Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Impact économique des gilets jaunes : premier bilan "contrasté" en Nouvelle-Aquitaine

05/12/2018 | La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi a donné quelques indications sur les demandes d'aides des entreprises.

commerce région

Alors qu'un débat était organisé ce mercredi au sein de l'Assemblée Nationale au lendemain des annonces faites par le Premier ministre Edouard Philippe, une autre question est venue agiter ces derniers jours le débat public en plein mouvement des gilets jaunes. Cette question, c'est l'impact potentiel des blocages et autres manifestations sur les entreprises et l'économie en général. D'un côté, les organisations patronales et chambres consulaires s'alarment. De l'autre les préfectures et la DIRECCTE, instrument national et décentralisé en contact avec les entreprises, tente d'y répondre en annonçant des mesures effectives. Tour d'horizon.

Un impact "sévère et continu"

En plein conflit social encore non-résolu et dans une perspective d'annonces du gouvernement qui n'ont visiblement pas contenté tout le monde, un des autres aspects du mouvement des gilets jaunes observé ces derniers jours, c'est l'impact qu'il peut ou a pu avoir sur l'économie nationale. Le 3 décembre dernier, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a parlé d'un mouvement ayant un impact "sévère et continu" sur l'activité économique, avec des pertes significatives de chiffre d'affaires dans des secteurs divers. Ainsi, au niveau national, les premiers indices notent une baisse du chiffre d'affaire de l'ordre de 15 à 25% dans la grande distribution, 20 à 40% dans le commerce de détail et 20 à 50% dans la restauration.

A quelques semaines des fêtes de fin d'année, les discours des différentes chambres consulaires sur le sujet sont plutôt alarmistes. Ce mardi 5 décembre, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Bordeaux a ainsi mis en place un dispositif (en fait un numéro de téléphone, le 05 56 79 5000 et une adresse email, contact@bordeauxgironde.fr) destiné aux chefs d'entreprises impactés par le mouvement. Dans un entretien avec le journal Sud Ouest, le président local de la CCI, Patrick Seguin, a estimé que l'on pouvait déjà voir les premiers signes inquiétants de ces blocages incessants et difficultés pour circuler. Je pense en particulier à celle qui ont besoin de fournitures de matériels (comme le BTP) et denrées tous les jours (...) Si le mouvement perdure, cela va devenir très inquiétant", a-t-il notamment affirmé. Les différentes fédérations professionnelles, comme par exemple celle des hôteliers, UMIH, a annoncé un "volume de réservations prévisionnelles en chute de 10% à 15%". La CCI de Gironde affirme avoir reçu une cinquantaine de demandes pour la seule journée du mardi.

En région, une "situation contrastée"

La sonnette d'alarme est donc tirée puisque le président de la CCI a dit "espérer que nous serons entendus par le représentant de l’Etat et le préfet de Gironde qui a été informé de notre démarche". Ce mercredi, l'institution a répondu en la personne d'Isabelle Notter directrice régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE). Cette dernière a détaillé les dispositifs mis en place au niveau national et redéployés au niveau local pour aider les entrepreneurs et commerçants à une situation qu'elle a elle-même qualifiée de "contrastée". Dans le détail, elle affirme que la DIRECCTE a reçu, à ce jour et depuis le début de sa mise en place le 19 novembre, 69 demandes d'entreprises pour la mise en place d'une activité partielle, dont 24 en Gironde et 19 en Dordogne, qui sont les départements les plus concernés. Cette mesure, qui demande tout de même des justificatifs de la part des entreprises, est la plus immédiate (son délai d'instruction est compris entre 48 et 72h affirme l'organisme. Ces demandes vont d'entreprises comprenant de 4 à 240 salariés, "quasiment exclusivement des centres commerciaux, des magasins de galeries commerçantes, des entreprises de produits frais ou de produits de fêtes. C'est surtout la circulation, les livraisons et donc la logistique qui pose problème. Dans le secteur industriel, c'est moins net", temporise Isabelle Notter. De son côté, la préfecture de Gironde a mis en place une adresse mail pour centraliser les demandes (na.gestion-crise@direccte.gouv.fr).

Accompagnement différé

Pour le reste, plusieurs mesures devraient intervenir dans un temps moins immédiat. C'est, par exemple, le cas d'un potentiel étalement des échéances fiscales et sociales : la DIRECCTE est en capacité de "remettre les pénalités contre un engagement de paiement dans un délai raisonnable. A cet égard", continue-t-elle, "des délais de paiement pourront être accordés au regard de la situation". Ces mesures s'appliquent aux échéances de la cotisation foncière des entreprises et à l'acompte d'impôt sur les sociétés, et les dossiers potentiellement déposés, dont la responsable locale dit ne pas pouvoir mesurer le volume pour l'instant, seront examinés le 17 décembre prochain.

La petite nouveauté qui rentre aussi dans la cadre des perturbations dues au mouvement des gilets jaunes, c'est que les entreprises bénéficiant déjà d'un plan de règlement en cours "pourraient, si elles en font la demande, être dispensées du paiement des échéances dues" pour les mois de novembre et décembre, reportées "en fin de plan selon un échéancier équivalent au nombre d'échéances décalées". "Cette mesure tient compte du mouvement spécifique", insiste Isabelle Notter. En plus des traditionnels dispositifs d'indemnisation du côté des assurances, des crédits bancaires ou des besoins de financements de court terme, dans lesquels l'institution publique n'intervient pas, les commerçants qui le souhaitent pourront également s'adresser au préfet du département pour obtenir une dérogation en vue d'une ouverture le dimanche, en tout cas ceux qui n'en bénéficient pas déjà puisque ces ouvertures sont décidées un an à l'avance par les communes, qui en spécifient chacune les modalités (notamment le nombre de dimanches dans l'année, qui peut monter jusqu'à douze). Pour l'instant, la DIRECCTE affirme n'avoir reçu, en tout cas au niveau régional, aucune demande d'étalement d'échéances ni d'éventuelle demande d'intervention pour des médiations de crédits. L'impact réel de ces différentes mesures sur les entreprises de la région ne devrait cependant pas être connu avant plusieurs mois.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4183
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !