Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/03/19 | Prix Aéronautique et Espace : les sélections approchent !

    Lire

    C'est la 17° édition du Prix Aéronautique et Espace Nouvelle-Aquitaine. Ce dernier est à destination des collégiens et lycéens et tient à développer l'intérêt des jeunes vis-à-vis de cette industrie. Deux sélections sont organisées en Gironde, et pour la première fois, 20 collégiens de l'Entre-deux-Mers y participeront à Pellegrue le 21 mars prochain. Une deuxième sélection girondine est organisée le 28 mars pour les établissements bordelais. La finale aura lieu le 16 mai à Bordeaux.

  • 20/03/19 | Lot-et-Garonne : un débat sur l'Europe

    Lire

    "L'Europe sociale : rêve ou réalité"? Tel est l'objet de la conférence-débat organisée le 21 mars prochain à 18h30 dans le théâtre Comœdia à Marmande. Le maire de Marmande Daniel Benquet, Marie-Josée Fleury (responsable des affaires européennes CFDT) et Francesca Breuil, membre du réseau de conférencier TEAM Europe échangeront sur l'Europe sociale. La rencontre sera animée par Didier Delanis, Président de la Maison de l'Europe Lot-et-Garonne.

  • 20/03/19 | Escale du livre : deux lauréats dévoilés

    Lire

    Le salon du livre de Bordeaux se tiendra du 5 au 7 avril prochains. En attendant, les lauréats du Prix des lecteurs et du Prix des lecteurs Lycéens de l'Escale du Livre 2019 ont été dévoilés. Julia Kerninon, auteure de "Ma Dévotion" (ed. Rouergue), a été plébiscitée par les lecteurs de plusieurs médiathèques girondines. Les élèves de trois lycées bordelais ont récompensé "Frère d'âme" (ed. Seuil) de David Diop. Les visiteurs pourront rencontrer les deux lauréats pendant l'Escale du Livre.

  • 20/03/19 | Solidarité : St-Médard-en-Jalles engagée pour Haïti

    Lire

    La Nuit de l'eau 2019 a lieu le vendredi 22 mars à l'espace aquatique Hastignan de Saint-Médard-en-Jalles de 19h à 23h. La soirée solidaire est organisée par la Ville, l'ASSM Natation et Gymnastique et l'ASAP Subaquatique. Les bénéfices de la Nuit de l'eau 2019 seront versés à l'UNICEF au profit d'un programme d'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour les enfants d'Haïti.

  • 20/03/19 | A Boulazac (24), une conférence sur le numérique et ses influences

    Lire

    A l’occasion de la 30e édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, Le Grand Périgueux, l'hôpital, l’Union Nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées Psychiques organisent une rencontre baptisée « Le Numérique, ses influences sur notre quotidien » le 22 mars à la médiathèque de l'Agora de Boulazac à partir de 17 h. Le but est de répondre aux interrogations des parents et des adolescents sur les bienfaits et les risques potentiels du numérique dans notre quotidien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Industrie agroalimentaire: l'ARIA a du pain sur la planche en 2018

19/01/2018 | En 2018, l'Association Régionale des Industries Alimentaires, va travailler notamment sur l'attractivité du secteur, en manque de salariés.

Véronique Hucault, déléguée générale de l'ARIA Nouvelle-Aquitaine

En juin dernier, conséquence de la fusion des régions l'ARDIA pour l'Aquitaine et son homologue limousine, actaient à leur tour, la fusion de leur deux structures en une seule Association Régionale des Industries Alimentaires, ARIA Nouvelle-Aquitaine. Ce vendredi 19 janvier, à l'occasion des vœux aux adhérents, la déléguée générale de l'association, Véronique Hucault, a présenté quelques uns des axes stratégiques de travail de l'association pour 2018 qui garde comme missions fondatrices la représentation et la promotion du secteur et l'accompagnement au développement de ses membres, soit 230 entreprises, dont 97% sont des PME.

Au nombre des bonnes résolutions 2018, la nouvelle ARIA, met sur pied un nouveau temps fort au programme de son agenda et de celui de ses membres : un colloque annuel organisé fin juin, permettant la rencontre de « l'amont, de l'aval et du milieu du secteur alimentaire ». En d'autres termes les producteurs, les distributeurs, et notamment la grande distribution, et les acteurs de la transformation, dont l'association est la représentante. Un projet à peine initié avec ses partenaires, mais qui aurait vocation à travailler sur des actions concrètes à mettre en place en Région et avec les acteurs locaux suite aux Etats-généraux de l'Alimentation. « Ce sera par exemple l'occasion de travailler sur la notion de produit local, ou encore d'emploi local, pour pouvoir mener des actions, lier des partenariats entre les différents échelons de la filière régionale ». Une manière aussi de mieux comprendre les contraintes de chacun et travailler au mieux ensemble, tout en cherchant à valoriser aussi les atouts de chacun.

Un plan d'action pour l'attractivité professionnelle de l'agroalimentaire

Autre gros chantier au programme 2018 de l'ARIA, la mise en œuvre d'un plan d'action sur 3 ans dédié à l'attractivité de l'agroalimentaire. Et pour cause « dans l'industrie agroalimentaire, il y a des postes à tous les niveaux qui ne sont pas pourvus. Certains industriels jouent même leur pérennité », assure Véronique Hucault. Quatre type d'actions sont ainsi envisagées. « Dans un premier volet, il s'agit de connaître au mieux les tenants et les aboutissants de ce manque d'attractivité. Nous avons bien des idées mais il faut aller voir au plus près pourquoi une entreprise n'attire pas les candidates à l'embauche ou pourquoi elle ne parvient pas à les garder. » Pour ce faire l'ARIA compte bien, notamment, impulser la réalisation d'audits sociaux dans les entreprises. Des audits réalisés par un prestataire extérieur.
Le Second volet de ce plan d'action « attractivité », vise à aller voir du côté des candidats pour connaître leurs attentes et leurs freins. « Globalement, il y a un problème de fierté de nos métiers. On est fiers de nos produits, de nos savoir-faire mais pas de notre technicité... il y a quelque chose à travailler là-dessus. » Le troisième volet du plan d'action vise à préparer l'avenir. « Il s'agit de prévoir, d'anticiper les besoins au regard de la pyramides des âges, de l'évolution du marché et des compétences à développer au sein des industries. Par exemple former des salariés par apprentissage est une des manière de préparer l'avenir de l'entreprise.. », illustre la déléguée générale.
Enfin le quatrième volet porte sur l'adaptation de l'entreprise à l'accueil et la rencontre avec le public. « c'est la pierre d'angle entre le besoin de transparence exprimée par le consommateur et le besoin de fierté de nos métiers. Parce que la fierté ça passe aussi par la relation avec l'autre ». Concrètement, cela consisterait à former les salariés pour parler de leur métier, ouverture de boutique, la visite de site,etc... Mais là encore « c'est un processus à mettre en œuvre à la collectivement et individuellement », précise la responsable.

Vers une marque collective Nouvelle-Aquitaine... sans Poitou-Charentes? 

Enfin, 2018 amènera également l'ARIA à travailler au rapprochement des deux marques territoriales collectives, « Produit en Limousin » et « Signé Aquitaine », réminiscences des deux précédentes associations régionales :. Mais n'ayant pas les mêmes niveaux de contraintes, ni les mêmes conditions d'application, « l'objectif est d'en créer une qui s'inspire des deux marques. Il faut retravailler les cahiers des charges. Il y a des choses à enlever de l'une ou à ajouter de l'autre... », explique Véronique Hucault, qui ajoute « et idéalement, on voudrait pouvoir l'appliquer en Poitou-Charentes ». Sans les acteurs picto-charentais, ce sont déjà 150 entreprises qui sont engagées sur les deux marques encore coexistantes, et donc aussi a priori dans la future marque régionale. « C'est un groupe important notamment dans le cadres des relations avec les enseignes de la grande distribution », précise Véronique Hucault.
Quant à la question picto-charentaise, ce n'est pas si simple. Car après avoir choisi de poursuivre le chemin seule, l'association des industriels agroalimentaires de l'ancienne région s'est finalement dissoute à la mi-décembre 2017. « Nous l'avons appris dans le journal... », regrette un peu amère la déléguée régional de l'ARIA Nouvelle-Aquitaine. Mais cette association avait, elle aussi créé sa marque de valorisation territoriale « Produit en Poitou-Charentes ». « Nous avons proposé à l'ancienne équipe de se rapprocher de nous, notamment pour la gestion de cette marque », mais pour l'heure c'est silence radio depuis Poitiers... En tous cas, la chose est dite, l'ARIA Nouvelle-Aquitaine, ne ferme pas ses portes aux industriels picto-charentais désireux d'intégrer la future nouvelle marque régionale.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8117
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !