Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'agriculture Aquitaine ne lâchera rien sur la question de l'irrigation

15/09/2010 |

Dominique Graciet, président de la Chambre régionale d'agriculture

C'est un Dominique Graciet, résolument offensif qui fait sa rentrée ce 14 septembre à Bordeaux dans le cadre du Quai des Saveurs, Cercle Culinaire d'Aquitaine. Le Président de la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine a fait, d'emblée, écho à la prise de position, le 7 septembre dernier, à Toulouse, de la FNSEA, du CNJA et des Chambres d'agriculture du Bassin Adour Garonne en plaçant la question de l'irrigation au coeur de son propos.

En ligne de mire, la circulaire Borloo-Jouanno du 3 août dernier qui définissait les conditions de mise en œuvre de « la réforme des prélèvements d'eau d'irrigation dans les bassins déficitaires ». Les professionnels, réunis à Toulouse, pointaient « la vision initialedu Ministère d'aligner les autorisations de prélèvements sur des volumes théoriques calculés sur des bases telles qu'elles priveront, quatre années sur cinq, l'agriculture de consommer les volumes nécessaires à ses besoins et inutilisables du fait de la nouvelle loi alors même que l'eau sera disponible et que les autres besoins seront satisfaits, notamment le bon état écologique »

Une période d'adaptation suffisante
Cette situation est jugée «intolérable » et l'orientation politique qu'elle sous tend comme une« provocation » ;les conséquences socio-économiques étant évaluées à une perte de chiffres d'affaires de 200 millions d'euros et de 5600 emplois dans l'agriculture et l'agro-alimentaire. Le président de la chambre régionale a repris à son compte cette charge de la profession :«ce texte est pernicieux ; il fait reposer sur l'agriculture tous les ajustements. Nous réclamons une période d'adaptation suffisamment longue pour l'agriculture du sud ouestet la possibilité de constituer des réserves en fonction des volumes retenus pour 350.000 hectares irrigués ; c'est la base de toute la production régionale agricole ; on ne lâchera rien a-t-il ajouté »

Pour une commission foncière régionale
Même ton, mêmes mots pour évoquer, d'une part, la question des terres agricoles dans une région, l'Aquitaine, qui attire de plus en plus de nouveaux venus et « rattrape son retard en matière d'infrastructures mais cela ne doit pas pénaliser l'agriculture » et, d'autre part, le développement de l'énergie photovoltaïque quis'apparente parfois au miroir aux alouettes. Un sujet d'autant plus sensible que 200.000 hectares de forêt landaise ont été mis à bas par la tempête Klaus. Certes, l'existence d'une charte représente une précaution mais la Chambre d'agriculture, en liaison avec la Safer Aquitaine Atlantique, les collectivités, les administrations, veut créer une commission foncière régionale, outil de coordination.Dominique Graciet, soulignant l' effort des forestierspour remettre la forêt en état a plaidé pour la naissance d'une « vraie interprofession du pin maritime », escomptant le soutien des pouvoirs publics à ce projet qui fait, selon lui, aujourd'hui l'objet d'un blocage national des forestiers. La délicate question de l'assurance qui reste, aux yeux de beaucoup de sylviculteurs, un frein à la reconstitution du potentiel de la forêt landaise conduit le président de la Chambre régionale à demander que le grand emprunt puisse servir à amorcer un système « sécurisant leur avenir ». La Chambre , de son côté, a décidé la création " d'un comité régional forêt » doté de 450.000 euros pour conduire un programme de soutien au développement de la filière forêt-bois.

Poursuivant son état des lieux de l'agriculture régionale, Dominique Graciet a évoqué la crise viticole girondine et l'importance du plan Bordeaux en cours de présentation. Il a, évidemment, souligné l'augmentation spectaculaire du prix des céréales dans un contexte européen et mondial fortement spéculatifs : 220 euros/tonne le blé ; 200 euros /tonnes le maïs. De bonnes nouvelles, à court terme, pour les céréaliers mais dont les conséquences vont se faire lourdement sentir, en particulier sur la conduite des élevages par le relèvement des prix des aliments, sans compter l'impact final auprès des consommateurs. » L'agriculteur et le consommateur ont des intérêts communs ; il existe un observatoire des marges il faut qu'il serveà une véritable transparence...et de citer la production de carottes dans les Landes dont une partie a disparu, non sans que l'on remarque l'écart entre le prix à la production (0,15 euros) et le prix de vente (0, 80 euros). Revenant sur la filière laitière qui sort, en partie, d'une crise très grave le président de la Chambre souligne qu' « un travailreste à faire sur une répartitionéquitable des marges entre producteurs et acteurs de l'aval »

Le projet stratégique en cours d'écriture
La profession agricole a fondé depuis plusieurs annéesle maintien d'une activité forte sur les productions de qualité ; elle en fait, plus que jamais, le fil rouge de son action : ramener le maximum de valeur ajoutée sur les 30.000 exploitations et défendre 90.000 emplois sans perdre de vue l'adaptation de l'offre au marché : tel est l'impératif catégorique, celui qui figure au cœur du projet stratégique régional en cours de rédaction et qui sera connu à l'automne.
Dominique Graciet a choisi l'exemple de la filière volailles pour illustrer pareil objectif. Elle a l'ambition de devenir la première de France pour la production de poulets label : + 50%dans les cinq ans à venir. On notera que la filière bovine est appelée, selon les responsables régionaux, à conserver localement le maximum de valeur ajoutée, de l'éleveur au boucher, notamment par le biais de l'existence d'abattoirs de proximité. Et que le secteur des fruits et légumes, également touché par une crise où la question des marges se pose cruellement, se donnera, les 9 et 10 novembre, à Périgueux un temps de réflexion sur l'avenir de ses entreprises.

 

Philippe Cuq nouveau directeur de la Chambre régionale

Dominique Graciet a saisi l'occasion de ce point presse de rentrée pour présenter le nouveau directeur de la Chambre régionale d'Aquitaine. Philippe Cuq, 44 ans, est originaire de l'Aveyron; il a notamment été en charge de missions en formation et conseil stratégique au sein de l'APCA à partir de 2002 et a travaillé en Auvergne sur les dossiers de mutualisation des chambres  à la faveur de la révision générale des politiques publiques (RGPP)

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
313
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !