12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'entreprise de demain au coeur de la Journée de l'économie Nouvelle-Aquitaine

20/09/2016 | La 13ème Journée de l'économie d'Aquitaine, rendez-vous annuel de rentrée très suivi, s'est penchée sur les nouvelles formes d'organisation des entreprises. Enrichissant.

La 13ème Journée de l'économie d'Aquitaine, rendez-vous annuel d'importance, s'est penchée sur les nouvelles formes d'organisation d'entreprise

« On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux ». Un grand patron qui cite du Saint-Exupéry, dans le cadre d'une conférence économique sur l'organisation des entreprises... difficile à croire ? C'est pourtant par cette phrase, que lundi après-midi, Michel Sarrat, PDG de GT Location à Bassens, avec 1700 salariés à travers la France, a terminé son intervention dans le cadre de la Journée de l'Economie Nouvelle-Aquitaine. A cette occasion, quatre chefs d'entreprises et experts de l'organisation au travail, ont ensemble balayé, la thématique du jour « Nouvelles formes d'organisation : préparons l'entreprise de demain ». Ou comment mettre en place un épanouissement au travail des salariés comme source de compétitivité pour l'entreprise.

Pour Emilie Bourdu, chef de projet à la Fabrique de l'Industrie, première intervenante de l'après-midi :« Les études le montrent, la qualité de vie est un point d'entrée pour la compétitivité des entreprises ». Le décor est donc planté. Un chiffre pour étayer : «En 2007, en France, le coût lié au seul stress a été estimé entre 2 et 3 milliards d'euros. Plus globalement, les conditions de travail dégradées ça a évidemment un coût pour l'entreprise, car ça entraîne du turn over, des ruptures contractuelles, de l'absentéisme, etc... » Face à cela, de nouvelles organisations se mettent en place : « entreprises libérées », « entreprises responsables », « entreprises responsabilisantes »... Autant de nouvelles organisations participatives du travail multiformes et difficiles à entrer dans des cases, qui enregistrent un meilleur dialogue social. ET de meilleures performances. Quelques tendances de fond, tout de même se dessinent pour une meilleur qualité de vie au travail : « confiance entre tous les niveaux de l'entreprise, la responsabilisation et l'autonomie des salariés, une structure hiérarchique plus plate sont quelques unes des clefs d'un meilleur engagement des équipes » constate le travail mené par Emilie Bourdu.

Usine du futur: "les entreprises viennent pour la technologie, ressortent avec du management"Un constat qui est pourtant loin d'être généralisé puisque toujours selon les études citées par la jeune femme, le sentiment de travail hiérarchisé et monotone, va croissant pour les salariés français... Malgré les discours pourtant de plus en plus courants sur ce sujet, la qualité de vie au travail, ne semble donc pas encore tout à fait réellement reconnue comme facteur d'importance sur la compétitivité. Ou les patrons en tout cas, semblent avoir du mal à franchir le pas... François Pellerin, en charge du programme régional « Usine du futur », qui tend à l'amélioration de la compétitivité des entreprises volontaires tant par un accompagnement sur la modernisation des outils de production, que sur l'innovation sociale et la qualité de vie au travail, en témoigne. « L'entrée dans le programme usine du futur, démarre par un diagnostic mené sur 3 jours. Les chefs d'entreprises viennent dans le programme pour la technologie, et en ressortent avec du management... »
Si désormais, le programme « Usine du futur », qui a donné lieu à un séminaire en marge de la Journée de l'Economie compte désormais 280 entreprises de toute la région, en bonne voie donc pour adopter quelques principes managériaux dignes des entreprises de demain, d'autres n'ont pas attendu l'initiative régionale. C'est notamment le cas des 4 entreprises invitées sur le plateau de la Journée de lundi, et dont les dirigeants sont venus témoigner de leur expérience et mise en pratique d'organisation nouvelle dans leur entreprise. Outre Michel Serrat pour GT Location étaient présents, Karine Da Silva, cofondatrice pour Ex-nihilo (conception et confection de vêtements professionnels à Bassens), André Kerisit Président-directeur général de I. CERAM à Limoges et Frédéric Lippi, Président de Lippi La cloture en Charente.

"La déconstruction de la hiérarchie et la libération des talents"Si chez Ex-nihilo et ses 12 salariés, les habitudes prises dans le monde du spectacle, lors d'une vie professionnelle antérieure des fondateurs, amène à « une organisation du travail en mode projet où chaque collaborateur est partie prenante en autonomie et en responsabilité », André Kerisit, quant à lui insiste autour de notions telles que le « former toujours », la nécessité de « passer son savoir », la conviction que « la bonne information des collaborateurs amènera toujours une bonne action », et une indispensable « cohésion d'équipe ».
Du côté de Lippi la Clôture, c'est « la déconstruction de la hiérarchie et la libération des talents » qui sont devenues les leitmotivs organisationnels pour cette entreprise aux 200 salariés, créée en 1963 selon les formats les plus traditionnels de l'organisation hiérarchique. Objectif premier pour Frédéric Lippi en reprenant l'entreprise familiale : « rendre l'entreprise plus contemporaine, en se basant sur la confiance et la conversation avec les collaborateurs plutôt que des injonctions ». Quelques principes clefs ont alors été peu à peu mis en place afin d'abord de « changer les gens pour changer l'entreprise ». Parmi eux : élargir le champ culturel, faire émerger une vision, faire l'apprentissage de la collaboration, ou encore faire émerger des leaders non pas nommés, mais cooptés par les autres... Tout un programme qui a eu un coût, reconnaît Frédéric Lippi, en formation notamment. « Mais ne rien faire c'était un coût aussi : entre 2004 et 2013, nous perdions un point de marge brute par an ». Autre avantage chiffré « en terme de qualité et de délai, nous somme passé de 50% de taux de service à 95% »...

Une dynamique de confiance et de libertéPour Michel Sarrat et GT Location, c'est une année maudite (2011) tant humainement qu'économiquement qui l'a poussé à envisager le changement dans l'organisation de l'entreprise. Pour lui également, désormais, « l'état d'esprit est un indicateur de performance, autant que le résultat. Mais faire bouger les hommes et les femmes de l'entreprise ne se décrète pas, ce n'est qu'avec des valeurs humaines portées par le dirigeant lui-même que cela peut se faire. » Fort de « courage », d' « engagement » et d' « humilité », il base désormais le fonctionnement de l'entreprise sur une dynamique de confiance et de liberté, où la parole des salariés est libérée, et où peuvent ainsi naître des initiatives originales. Exemple : création d'un réseau social interne à l'entreprise ou le recrutement des chauffeurs par un jury de chauffeurs de la société formés au recrutement. « L'innovation et le développement de l'entreprise sont portés par un nombre grandissant de collaborateurs GT », affirme Michel Serrat.
Au total, si chacune des entreprises à ses recettes et méthodes, parce qu'adaptées à la taille et au contexte de chacune, elles ont toutes mis en avant 5 principes clef non pas d'un changement brutal de l'entreprise mais davantage d'un mouvement continue de leur adaptation. Cinq principes repris en synthèse par Paul Rivoal, Fondateur et animateur de l’Institut de la coopération professionnelle : « Partager le sens du travail, développer la confiance, prendre le temps du dialogue, solliciter l'intelligence collective, et afin agir ensemble ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4323
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !