Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

  • 09/04/21 | Les « Marais d’Olives » à Parempuyre recherche un agriculteur

    Lire

    Bordeaux Métropole, propriétaire des « marais d’Olives » à Parempuyre, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt pour recruter un agriculteur sur le site. Le site de 90 ha abrite une partie en prairie, un « marais pédagogique » et une partie non-valorisée comprenant des terrains agricoles et un bâtiment. Ce bail agricole environnemental sera d’une durée de 9 ans renouvelable. Les dossiers de candidature sont à transmettre avant le 30 juin 2021.

  • 09/04/21 | David Fortems, lauréat du prix Régine Desforges

    Lire

    Pour la 6ème année, le prix Régine Desforges, porté par la Ville de Limoges et les enfants de l’auteure, récompense un premier roman écrit par un auteur francophone. Cette année, le jury a décerné son prix à David Fortems, 24 ans, pour son roman « Louis veut partir ». Le lauréat a été récompensé par la Ville à hauteur de 3 000 €.

  • 09/04/21 | Plusieurs départs de feu de forêts en Charente-Maritime

    Lire

    Le sud du département de la Charente-Maritime a été touché par plusieurs feux de forêt le dimanche 4 avril (Montendre) et le jeudi 8 avril (Cercoux), qui ont nécessité le déploiement d’importants moyens de secours, ainsi que l’évacuation de plusieurs habitants à titre préventif. Face à cette situation, le préfet a demandé à la Gendarmerie nationale d’intensifier les patrouilles de surveillance afin de repérer et de procéder à l’interpellation de tout individu présentant un comportement suspect.

  • 08/04/21 | Ségur de la santé: 240 M€ pour la modernisation du CHU de Bordeaux

    Lire

    C'est Olivier Véran, ministre de la santé et des Solidarité qui en a fait l'annonce, le CHU de Bordeaux va bénéficier de 240 M€ dans le cadre du Ségur de la Santé. Cette enveloppe permettra de mener à bien le projet de "Nouveau CHU" porté par l'établissement lourd d'un investissement de 800 M€ sur 10 ans. Au total, une dizaine d’opérations va être menée sur les différents sites du CHU entre construction de nouveaux bâtiments (90 000 m²), et rénovation de l'existant. Les sites de Pellegrin et Saint-André notamment seront entièrement réhabilités, proposant aussi une réorganisations des services.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Invino Event développe les dégustations virtuelles

13/01/2021 | Pour faire face à la crise sanitaire, Invino Event propose des ateliers de dégustations virtuelles.

Khadija Ben Ammar, gérante d'Invino Event et Julie, salariée

Le secteur de l’évènementiel est, comme tant d’autres, très impacté par la crise sanitaire. Le virtuel s’impose comme LA solution pour que les entreprises continuent leur activité. Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event - expert en animations œnoludiques -, a fait le choix d’emprunter ce virage digital pour traverser cette épreuve. Dès le mois de mars, elle a réagi afin de sauver le navire et surtout « en ressortir plus fort à la fin ». Alors, comment le monde du virtuel prend sa place dans une entreprise d’évènementiel ? Réponse avec Khadija Ben Ammar.

« Je ne suis pas quelqu’un qui abandonne », clame haut et fort Khadija Ben Ammar, gérante d’Invino Event. D’abord employée depuis 13 ans, elle a comme projet en 2019, de reprendre les rênes de l’entreprise en mars 2020. Une date qui résonne désormais dans l’esprit des Français : le début du confinement. « Ce que j’ai fait malgré l’arrivée de la crise. J’ai repris cette entreprise en toute connaissance de cause. À partir du moment où j’ai pris cette décision, je me suis dit que j’allais me donner tous les moyens pour réussir, en acceptant de ne pas savoir de quoi sera fait demain ». Très vite, la chef d’entreprise organise des ateliers virtuels : « j’ai décidé, dans un premier temps, de faire découvrir les arômes du vin avec des ingrédients qu’on a tous à la maison, comme le beurre, le café, le thé vert ou encore des agrumes ». Les retours très positifs l’ont poussée à réfléchir davantage sur le concept et en avril, les ateliers de dégustation virtuelle ont vu le jour. 

Des prestations premium

Il a fallu s’adapter aux besoins et aux attentes des clients. Début avril donc, émerge cette idée dans la tête de la pétillante Khadija. Un test de dégustation virtuelle est réalisé avec les partenaires et animateurs avec lesquels Invivo Event a l’habitude de travailler. Au vu de l’engouement et des très bons retours, elle décide de proposer le concept activement à ses clients. Le premier évènement digital a eu lieu fin juin début juillet avec une entreprise regroupant une centaine de participants. L’été étant une période calme dans le secteur de l’évènementiel, les animations se sont accélérées surtout à partir du mois de septembre. Pour atteindre des chiffres très satisfaisants avec « un mois de décembre extraordinaire, où on a fait 20 ateliers virtuels sur un seul mois. En quelques mois seulement on en a fait 30, alors qu’en un an on fait 100 animations en présentiel », se satisfait Khadija. L’objectif est de « continuer à partager de la bonne humeur, de la convivialité, comme on le fait depuis 15 ans, pendant ce moment difficile ». Au total un accueil de 700 participants dans 15 pays différents. « J’y croyais, mais je ne pensais pas que ça prendrait aussi vite », se réjouit la chef d’entreprise. 

Qui dit digital, ne dit pas baisse de la qualité ! « On propose un coffret qui est très élégant, avec des vins qui ont très bonne réputation : du Saint-Émilion premier cru, du Chablis premier cru… des belles appellations ! Avec la volonté de rester dans des prestations premium en référence à ce que l’on fait d’habitude », explique-t-elle. 

Animatrice pendant un atelier dégustation virtuelle

Le client au coeur

Si Khadija Ben Ammar avait pour volonté de reprendre seule l’entreprise, elle s’est rendue compte qu’avec la situation sanitaire et ses nouvelles ambitions, cela ne serait pas possible. « Pour moi un chef d’entreprise n’avance pas seul. Il peut aller loin s’il est bien entouré. J’ai compris que si je voulais passer la prochaine vitesse, j’avais besoin de quelqu’un pour m’accompagner. Et, honnêtement, seule, je n’aurais pas pu faire tout ça ». C’est ainsi qu’elle a embauché Julie, en contrat de professionnalisation. Aussi, les animateurs indépendants avec lesquels elle a l’habitude de travailler depuis de nombreuses années, sont totalement intégrés au projet.

Cette alternative permet à Invino Event de garder la tête hors de l’eau, et à sa dirigeante « d’être sereine sur l’avenir ». Si les entreprises ont besoin de ses services, elle aussi a besoin d’eux pour espérer un avenir et « tenir le plus longtemps possible face à la crise ». Cette nouvelle forme d'animation a permis de toucher une autre clientèle, différente de celle qu’elle avait avant. « Là où je vois une réelle différence, c’est qu’on fidélise beaucoup plus nos clients. Par exemple, on a un client qui est venu en novembre pour deux prestations virtuelles, il a adoré et nous a repris six ateliers en décembre. Ça, c’est quelque chose que l’on ne voyait pas autant avant », raconte Khadija, sourire aux lèvres. Un accompagnement et un service client de qualité qui permettent de créer un lien et construire une relation de confiance avec le client. 

Et après ? 

Si l’avenir est incertain, Khadija sait d’avance qu’elle gardera les animations digitales sous le coude, même quand la situation sanitaire sera arrangée. « Je pense que dans tous les cas, le fait d’avoir à la fois une offre en présentiel et une offre digitale, cela nous sera bénéfique. Le client choisira en fonction de ses envies et de ses besoins, et nous on s’adaptera, comme on l’a toujours fait ». De plus, cette période leur permet d’acquérir une maîtrise et une expérience que d’autres concurrents n’auront pas. « Le fait que moi je vive bien la situation, que j’aille de l’avant, que je sois dans l’action, ça a permis à Invino de rayonner davantage et de nous faire encore plus connaitre », se félicite la gérante, dans son blazer jaune. 

Pour l’heure, deux types d’ateliers sont proposés. D’abord les dégustations virtuelles et le « InVin’Escape Online », fraîchement sorti. Le principe est simple, c’est un mélange de dégustation de vins avec des énigmes, comme un escape game, toujours accompagné d’un animateur. Une autre animation sera dévoilée dans les jours à venir. « On arrive à embarquer le client, avec de l’interaction et en les rendant acteurs de ce moment. Un embarquement dans un voyage autour du vin avec de la convivialité, des rires et des échanges ».

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2782
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !