Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/07/20 | Université de Poitiers : des paniers alimentaires pour les étudiants

    Lire

    L'Université de Poitiers, le Crous et l’Afev organisent la distribution de denrées alimentaires pour les étudiants présents en résidence universitaire et/ou étant inscrits à l’épicerie sociale, et aussi à ceux et celles ayant bénéficié du dispositif d’urgence mis en place par l’université de Poitiers pendant le confinement. Une inscription sur le site de l'université permet de réserver un créneau. Au total, ce sont près de 350 étudiants, qui recevront chaque semaine des colis durant tout l'été de juin à fin août.

  • 10/07/20 | Bordeaux Métropole : un fonds "zéro salarié"

    Lire

    La métropole de Bordeaux et la CCI Bordeaux Gironde ont ouvert ce mercredi 8 juillet, un "fonds Covid Bordeaux Métropole zéro salarié" à destination des commerçants, artisans et entreprises qui ne rentrent pas dans les cases d'un précédent fonds d'urgence de 15 millions d'euros (7,6 millions versés) destiné aux entreprises de un à cinq salariés. Cette aide de 1000 euros sera versée aux "travailleurs indépendants, micro-entrepreneurs ou société commerciale n’employant aucun salarié" justifiant d'une perte de chiffre d'affaires de 40% entre le 1er et le 30 avril.

  • 10/07/20 | En juillet, les littoraux à la fête

    Lire

    Les 17, 18 et 19 juillet prochain se déroulera la seconde édition de la Fête de la Mer et des Littoraux sur l'ensemble des côtes françaises, y compris en Outre-Mer. L'occasion de découvrir les sports nautiques, "le patrimoine maritime local" et de décliner une programmation locale (expositions, conférences, rencontres, ect). La députée LREM du Bassin d'Arcachon, à l'initiative de l'évènement, a annoncé que le navigateur Yvan Bourgnon (également fondateur de Sea Cleaners), serait le parrain de cette édition.

  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Industrie agroalimentaire: l'ARIA a du pain sur la planche en 2018

19/01/2018 | En 2018, l'Association Régionale des Industries Alimentaires, va travailler notamment sur l'attractivité du secteur, en manque de salariés.

Véronique Hucault, déléguée générale de l'ARIA Nouvelle-Aquitaine

En juin dernier, conséquence de la fusion des régions l'ARDIA pour l'Aquitaine et son homologue limousine, actaient à leur tour, la fusion de leur deux structures en une seule Association Régionale des Industries Alimentaires, ARIA Nouvelle-Aquitaine. Ce vendredi 19 janvier, à l'occasion des vœux aux adhérents, la déléguée générale de l'association, Véronique Hucault, a présenté quelques uns des axes stratégiques de travail de l'association pour 2018 qui garde comme missions fondatrices la représentation et la promotion du secteur et l'accompagnement au développement de ses membres, soit 230 entreprises, dont 97% sont des PME.

Au nombre des bonnes résolutions 2018, la nouvelle ARIA, met sur pied un nouveau temps fort au programme de son agenda et de celui de ses membres : un colloque annuel organisé fin juin, permettant la rencontre de « l'amont, de l'aval et du milieu du secteur alimentaire ». En d'autres termes les producteurs, les distributeurs, et notamment la grande distribution, et les acteurs de la transformation, dont l'association est la représentante. Un projet à peine initié avec ses partenaires, mais qui aurait vocation à travailler sur des actions concrètes à mettre en place en Région et avec les acteurs locaux suite aux Etats-généraux de l'Alimentation. « Ce sera par exemple l'occasion de travailler sur la notion de produit local, ou encore d'emploi local, pour pouvoir mener des actions, lier des partenariats entre les différents échelons de la filière régionale ». Une manière aussi de mieux comprendre les contraintes de chacun et travailler au mieux ensemble, tout en cherchant à valoriser aussi les atouts de chacun.

Un plan d'action pour l'attractivité professionnelle de l'agroalimentaire

Autre gros chantier au programme 2018 de l'ARIA, la mise en œuvre d'un plan d'action sur 3 ans dédié à l'attractivité de l'agroalimentaire. Et pour cause « dans l'industrie agroalimentaire, il y a des postes à tous les niveaux qui ne sont pas pourvus. Certains industriels jouent même leur pérennité », assure Véronique Hucault. Quatre type d'actions sont ainsi envisagées. « Dans un premier volet, il s'agit de connaître au mieux les tenants et les aboutissants de ce manque d'attractivité. Nous avons bien des idées mais il faut aller voir au plus près pourquoi une entreprise n'attire pas les candidates à l'embauche ou pourquoi elle ne parvient pas à les garder. » Pour ce faire l'ARIA compte bien, notamment, impulser la réalisation d'audits sociaux dans les entreprises. Des audits réalisés par un prestataire extérieur.
Le Second volet de ce plan d'action « attractivité », vise à aller voir du côté des candidats pour connaître leurs attentes et leurs freins. « Globalement, il y a un problème de fierté de nos métiers. On est fiers de nos produits, de nos savoir-faire mais pas de notre technicité... il y a quelque chose à travailler là-dessus. » Le troisième volet du plan d'action vise à préparer l'avenir. « Il s'agit de prévoir, d'anticiper les besoins au regard de la pyramides des âges, de l'évolution du marché et des compétences à développer au sein des industries. Par exemple former des salariés par apprentissage est une des manière de préparer l'avenir de l'entreprise.. », illustre la déléguée générale.
Enfin le quatrième volet porte sur l'adaptation de l'entreprise à l'accueil et la rencontre avec le public. « c'est la pierre d'angle entre le besoin de transparence exprimée par le consommateur et le besoin de fierté de nos métiers. Parce que la fierté ça passe aussi par la relation avec l'autre ». Concrètement, cela consisterait à former les salariés pour parler de leur métier, ouverture de boutique, la visite de site,etc... Mais là encore « c'est un processus à mettre en œuvre à la collectivement et individuellement », précise la responsable.

Vers une marque collective Nouvelle-Aquitaine... sans Poitou-Charentes? 

Enfin, 2018 amènera également l'ARIA à travailler au rapprochement des deux marques territoriales collectives, « Produit en Limousin » et « Signé Aquitaine », réminiscences des deux précédentes associations régionales :. Mais n'ayant pas les mêmes niveaux de contraintes, ni les mêmes conditions d'application, « l'objectif est d'en créer une qui s'inspire des deux marques. Il faut retravailler les cahiers des charges. Il y a des choses à enlever de l'une ou à ajouter de l'autre... », explique Véronique Hucault, qui ajoute « et idéalement, on voudrait pouvoir l'appliquer en Poitou-Charentes ». Sans les acteurs picto-charentais, ce sont déjà 150 entreprises qui sont engagées sur les deux marques encore coexistantes, et donc aussi a priori dans la future marque régionale. « C'est un groupe important notamment dans le cadres des relations avec les enseignes de la grande distribution », précise Véronique Hucault.
Quant à la question picto-charentaise, ce n'est pas si simple. Car après avoir choisi de poursuivre le chemin seule, l'association des industriels agroalimentaires de l'ancienne région s'est finalement dissoute à la mi-décembre 2017. « Nous l'avons appris dans le journal... », regrette un peu amère la déléguée régional de l'ARIA Nouvelle-Aquitaine. Mais cette association avait, elle aussi créé sa marque de valorisation territoriale « Produit en Poitou-Charentes ». « Nous avons proposé à l'ancienne équipe de se rapprocher de nous, notamment pour la gestion de cette marque », mais pour l'heure c'est silence radio depuis Poitiers... En tous cas, la chose est dite, l'ARIA Nouvelle-Aquitaine, ne ferme pas ses portes aux industriels picto-charentais désireux d'intégrer la future nouvelle marque régionale.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10421
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Emmanuel Bassot, secrétaire général de l’UMIH Haute-Vienne Economie | 09/07/2020

Limousin : plus de 150 offres d’apprentissage dans l’hôtellerie restauration

Régis Braun, le directeur délégué de Fybots, a présenté le robot au préfet Economie | 02/07/2020

A Brantôme, Fybots fabrique le premier robot autonome de désinfection par voie aérienne

Foie gras entier Economie | 26/06/2020

Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Domofrance Economie | 24/06/2020

Nouvelle-Aquitaine : Domofrance poursuit sa conquête régionale

Jérôme Verschave Economie | 22/06/2020

Aéronautique et apprentissage : pour Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, "la vague va passer"

ATIS Economie | 19/06/2020

ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

Lancement de la campagne de financement participatif à la Maire de Billères qui compte parmi les partenaires et soutiens de l'association ''De main en main'' Economie | 19/06/2020

Grippée par le Covid, la monnaie locale béarnaise vise plus que jamais le "monde d'après"

Les présidents du Département de la Haute-Vienne et de la CCI Economie | 18/06/2020

La Haute-Vienne veut attirer des citadins en manque de campagne

Alain Rousset et Frédéric Dittmar (à droite) lors de la visite de l’usine Arts Energy à Nersac (16) Economie | 17/06/2020

Technologie : Alain Rousset lance la charge contre la Chine

Xavier Fortinon, Président du Département des Landes et Sandy Causse, directrice du CDT 40 Economie | 16/06/2020

Landes : 3000 bons vacances "pour sauvegarder la saison touristique"

Timothée Duverger Economie | 15/06/2020

Que se cache t-il vraiment derrière le sigle ESS aujourd'hui ?

Florence Parly Ministre des Armées en visite à Safran Helicopter Engines (Bordes - 64) le 11 juin 2020 Economie | 12/06/2020

40 moteurs d'hélicoptères commandés à Safran Helicopter Engines pour soutenir la filière

Les membres fondateurs de Tousbassin.fr Economie | 11/06/2020

Tousbassin.fr, le projet solidaire du bassin d'Arcachon ne s'arrêtera pas avec le déconfinement

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente Economie | 11/06/2020

Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Jean-Luc Algay et Jean-François Fountaine Economie | 10/06/2020

La Rochelle : premières conséquences et réponses à la crise