Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

08/11/19 : La liquidation judiciaire de la SNEM, société éditrice du quotidien l'Echo, diffusé sur 5 départements, a été confirmée cet vendredi par le Tribunal de commerce de Limoges. Les 42 salariés du journal recevront prochainement leur lettre de licenciement.

08/11/19 : Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Didier Guillaume se rendra ce samedi au salon de l'agriculture basque, Lurrama qui a ouvert ses portes ce matin. Il y rencontrera ses organisateurs et I. Berhocoirigoin, le président? et les exposants

08/11/19 : Dordogne : Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la préfecture propose le jeudi 14 novembre, à 17 h h à la mairie de Montrem, une rencontre ouverte à tous sur le thème de la prise en charge des violences conjugales en milieu rural.

07/11/19 : Beynac : Samedi 16 novembre, à 10 heures, un rassemblement citoyen sur les allées de Tourny à Périgueux est organisé pour soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural.

06/11/19 : Petr Drulák, ambassadeur de Tchéquie en France, sera présent à la Maison de l'Europe à Bordeaux le 14 novembre à 19h pour une conférence autour de l'après Révolution de Velours. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/11/19 | Keolis Bordeaux a un nouveau Directeur général

    Lire

    Eric Moinier a été nommé le 1er novembre Directeur Général de Kéolis Bordeaux. Il succède à Hervé Lefèvre qui a rejoint la SNCF, en vue de sa nomination au poste de directeur régional Nouvelle-Aquitaine à compter de janvier 2020. Agé de 46 ans, Eric Moinier, était depuis 2016, Directeur Général de la filière indienne de Kéolis en charge du lancement puis de l’exploitation du nouveau réseau de métro automatique. A Bordeaux, il aura pour mission de diriger l’exploitation du réseau TBM.

  • 13/11/19 | Les vins de Corrèze conservent leur AOC

    Lire

    En 2014, le Conseil d’État avait interdit la mention « vin paillé » sur les bouteilles de vins corréziennes à la demande de la société de viticulture du Jura. En 2017, les Corréziens avaient contre-attaquer en constituant une AOC de nouveau contestée. Le Conseil d’État vient de rejeter la requête et les vins de Corrèze conservent donc leur AOC !

  • 13/11/19 | Tennis: Llodra, Forget, Clément et bien d'autres font le show à Bordeaux

    Lire

    Michaël Llodra et Lionel Roux, 2 anciens joueurs de tennis professionnels, organisent les 6 et 7 décembre prochains le Bordeaux Mica Challenge, une exhibition de tennis réunissant autour d'eux d'autres grands noms du tennis français: Mansour Bahrami, Arnaud Clément, Guy Forget, Nicolas Mahut et Lucas Pouille. "Quelques sportifs de haut-niveau pas maladroits raquette en main" devraient aussi se joindre à eux, ajoute Mickaël Llodra, soucieux de conserver un peu de suspense... Le rdv est donné au grand public au Palais des sports pour une proximité assurée. Réservations en ligne .

  • 13/11/19 | Beynac :l'association Défendre l'intérêt général en Dordogne interpelle le préfet

    Lire

    Dans une lettre, l'association Défendre l'Intérêt Général en Dordogne a demandé au préfet si la manifestation du 16/11 avait été déclarée et si oui, si sa localisation près de la préfecture, ne posait pas un problème au regard de l'éthique politique. Elle lui aussi demandé qu'elle était la position de l'État qui, selon elle, devrait faire respecter l'État de droit et empêcher les pressions sur la justice. Elle tente toujours d'obtenir une réponse sur l'utilisation du port de l'écharpe tricolore dans de tels rassemblements.

  • 13/11/19 | Beynac : un rassemblement le 16 novembre pour réclamer la reprise des travaux

    Lire

    Le président du Département de la Dordogne, Germinal Peiro, les maires de Périgueux, Bergerac, Nontron et Sarlat, les présidents du Grand Périgueux et de la Communauté bergeracoise, le sénateur PS Claude Bérit-Debat, les patrons des chambres consulaires, une majorité de décideurs économiques appellent les Périgourdins à se joindre au « rassemblement citoyen » organisé le 16 novembre à 10 h, sur les allées Tourny à Périgueux, pour «soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Industrie aéronautique: la formation comme voie de recrutement

12/09/2019 | Recruter de nouveaux profils, voilà l'impératif des industriels dans les Pyrénées-Atlantiques. Exemple à Oloron-Sainte-Marie, dans le domaine de la peinture aéronautique.

Les partenaires et les stagiaire de la formation peintre aéronautique à Oloron

Sur l'ensemble du département des Pyrénées-Atlantiques, les besoins en main d'oeuvre des industries de la métallurgie restent pharamineux. « Sur le département nous avons 920 intentions d'embauche. Il y a une réelle difficulté à recruter dans ce secteur qui est porté par la dynamique du marché aéronautique... », rappelle Sandrine Cointe directrice emploi recrutement à l'UIMM Adour. Pour tenter de combler les vides dans les entreprises, des partenariats sont mis en place entre les entre l'UIMM et Pole emploi afin déclencher des vocations chez les demandeurs d'emploi et ainsi former de nouveaux collaborateurs. Exemple avec une formation de peintre aéronautique mise en place à Oloron par Pôle emploi, l'UIMM et son pôle formation Adour, le tout assuré par IFI Peinture, sous le regard des entreprises partenaires.

« Parmi les métiers en tension sur le département on trouve celui d'usineur, de chaudronnier aéronautique, d'ajusteur, monteur, soudeur ou encore peintre aéronautique. Or, il y a un réel enjeu dans la capacité à conserver ces compétences sur le territoire. Si demain, les industriels ne trouvent pas ces compétences ici, ils se tourneront vers d'autres solutions... », pointe Sandrine Cointe.

Face aux difficultés des entreprises à trouver des personnels formés, l'UIMM vient de passer une convention avec Pôle emploi pour une durée de 3 ans. L'idée : « repérer des profils qui n'ont aucun pré-requis mais qui, après y avoir été sensibilisés, trouve un intérêt pour ces métiers industriels ».

C'est de ce partenariat qu'est issue la formation qui s'achève ces jours-ci dans les locaux de la pépinière d'entreprises d'Oloron-Sainte-Marie. Il s'agit, plus exactement, d'une "préparation opérationnelle à l'emploi de peintre aéronautique" . « La POE, c'est un des outils que nous avons pour adapter les profils aux besoins des entreprises », confirme le directeur de l'agence Pole emploi d'Oloron, Jean-Michel Cachez. Et, avantage non négligeable : « le recrutement est ouvert sans condition à toute personne motivée ».


"Le secteur est attractif quand on le connaît mieux"

Formation peinture aéronautique

Concrètement après une réunion d'information sur le métier de peintre industriel et notamment peintre aéronautique, le recrutement se fait selon une méthode dite « par simulation ». Autrement dit le candidat passe une série de tests sur des geste en lien avec le futur métier exercé. Pour cette formation oloronaise, ils étaient 50 à être venus s'informer et 36 à avoir passé les tests de recrutement, « ça montre bien qu'il y a une attractivité du secteur quand on connaît mieux les métiers », note au passage les responsables. Sur ces 36 demandeurs d'emplois, 24 ont été reçus en entretiens menés par l'UIMM et le Pôle Formation Adour, pour, au final, former un groupe de 10 stagiaires.

D'un point de vue financier, le coût de cette préparation opérationnelle à l'emploi (POE) est pris en charge par l'OPCO et la région Nouvelle-Aquitaine ; quant aux stagiaires « ils sont rémunérés par Pole emploi, et selon certaines conditions, ils peuvent bénéficier d'aide à la mobilité », ajoute Jean-Michel Cachez.

La particularité dans ce cas, c'est aussi la possibilité d'avoir pu créer cette formation directement sur le bassin d'emploi d'Oloron qui compte une dizaine d'entreprises employant des peintres aéronautiques. Une possibilité ouverte « grâce à la communauté de communes qui a trouvé les locaux nécessaires », souligne Sandrine Cointe et par « la capacité d'IFI peinture (l'organisme de formation, ndlr) a monté « des ateliers mobiles pour faire de la peinture industrielles partout », décrit Joël Caubet, Directeur technique et pédagogique IFI peinture.

Après le stage, le sésame du contrat pro
Quant à ce groupe de 10, désormais 9, composé de 3 hommes et 6 femmes, il s'exerçait encore ce mercredi à mettre en place un masquage sur une pièce prête à peindre, sous la houlette de leur formateur, Benjamin Masse. Leur formation théorique et pratique, qui a duré 2 mois, se termine à la fin de la semaine avant qu'ils n'enchaînent 3 semaines de stage en entreprises, prémice, ils l'espèrent tous, à un contrats de professionnalisation débouchant logiquement sur une embauche. C'est notamment le cas de Jérôme et Murielle, qui n'étaient pas vraiment prédestinés à faire carrière dans l'industrie aéronautique.

Jérôme et Murielle, stagaire de la formation en peinture aéronautique à Oloron

Murielle avant son déménagement dans les Pyrénées-Atlantiques, enseignait l'art à des adultes, et assurait des cours de préparation pour intégrer l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris, forte d'une formation artistique de huit années... Elle confirme, « la peinture artistique et la peinture industrielle, ça n'a vraiment rien à voir ! Mais l'annonce m'a plu, et la formation même si je l'ai trouvée un peu courte, a confirmé mon intérêt pour cette nouvelle voie professionnelle... ».

Quant à Jérôme, venant chaque jour de Nay, c'est aussi dans le cadre d'une reconversion professionnelle et après un bilan de compétence qu'il a postulé à cette formation. « Je travaillais dans la serrurerie métallerie, mais j'avais déjà une petite expérience de la peinture car j'ai un CAP peinture en carrosserie. Un des aspects qui m'a attiré dans ce métier, c'est de pouvoir travaillé dans le milieu de l'aéronautique ». S'agissant de leur stage et le saut dans le grand bain de l'univers industriel aéronautique, Jérôme qui habite Nay, part pour Daher Sokata à Tarbes, et Murielle pour STI France sur le site de Saint-Martin-de-Seignanx, dans les Landes. « Si je décroche un contrat de professionnalisation là-bas, je suis tout à fait prête à déménager ! » lâche-t-elle. Les autres stagiaires, quant à eux, vont partir au sein de Safran Messier à Oloron ou encore SPI Aero à Mauléon.

De nouvelles formations en vue

Formation peinture aéronautique - masquage

Mais, les besoins étant ce qu'ils sont d'autres formations sont d'ores et déjà en cours de montage.
Début octobre, une formation pour l'obtention du titre professionnel de peintre aéronautique (formation qualifiante et diplômante) sera assurée sur le même site Oloronais, « afin de profiter des installations déjà en place ». Douze places sont ouvertes. Là encore, le seul critère pour y postuler est « d'être inscrit à Pôle emploi et être motivé. Ce sont des métiers accessibles, qui offrent des temps plein, des CDI et des rémunérations intéressantes. Et ils sont ouverts au public féminin qui est bien souvent plus minutieux et soigneux  que les hommes, souligne la représentante de l'UIMM». Pour tout renseignement contacter l'agence pôle emploi d'Oloron.
« En outre, une nouvelle réunion d'information sur une préparation opérationnelle à l'emploi d'usineur est aussi organisée le 18 septembre par l'agence Pôle emploi Jean Zay de Pau », ajoute-t-elle.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4004
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !