aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Emploi : l'essor du numérique pourrait profiter aux jeunes

19/06/2013 | Une douzaine de jeunes diplômés du secteur numérique étaient présents au Kfé Pro organisé par la maison de l'Emploi de Bordeaux ce mardi 18 juin.

Un Kfé Pro spécial numérique s'est déroulé le 18 juin 2013 à Bordeaux

Créés pour aider les jeunes diplômés à trouver un emploi, les Kfés pros, sorte de simulation d'entretiens d'embauches organisés par la Maison de l'emploi de Bordeaux, ont accueilli ce 18 juin des jeunes autour d'un secteur qui n'a pas été choisi au hasard : le numérique. De nombreux emplois devraient en effet être créés d'ici 2015.

60% : c'est le pourcentage de chefs d'entreprise de PME régionales spécialisées dans le numérique qui éprouveraient des difficultés à recruter du personnel compétent, selon une enquête du Syrpin, le Syndicat régional des professionnels de l'informatique et du numérique. Malgré la crise, le secteur du numérique est en effet en plein essor : l'économie numérique devrait créer près de 450 000 emplois d'ici 2015 selon le Ministère de l'économie et des finances. Une aubaine pour les jeunes particulièrement touchés par le chômage (26,5% des moins de 25 ans en avril 2013).

A Bordeaux, ils étaient une petite douzaine à participer au Kfé pro dédié au numérique, qui s'est déroulé au Zac, un restaurant des Chartrons. Principalement spécialisés dans les domaines du développement et du web business, les participants ont d'abord rencontré cinq professionnels du numérique et du recrutement durant quinze minutes, tout à tour. Le but? Obtenir des conseils mais aussi rencontrer des professionnels de leur secteur. Simon Gomez, 25 ans, est diplômé d'un master en marketing et communication obtenu à l'IAE de Toulouse. Pour lui, cette simulation d'entretiens est avant tout un moyen de se créer un réseau : "Cela m'a permis d'avoir un premier contact avec des dirigeants d'agences de communication, à construire la première base du réseau" confie-t-il. Selon l'enquête du Syrpin, les réseaux relationnels constituent en effet près de 60% du mode de recrutement privilégié dans les métiers du web.

Au-delà de l'aspect relationnel, les chefs d'entreprise qui ont accepté (bénévolement) de jouer le rôle de recruteur, en profitent pour délivrer un autre message : "depuis que je suis chef d'entreprise, j'ai réfléchi aux erreurs que j'ai pu commettre quand je cherchais un emploi, glisse Sébastien Cornac, directeur de l'agence de communication Etincelles. Souvent, les jeunes parlent trop de leur formation et ne mettent pas assez en avant leur savoir faire, ce qui les différencie sur le marché du travail" ajoute-t-il.

Le développement et la sécurité des réseaux : des métiers recherchésLe secteur du numérique présente toutefois de grandes disparités en matière d'emploi selon les métiers. Ainsi, alors que les développeurs sont considérés comme des professions essentielles selon les chefs d'entreprise interrogés lors de l'enquête du Syrpin, les métiers du web business seraient eux considérés comme moins prioritaires.

De même, les perspectives de recrutement ne sont pas les mêmes selon les métiers : 69% des PME du numérique interrogées prévoient une augmentation de leurs effectifs dans les métiers du développement mais 71% affirment que ce recrutement est difficile. A contrario, 39% prévoient une augmentation de leurs effectifs dans les métiers de la sécurité, systèmes et réseaux et plus de la moitié déclarent recruter difficilement ces métiers. Enfin, les métiers du web business, qui représentent à peine 5% des postes des entreprises interrogées, prévoient un recrutement des effectifs dans ces métiers pour 71% d'entre elles. Parallèlement, il s'agit du type de métiers le plus facile à recruter puisque seulement 35% d'entre elles avouent recruter difficilement.

Pour Stéphane Guiraud, vice-président du Syrpin, les résultats de l'enquête ne sont pas une surprise : "les métiers de la sécurité et du développement sont très techniques. On cherche ici des gens qui ont une expertise" affirme-t-il, ce qui expliquerait les difficultés de recrutement. A l'inverse, les métiers du web business, qui devraient connaître un fort développement, sont ceux qui sont les moins difficiles à recruter, car de nombreux jeunes possèderaient les savoir-faire adéquates.

Pour Simon Gomez, le jeune diplômé en recherche d'emploi depuis trois semaines, l'avenir s'annonce tout de même difficile : "A Bordeaux, on dit qu'une offre d'emploi dans la communication, c'est 600 CV. Il y a très peu d'offres" confie-t-il. En ces temps de crise et de chômage, la route s'annonce donc toutefois longue de la sortie de l'école à la première (vraie) embauche, secteur du numérique ou pas.

 Pour aller plus loin : cliquez sur les bonhommes pour visualiser les données.

Linsertion professionnelle des jeunes, diplômés en 2012, en avril 2013 | Create infographics

Elodie Souslikoff
Par Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1460
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Simon Gomez | 21/06/2013

Petite rectification après un rendez-vous avec un conseiller de l'APEC : Pour une offre parue dans la fonction "communication", un recruteur reçoit en moyenne 116 candidatures. C'est un peu moins que 600 mais la "communication" est quand même la fonction où il y a le plus de demande !

Le même Simon Gomez que dans l'article !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !