Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Interview: Josy Reiffers, Adjoint au Maire de Bordeaux "cité numérique"

19/03/2013 | La Semaine digitale prend une dimension économique nouvelle, Josy Reffeirs évoque ce lien entre économie et numérique dans la ville et les potentialités qui en découlent

Josy Reiffers Adjoint au Maire chargé de l'emploi, du développement économique, de la recherche et de l'enseignement supérieur, du développement de la Cité numérique

La ville de Bordeaux communique beaucoup sur sa dimension de "cité digitale". Cité numérique d'une part, ville du réel d'autre part, comment l'une et l'autre se complètent et s'imbriquent pour oeuvrer au final à la croissance dans la ville? Et quels sont les leviers de la municipalité pour y parvenir? A une semaine du lancement de la 3ème édition de la Semaine Digitale à Bordeaux, Aqui a interrogé Josy Reiffers, Adjoint au Maire chargé de l'emploi, du développement économique, de la recherche et de l'enseignement supérieur, du développement de la Cité numérique sur le sujet.

@qui!: Bordeaux est souvent appelée « Cité digitale », et la Semaine Digitale organisée du 25 au 30 mars, est clairement le point d’orgue de cette « digitalité» municipale et urbaine... Mais "concrètement" et au jour le jour, qu'est-ce qu'une «ville numérique» ?

Josy Reiffers: Une ville numérique, c’est une ville qui utilise les outils du numérique au service de ses usagers, qu’ils soient permanents ou de passage. En effet, pour tant les Bordelais que les touristes, les outils du numériques facilitent les modes de transports, la découverte du patrimoine, la localisation de services, etc… Bref c’est la mise en place d’usages communs du numérique dans la ville. Mais, la ville numérique cible également une autre catégorie d’usagers que sont les écoliers à travers la e-éducations, et les nombreux outils qui sont mis à disposition des écoles : tableau numérique, environnement numérique de travail, etc… C’est aussi une ville qui utilise le numérique pour être mieux gérée soit dans ses services, soit pour répondre à certains défis énergétiques, dans le domaine des transports par exemple. Une ville digitale c’est également une ville qui crée de l’emploi grâce au numérique. Et pour cela deux possibilités s’offrent à elle : d’une part, elle peut favoriser l’installation et la croissance de la filière numérique sur son territoire, d’autre part, elle sensibilise les entreprises traditionnelles aux outils du numérique. Et parce qu’elle met tout ça en place, Bordeaux est résolument une ville numérique.

"25 000 emplois dans le secteur du numérique"@!: Sur l’aspect économique, comment la ville parvient-elle à mettre en place les deux volets que vous évoquez? Comment d’abord, parvient-on à développer une filière numérique, quels sont les leviers d’action de la ville de Bordeaux?

J.R.: C’est un travail qui se fait très en amont, puisqu’il s’agit de favoriser l’esprit d’entreprendre dans le numérique. Dans cet esprit, nous avons mis en place une pépinière d’entreprises au cœur du quartier des Chartrons sur des projets au coeur de la ville et sur le numérique. Deuxième condition, il faut aussi se faire rencontrer les acteurs du numérique soit en créant des associations, soit en créant des espaces où ils viennent travailler ensemble. A Bordeaux, c’est le NODE, et il n’y a pas beaucoup d’autres villes qui disposent d’un tel lieu. Enfin, développer ou consolider une filière numérique c’est mettre en oeuvre une dimension économique et notamment numérique dans le projet urbain de la ville. Il faut prévoir des locaux d’entreprises à destination du numérique, si possible dans des quartiers ciblés, pour créer un écosystème du numérique, facilité par la proximité des acteurs. Dans l’agglomération bordelaise nous commençons à en avoir de très bonne qualité avec une croissance à deux chiffres et des départements recherche et développement particulièrement performants.

@!: Avez-vous quelques chiffres à nous livrer sur ces entreprises du numérique à Bordeaux? Ainsi que sur les perspectives économiques que cela peut représenter pour la ville?

J.R.: Pour les chiffres il faut d’abord rappeler que les deux secteurs les moins touchés par la crise, ce sont les services à la personne et le numérique. Selon une enquête de l’OCDE, le numérique représentera 30 à 35% des emplois créés dans les 10 années qui viennent. Rapporté à la CUB, sur les 75 000 emplois à créer sur la CUB dans les prochaines années, au moins 25 000 le seront dans le domaine du numérique. Il faut s’y préparer, et pour ça avoir des filières sur l’enseignement supérieur. A Bordeaux, nous souhaitons accueillir des écoles d’enseignement supérieur de petites tailles, privées, qui viendront augmenter le potentiel du Campus des Chartrons. Car 25000 emplois se feront dans le secteur du numérique à condition que les gens soient formés... Or la France est championne en matière d’inadéquation entre les postes à pourvoir et les formations. C’est pourquoi nous voulons non seulement installer de nouvelles écoles mais aussi sensibiliser les filles vers les métiers du numérique qui sont beaucoup moins présentes dans ce domaine. Cette sensibilisation, qui sera d'ailleurs le thème de la journée du mercredi 27 mars (Allez les e-filles! et conférence sur l'accès des femmes à la filière numérique, ndlr), permet non seulement de rééquilibrer les choses entre garçons et filles, mais également de pourvoir un plus grand nombre de postes sur des métiers déjà aujourd’hui en tension.

12 exemples concrets de croissance@!: Et sur le deuxième aspect que vous évoquiez concernant la  sensibilisation de l’économie classique aux outils du numérique, quels sont vos modes d’action?    

J.R.: Oui, comme je le disais, la croissance économique du territoire pourrait passer par l’utilisation du numérique dans les entreprises traditionnelles… à condition qu’elles se rencontrent. C’est justement le but de la Grande jonction organisée par la Mairie le 29 mars dans le cadre de la Semaine numérique. Pour cet évènement, 12 entreprises numériques partenaires vont donner des exemples concrets de techniques numériques ayant permis à des entreprises classiques de mieux exploiter leurs données, de développer le e-commerce, se développer à l’international, de gagner en part de marché ou encore développer de nouvelles productions. Le public sera composé d’entreprises privée et publiques, pour que ce rendez-vous, au-delà des témoignages et réflexions, génèrent une dynamique de rencontre et débouche sur des choses concrètes entre entreprises traditionnelles et entreprises numériques.
Quant au reste de cette journée, le matin aura lieu un séminaire avec des retours d’expériences de certaines grosses villes européennes, comme Amsterdam, Londres ou Bilbao. Des représentants de ces villes viendront évoquer ce qui chez eux a marché ou pas.
Enfin le soir, toujours autour de la croissance des entreprises, si ça n’est pas directement organisé par la ville de Bordeaux, mais par l’association Bordeaux entrepreneur, une soirée «Le quai des investisseurs», mettra en contact des entreprises numériques de Bordeaux qui ont besoin d’investissements pour se développer et des investisseurs potentiels.

@!: Pour en revenir à la Grande Jonction, c'est une première dans le cadre de la Semaine digitale.  Pourquoi avoir pris cette orientation économique?

J.R.: La dimension économique est en effet nouvelle dans la Semaine digitale. Nous n’avons plus trop à démontrer que Bordeaux est une cité digitale. Par contre dans une enquête récente auprès des bordelais, ils demandent au Maire de résoudre le problème de l’emploi. Une demande étonnante, puisque c’est hors de ces compétences. Pour autant, il faut bien nous aussi qu’on fasse des propositions sur l’emploi à notre niveau, d’où cette mobilisation nouvelle de la Semaine digitale autour de ces aspects économiques.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1281
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !