Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'agriculture Aquitaine ne lâchera rien sur la question de l'irrigation

15/09/2010 |

Dominique Graciet, président de la Chambre régionale d'agriculture

C'est un Dominique Graciet, résolument offensif qui fait sa rentrée ce 14 septembre à Bordeaux dans le cadre du Quai des Saveurs, Cercle Culinaire d'Aquitaine. Le Président de la Chambre régionale d'agriculture Aquitaine a fait, d'emblée, écho à la prise de position, le 7 septembre dernier, à Toulouse, de la FNSEA, du CNJA et des Chambres d'agriculture du Bassin Adour Garonne en plaçant la question de l'irrigation au coeur de son propos.

En ligne de mire, la circulaire Borloo-Jouanno du 3 août dernier qui définissait les conditions de mise en œuvre de « la réforme des prélèvements d'eau d'irrigation dans les bassins déficitaires ». Les professionnels, réunis à Toulouse, pointaient « la vision initialedu Ministère d'aligner les autorisations de prélèvements sur des volumes théoriques calculés sur des bases telles qu'elles priveront, quatre années sur cinq, l'agriculture de consommer les volumes nécessaires à ses besoins et inutilisables du fait de la nouvelle loi alors même que l'eau sera disponible et que les autres besoins seront satisfaits, notamment le bon état écologique »

Une période d'adaptation suffisante
Cette situation est jugée «intolérable » et l'orientation politique qu'elle sous tend comme une« provocation » ;les conséquences socio-économiques étant évaluées à une perte de chiffres d'affaires de 200 millions d'euros et de 5600 emplois dans l'agriculture et l'agro-alimentaire. Le président de la chambre régionale a repris à son compte cette charge de la profession :«ce texte est pernicieux ; il fait reposer sur l'agriculture tous les ajustements. Nous réclamons une période d'adaptation suffisamment longue pour l'agriculture du sud ouestet la possibilité de constituer des réserves en fonction des volumes retenus pour 350.000 hectares irrigués ; c'est la base de toute la production régionale agricole ; on ne lâchera rien a-t-il ajouté »

Pour une commission foncière régionale
Même ton, mêmes mots pour évoquer, d'une part, la question des terres agricoles dans une région, l'Aquitaine, qui attire de plus en plus de nouveaux venus et « rattrape son retard en matière d'infrastructures mais cela ne doit pas pénaliser l'agriculture » et, d'autre part, le développement de l'énergie photovoltaïque quis'apparente parfois au miroir aux alouettes. Un sujet d'autant plus sensible que 200.000 hectares de forêt landaise ont été mis à bas par la tempête Klaus. Certes, l'existence d'une charte représente une précaution mais la Chambre d'agriculture, en liaison avec la Safer Aquitaine Atlantique, les collectivités, les administrations, veut créer une commission foncière régionale, outil de coordination.Dominique Graciet, soulignant l' effort des forestierspour remettre la forêt en état a plaidé pour la naissance d'une « vraie interprofession du pin maritime », escomptant le soutien des pouvoirs publics à ce projet qui fait, selon lui, aujourd'hui l'objet d'un blocage national des forestiers. La délicate question de l'assurance qui reste, aux yeux de beaucoup de sylviculteurs, un frein à la reconstitution du potentiel de la forêt landaise conduit le président de la Chambre régionale à demander que le grand emprunt puisse servir à amorcer un système « sécurisant leur avenir ». La Chambre , de son côté, a décidé la création " d'un comité régional forêt » doté de 450.000 euros pour conduire un programme de soutien au développement de la filière forêt-bois.

Poursuivant son état des lieux de l'agriculture régionale, Dominique Graciet a évoqué la crise viticole girondine et l'importance du plan Bordeaux en cours de présentation. Il a, évidemment, souligné l'augmentation spectaculaire du prix des céréales dans un contexte européen et mondial fortement spéculatifs : 220 euros/tonne le blé ; 200 euros /tonnes le maïs. De bonnes nouvelles, à court terme, pour les céréaliers mais dont les conséquences vont se faire lourdement sentir, en particulier sur la conduite des élevages par le relèvement des prix des aliments, sans compter l'impact final auprès des consommateurs. » L'agriculteur et le consommateur ont des intérêts communs ; il existe un observatoire des marges il faut qu'il serveà une véritable transparence...et de citer la production de carottes dans les Landes dont une partie a disparu, non sans que l'on remarque l'écart entre le prix à la production (0,15 euros) et le prix de vente (0, 80 euros). Revenant sur la filière laitière qui sort, en partie, d'une crise très grave le président de la Chambre souligne qu' « un travailreste à faire sur une répartitionéquitable des marges entre producteurs et acteurs de l'aval »

Le projet stratégique en cours d'écriture
La profession agricole a fondé depuis plusieurs annéesle maintien d'une activité forte sur les productions de qualité ; elle en fait, plus que jamais, le fil rouge de son action : ramener le maximum de valeur ajoutée sur les 30.000 exploitations et défendre 90.000 emplois sans perdre de vue l'adaptation de l'offre au marché : tel est l'impératif catégorique, celui qui figure au cœur du projet stratégique régional en cours de rédaction et qui sera connu à l'automne.
Dominique Graciet a choisi l'exemple de la filière volailles pour illustrer pareil objectif. Elle a l'ambition de devenir la première de France pour la production de poulets label : + 50%dans les cinq ans à venir. On notera que la filière bovine est appelée, selon les responsables régionaux, à conserver localement le maximum de valeur ajoutée, de l'éleveur au boucher, notamment par le biais de l'existence d'abattoirs de proximité. Et que le secteur des fruits et légumes, également touché par une crise où la question des marges se pose cruellement, se donnera, les 9 et 10 novembre, à Périgueux un temps de réflexion sur l'avenir de ses entreprises.

 

Philippe Cuq nouveau directeur de la Chambre régionale

Dominique Graciet a saisi l'occasion de ce point presse de rentrée pour présenter le nouveau directeur de la Chambre régionale d'Aquitaine. Philippe Cuq, 44 ans, est originaire de l'Aveyron; il a notamment été en charge de missions en formation et conseil stratégique au sein de l'APCA à partir de 2002 et a travaillé en Auvergne sur les dossiers de mutualisation des chambres  à la faveur de la révision générale des politiques publiques (RGPP)

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
335
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !