18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Innovation en milieu rural: la fromagerie des Aldudes nourrit les hommes... et le Kintoa

22/03/2014 | Avec sa façade de tôle rouge et blanche, dans le décor si vert de la vallée, la toute nouvelle laiterie-fromagerie de la Coopérative Laitière du Pays Basque ne passe pas inaperçue.

La fromageires des Aldudes créée par la Coopérative Laitière du Pays Basque

Rouge, vert et blanc. Pas de doute, on est bien au Pays-Basque. Plus précisément dans cette appendice française en terres espagnoles qu'est la Vallée des Aldudes. C'est là que se concentre la production des porcs basques redécouverts par l'éleveur multi-casquette Pierre Oteiza, voilà 25 ans. Devenu la locomotive du dynamisme économique de la vallée, l'élevage des porcs «Kintoa» a permis en 2000 l'installation d'un superbe séchoir à jambons agrandi à deux reprises, d'une conserverie en 2004, puis en 2010, la création de la coopérative de viande Belaun. Non loin de là, la pisciculture de Banca complète le tableau gourmand. L'implantation en janvier de la laiterie CLPB est donc, pour l'heure, la dernière étape du développement de la vallée. Une installation qui ne déroge ni à la dimension gastronomique des activités en place, ni à leur attachement au local, pas plus qu'au «jouer collectif» que les acteurs ont veillé à développer. Avec des porcs basques gourmands de petit lait, la boucle est bouclée et c'est une économie circulaire et durable qui s'organise.

La Fromagerie des Aldudes, puisque tel est son nom, c'est une étape de plus dans le développement de la vallée et dans l'ancrage territorial de son économie. Un territoire compris au sens large, car, au nombre de la centaine d'éleveurs adhérents de la Coopérative Laitière du Pays Basque (CLPB) qui est venue s'installer là, «aucun n'est pour l'instant installé dans la vallée» regrette Pierre Oteiza. Mais, ajoute-t-il aussi vite, «la coopérative laitière s'est engagée à ouvrir ses portes à tous les volontaires de la Vallée».
En attendant de nouveaux adhérents, la laiterie collectera donc au final 8 millions de litres de lait de vaches, revendu en l'état, et 2,7 millions de litres de lait de brebis, qui sera transformé en fromage sec AOP, ainsi que sous forme de fromage frais. Si une partie des productions rejoint les circuits de la grande distribution, une partie des produits de la fromagerie est commercialisée sous une marque propre à la région dans les magasins de ses voisins que sont la boutique de Pierre Oteiza et la coopérative Belaun qui, outre la viande qu'elle produit, commercialise également des produits de la vallée.

"9 000 litres de petit lait par jour"On vous avait prévenu, dans la Vallée des Aldudes, on joue collectif. A tel point que l'implantation de la fromagerie a donné de bonnes idées aux acteurs locaux: elle nourrira non seulement les hommes mais aussi les porcs basques des parcs d'élevages tout proches. Les porcs, en effet, ne rechignent pas dans leur nourriture quotidienne à absorber quelques litres de petit lait de brebis, ce résidu du fromage qui finit habituellement dans les réseaux d’égouts. Selon les équipes sur place, «la fromagerie produit jusqu'à 9 000 litres de petit lait chaque jour», or, chaque porc en consomme volontiers quotidiennement entre 6 à 8 litres. Pierre Oteiza compte à lui seul 400 cochons à l'engraissement...

Le parcs d'engraissement des porcs basque de Pierre Oteiza, voisins de la nouvelle fromagerie

"30 à 40% d'économies sur la nourriture"L'opération, environnementalement exemplaire, est donc intéressante pour la coopérative qui diminue sa quantité de déchets à traiter mais aussi pour les producteurs. «Nourrir au petit lait, ça représente pour nous une économie de 30 à 40 % sur ce poste» estime Pierre Oteiza.
A tel point que la filière porc basque va développer quatre nouveaux parcs d'élevage, voisins de ceux de Pierre Oteiza qui permettront découler encore plus de petit lait de la fromagerie.
Quant à la toute première dégustation du petit lait de la fromagerie des Aldudes par les porcs Kintoa de Pierre Oteiza, elle a eu lieu ce jeudi 13 mars. En fin d'après-midi, un petit camion citerne, rouge évidemment, a donc gravi pour la première fois la montagne basque pour aller remplir les auges des animaux. Fines bouches, ils auront sans doute su apprécier.

Au total, la fromagerie qui a obtenu le soutien de nombreux acteurs dont la Région, le Département, l'Europe et l'Etat, représente un investissement d'environ 6M€ répartis entre la Communauté de Communes de Garazi-Baigorri pour la construction du bâtiment (2M€) et la coopérative CLPB pour les équipements liés au process industriel (4M€).

A la formagerie, la citerne fait le plein de petit lait avant de monter dans la montagne basques pour une redistribution aux porcs de la vallée

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1748
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !