Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'enjeu du très haut débit pour l'Aquitaine et la Dordogne

19/03/2012 |

Débat sud ouest éco aménagement numérique Neuvic

Quel aménagement numérique pour le territoire aquitain et par conséquent pour la Dordogne. Telle est la question qui a été posée lors du petit déjeuner Sud Ouest éco, organisé vendredi 16 mars au centre multimédia de Neuvic. Ce débat a réuni tous les acteurs majeurs de ce dossier important pour le développement du territoire, de nombreux élus ruraux, des entrepreneurs du bâtiment. Aujourd'hui, on constate de réelles inégalités entre les zones rurales et urbaines en Dordogne. Une partie de ses habitants sont victimes de la fracture numérique et ne peuvent avoir accès à tous les services proposés en ligne. Le déploiement du très haut débit, via la fibre optique ou le déploiement des réseaux mobiles 4 G étaient au centre des discussions.

De nombreux Périgourdins, en particulier ceux qui vivent dans les territoires ruraux, sont victimes de la fracture numérique. En cinq ans, le haut débit a pu être amené à l'ensemble de la population, mais aujourd'hui l'enjeu concerne le très haut débit. Celui ci a été décrété par le gouvernement enjeu essentiel à l'aménagement et à l'attractivité des territoires. Comme l'a rappelé le préfet de Région, Patrick Stéfanini, lors du débat organisé par Sud Ouest éco, vendredi 16 mars au centre multimédia de Neuvic, l'État a décidé d'engager deux milliards d'euros dont 900  millions pour les collectivités locales. Faut-il amener le très haut débit dans tous les foyers ou utiliser des alternatives telles que la 4 G. Dès 2009, l'Etat a mis l'accent sur la fibre optique.

Renouveler l'exploit de l'arrivée de l'électricité
En janvier 2010, le Syndicat départemental de l'Energie de la Dordogne (SDE24) s'est doté de la compétence "communications électroniques" et  souhaite aujourd'hui renouveler l'exploit de l'arrivée de la fée électricité dans tous les foyers périgourdins. Créé en 1937, le SDE est parvenu en une dizaine d'années seulement à équiper tous les foyers de la Dordogne en électricité. Le syndicat veut relever un nouveau défi en prévoyant  l'équipement en très haut débit de tous les foyers  d'ici dix ans. "Notre syndicat est propriétaire de 24 000 km de lignes électriques. C'est une vraie valeur marchande à faire valoir dans les futures négociations. Nous avons référencé et géolocalisé 218 000 prises, explique Philippe Ducène, son président. Le schéma départemental prévoit  7000 kilomètres  de réseau de collecte assurant la desserte de 24 000 kilomètres de fibres, en souterrain ou en aérien. Les travaux pèsent pour 90 % des coûts. Philippe Ducène table sur un investissement de 35 millions d'euros par an, ce qui pour Arnaud Sorges, représentant le Conseil général de la Dordogne, ne représente que 10 % des investissements locaux.
Alain Rousset, le président du Conseil régional, a regretté qu'une loi ait été adoptée pour permettre aux quatre opérateurs historiques d'intervenir sur les secteurs rentables, correspondant aux zones urbaines et laissant les zones non rentables, correspondant aux secteurs ruraux, aux collectivités. "L'agence de régulation aurait-elle organiser des ententes entre les opérateurs, où est donc la concurrence ?, interroge Alain Rousset.  Il a défendu l'idée d'une plus grande complémentarité public -privé.

85 % à la charge des collectivités
Alain Heyraud, directeur adjoint à la direction des relations avec les collectivités locales du groupe Orange, a revendiqué le droit à l'initiative privée et d'investir 13 % du chiffre d'affaires dans la fibre optique pour le très haut débit et la 4 G. Mais la priorité a été donné aux agglomérations : Bordeaux, Bayonne, Pau, Périgueux, Mont-de Marsan, Bergerac.  "En Dordogne, les agglomérations de Bergerac et de Périgueux ne représentent que 15 % des Périgourdins. Dans notre département, il s'agit d'une ruralité voulue et non subie. Le système actuel semble trop généreux pour les opérateurs et pas assez soucieux des territoires. Il reste donc 85 % à la charges des collectivités locales," intervient Arnaud Sorge, du Conseil général.
Actuellement, une expérience sur le très haut débit via la fibre optique est menée à Fougueyrolles, commune frontière de la Gironde et de la Dordogne, de 480 habitants. Elle permet de réaliser des tests grandeur nature sur l'impact technique et commercial et sur les usages de ce projet dont la globalité est évalué à 700 millions d'euros.
En Dordogne, il a fallu une réelle volonté politique pour aboutir à un schéma directeur départemental sur le très haut débit, porté par le SDE. Les élus périgourdins s'accordent sur un réseau de desserte efficace et prenant en compte tous les foyers de Dordogne, mais cette opportunité économique doit disposer d'une gouvernance régionale et d'une gestion publique. Les élus périgourdins de tous bords semblent au moins d'accord sur ce point.
De nombreuses interrogations demeurent  : la plupart concerne les usages et les besoins de demain. Le SDE, la Région, évoquent l'intérêt du très haut débit dans les domaines de la santé, des services à domicile, de l'agriculture, de l'éducation, de certains usages extraordinaires comme pour Lascaux 3. Tous les usages ne sont pas définis. "Les professionnels du numérique doivent avoir la possiblité de travailler n'importe où en Aquitaine, mais le très haut débit reste onéreux pour bon nombre de TPE," indique Benjamin Rosoor, président d'Aquinum. Le Conseil régional par la voix de son président a promis de renégocier avec les opérateurs afin de rendre les coûts acceptables pour les utilisateurs.

Crédit photo aqui.fr

Claude -Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
505
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !