18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L'agglo Côte basque-Adour entame sa révolution numérique

07/11/2014 | Mercredi les maires des cinq communes de l'ACBA ont signé une convention avec Orange afin qu'en 2020 leurs communes soient toutes couvertes par le réseau très haut débit

Grosses tetes

Précurseur, le maire de Biarritz, Bernard Marie, avait expérimenté la fibre optique en 1983, avant de renoncer pour des questions de coût à l'époque. Le maillage en fibre optique du territoire de l'Agglomération Côte basque-Adour est à nouveau sur la table. Tous les foyers et entreprises du territoire de l’Agglomération Côte Basque - Adour devraient être couverts par le réseau de fibre optique assurant un service très haut débit. Cette révolution numérique a été actée par une convention signée mercredi entre l’Agglomération Côte Basque - Adour, (Bayonne, Anglet, Biarritz, Boucau, Bidart) et l’opérateur Orange.

« Une révolution numérique est en marche pour le territoire », a lancé Jean-René Etchegaray, président de l’Agglomération Côte Basque - Adour, à l’heure de signer la convention de programmation et de suivi des déploiements de la fibre optique sur le territoire. « La révolution du numérique est une opportunité pour notre territoire de prendre le virage de la modernité, de réinventer les nouveaux modèles sociétaux et économiques durables et responsables".

Le sous préfet de Bayonne Patrik Dalennes, les maires Michel Veunac pour Biarritz, Claude Olive (Anglet), Françis Gonzales (Boucau) et Marc Berard, premier adjoint de Bidart, représentant le maire Emmanuel Alzury  s'étaient déplacés pour cette signature effectuée avec l'opérateur Orange qui financera seul ce déploiement. "Il était essentiel pour le territoire de prévoir cette mutation et d'accompagner cette initiative privée, laquelle permet au territoire de disposer d'un réseau très haut débit sans avoir d'investissement public à réaliser. Pour autant, ajouta le président de l'ACBA et maire de Bayonne, la concurrence pourra jouer librement, puisque le citoyen sera seul, in fine, à choisir  son fournisseur d’accès internet."

Pour Bruno Jamet, directeur des relations avec les collectivités locales du groupe Orange,  « le passage au très haut débit via ce réseau fibre optique sera révolutionnaire en ce qu’il servira de booster pour l’attractivité du territoire et pour la compétitivité des entreprises. Plus encore, il permettra de répondre aux besoins des citoyens, de plus en plus exigeants en termes de rapidité et de puissance de débit. » Et de plus en plus… connectés avec pas moins de 7 écrans par foyer en moyenne. Et d'utiliser une image pour expliquer que la fibre optique offrira un débit 40 fois plus rapide que l'ADSL: "avec le réseau de fil en cuivre, vous avez une autoroute à deux voies, avec la fibre optique elle va passer à 20 ou 30 voies. Nous pouvons parler de véritable révolution pour le territoire, au  même titre que l’arrivée du train dans les régions », a-t-il commenté.

Pour Orange, au même prix que l'ADSL: entre 30 et 35 eurosPour sa part, Patrick Dallennes, sous-préfet de Bayonne a rappelé la logique d’intervention du plan France Très Haut débit qui « repose sur une articulation cohérente entre les initiatives publiques et privées. » Car hors zones conventionnées (du type de l’Agglomération) où l’opérateur privé finance les réseaux de fibre optique jusqu’à l’abonné, les collectivités locales peuvent construire des réseaux avec le soutien de l’Etat.

Atelier de soudure de fibre optique

Merveilleux, zéro contribution, du rêve pour le contribuable, mais  Orange ne va-t-il gérer ce monopole en jouant sur les prix ? "Nous nous engageons à continuer à pratiquer les prix de l'ADSL, entre 30 et 35 euros. Les professionnels français du secteur internet sont ceux qui pratiquent les tarifs parmi les plus concurrentiel du monde."

Alors à quand les travaux? Tout d'abord il ne devrait pas s'agir d'un gros chantier qui devrait trop perturber les réseaux des villes concernées a annoncé Bruno Jamet, le directeur des relations avec les collectivités pubiques d'Orange. "On utlisera au maximum le génie civil existant. Il y aura peu de travaux....."

Biarritz, au centre-ville déjà en très haut débit, avait déjà 13 chaines télé en 1983Le programme  du très haut débit commencera par Biarritz, en 2017. On peut l'écrire, un juste retour des choses pour la ville qui avait osé tester la fibre optique quand personne n'y croyait. De quoi réjouir Michel Veunac qui rappela l'Histoire. Rappelons que c'est le 23 juillet 1983 qu'a été lancé la fibre optique depuis l'ancien casino Bellevue. Comme le soulignait en 2013 Communication Cairn, l’association  Biarritz communication nouvelle fût créée en 1982 pour développer une télévision locale (Biarritz Télé Câble) et mener les recherches sur les usages visiophoniques. Claude Latreille en sera l’un des acteurs tout comme Michel Veunac. Adjoint au maire de Biarritz et sociologue de métier. Michel Veunac mènera des recherches avec d’autres experts comme Dominique Wolton. 1300 foyers biarrots, 150 lieux institutionnels étaient cablés comme 50 sites promotionnels dont l'Office de tourisme. Ville choisie en 1979 par le président Giscard d'Estaing, c'est François Mitterand qui l'inaugura en 1984. A l'époque, ses bénéficiaires avaient droit à 15 chaines télé et le fameux minitel avec visiophone, l'ancêtre de la webcam. L'expérience se poursuivit pendant dix ans. Pour la petite histoire, c'est lors de cette expérimentation qu'une certaine Sophie Davant fit ses premiers pas sur le petit écran. Aujourd'hui, l'ensemble du centre-ville de la station balnéaire est équipé techniquement en très haut débit.

Suivra Anglet. Dans cette ville de près de 40 000 habitants, à ce jour, le secteur du Pignada de Chiberta est encore en voie de développement pour ce qui concerne le haut débit. Or, c'est dans ce quartier résidentiel que séjourne une clientèle au potentiel fort intéressant pour les opérateurs mais aussi un golf qui souvent "rame" sur la toile. Il y a urgence car de nos jours, il n'est plus concevable de commercialiser des résidences de luxe, et dieu seul sait si elles poussent dans le secteur, sans qu'elles soient au faîte des nouvelles techniques.
Un projet qui fera de l'agglomération Côte basque Adour une des vitrines les plus séduisantes d'Aquitaine.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
8588
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !