Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Passage de témoin pour le tourisme dans le 64

05/06/2018 | Alternance: le Béarnais Jacques Pédehontaa succède au Basque Max Brisson à la tête de l'Agence d'attractivité et de développement du tourisme des Pyrénées Atlantiques

Bureau Agence de tourisme du 64

Cela faisait partie de l'accord basco-béarnais, entre les deux responsables de cette structure touristique, un département 64 touristique bicéphale. Au bout de trois ans, le président - et sénateur- basque Max Brisson a changé de rôle, passant le relais au maire béarnais de Laas et conseiller départemental, Jacques Pedehontaa dont il endosse le costume de vice-président. À Pau comme à Bayonne, la passation s'est effectuée en présence du président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre, afin de démontrer l'importance des territoires dans le tourisme et sa confiance en cette AaDT.

Il s'agit d'une alternance et non d'une cohabitation, même si les deux élus sont de tempérament totalement opposé; d'un côté un Brisson ardent, de l'autre, un Pédehontaa plus effacé qui ont expérimenté une nouvelle gouvernance touristique dans un département bicéphale. C'était le deal de fonctionnement. Afin que l'on ne soupçonne pas le Pays Basque, sa culture, sa côte et son arrière-pays d'évidente notoriété de paraître hégémonique, il était convenu que le vice devienne président et vice... versa au bout de trois ans. Le passage de témoin à la tête du tourisme départemental s'est dans un premier temps effectué lors de l'assemblée générale de l’AaDT Pays Basque/Béarn Pyrénées/Tourisme à Salies-de-Béarn. Avant de s'effectuer trois jours plus tard dans les locaux de l'antenne du Conseil départemental à Bayonne (notre photo). En présence du directeur de l'AaDT, Denis Ulanga, mais aussi du référent de la nouvelle Communauté territoriale Pays basque, Daniel Olçomendy, le maire d'Ostabat, conseiller en charge du Tourisme, de la nature et du patrimoine. Qui après avoir fait part de son désir de synergie avec la structure départementale et la nouvelle Communauté territoriale, va se lancer dans un gros dossier, avec la Ville de Bayonne et quelques communes: la célébration du 20e anniversaire de l'inscription du bien culturel des Chemin de Saint-Jacques de Compostelle au patrimoine mondial de l'Unesco.

L'incontournable place du Département

En introduction, le président du Conseil départemental Jean-Jacques Lasserre, rappelait ces dernières années consacrées à "caler au niveau des responsabilités et des compétences son entité dans un concert institutionnel qui a évolué. "Avec la volonté à rester de plain-pied dans cette activité touristique, de ciseler le dispositif et le rendre plus adapté au temps moderne, dit-il. Qui s'est accompagné aussi d'un grand mouvement en interne. Le tourisme n'a pas échappé à cette règle. Et il fallait que le département garde sa place, une place à bien identifiée. Il fallait que nous soyons offensifs pour le tourisme en tant qu'activité économique mais aussi parce qu'il est un des éléments principaux dans l'aménagement du territoire dans un département extrêmement diversifié, comme peu en France". Il ajoutait: "Le statut a donc évolué, passant de Conseil départemental du Tourisme (CDT) en Agence d'attractivité et du développement du tourisme. Afin de bien démontrer, marteler  un département à vocation de promotion, de développement  et un statut qui soit force d'ingénierie afin qu'il tienne un rôle pivot entre tous les acteurs, l'ensemble des offices, tous les professionnels".

"Des gènes différents mais une passion commune"

Jacques Pédehontaa  Agence 64 de tourisme

Des grandes lignes sur lesquelles tiendra à revenir le sénateur Max Brisson. "Dans la loi NOTRe, en 2015, le tourisme n'était plus dans le champ des compétences du département et une grande partie de ce qu'il met en œuvre dans le domaine économique", a-t-il rappelé. C'est la navette Parlementaire - Sénat, qui a contribué à ce que le tourisme reste une compétence partagée. Après restructuration importante dont l'intégration des Offices de tourisme et un budget touristique offensif, prioritaire, il y a eu une organisation qui a été totalement aménagée et pensée entre Jacques Pédehontaa, le vice président chargé du secteur béarnais et moi: deux destinations, deux conseils de destinations avec des situations, des objectifs différents. Nous avons construit une politique sur deux destinations. Donc des choix différents. Une organisation qui va durer. On est différents, dans nos gènes, dans ce qui nous motive et dans nos modalités d'action mais dans le fond on n’est pas si différent que cela et on s'est plutôt trouvés, animés par la même passion. L'attelage a fonctionné en raison de la volonté commune de nos territoires et Jacques a été d'une loyauté totale. Comme vice président que je deviens, il y aura la même loyauté". "Tu pilotes la destination Béarn, je piloterai, sous ton égide la destination Pays basque..", conclut-il en se tournant vers le nouveau président.

Jacques Pédehontaa, (notre photo avec Denis Ulangaà sa droite) à la tête d'une association qui compte 29 collaborateurs, aura bénéficié de trois années pour observer et il ne fait pas de doute, le maire de Laas, l'a confirmé à Bayonne la synergie entre ces deux "superbes entités touristiques " sera le maître mot de son travail. "Il y avait deux marques dans le département: la marque Pays basque et la marque Béarn-Pyrénées. Si ce n'est que la nôtre allait jusqu'à Collioure. C'est aujourd'hui le passage de flambeau. Il y a deux choses qui me tiennent à cœur: mettre l'AaDT au service des acteurs locaux. Elle est à la fois une association mais c'est aussi le bras armé du Conseil départemental, qui s'appuie sur un schéma de développement touristique, sauf que, sans les acteurs locaux que sont les autres institutions, sans les professionnels qu'ils soient basques ou béarnais, on ne ferait pas grand-chose et on se doit d'être à leur service comme l'outil de la promotion et de l'ingénierie de l'économie touristique de ce département. Deuxième point, mieux faire connaître encore nos actions et notre travail sur le terrain. Il y en a qui n'ont pas encore très bien compris le changement CDT, AaDT. Il faut mettre un peu plus en avant ce que l'on fait. Dernier point enfin, dans l'ancien modèle CDT, on travaillait beaucoup en silo, le sport d'un côté, la culture de l'autre, le tourisme avec nuitées d'un côté l'agriculture de l'autre, sauf que le tourisme est un tout. Les touristes qui viennent en Béarn ou en Pays basque dont la  comptabilité se fait en termes de nuitées, s'ils ne trouvent pas dans le plus petit des villages de la vallées de Baigorri ou d'ailleurs l'agriculteur qui valorise ses produits, s'il ne trouve pas l'artisan à Nay, un des derniers fabricants de cloches et qui perpétue une tradition pastorale incroyable, de bonnes petites auberges, ça ne peut pas fonctionner. L'économie touristique, c'est le patrimoine, le sport et les randonnées ou le ski, la gastronomie qui font  un certain art de vivre propre aux Basques et aux Béarnais et c'est ce que je vais très modestement essayer de porter..." (1)

Mais il y a de quoi être optimiste. Comme en témoigne une action qui n'est pas forcément connue avec laquelle le nouveau président a conclu l'assemblée générale de Salies. "Depuis une douzaine d'années, le CDT devenu AaDT  convoque les professionnels pour une journée d'avant saison qu'on appelle le doc market afin de réunir tous les acteurs et professionnels du tourisme. Cette année, c'était à Chemin Bideak, à Saint-Palais. Il y avait 112 professionnels du tourisme du département, les 12 0ffices de tourisme basques et béarnais, 8 Offices du tourisme du Pays basque sud, de la Navarre et de l'Aragon, de Bilbao à Saragosse, 6 Offices de tourisme landais et 3 prestataires des Hautes-Pyrénées. L'économie touristique, c'est ça. Il n'y a que 3 départements comme nous cumulent montagnes et mer: les Alpes Maritimes, dans une moindre mesure les Pyrénées Orientales et nous. Alors Pays basque et Béarn ne soyons pas concurrents mais complémentaires.

(1) Deux fascicules collections loisirs 2018 très complets que l'on peut trouver dans les offices  de tourisme ou sur internet:
Vivez l'instant Béarn-Pyrénées ou sur le site: www.bearnpyrenees-tourisme.com

En mode Pays basque, ou sur le site: www.paysbasque-tourisme.com

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
2539
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !