aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L'environnement au coeur des préoccupations des vins de Bordeaux

05/10/2016 | Allan Sichel, le nouveau président du CIVB, a tenu sa conférence de presse mardi où il a évoqué les solutions pour réduire les pesticides dans le Bordelais.

Bernard Farges et Alain Sichel ont rappelé les enjeux environnementaux pour les vins de Bordeaux

Lors de sa première conférence de presse de rentrée, Alain Sichel, le nouveau président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, a rappelé que les enjeux environnementaux étaient au coeur des préoccupations des professionnels. Dès 1989, la filière bordelaise a mené des recherches, afin de disposer de solutions alternatives ou de réduction des pesticides. Il a aussi évoqué les vendanges, même si celles ci ne sont pas achevées. Le millésime 2016 s'annonce prometteur quant à la qualité et les volumes. Le président du CIVB espère atteindre de nouveau les 5,5 millions d’hectolitres.

 Le premier chantier du président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux concerne bien évidemment les enjeux environnementaux. La filière bordelaise est régulièrement ciblée pour l'utilisation des traitements phytosanitaires de la vigne. Lors de sa conférence de presse de rentrée, Alain Sichel, a tenu à rappeler que dès 1989, la filière bordelaise a mené des recherches, afin de disposer de solutions alternatives ou de réduction des pesticides.
Exemple, Bordeaux est le premier vignoble à s’être engagé collectivement en matière d’environnement, avec le dispositif du Système de Management Environnemental initié en 2010. Près de 500 entreprises (viticulteurs et négociants) sont impliquées dans cette démarche de progrès environnemental durable et collectif. Ce dispositif couvre ainsi 15 % de la surface du vignoble bordelais et représente 30% des volumes de vin produits. Allan Sichel rappelle que "45 % du vignoble bordelais est déjà certifié par une démarche environnementale - viticulture biologique, biodynamique, intégrée et raisonnée. Notre objectif, certainement réalisable, est d'engager la totalité du vignoble pour que ce soit 100 % des surfaces qui fassent l'objet de ces démarches." Autre exemple, l'utilisation des désherbants a pratiquement disparu : 95 % du vignoble de Bordeaux est enherbé. Poussé par les « attaques » de l’émission Cash Investigations, le président du CIVB, appuyé par le vice-président Bernard Farges, ne prévoit aucune contre-attaque médiatique d'ampleur. Il préfère miser sur la mise en valeur des mesures concrètes prises, comme les chartes de bon voisinage passées entre les viticulteurs et les riverains.  

Des vendanges prometteusesLes vendanges ne sont pas achevées : beaucoup de raisins sont encore dans les vignes. Mais Alain Sichel et son vice président Bernard Farges se sont dits très confiants quant à la qualité du futur millésime et aux volumes.   A la différence de nombreuses régions, le Bordelais a globalement été épargné par les intempéries.
Le millésime 2016 s'annonce prometteur, après trois années pauvres en volumes. Le président du CIVB espère atteindre à nouveau les 5,5 millions d'hectolitres, c'est l'objectif fixé.  "La commercialisation de nos vins doit s'intensifier" elle est toujours impactée par la petite récolte de 2013, et les récoltes moyennes de 2014 et 2015." Le défi est d'augmenter les volumes, ce que permettra le millésime 2016, sans sacrifier les prix. Allan Sichel n'exclut pas pourtant de voir le prix du tonneau baisser de 1.300 € actuellement à 1.200 €, mais pas en-dessous.  Côté marché, les bonnes nouvelles viennent de Chine où l’intérêt est « toujours aussi vif » avec une hausse de 22% des volumes sur les 12 mois précédant juin 2016. Les exportations aux Etats-Unis et au Japon se stabilisent. En revanche, la consommation dans les « pays matures et producteurs », dont la France  tend à diminuer. En France, les vins de 3 à 4 euros voient leur vente baisser de 11% et représentent 24% des volumes vendus. Une progression est observée pour les vins à 4 à 6 euros (+2%) et de 6 à 15 euros (+4%). Les grandes et moyennes surfaces voient globalement leur vente de vins diminuer de 3%.  Pour inverser cette tendance, le CIVB veut intensifier les synergies entre acteurs de la production et de la commercialisation  pour renforcer la compétitivité des vins de Bordeaux. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3421
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
aulanier | 06/10/2016

Bravo ! Le Président du CIVB a tout compris : la production du vignoble le plus réputé au monde ne peut se faire au mépris de la qualité de l'air, des résidus envoyés dans le sol et les rivières, dont les impacts sur la santé sont indénaibles. Il y a du travail pour faire changer les pratiques. La concertation élus-associations écolos - viticulteur marche lorsque les parties sont sincéres.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !