aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L'autoroute ferroviaire atlantique a été enterrée au port de Ciboure par Alain Vidalies

01/05/2015 | Le secrétaire d'état aux Transports a confirmé l'abandon de ce projet lors d'une visite effectuée pour parler pêche et conchyliculture sur la Côte basque. Une solution se trouverait en Pays basque espagnol

Visite Vidalies à Ciboure

Attendu pour parler pêche et conchyliculture, le secrétaire d’État aux transports a dû après avoir visité la criée du port de Ciboure sur la Côte basque entrer dans le détail de l'abandon, la veille au soir, par le gouvernement du projet d'autoroute ferroviaire lancé en 2013 et qui devait relier Dourges (Pas-de-Calais) à Tarnos dans le sud des Landes. "Une bonne idée mal préparée" a-t-il d'entrée commenté. Il se tournerait vers un projet qui se fait jour à Vitoria en...Pays basque espagnol. Côté pêche, il a rappelé les vertus d'une politique commune indispensable. Avant de visiter le lycée maritime.

Il avait annoncé que le gouvernement prendrait sa décision concernant le projet d'autoroute ferroviaire mercredi. Dès jeudi matin, avant de se rendre au port basque français de Ciboure pour y parler pêche, Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux transports faisait une déclaration sur Radio France Gascogne pour annoncer l'abandon de cet onéreux projet lancé en 2013. Rappelons, qu'il devait permettre, sur le réseau ferré actuel de transporter 85 000 camions entre Calais et Tarnos  aux portes de Bayonne. Et suscitait de la part de la population une certaine réprobation. Autant dire que le secrétaire d'Etat était fort attendu sur la Côte basque. Aussi, bousculant l'emploi du temps, il tenait une conférence de presse improvisée sur le sujet après avoir visité la criée du port basque en compagnie d'une importante délégation d'élus et d'autorités préfectorales consulaires et portuaires.

"Cette décision a été prise mercredi tard dans la soirée. L'idée est bonne mais le projet a été mal préparé", a-t-il déclaré d'emblée. Notamment ce terminal en zone urbaine (Tarnos) qui causerait une forte gêne pour la population avec des passages à  niveaux qui seraient actionnés 167 fois par jour avec 7 à 8 minutes d'arrêts pour les automobilistes. Des perturbations pour la population constituant un fragilité juridique dont l'impact n'a pas été suffisament étudié lors de l'enquête publique.

"En outre, ajoutait le secrétaire d'Etat, un élément vient s'ajouter au passif du projet: l'avis négatif du Conseil général d'investissement qui constatait que ce projet supposait un investissement de 575 millions pour l'Etat et Réseau Ferré de France pour un résultat de rentabilité absolument pas garanti... Et de conclure: "Il y avait trop de risques. Cette autoroute ferroviaire atlantique était à l'état d'avant-contrat c'est à dire exonérée d'indemnité si le tribunal administratif l'avait annulé. 175 millions d'euros qui auraient été à la charge de l'Etat."
Alain Vidalies, en revanche, portait son regard vers un projet identique qui se dessine à Vitoria en Pays basque espagnol. "Cette concurrence serait aussi facteur de risque. Nous allons rencontrer mon homologue Ana Pastor, pour débattre de ce projet et de son calendrier...", a conclu le ministre sur le sujet avant de se rendre au lycée maritime.

Un abandon qui dans l'après-midi recevait le blanc-seing du président du Conseil général des Landes, Henri Emmanuelli par l'intermediaire d'un communiqué de presse:

Le Département, depuis que la localisation envisagée s’était portée sur Tarnos plutôt que sur la plateforme déjà existante à Mouguerre, avait proposé en substitution, un site mieux adapté, situé à Laluque. En effet, le choix du site de Tarnos posait de réelles difficultés et impactait les populations riveraines concernées : le trafic supplémentaire de 400 camions par jour sur un itinéraire de trois kilomètres dans la zone urbaine; la longueur des trains de 1 km empruntant trois passages à niveau posant de très sérieux problèmes de circulation. C’est ce que j’ai indiqué à Monsieur Bellier, ingénieur général des Ponts, des Eaux et des Forêts missionné par Alain Vidalies, lorsque je l’ai rencontré le 16 avril dernier. Je me félicite donc de cette décision qui est conforme à l’intérêt général."

Partagé par André Garreta, le président de la CCI Bayonne-Côte basque: "Je suis très satisfait de la décision qui vient d'être prise. D'abord cette autoroute n'allait pas être rentabilisée. Ellen'aurait retiré que 40 000 camions de la route, soit 4 jours de trafic surl'autoroute. Une importante faille qui n'aurait pas été à la mesure de l'investissement. Et le projet aurait pu être retoqué par le Tribunal administratif. J'ai remis au secrétaire d'Etat, un projet d'Opération ferroviaire de proximité sur le sujet."

Pêche: une indispensable politique communeCriée VidalisMais le secrétaire d'Etat venait a priori parler de la pêche. Aussi a-t- rappelé sur le sujet les accords communautaires et les zones de pêche et les quotas. Rappelant pour ce qui concerne les voisins espagnols "L'accord histoique de Bilbao pour la pêche à l'anchois qui s'est fait dans la douleur et doit être actualisé cette année. (notre photo: le secrétaire d'Etat avec Mathieu Bergé, conseiller régional, Sylviane Alaux, député; André Garreta, président de la CCI Bayonne-Pays basque et le préfet Durand). Évidemment il y a des intérêts locaux, parfois contradictoires, souvent avec ses voisins mais il n'y a pas d'autre solutions que de se soumettre à la politique euroépenne de la pêche. Il faut que chacun se pose la question: "qu'est-ce qu'il se passerait s'il n'y avait  pas cette politique commune de la pêche? Pourrait-on survivre dans une guerre permanente, des affrontements ou chacun pourrait pêcher n'importe où et n'importe quoi?"

Au lycée maritime aussi...Après avoir passé du temps sur le terrain et s'être entretenu avec Georges Strullu, conseiller du président de la CCI André Garreta et en charge des ports de Bayonne et du port de pêche, mais aussi Peio Bilbao, directeur de la criée et  Serge Larzabal, président du Comité interdépartemental Landes-Pyrénées-Atlantiques des pêches, il s'est rendu au lycée maritime de Ciboure qui forme marins et capitaines de bâteaux. Là, il a été accueilli par le tout nouveau directeur Eric Varin, en provenance de Boulogne. En début d'après-midi enfin, il devait se rendre à Hossegor et s'entretenir avec des ostreiculteurs du lac qui, en matière d'environnement, ont connu quelques avatars...

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D

Partager sur Facebook
Vu par vous
717
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !