18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | IPC Vins & Spiritueux : 18 nouveaux élèves s'attaquent au marché international

02/02/2015 | Tous familiers avec le vignoble bordelais, les élèves qui composent cette nouvelle filière s'imaginent déjà ambassadeurs des vins de Bordeaux à l'étranger.

11 hommes pour 7 femmes, dont deux sont américain et péruvienne, tous âgés de 23 à 47 ans... La promotion est pour le moins diversifiée !

Le Bordeaux n'est pas seulement un vin renommé dans le monde entier, ou un composant de l'identité de notre territoire : c'est également une vocation, une promesse de carrière. L'IPC Vins & Spiritueux, école supérieure reconnue dans la formation des futurs professionnels du vin, a organisé fin janvier la cérémonie de parrainage de la toute première promotion « Responsable en commerce international », singulière du fait de son option « vin et web » qui répond aux attentes de communication des professionnels. Patricia Zabalza, Directrice de l'Union des Côtes de Bordeaux, a eu l'honneur d'être désignée comme marraine.

Présente à la cérémonie, Patricia Zabalza, dont l'expérience et le réseau inciteront assurément les élèves à s'adresser à elle dans le cadre de leurs recherches de stage, a exprimé la fierté qu'elle ressentait d'être associée à cette nouvelle filière à l'avenir tout tracé. Et c'est en tant que représentante des vignerons des Côtes de Bordeaux qu'elle a tenu à prendre la parole pour évoquer l'histoire de ces vins propres à la région, et qui bénéficient à mesure que le temps passe d'une popularité grandissante à l'étranger.

Créée en 2007, l'Union des Côtes de Bordeaux (UCB) rassemble sous une même bannière les terroirs de Blaye, Cadillac, Castillon et Francs, répartis sur un territoire de 11 000 hectares et comptant plus de 1000 producteurs. Cette association a pris un tel poids qu'elle est aujourd'hui la 3e AOC de vin rouge en France, et produit 10% des vins de Bordeaux.

Depuis la naissance de cette union, Patricia Zabalza a constaté que l'engouement que suscitent ces vins auprès du marché international s'est intensifié de manière significative. « L'Allemagne, La Chine, Le Japon et les États-Unis sont les pays les plus demandeurs, a-t-elle expliqué aux élèves. Ils sont prioritaires pour les actions que nous mettons en place, et vous serez amenés à vous y rendre dans votre future carrière, pour y promouvoir vos vins. » Car c'est bien de ça dont il s'agit : communiquer, encourager la promotion, entretenir les relations avec les marchés les plus actifs. « Vous devez faire de l'export, c'est l'avenir. Devenez des ambassadeurs de Bordeaux à l'étranger ! » L'exportation a en effet une importance capitale, car la valorisation des crus est bien moins réglementée à l'étranger qu'en France, où la forte concurrence et loi Evin entravent les démarches de l'UCB. 

Moderniser les vins de Bordeaux, une fausse bonne idéeParadoxe au sein des Côtes de Bordeaux : s'ils accordent beaucoup d'importance à la visibilité de leurs productions, le budget qui y est alloué reste relativement faible : pas plus de 500 000 euros par an. Mais cela n'a pas empêché l'Union des Côtes de Bordeaux et ses vignerons d'expérimenter de nouveaux outils, notamment pour donner aux bouteilles un aspect plus moderne, avec des couleurs vives et des étiquettes originales : sans grand succès... « Nous avons compris que vouloir rajeunir l'image de nos vins était contre-productif », admet Patricia Zabalza. Car finalement, rajeunir les vins de Bordeaux, c'est leur enlever ce qui fait leur identité : un patrimoine culturel ancien, profondément ancré dans le territoire. « Garder un packaging classique, avec une police sobre et une illustration du château par exemple, rappelle l'importance de la tradition et de l'esprit de famille attachés à chaque vignoble. » La solution pour développer l'export ne serait donc pas de changer d'image, mais d'accentuer la présence des responsables commerciaux dans les pays les plus clients. Soit une excellente opportunité pour les élèves de l'IPC !

Souhaitons bonne chance à ces 18 futurs ambassadeurs du vin, grâce à qui notre région rayonnera un peu plus dans le monde.

Jules Haverlan
Par Jules Haverlan

Crédit Photo : Yann Chaigne

Partager sur Facebook
Vu par vous
1441
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !