Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/04/20 | Tourisme : plus de 80 % de perte pour les professionnels charentais en trois semaines

    Lire

    Le baromètre de suivi de l’impact du Covid19 sur l’activité touristique des Charentes lancé depuis le 24 mars par Charentes Tourisme indique que plus de 71% des établissements enregistrent une perte actuelle de chiffre d’affaires supérieure à 80%. Un chiffre "inquiétant" pour Charentes Tourisme, qui craint à court terme la fermeture définitive d'établissements. Charentes Tourisme a mis en place un dispositif d'informations aux professionnels: Tel.05 46 31 76 38 et sur pro@charentestourisme.com

  • 06/04/20 | Géolocalisation des commerçants, artisans et autres services à Villenave d'Ornon grâce à une carte interactive

    Lire

    Pour venir en aide aux Villenavaises et Villenavais dans l'organisation de leur quotidien pendant la période de confinement la Ville de Villenave d'Ornon lance une cartographie spécifique à la gestion de crise solidaire : www.villenavedornon.city. Elle permet de géolocaliser les commerçants, artisans et services ouverts ou en fonctionnement, en précisant si ceux-ci proposent des horaires spécifiques pour le personnel soignant, les personnes âgées ou vulnérables ainsi que toute autre disposition prise face à la période de crise sanitaire, telle que la possibilité de livraison à domicile ou de commande à emporter.

  • 06/04/20 | Manger local, frais et sain dans le Grand Villeneuvois

    Lire

    Ils sont fermiers, producteurs, maraîchers, agriculteurs, éleveurs ou artisans alimentaires du territoire. Pour faire face à la crise sanitaire que nous vivons, ils ont décidé de proposer leurs produits en vente directe, points relais ou livraison. La liste s’enrichit chaque jour et les informations sont mises à jour au quotidien par chacun, en fonction de ses stocks. Retrouvez-les sur : www.producteursvilleneuvois.com

  • 06/04/20 | Landes : 100 000 € pour les projets solidaires

    Lire

    Dans le cadre de la crise du Covid-19, le Département des Landes lance un appel à projets solidaires qui s’adresse aux associations voulant s’engager dans la lutte contre l’isolement des personnes vulnérables (personnes âgées à domicile, personnes en situation de handicap, personnes vivant dans la rue, personnes vivant seule, familles en difficulté….). Doté de 100 000€, ce nouveau dispositif permettra d'attribuer 2000 € maximum par structure. Pour candidater, les associations sont invitées à adresser une présentation succincte de leur action à l’adresse : covid19projet@landes.fr.

  • 06/04/20 | Charente-Maritime : un service de téléconsultation à Royan

    Lire

    Dans le but de décharger les médecins de ville, un service de téléconsultation pour des soupçons de Covid-19 est mis en place à partir du lundi 6 avril jusqu’au 31 mai. Les patients pourront appeler un numéro de téléphone dédié, le 05 46 76 58 52 (9h-12h et 14h-17h). Ils seront alors en contact avec un secrétariat qui pourra leur fixer un rendez-vous et les aider dans la démarche de prise de rendez-vous en ligne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Industrie agroalimentaire: l'ARIA a du pain sur la planche en 2018

19/01/2018 | En 2018, l'Association Régionale des Industries Alimentaires, va travailler notamment sur l'attractivité du secteur, en manque de salariés.

Véronique Hucault, déléguée générale de l'ARIA Nouvelle-Aquitaine

En juin dernier, conséquence de la fusion des régions l'ARDIA pour l'Aquitaine et son homologue limousine, actaient à leur tour, la fusion de leur deux structures en une seule Association Régionale des Industries Alimentaires, ARIA Nouvelle-Aquitaine. Ce vendredi 19 janvier, à l'occasion des vœux aux adhérents, la déléguée générale de l'association, Véronique Hucault, a présenté quelques uns des axes stratégiques de travail de l'association pour 2018 qui garde comme missions fondatrices la représentation et la promotion du secteur et l'accompagnement au développement de ses membres, soit 230 entreprises, dont 97% sont des PME.

Au nombre des bonnes résolutions 2018, la nouvelle ARIA, met sur pied un nouveau temps fort au programme de son agenda et de celui de ses membres : un colloque annuel organisé fin juin, permettant la rencontre de « l'amont, de l'aval et du milieu du secteur alimentaire ». En d'autres termes les producteurs, les distributeurs, et notamment la grande distribution, et les acteurs de la transformation, dont l'association est la représentante. Un projet à peine initié avec ses partenaires, mais qui aurait vocation à travailler sur des actions concrètes à mettre en place en Région et avec les acteurs locaux suite aux Etats-généraux de l'Alimentation. « Ce sera par exemple l'occasion de travailler sur la notion de produit local, ou encore d'emploi local, pour pouvoir mener des actions, lier des partenariats entre les différents échelons de la filière régionale ». Une manière aussi de mieux comprendre les contraintes de chacun et travailler au mieux ensemble, tout en cherchant à valoriser aussi les atouts de chacun.

Un plan d'action pour l'attractivité professionnelle de l'agroalimentaire

Autre gros chantier au programme 2018 de l'ARIA, la mise en œuvre d'un plan d'action sur 3 ans dédié à l'attractivité de l'agroalimentaire. Et pour cause « dans l'industrie agroalimentaire, il y a des postes à tous les niveaux qui ne sont pas pourvus. Certains industriels jouent même leur pérennité », assure Véronique Hucault. Quatre type d'actions sont ainsi envisagées. « Dans un premier volet, il s'agit de connaître au mieux les tenants et les aboutissants de ce manque d'attractivité. Nous avons bien des idées mais il faut aller voir au plus près pourquoi une entreprise n'attire pas les candidates à l'embauche ou pourquoi elle ne parvient pas à les garder. » Pour ce faire l'ARIA compte bien, notamment, impulser la réalisation d'audits sociaux dans les entreprises. Des audits réalisés par un prestataire extérieur.
Le Second volet de ce plan d'action « attractivité », vise à aller voir du côté des candidats pour connaître leurs attentes et leurs freins. « Globalement, il y a un problème de fierté de nos métiers. On est fiers de nos produits, de nos savoir-faire mais pas de notre technicité... il y a quelque chose à travailler là-dessus. » Le troisième volet du plan d'action vise à préparer l'avenir. « Il s'agit de prévoir, d'anticiper les besoins au regard de la pyramides des âges, de l'évolution du marché et des compétences à développer au sein des industries. Par exemple former des salariés par apprentissage est une des manière de préparer l'avenir de l'entreprise.. », illustre la déléguée générale.
Enfin le quatrième volet porte sur l'adaptation de l'entreprise à l'accueil et la rencontre avec le public. « c'est la pierre d'angle entre le besoin de transparence exprimée par le consommateur et le besoin de fierté de nos métiers. Parce que la fierté ça passe aussi par la relation avec l'autre ». Concrètement, cela consisterait à former les salariés pour parler de leur métier, ouverture de boutique, la visite de site,etc... Mais là encore « c'est un processus à mettre en œuvre à la collectivement et individuellement », précise la responsable.

Vers une marque collective Nouvelle-Aquitaine... sans Poitou-Charentes? 

Enfin, 2018 amènera également l'ARIA à travailler au rapprochement des deux marques territoriales collectives, « Produit en Limousin » et « Signé Aquitaine », réminiscences des deux précédentes associations régionales :. Mais n'ayant pas les mêmes niveaux de contraintes, ni les mêmes conditions d'application, « l'objectif est d'en créer une qui s'inspire des deux marques. Il faut retravailler les cahiers des charges. Il y a des choses à enlever de l'une ou à ajouter de l'autre... », explique Véronique Hucault, qui ajoute « et idéalement, on voudrait pouvoir l'appliquer en Poitou-Charentes ». Sans les acteurs picto-charentais, ce sont déjà 150 entreprises qui sont engagées sur les deux marques encore coexistantes, et donc aussi a priori dans la future marque régionale. « C'est un groupe important notamment dans le cadres des relations avec les enseignes de la grande distribution », précise Véronique Hucault.
Quant à la question picto-charentaise, ce n'est pas si simple. Car après avoir choisi de poursuivre le chemin seule, l'association des industriels agroalimentaires de l'ancienne région s'est finalement dissoute à la mi-décembre 2017. « Nous l'avons appris dans le journal... », regrette un peu amère la déléguée régional de l'ARIA Nouvelle-Aquitaine. Mais cette association avait, elle aussi créé sa marque de valorisation territoriale « Produit en Poitou-Charentes ». « Nous avons proposé à l'ancienne équipe de se rapprocher de nous, notamment pour la gestion de cette marque », mais pour l'heure c'est silence radio depuis Poitiers... En tous cas, la chose est dite, l'ARIA Nouvelle-Aquitaine, ne ferme pas ses portes aux industriels picto-charentais désireux d'intégrer la future nouvelle marque régionale.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
9987
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !