18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

18/12/17 : L'assemblée régionale a adopté à l'unanimité ce 18 décembre la convention quinquennale ( 2018-2022) qui lie la Nouvelle Aquitaine et les Centres de Formation d'Apprentis.

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | Conseil régional: budget 2018 voté sur fond de grogne sociale

    Lire

    Malgré les votes "contre" des élus du Modem, UDI, LR et FN, le Conseil régional, réuni en plénière ce 18 décembre a voté son budget primitif pour 2018. "Rigoureux mais pas de rigueur", selon les termes d'Alain Rousset, il garde un niveau équivalent au BP 2017, soit 3,1 Mds€. Une plénière qui a été marquée par les manifestations de nombreux agents de la collectivité dans et hors l'Hôtel de Région, au regard d'une série de mesures votées par les élus ce même jour, sur l'harmonisation des régimes indemnitaires, des temps de travail et de la protection sociale.

  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'économie Sociale et Solidaire, une économie à visage humain.

30/11/2011 |

L'économie Sociale et Solidaire, une économie à visage humain.

Dans le cadre du mois de l'Économie Sociale et Solidaire, organisé depuis 2008 par la Communauté Urbaine et les acteurs du secteur, se tenait mercredi dernier une table ronde avec pour objectif l'analyse des réalités et des perspectives de l'emploi dans l'Économie Sociale et Solidaire. Le « mois de l'ESS » est un ensemble de rencontres entre agents économiques, les collectivités et le public durant le mois de novembre. Ces rencontres cherchent à expliquer les moyens mis en place pour remettre l'homme au centre de l'activité.

Cet événement co-organisé par la mairie de Bordeaux, la CUB et le pôle Emploi se tenait à la maison écocitoyenne, quai Richelieu devant une salle comble et captivée.

Des intervenants, acteurs-observateurs de l'Économie Sociale et Solidaire de demain.
Autour d'acteurs du micro crédit social et de la création d'entreprises, la seconde table ronde se concentrait sur la création et l'innovation au sein de l'ESS.
Les intervenants on rappelés au public les principes mutualistes de l'Économie Sociale et Solidaire, la recherche de la création de valeurs moins financières qu'éthiques et la volonté de faire de l'humain le point de convergence des efforts de l'entreprise. Ces principes étantrésumés dans le mot d'ordre « une voix, un vote ».
Les intervenants, en fonction de leurs expertises personnelles et professionnelles, soulignent que les principes même de l'Économie Sociale et Solidaire en sont la valeur ajoutée. Acteurs au sein du marché économique classique mais suivant des règles de conduite équitables, de solidarité et d'indépendance économique, les structures appartenant à l'ESS offrent une alternative au développement économique purement libéral, prônant trop souvent la rentabilité économique au détriment de la valeur humaine.
Forte de conditions de travail souvent meilleures que dans l'économie classique, d'un dynamisme croissant et d'une vaste offre d'emploi, l'ESS a de beaux jours devant elle si elle arrive à communiquer clairement et efficacement sur ses valeurs.

L'emploi dans l'Économie Sociale et Solidaire en quelques chiffres.
L'ESS, dont le principal levier d'action est de se servir de la commande publique pour favoriser l'emploi et l'insertion en collaboration avec les entreprises, représente 10% de l'emploi régional à travers 11,000 établissements. 85 % des établissements concernés et 77% des effectifs salariés sont représentés par des associations qui forment clairement le socle statutaire de l'Économie Sociale et Solidaire en Aquitaine.
Sept domaines d'activités sont principalement concernés par l'ESS.
L'action sociale, la santé, l'éducation-recherche, les activités financières, les services aux particuliers, les services aux entreprises et le commerce. L'action sociale constituant plus de 40% des salariés.
Le paysage démographique de l'ESS est principalement dominé par des femmes de plus de 30 ans alors que cette tendance s'inverse dans le commerce. De manière générale, les salariés de l'Économie Solidaire sont plus âgés que ceux du reste de l'économie, les salariés de plus de 45 ans représentant 35% de l'ensemble des salariés contre 29% dans le reste de l'économie. Inversement, les jeunes de moins de 26 ans sont en moindre proportion dans l'économie sociale marquant le manque de sensibilisation du public jeune et le vieillissement de la masse salariale de l'ESS, d'où le nombre important d'emplois proposés.

Sur le plan des salaires, l'économie sociale en général rémunère ses salariés sensiblement au même niveau que celui du reste de l'économie (10,5 E/Heure) et bien au-dessus du SMIC horaire net (6,40E/heure).
Cependant, la répartition des types de contrats, notamment leur durée, semble plus instable que dans le reste de l'économie. La durée des contrats au sein de l'ESS variant entre stabilité et saisonnalité.
Une stabilité plus importante dans les mutuelles, les coopératives ou les fondations face à une saisonnalité de l'emploi plus forte dans les secteurs de l'hébergement-restauration, des services aux entreprises, de la culture et des loisirs et du sport.
Le travail à temps complet, même s'il est majoritaire dans l'ESS demeure moins fréquent que dans le reste de l'économie mais, contrairement à une idée répandue, l'Économie Sociale et Solidaire ne fait pourtant appel qu'a 5% de contrats aidés, ces outils de la politique mise en œuvre par l'État pour aider à l'insertion des personnes en difficulté sociale et professionnelle et principalement dans le secteur associatif, acteur de la cohésion sociale.

Julien Baffaud.

Partager sur Facebook
Vu par vous
245
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !