28/06/22 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la section de rocade A630 sera fermée dans les 2 sens entre l’échangeur 2 et l’échangeur 4, de 21 h à 6h, les nuits du 29 au 30 juin et 30 juin au 1er juillet.

17/06/22 : Le département des Landes est placé en vigilance rouge pour canicule extrême à compter de ce jour 14 h. En conséquence, les manifestations en plein air (sauf marchés) et les manifestations sportives en salles fermées non climatisées sont interdites

17/06/22 : En raison de la canicule, la Mairie de Cenon annonce l'annulation de la fête du Cypressat (ce soir) ainsi que celle de la Commémoration du 18 juin 1940 qui aurait du avoir lieu demain.

17/06/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance ROUGE canicule dès 14h ce jour jusqu’à la fin de l’épisode caniculaire. La température estimées ce jour est de 40°C et 41°C samedi. Elle restera supérieure à 23°C la nuit de vendredi à samedi.

12/06/22 : A Anglet (64), la députée sortante Florence Lasserre Modem) est en tête de ballotage de la cinquième circonscription avec 39,83% de suffrages, devant Sandra Pereira-Ostanel (Nupes), 22,12%. LR n'avait pas présenté de candidats.

10/06/22 : La préfecture de Nouvelle-Aquitaine appelle à la prudence sur toutes les plages de la région samedi 11 juin en raison de conditions de baignade dangereuses entre houle, vagues de bord, forts courants et baïnes, températures de l’air et de l’eau élevées.

02/06/22 : En Dordogne, la RD66 à Peyzac-le-Moustier est rouverte à la circulation depuis le 1er juin. Elle avait été fermée suite à la chute de blocs rocheux de plusieurs mètres cubes en novembre 2018 et dans l'attente du confortement définitif de la falaise.

20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/06/22 | Le centre de vaccination de Pau ferme ses portes

    Lire

    Ce 29 juin marque le dernier jour d’activité du Centre de Vaccination de Pau, qui fermera ses portes à 18h. Si depuis le début de l’année 2022, la Ministère de la Santé a réorienté la stratégie vaccinale vers la médecine de ville, il a été décidé en lien avec l’ARS et la Préfecture, que la Ville de Pau poursuivrait son activité jusqu’à la fin du mois de juin pour finaliser les parcours vaccinaux des patients. Même si une accélération des contaminations est en cours, la baisse de la demande y est notable depuis plusieurs semaines. Ouvert depuis le 18 janvier 2021, 258 630 actes de vaccination y ont été réalisés.

  • 29/06/22 | L'édition 2022 du Festival du film ornithologique se prépare

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, Ménigoute Animation Internationale Nature Environnement porte un projet fédérateur autour de la protection de l'environnement notamment au travers du Festival International du Film Ornithologique (FIFO). Pour l'édition 2022, le FIFO revient sous une forme classique avec notamment la diffusion de la trentaine de films en compétition. Elle verra également la reconduction de deux appels à projets en partenariat avec France 3 Nouvelle-Aquitaine et Ushuaia TV à destination de réalisateurs de films documentaires animaliers.

  • 29/06/22 | Agriculture : 80 M€ débloqués par l'Etat suite au gel 2021

    Lire

    Le Conseil de bassin viticole «Bordeaux-Aquitaine», avec Fabienne Buccio, préfète de la région, des représentants des vignobles de Bordeaux, de la Dordogne et d’une partie du Lot-et-Garonne, vient d'activer plusieurs dispositifs d’accompagnement des agriculteurs, dont les viticulteurs touchés par les épisodes de gel de la campagne 2021. Sur la région, l’État a débloqué près de 80 M€: 60M€ pour l’activation exceptionnelle du régime de calamités agricoles en viticulture, 12M€ en soutien à l’aval, 2M€ pour un fonds d’urgence, 4,1 M€ pour un dégrèvement de Taxe Foncière sur les propriétés non bâties en Gironde.

  • 28/06/22 | Le Festival et Académie Maurice Ravel se renouvellent

    Lire

    En septembre 2020, l'Association Musique en Côte-Basque et l'Académie Maurice Ravel ont fusionné pour devenir l'Académie Internationale de Musique Maurice Ravel. A Saint-Jean-de-Luz, l'Académie a pour projet de conjuguer la formation et la mise en réseau de jeunes interprètes et compositeurs avec la programmation de concerts et la mise en œuvre d'actions de médiation auprès des jeunes publics et des publics éloignés de l'offre culturelle. L’édition 2022 du Festival et Académie Ravel qui s’inscrit dans ce nouveau projet aura lieu du 19 août au 11 septembre à Biarritz.

  • 28/06/22 | Budget participatif de Bordeaux : derniers jours pour déposer des projets

    Lire

    Plus que quelques jours pour proposer, dans le cadre du budget participatif de la ville de Bordeaux, un projet en lien avec la thématique « Ensemble et solidaires », sur la plateforme participation.bordeaux.fr, ou dans les urnes dédiées dans les mairies de quartier. Toute personne à partir de 7 ans, en collectif (associatif ou non), est invitée à proposer ses idées sur participation.bordeaux.fr, avant le 10 juillet. Le montant total affecté au budget participatif 2022/2023 est de 2 millions d’euros HT avec un montant maximum de 150 000 € par projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Invino Event développe les dégustations virtuelles

13/01/2021 | Pour faire face à la crise sanitaire, Invino Event propose des ateliers de dégustations virtuelles.

1

Le secteur de l’évènementiel est, comme tant d’autres, très impacté par la crise sanitaire. Le virtuel s’impose comme LA solution pour que les entreprises continuent leur activité. Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event - expert en animations œnoludiques -, a fait le choix d’emprunter ce virage digital pour traverser cette épreuve. Dès le mois de mars, elle a réagi afin de sauver le navire et surtout « en ressortir plus fort à la fin ». Alors, comment le monde du virtuel prend sa place dans une entreprise d’évènementiel ? Réponse avec Khadija Ben Ammar.

« Je ne suis pas quelqu’un qui abandonne », clame haut et fort Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event. D’abord employée depuis 13 ans, elle a comme projet en 2019, de reprendre les rênes de l’entreprise en mars 2020. Une date qui résonne désormais dans l’esprit des Français : le début du confinement. « Ce que j’ai fait malgré l’arrivée de la crise. J’ai repris cette entreprise en toute connaissance de cause. À partir du moment où j’ai pris cette décision, je me suis dit que j’allais me donner tous les moyens pour réussir, en acceptant de ne pas savoir de quoi sera fait demain ». Très vite, la chef d’entreprise organise des ateliers virtuels : « j’ai décidé, dans un premier temps, de faire découvrir les arômes du vin avec des ingrédients qu’on a tous à la maison, comme le beurre, le café, le thé vert ou encore des agrumes ». Les retours très positifs l’ont poussée à réfléchir davantage sur le concept et en avril, les ateliers de dégustation virtuelle ont vu le jour. 

Des prestations premium

Il a fallu s’adapter aux besoins et aux attentes des clients. Début avril donc, émerge cette idée dans la tête de la pétillante Khadija. Un test de dégustation virtuelle est réalisé avec les partenaires et animateurs avec lesquels Invivo Event a l’habitude de travailler. Au vu de l’engouement et des très bons retours, elle décide de proposer le concept activement à ses clients. Le premier évènement digital a eu lieu fin juin début juillet avec une entreprise regroupant une centaine de participants. L’été étant une période calme dans le secteur de l’évènementiel, les animations se sont accélérées surtout à partir du mois de septembre. Pour atteindre des chiffres très satisfaisants avec « un mois de décembre extraordinaire, où on a fait 20 ateliers virtuels sur un seul mois. En quelques mois seulement on en a fait 30, alors qu’en un an on fait 100 animations en présentiel », se satisfait Khadija. L’objectif est de « continuer à partager de la bonne humeur, de la convivialité, comme on le fait depuis 15 ans, pendant ce moment difficile ». Au total un accueil de 700 participants dans 15 pays différents. « J’y croyais, mais je ne pensais pas que ça prendrait aussi vite », se réjouit la chef d’entreprise. 

Qui dit digital, ne dit pas baisse de la qualité ! « On propose un coffret qui est très élégant, avec des vins qui ont très bonne réputation : du Saint-Émilion premier cru, du Chablis premier cru… des belles appellations ! Avec la volonté de rester dans des prestations premium en référence à ce que l’on fait d’habitude », explique-t-elle. 

Animatrice pendant un atelier dégustation virtuelle

Le client au coeur

Si Khadija Ben Ammar avait pour volonté de reprendre seule l’entreprise, elle s’est rendue compte qu’avec la situation sanitaire et ses nouvelles ambitions, cela ne serait pas possible. « Pour moi un chef d’entreprise n’avance pas seul. Il peut aller loin s’il est bien entouré. J’ai compris que si je voulais passer la prochaine vitesse, j’avais besoin de quelqu’un pour m’accompagner. Et, honnêtement, seule, je n’aurais pas pu faire tout ça ». C’est ainsi qu’elle a embauché Julie, en contrat de professionnalisation. Aussi, les animateurs indépendants avec lesquels elle a l’habitude de travailler depuis de nombreuses années, sont totalement intégrés au projet.

Cette alternative permet à Invino Event de garder la tête hors de l’eau, et à sa dirigeante « d’être sereine sur l’avenir ». Si les entreprises ont besoin de ses services, elle aussi a besoin d’eux pour espérer un avenir et « tenir le plus longtemps possible face à la crise ». Cette nouvelle forme d'animation a permis de toucher une autre clientèle, différente de celle qu’elle avait avant. « Là où je vois une réelle différence, c’est qu’on fidélise beaucoup plus nos clients. Par exemple, on a un client qui est venu en novembre pour deux prestations virtuelles, il a adoré et nous a repris six ateliers en décembre. Ça, c’est quelque chose que l’on ne voyait pas autant avant », raconte Khadija, sourire aux lèvres. Un accompagnement et un service client de qualité qui permettent de créer un lien et construire une relation de confiance avec le client. 

Et après ? 

Si l’avenir est incertain, Khadija sait d’avance qu’elle gardera les animations digitales sous le coude, même quand la situation sanitaire sera arrangée. « Je pense que dans tous les cas, le fait d’avoir à la fois une offre en présentiel et une offre digitale, cela nous sera bénéfique. Le client choisira en fonction de ses envies et de ses besoins, et nous on s’adaptera, comme on l’a toujours fait ». De plus, cette période leur permet d’acquérir une maîtrise et une expérience que d’autres concurrents n’auront pas. « Le fait que moi je vive bien la situation, que j’aille de l’avant, que je sois dans l’action, ça a permis à Invino de rayonner davantage et de nous faire encore plus connaitre », se félicite la gérante, dans son blazer jaune. 

Pour l’heure, deux types d’ateliers sont proposés. D’abord les dégustations virtuelles et le « InVin’Escape Online », fraîchement sorti. Le principe est simple, c’est un mélange de dégustation de vins avec des énigmes, comme un escape game, toujours accompagné d’un animateur. Une autre animation sera dévoilée dans les jours à venir. « On arrive à embarquer le client, avec de l’interaction et en les rendant acteurs de ce moment. Un embarquement dans un voyage autour du vin avec de la convivialité, des rires et des échanges ».

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4898
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !