Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Industrie aéronautique: la formation comme voie de recrutement

12/09/2019 | Recruter de nouveaux profils, voilà l'impératif des industriels dans les Pyrénées-Atlantiques. Exemple à Oloron-Sainte-Marie, dans le domaine de la peinture aéronautique.

Les partenaires et les stagiaire de la formation peintre aéronautique à Oloron

Sur l'ensemble du département des Pyrénées-Atlantiques, les besoins en main d'oeuvre des industries de la métallurgie restent pharamineux. « Sur le département nous avons 920 intentions d'embauche. Il y a une réelle difficulté à recruter dans ce secteur qui est porté par la dynamique du marché aéronautique... », rappelle Sandrine Cointe directrice emploi recrutement à l'UIMM Adour. Pour tenter de combler les vides dans les entreprises, des partenariats sont mis en place entre les entre l'UIMM et Pole emploi afin déclencher des vocations chez les demandeurs d'emploi et ainsi former de nouveaux collaborateurs. Exemple avec une formation de peintre aéronautique mise en place à Oloron par Pôle emploi, l'UIMM et son pôle formation Adour, le tout assuré par IFI Peinture, sous le regard des entreprises partenaires.

« Parmi les métiers en tension sur le département on trouve celui d'usineur, de chaudronnier aéronautique, d'ajusteur, monteur, soudeur ou encore peintre aéronautique. Or, il y a un réel enjeu dans la capacité à conserver ces compétences sur le territoire. Si demain, les industriels ne trouvent pas ces compétences ici, ils se tourneront vers d'autres solutions... », pointe Sandrine Cointe.

Face aux difficultés des entreprises à trouver des personnels formés, l'UIMM vient de passer une convention avec Pôle emploi pour une durée de 3 ans. L'idée : « repérer des profils qui n'ont aucun pré-requis mais qui, après y avoir été sensibilisés, trouve un intérêt pour ces métiers industriels ».

C'est de ce partenariat qu'est issue la formation qui s'achève ces jours-ci dans les locaux de la pépinière d'entreprises d'Oloron-Sainte-Marie. Il s'agit, plus exactement, d'une "préparation opérationnelle à l'emploi de peintre aéronautique" . « La POE, c'est un des outils que nous avons pour adapter les profils aux besoins des entreprises », confirme le directeur de l'agence Pole emploi d'Oloron, Jean-Michel Cachez. Et, avantage non négligeable : « le recrutement est ouvert sans condition à toute personne motivée ».


"Le secteur est attractif quand on le connaît mieux"

Formation peinture aéronautique

Concrètement après une réunion d'information sur le métier de peintre industriel et notamment peintre aéronautique, le recrutement se fait selon une méthode dite « par simulation ». Autrement dit le candidat passe une série de tests sur des geste en lien avec le futur métier exercé. Pour cette formation oloronaise, ils étaient 50 à être venus s'informer et 36 à avoir passé les tests de recrutement, « ça montre bien qu'il y a une attractivité du secteur quand on connaît mieux les métiers », note au passage les responsables. Sur ces 36 demandeurs d'emplois, 24 ont été reçus en entretiens menés par l'UIMM et le Pôle Formation Adour, pour, au final, former un groupe de 10 stagiaires.

D'un point de vue financier, le coût de cette préparation opérationnelle à l'emploi (POE) est pris en charge par l'OPCO et la région Nouvelle-Aquitaine ; quant aux stagiaires « ils sont rémunérés par Pole emploi, et selon certaines conditions, ils peuvent bénéficier d'aide à la mobilité », ajoute Jean-Michel Cachez.

La particularité dans ce cas, c'est aussi la possibilité d'avoir pu créer cette formation directement sur le bassin d'emploi d'Oloron qui compte une dizaine d'entreprises employant des peintres aéronautiques. Une possibilité ouverte « grâce à la communauté de communes qui a trouvé les locaux nécessaires », souligne Sandrine Cointe et par « la capacité d'IFI peinture (l'organisme de formation, ndlr) a monté « des ateliers mobiles pour faire de la peinture industrielles partout », décrit Joël Caubet, Directeur technique et pédagogique IFI peinture.

Après le stage, le sésame du contrat pro
Quant à ce groupe de 10, désormais 9, composé de 3 hommes et 6 femmes, il s'exerçait encore ce mercredi à mettre en place un masquage sur une pièce prête à peindre, sous la houlette de leur formateur, Benjamin Masse. Leur formation théorique et pratique, qui a duré 2 mois, se termine à la fin de la semaine avant qu'ils n'enchaînent 3 semaines de stage en entreprises, prémice, ils l'espèrent tous, à un contrats de professionnalisation débouchant logiquement sur une embauche. C'est notamment le cas de Jérôme et Murielle, qui n'étaient pas vraiment prédestinés à faire carrière dans l'industrie aéronautique.

Jérôme et Murielle, stagaire de la formation en peinture aéronautique à Oloron

Murielle avant son déménagement dans les Pyrénées-Atlantiques, enseignait l'art à des adultes, et assurait des cours de préparation pour intégrer l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris, forte d'une formation artistique de huit années... Elle confirme, « la peinture artistique et la peinture industrielle, ça n'a vraiment rien à voir ! Mais l'annonce m'a plu, et la formation même si je l'ai trouvée un peu courte, a confirmé mon intérêt pour cette nouvelle voie professionnelle... ».

Quant à Jérôme, venant chaque jour de Nay, c'est aussi dans le cadre d'une reconversion professionnelle et après un bilan de compétence qu'il a postulé à cette formation. « Je travaillais dans la serrurerie métallerie, mais j'avais déjà une petite expérience de la peinture car j'ai un CAP peinture en carrosserie. Un des aspects qui m'a attiré dans ce métier, c'est de pouvoir travaillé dans le milieu de l'aéronautique ». S'agissant de leur stage et le saut dans le grand bain de l'univers industriel aéronautique, Jérôme qui habite Nay, part pour Daher Sokata à Tarbes, et Murielle pour STI France sur le site de Saint-Martin-de-Seignanx, dans les Landes. « Si je décroche un contrat de professionnalisation là-bas, je suis tout à fait prête à déménager ! » lâche-t-elle. Les autres stagiaires, quant à eux, vont partir au sein de Safran Messier à Oloron ou encore SPI Aero à Mauléon.

De nouvelles formations en vue

Formation peinture aéronautique - masquage

Mais, les besoins étant ce qu'ils sont d'autres formations sont d'ores et déjà en cours de montage.
Début octobre, une formation pour l'obtention du titre professionnel de peintre aéronautique (formation qualifiante et diplômante) sera assurée sur le même site Oloronais, « afin de profiter des installations déjà en place ». Douze places sont ouvertes. Là encore, le seul critère pour y postuler est « d'être inscrit à Pôle emploi et être motivé. Ce sont des métiers accessibles, qui offrent des temps plein, des CDI et des rémunérations intéressantes. Et ils sont ouverts au public féminin qui est bien souvent plus minutieux et soigneux  que les hommes, souligne la représentante de l'UIMM». Pour tout renseignement contacter l'agence pôle emploi d'Oloron.
« En outre, une nouvelle réunion d'information sur une préparation opérationnelle à l'emploi d'usineur est aussi organisée le 18 septembre par l'agence Pôle emploi Jean Zay de Pau », ajoute-t-elle.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5185
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !