aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Interview: Josy Reiffers, Adjoint au Maire de Bordeaux "cité numérique"

19/03/2013 | La Semaine digitale prend une dimension économique nouvelle, Josy Reffeirs évoque ce lien entre économie et numérique dans la ville et les potentialités qui en découlent

Josy Reiffers Adjoint au Maire chargé de l'emploi, du développement économique, de la recherche et de l'enseignement supérieur, du développement de la Cité numérique

La ville de Bordeaux communique beaucoup sur sa dimension de "cité digitale". Cité numérique d'une part, ville du réel d'autre part, comment l'une et l'autre se complètent et s'imbriquent pour oeuvrer au final à la croissance dans la ville? Et quels sont les leviers de la municipalité pour y parvenir? A une semaine du lancement de la 3ème édition de la Semaine Digitale à Bordeaux, Aqui a interrogé Josy Reiffers, Adjoint au Maire chargé de l'emploi, du développement économique, de la recherche et de l'enseignement supérieur, du développement de la Cité numérique sur le sujet.

@qui!: Bordeaux est souvent appelée « Cité digitale », et la Semaine Digitale organisée du 25 au 30 mars, est clairement le point d’orgue de cette « digitalité» municipale et urbaine... Mais "concrètement" et au jour le jour, qu'est-ce qu'une «ville numérique» ?

Josy Reiffers: Une ville numérique, c’est une ville qui utilise les outils du numérique au service de ses usagers, qu’ils soient permanents ou de passage. En effet, pour tant les Bordelais que les touristes, les outils du numériques facilitent les modes de transports, la découverte du patrimoine, la localisation de services, etc… Bref c’est la mise en place d’usages communs du numérique dans la ville. Mais, la ville numérique cible également une autre catégorie d’usagers que sont les écoliers à travers la e-éducations, et les nombreux outils qui sont mis à disposition des écoles : tableau numérique, environnement numérique de travail, etc… C’est aussi une ville qui utilise le numérique pour être mieux gérée soit dans ses services, soit pour répondre à certains défis énergétiques, dans le domaine des transports par exemple. Une ville digitale c’est également une ville qui crée de l’emploi grâce au numérique. Et pour cela deux possibilités s’offrent à elle : d’une part, elle peut favoriser l’installation et la croissance de la filière numérique sur son territoire, d’autre part, elle sensibilise les entreprises traditionnelles aux outils du numérique. Et parce qu’elle met tout ça en place, Bordeaux est résolument une ville numérique.

"25 000 emplois dans le secteur du numérique"@!: Sur l’aspect économique, comment la ville parvient-elle à mettre en place les deux volets que vous évoquez? Comment d’abord, parvient-on à développer une filière numérique, quels sont les leviers d’action de la ville de Bordeaux?

J.R.: C’est un travail qui se fait très en amont, puisqu’il s’agit de favoriser l’esprit d’entreprendre dans le numérique. Dans cet esprit, nous avons mis en place une pépinière d’entreprises au cœur du quartier des Chartrons sur des projets au coeur de la ville et sur le numérique. Deuxième condition, il faut aussi se faire rencontrer les acteurs du numérique soit en créant des associations, soit en créant des espaces où ils viennent travailler ensemble. A Bordeaux, c’est le NODE, et il n’y a pas beaucoup d’autres villes qui disposent d’un tel lieu. Enfin, développer ou consolider une filière numérique c’est mettre en oeuvre une dimension économique et notamment numérique dans le projet urbain de la ville. Il faut prévoir des locaux d’entreprises à destination du numérique, si possible dans des quartiers ciblés, pour créer un écosystème du numérique, facilité par la proximité des acteurs. Dans l’agglomération bordelaise nous commençons à en avoir de très bonne qualité avec une croissance à deux chiffres et des départements recherche et développement particulièrement performants.

@!: Avez-vous quelques chiffres à nous livrer sur ces entreprises du numérique à Bordeaux? Ainsi que sur les perspectives économiques que cela peut représenter pour la ville?

J.R.: Pour les chiffres il faut d’abord rappeler que les deux secteurs les moins touchés par la crise, ce sont les services à la personne et le numérique. Selon une enquête de l’OCDE, le numérique représentera 30 à 35% des emplois créés dans les 10 années qui viennent. Rapporté à la CUB, sur les 75 000 emplois à créer sur la CUB dans les prochaines années, au moins 25 000 le seront dans le domaine du numérique. Il faut s’y préparer, et pour ça avoir des filières sur l’enseignement supérieur. A Bordeaux, nous souhaitons accueillir des écoles d’enseignement supérieur de petites tailles, privées, qui viendront augmenter le potentiel du Campus des Chartrons. Car 25000 emplois se feront dans le secteur du numérique à condition que les gens soient formés... Or la France est championne en matière d’inadéquation entre les postes à pourvoir et les formations. C’est pourquoi nous voulons non seulement installer de nouvelles écoles mais aussi sensibiliser les filles vers les métiers du numérique qui sont beaucoup moins présentes dans ce domaine. Cette sensibilisation, qui sera d'ailleurs le thème de la journée du mercredi 27 mars (Allez les e-filles! et conférence sur l'accès des femmes à la filière numérique, ndlr), permet non seulement de rééquilibrer les choses entre garçons et filles, mais également de pourvoir un plus grand nombre de postes sur des métiers déjà aujourd’hui en tension.

12 exemples concrets de croissance@!: Et sur le deuxième aspect que vous évoquiez concernant la  sensibilisation de l’économie classique aux outils du numérique, quels sont vos modes d’action?    

J.R.: Oui, comme je le disais, la croissance économique du territoire pourrait passer par l’utilisation du numérique dans les entreprises traditionnelles… à condition qu’elles se rencontrent. C’est justement le but de la Grande jonction organisée par la Mairie le 29 mars dans le cadre de la Semaine numérique. Pour cet évènement, 12 entreprises numériques partenaires vont donner des exemples concrets de techniques numériques ayant permis à des entreprises classiques de mieux exploiter leurs données, de développer le e-commerce, se développer à l’international, de gagner en part de marché ou encore développer de nouvelles productions. Le public sera composé d’entreprises privée et publiques, pour que ce rendez-vous, au-delà des témoignages et réflexions, génèrent une dynamique de rencontre et débouche sur des choses concrètes entre entreprises traditionnelles et entreprises numériques.
Quant au reste de cette journée, le matin aura lieu un séminaire avec des retours d’expériences de certaines grosses villes européennes, comme Amsterdam, Londres ou Bilbao. Des représentants de ces villes viendront évoquer ce qui chez eux a marché ou pas.
Enfin le soir, toujours autour de la croissance des entreprises, si ça n’est pas directement organisé par la ville de Bordeaux, mais par l’association Bordeaux entrepreneur, une soirée «Le quai des investisseurs», mettra en contact des entreprises numériques de Bordeaux qui ont besoin d’investissements pour se développer et des investisseurs potentiels.

@!: Pour en revenir à la Grande Jonction, c'est une première dans le cadre de la Semaine digitale.  Pourquoi avoir pris cette orientation économique?

J.R.: La dimension économique est en effet nouvelle dans la Semaine digitale. Nous n’avons plus trop à démontrer que Bordeaux est une cité digitale. Par contre dans une enquête récente auprès des bordelais, ils demandent au Maire de résoudre le problème de l’emploi. Une demande étonnante, puisque c’est hors de ces compétences. Pour autant, il faut bien nous aussi qu’on fasse des propositions sur l’emploi à notre niveau, d’où cette mobilisation nouvelle de la Semaine digitale autour de ces aspects économiques.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
482
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !