« Métropole et Informations : le numérique change tout ! »
5e Rendez-vous d'aqui! à Cenon le 25 septembre !

04/09/15 : Un rassemblement de soutien aux réfugiés est organisé ce samedi 5 septembre à 17h parvis des droits de l'Homme à Bordeaux par le collectif citoyen "Pas en notre nom - Bordeaux", en parallèle de la manifestation organisée à la même heure à Paris.+ d'info

02/09/15 : L'exposition itinérante consacrée à Lascaux qui a fait escale à Paris, de mai à fin août à la Porte de Versailles, a été boudée par le public. Elle accueilli 60 000 visiteurs, bien loin du seuil de rentabilité estimé à 130 000 entrées.

02/09/15 : Annoncée initialement fin septembre, c'est finalement le 9 octobre qu'ouvrira la Promenade Ste-Catherine, complexe situé en plein coeur de Bordeaux. Le centre commercial de 35 boutiques et restaurants sera ouvert tous les jours y compris le dimanche.

01/09/15 : Environ 80 personnes ont donné le coup d'envoi des vendanges le jeudi 27 août au château Carbonnieux (appellation Pessac-Léognan). Le domaine est chaque année l'un des premiers à entamer les récoltes. Elles devraient se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

01/09/15 : En raison des orages, 15 000 foyers ont été privés d'électricité lundi soir dans les Pyrénées-Atlantiques où le vent a soufflé jusqu'à 110 km/h.

31/08/15 : Mise en vigilance orange du Lot-et-Garonne en raison de violents orages prévus en fin d'après midi (17/18h) et pendant 2/3h. 20 mn d'eau devraient tomber. Localement de forts coups de vent (90 km/h) et des averses de grêle sont attendus.

31/08/15 : Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a présenté ce samedi 29 août à La Rochelle, la structure de son site de campagne auprès des militants des 12 fédérations PS d’Aquitaine Poitou-Charentes Limousin.+ d'info

27/08/15 : Serge Lamaison, ancien maire et conseiller général PS de Saint-Médard en Jalles, a donné sa démission du Conseil municipal ce jeudi dans une tribune libre qui paraîtra la semaine prochaine, après plus de 30 ans à la tête de la commune.

27/08/15 : Les études à la Kedge Business School, partagée entre Bordeaux et Marseille, coûtent de plus en plus cher : 34 200 euros pour couvrir les 3 ans de scolarité des étudiants, soit 1670 euros de plus qu'en 2014 et 5700 euros de plus qu'en 2013 (+20%).

21/08/15 : La seconde période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, pour l'année universitaire 2015/2016, va se dérouler du 27 août au 4 septembre 2015, pour l'ensemble des filières.+ d'info

19/08/15 : Comme l'a fait la SEPANSO, une dizaine de riverains du bassin industriel de Lacq (64) vont porter plainte pour dénoncer les nuisances ayant été provoquées par des fumées irritantes et dont l'origine reste ignorée. Des enquêtes sont en cours.

ExpoGrow 2015 - ExpoGrow 2015
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/09/15 | Passage du Tour Alternatiba en Gironde du 7 au 10 septembre

    Lire

    Depuis maintenant trois mois, le Tour Alternatiba parcourt les routes de France et d'Europe à la façon d'un road-movie climatique en vue de la conférence climat de l'ONU prévue à Paris en décembre 2015. Parti le 5 juin de Bayonne avec des vélos de 3 et 4 places symbolisant la transition écologique et la solidarité, le Tour Alternatiba arrive en Gironde du 7 au 10 septembre avec des escales au Verdon, à Pauillac à Blanquefort et à Bordeaux. Suite à cette parenthèse girondine, dernière ligne droite avant l'arrivée à Paris le 26 septembre. Retrouvez tout le programme sur https://alternatiba.eu/gironde/

  • 03/09/15 | L'éleveur laitier périgourdin Thierry Dupuy dans la délégation reçue à l'Assemblée

    Lire

    Thierry Dupuy, secrétaire de la Fédération départementale des producteurs laitiers, éleveur laitier à Bars, a représenté la Dordogne au sein d'une délégation qui a été reçue à l'Assemblée nationale pendant la manifestation agricole qui a lieu aujourd'hui à Paris. La délégation a rencontré des députéspour leur demander des engagements sur les prix, des mesures pour soulager les trésoreries, une organisation des filières et une diminution des normes et une harmonisation européenne.

  • 02/09/15 | Catherine Marnas ouvira la saison du TnBA avec Lorenzaccio

    Lire

    Du 7 au 22 octobre prochains, c'est avec le célèbre Lorenzaccio d'Alfred de Musset que Catherine Marnas ouvrira la saison 2015-2016 du TnBA. Après son adaptation du roman Lignes de faille de Nancy Huston en 2014, la directrice de la salle bordelaise s'attaquera cette fois-ci à l'un des textes emblématiques du théâtre du 19ème siècle réputé pour faire front aux conventions théâtrales. Texte resserré, huit comédiens en scène, intrigue plus nerveuse, en octobre, Catherine Marnas présentera son Lorenzaccio au public du TnBA.

  • 02/09/15 | Régionales: Alain Rousset s'intéresse à la future grande forêt

    Lire

    Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la future grande région,a rencontré ce 1er septembre, à Limoges les acteurs des interprofessions de la filière Forêt-Bois d’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes. L'occasion de prendre la mesure de ce qui deviendra, avec 2.8 M ha, la plus grande forêt de France après la fusion des 3 régions. Représentant plus du quart de la récolte de bois français et dotée d'une grande diversité d'essences de bois, la filière concerne 28 000 entreprises pour un chiffre d’affaires de 9.7Mds€ (dont 1.6 à l’export).

  • 02/09/15 | Une cinquantaine d'agriculteurs de Dordogne à Paris demain

    Lire

    Après une série d'actions pendant toute la période estivale, les syndicats agricoles majoritaires Périgourdins restent mobilisés. La FDSEA, les jeunes agriculteurs et les producteurs de lait affrètent un bus pour la manifestation nationale qui a lieu demain à Paris au départ de Périgueux. Ils seront donc une cinquantaine de Périgourdins à rejoindre leurs confrères de la France entière "pour demander des mesures d'urgence sur les prix et pour redonner de l'ambition à l'agriculture française."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Economie | Interview: Etienne Parin directeur du Grand Projet de Ville (Bassens, Lormont, Cenon, Floirac ): l'emploi comme une priorité

28/01/2013 | En avant première Etienne Parin situe les enjeux de la journée du 29 janvier au Rocher Palmer de Cenon sur l'économie de la rive droite de Bordeaux.

Etienne Parin, Directeur du GPV

Le Grand Projet de Ville qui rassemble sur la rive droite de Bordeaux, Bassens, Lormont, Cenon, Floirac a permis, depuis plus de dix ans, la mise en oeuvre d'une politique de renouvellement urbain à bien des égards exemplaire. Le classement en zone franche, l'arrivée du tram, la création de lieux éducatifs et culturels remarquables y ont beaucoup contribué. Cependant ici, plus encore qu'ailleurs,le point noir c'est le développement économique,l'emploi. De ce défi à relever il va être question, le 29 janvier à Cenon, au Rocher Palmer entre session plénière et ateliers. Un rendez vous à ne pas manquer.

@aqui: « Rive droite : Vers une approche économique intégrée... » Pourquoi avoir choisi pareille dénomination pour faire le point de l'activité économique au sein du Grand Projet de Ville , GPV?
Etienne Parin. Parce que nous n'avons pas voulu traiter le problème économique  en soi mais l'intégrer dans un projet de territoire. Nous avons pour objectif de donner à voir, à penser, à comprendre, à projeter un territoire dans toutes ses dimensions. Certes, l'entrée  économique est importante mais il ne s'agit pas de faire un projet entre économistes, mais entre acteurs du territoire. Et ceci avec l'entrée de l'emploi et de l'économie; ça concerne tout le monde l'économie. Notre légitimité, au GPV n'est pas d'être une super collectivité locale; notre compétence c'est le développement global du territoire, dans toutes ses dimensions.

@aqui: Lors des rencontres de la Fabrique Métropolitaine, initiée par la Communauté Urbaine de Bordeaux, la question de l'emploi est souvent revenue comme un leitmotiv. Et chacun de reconnaître que beaucoup de choses avaient été faites sur cette rive droite en terme de rénovation urbaine, d'urbanisme, de respect et mise en valeur du patrimoine naturel, de culture, du vivre ensemble... mais la question de l'emploi est là, persistante, comme obsédante...
E.P. Un des objectifs, en effet, c'est de ne pas donner à penser que l'emploi est un corollaire, qu'il viendra tout seul ; c'est d'avoir une approche volontariste et singulière à propos de cette rive droite, en considérant les niveaux de qualifications de la population active. Ici nous notons des compétences inférieures, en termes académiques, au reste de l'agglomération, des chiffres inquiétants en matière de discriminations mais aussi un taux de diplômés de l'enseignement supérieur au chômage qui est presque deux fois plus fort que pour le reste de l'agglomération ? C'est une sacrée interrogation...

Le scandale des scandales...
@aqui. En effet pourquoi là ?
EP. Est-ce que c'est une question de niveau culturel, une discrimination qui ne s'avoue pas ? De réels efforts de la communauté nationale ont été faits pour que les habitants de cette rive droite aient des diplômes. Ils en ont, ils ont fait des efforts et ce n'était pas toujours évident si l'on considère leurs origines mais ils n'ont pas de travail. Et ça c'est le scandale des scandales. C'est un vrai souci.

@aqui . Ce constat est d'autant plus rude que cette rive droite de Bordeaux, à la différence du reste de l'agglomération, a une identité disons plus industrielle.
E.P. Il existe un tropisme métropolitain, très orienté, y compris dans les administrations vers des emplois non productifs, le tertiaire, les services, le tertiaire supérieur, mais la métropole bordelaise est très déficitaire en emplois productifs par rapport à d'autres métropoles du même rang. Or, on ne peut pas gagner 250.000 habitants, avoir l'ambition de devenir une métropole millionnaire, en s'appuyant uniquement sur des services. Ce n'est juste pas possible.
Or, Il se trouve, en effet, que sur le territoire de la rive droite, l'héritage économique est tel que nous avons des emplois productifs, un gisement économique important ; il faut donc accompagner la présence d'implantations, des industries de main d'oeuvre qui sont là pour des raisons historiques, de disponibilités foncières, de niveaux de desserte, de proximité du centre.
Il faut, non seulement procurer les meilleures conditions pour pérenniser les emplois, fixer ces entreprises, mais leur donner aussi toutes les garanties pour se développer.
Puisque on a des industries de main d'oeuvre et puisque on de la main d'oeuvre, peut être moins qualifiée qu'ailleurs, on a une responsabilité essentielle: celle de confronter ces deux situations, ces deux dynamiques, pour offrir de meilleures conditions de rencontre de l'offre et de la demande. Il existe une politique de l'offre très forte avec la zone franche qui a bien marché - 12000 emplois créées - il y a une politique de la demande qui a moins bien marché. On y travaille avec énergie dans le cadre du renouvellement urbain, avec la région, des dispositifs locaux de formation...Pourquoi est-on encore à la traîne ? C'est une question qui interroge tout le monde.

Une grande mobilisation

@aqui. Elle va donc être au cœur de cette grande journée d'échanges, de réflexions partagées ?
E.P. Ce séminaire ne vient pas par hasard. On a entrepris depuis l'automne, à la demande de nos partenaires de faire un bilan de la décennie passée, de faire un bilan éclairé et pas seulement quantitatif et qualitatif. Quelle était la situation il y a dix ans ? Quels étaient les objectifs que nous nous étions assignés ? Qu'est ce qui s'est fait ? Est ce que ces objectifs ont été atteints, voire dépassés ?... Que faut-il faire pour réorganiser ce paysage pour les dix ans qui viennent ? Nous terminons la première étape du diagnostic, du bilan. Nous avons travaillé avec des ateliers de trente personnes, autour de huit thèmes, au moins deux fois par thème avec une grosse mobilisation de tous les partenaires ; nous étions même surpris par cette mobilisation, l'importance de la motivation. On voudrait maintenant basculer vers la deuxième phase, celle de la construction du projet pour les dix ans qui viennent.
Ce 29 janvier, il s'agit donc de voir, à la fois où nous en sommes en matière d'emplois et quels sont les axes et les perspectives de travail que l'on pourrait développer pour les dix années qui viennent. A partir de février vont démarrer une série d'ateliers pour que fin avril, début mai, on ait  les bases pour écrire un projet de territoire nouvelle génération. Quels sont les nouveaux objectifs, les nouveaux moyens, les priorités, les calendriers, les tableaux de bord, les dispositifs....Autant de sujets à aborder et de réponses à proposer.

Rive droite: Vers une approche économique intégrée, le 29 janvier (9h30-17h30) à Cenon au Rocher de Palmer ; inscriptions:www.surlarivedroite.fr

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Surlarivedroite.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
673
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Marc Gastambide | 28/01/2013

Bravo pour ce très intéressant interview, Etienne! Et bravo pour ton action sur les hauts de Bx! Je souhaite le plus grand succès à la session du GPV demain. A bientôt Bien à toi Marc

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !