aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L'entreprise de demain au coeur de la Journée de l'économie Nouvelle-Aquitaine

20/09/2016 | La 13ème Journée de l'économie d'Aquitaine, rendez-vous annuel de rentrée très suivi, s'est penchée sur les nouvelles formes d'organisation des entreprises. Enrichissant.

La 13ème Journée de l'économie d'Aquitaine, rendez-vous annuel d'importance, s'est penchée sur les nouvelles formes d'organisation d'entreprise

« On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux ». Un grand patron qui cite du Saint-Exupéry, dans le cadre d'une conférence économique sur l'organisation des entreprises... difficile à croire ? C'est pourtant par cette phrase, que lundi après-midi, Michel Sarrat, PDG de GT Location à Bassens, avec 1700 salariés à travers la France, a terminé son intervention dans le cadre de la Journée de l'Economie Nouvelle-Aquitaine. A cette occasion, quatre chefs d'entreprises et experts de l'organisation au travail, ont ensemble balayé, la thématique du jour « Nouvelles formes d'organisation : préparons l'entreprise de demain ». Ou comment mettre en place un épanouissement au travail des salariés comme source de compétitivité pour l'entreprise.

Pour Emilie Bourdu, chef de projet à la Fabrique de l'Industrie, première intervenante de l'après-midi :« Les études le montrent, la qualité de vie est un point d'entrée pour la compétitivité des entreprises ». Le décor est donc planté. Un chiffre pour étayer : «En 2007, en France, le coût lié au seul stress a été estimé entre 2 et 3 milliards d'euros. Plus globalement, les conditions de travail dégradées ça a évidemment un coût pour l'entreprise, car ça entraîne du turn over, des ruptures contractuelles, de l'absentéisme, etc... » Face à cela, de nouvelles organisations se mettent en place : « entreprises libérées », « entreprises responsables », « entreprises responsabilisantes »... Autant de nouvelles organisations participatives du travail multiformes et difficiles à entrer dans des cases, qui enregistrent un meilleur dialogue social. ET de meilleures performances. Quelques tendances de fond, tout de même se dessinent pour une meilleur qualité de vie au travail : « confiance entre tous les niveaux de l'entreprise, la responsabilisation et l'autonomie des salariés, une structure hiérarchique plus plate sont quelques unes des clefs d'un meilleur engagement des équipes » constate le travail mené par Emilie Bourdu.

Usine du futur: "les entreprises viennent pour la technologie, ressortent avec du management"Un constat qui est pourtant loin d'être généralisé puisque toujours selon les études citées par la jeune femme, le sentiment de travail hiérarchisé et monotone, va croissant pour les salariés français... Malgré les discours pourtant de plus en plus courants sur ce sujet, la qualité de vie au travail, ne semble donc pas encore tout à fait réellement reconnue comme facteur d'importance sur la compétitivité. Ou les patrons en tout cas, semblent avoir du mal à franchir le pas... François Pellerin, en charge du programme régional « Usine du futur », qui tend à l'amélioration de la compétitivité des entreprises volontaires tant par un accompagnement sur la modernisation des outils de production, que sur l'innovation sociale et la qualité de vie au travail, en témoigne. « L'entrée dans le programme usine du futur, démarre par un diagnostic mené sur 3 jours. Les chefs d'entreprises viennent dans le programme pour la technologie, et en ressortent avec du management... »
Si désormais, le programme « Usine du futur », qui a donné lieu à un séminaire en marge de la Journée de l'Economie compte désormais 280 entreprises de toute la région, en bonne voie donc pour adopter quelques principes managériaux dignes des entreprises de demain, d'autres n'ont pas attendu l'initiative régionale. C'est notamment le cas des 4 entreprises invitées sur le plateau de la Journée de lundi, et dont les dirigeants sont venus témoigner de leur expérience et mise en pratique d'organisation nouvelle dans leur entreprise. Outre Michel Serrat pour GT Location étaient présents, Karine Da Silva, cofondatrice pour Ex-nihilo (conception et confection de vêtements professionnels à Bassens), André Kerisit Président-directeur général de I. CERAM à Limoges et Frédéric Lippi, Président de Lippi La cloture en Charente.

"La déconstruction de la hiérarchie et la libération des talents"Si chez Ex-nihilo et ses 12 salariés, les habitudes prises dans le monde du spectacle, lors d'une vie professionnelle antérieure des fondateurs, amène à « une organisation du travail en mode projet où chaque collaborateur est partie prenante en autonomie et en responsabilité », André Kerisit, quant à lui insiste autour de notions telles que le « former toujours », la nécessité de « passer son savoir », la conviction que « la bonne information des collaborateurs amènera toujours une bonne action », et une indispensable « cohésion d'équipe ».
Du côté de Lippi la Clôture, c'est « la déconstruction de la hiérarchie et la libération des talents » qui sont devenues les leitmotivs organisationnels pour cette entreprise aux 200 salariés, créée en 1963 selon les formats les plus traditionnels de l'organisation hiérarchique. Objectif premier pour Frédéric Lippi en reprenant l'entreprise familiale : « rendre l'entreprise plus contemporaine, en se basant sur la confiance et la conversation avec les collaborateurs plutôt que des injonctions ». Quelques principes clefs ont alors été peu à peu mis en place afin d'abord de « changer les gens pour changer l'entreprise ». Parmi eux : élargir le champ culturel, faire émerger une vision, faire l'apprentissage de la collaboration, ou encore faire émerger des leaders non pas nommés, mais cooptés par les autres... Tout un programme qui a eu un coût, reconnaît Frédéric Lippi, en formation notamment. « Mais ne rien faire c'était un coût aussi : entre 2004 et 2013, nous perdions un point de marge brute par an ». Autre avantage chiffré « en terme de qualité et de délai, nous somme passé de 50% de taux de service à 95% »...

Une dynamique de confiance et de libertéPour Michel Sarrat et GT Location, c'est une année maudite (2011) tant humainement qu'économiquement qui l'a poussé à envisager le changement dans l'organisation de l'entreprise. Pour lui également, désormais, « l'état d'esprit est un indicateur de performance, autant que le résultat. Mais faire bouger les hommes et les femmes de l'entreprise ne se décrète pas, ce n'est qu'avec des valeurs humaines portées par le dirigeant lui-même que cela peut se faire. » Fort de « courage », d' « engagement » et d' « humilité », il base désormais le fonctionnement de l'entreprise sur une dynamique de confiance et de liberté, où la parole des salariés est libérée, et où peuvent ainsi naître des initiatives originales. Exemple : création d'un réseau social interne à l'entreprise ou le recrutement des chauffeurs par un jury de chauffeurs de la société formés au recrutement. « L'innovation et le développement de l'entreprise sont portés par un nombre grandissant de collaborateurs GT », affirme Michel Serrat.
Au total, si chacune des entreprises à ses recettes et méthodes, parce qu'adaptées à la taille et au contexte de chacune, elles ont toutes mis en avant 5 principes clef non pas d'un changement brutal de l'entreprise mais davantage d'un mouvement continue de leur adaptation. Cinq principes repris en synthèse par Paul Rivoal, Fondateur et animateur de l’Institut de la coopération professionnelle : « Partager le sens du travail, développer la confiance, prendre le temps du dialogue, solliciter l'intelligence collective, et afin agir ensemble ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1679
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !