Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/20 | L'épidémie de Coronavirus progresse en Dordogne

    Lire

    94 cas confirmées lundi 6, 102 au 8 avril… L’épidémie de coronavirus progresse en Dordogne même si le département reste l’un des moins touchés, a indiqué le préfet lors d'un point presse. Et encore, "ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville. 23 personnes sont hospitalisées, dont 6 en réanimation et 23 ont rejoint leur domicile. Sur les EPHAD, 30 cas sont confirmés. La Dordogne enregistre 5 décès dont 3 en structures médico-sociales et 1 en EPHAD.

  • 09/04/20 | Covid-19 : de nouveaux transferts de patients en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Ce vendredi, plusieurs transferts de malades atteints de coronavirus, hospitalisés en Île-de-France, seront transférés par train depuis la gare d'Austerlitz vers Bordeaux, Angoulême et Poitiers. En région, les derniers chiffres de l'ARS confirment que la Gironde est le département le plus touché, mais aussi celui où les hospitalisations sont le plus en baisse (-25 en 24 heures). Le dernier bilan fait état de 2663 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine et 165 décès, ce qui en fait, avec la Bretagne, l'une des régions les moins touchées.

  • 09/04/20 | Tous les événements de mai de l'Odyssée à Périgueux annulés

    Lire

    En application des dispositions destinées à freiner l'épidémie, les événements du mois de mai à L'Odyssée sont annulés. La billetterie reste fermée au public. L'Odyssée propose deux formules pour les places déjà réglées : soit le remboursement total pour cela, rendez-vous en billetterie dès la réouverture du Théâtre ou renoncement au remboursement. Pour cela il faut envoyer un mail à : billetterie@odyssee.perigueux.fr. Ce choix permet de contribuer à la solidarité que L'Odyssée déploie envers les équipes artistiques et techniques.

  • 09/04/20 | Près de 3 000 volontaires néo-aquitains inscrits sur Renforts-Covid

    Lire

    Le 30 mars, l’ARS a lancé l’opération #Renforts-Covid pour mettre en relation des professionnels de santé volontaires avec des établissements de santé néo-aquitains en besoin de renfort dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19. En 10 jours: 2 985 professionnels de santé se sont portés volontaires en s’inscrivant sur la plateforme, 336 demandes de missions ont été postées par les établissements de santé, 91 volontaires ont déjà été mis à disposition des établissements en demande de renfort avec majoritairement des aides-soignants (48%) et des agents des services hospitaliers (23%).

  • 09/04/20 | Surveillance sanitaire des troupeaux : les priorités dans le 64

    Lire

    En cette période d'épidémie, la direction départementale de la protection des populations et le Groupement Sanitaire de Défense 64 ont posé comme priorité la surveillance sanitaire des cheptels transhumants qui devront être à jour de leurs prophylaxies annuelles pour monter en estive. Pour les non-transhumants et autres espèces (porcs notamment), les prophylaxies pourront être maintenues sous réserve de disponibilité des vétérinaires et respect des mesures de protection. Selon l’évolution de la situation la fin des campagnes pourra être reportée par la Préfecture, sans pour autant renoncer aux dépistages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'horizon se dégage pour la papeterie de Condat

13/02/2020 | La secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie a confirmé ce jeudi l'accompagnement de l'Etat au côté de l'entreprise dans son projet de diversification.

La secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie s'est rendue sur le site de Condat au côté d'Alain Rousset a rencontré les salariés

La secrétaire d’État auprès du ministre de l'économie, Agnès Pannier-Runacher était ce jeudi à la papeterie de Condat au Lardin Saint-Lazare. Elle a annoncé un vaste plan d'aides qui va permettre au groupe papetier Lecta d'investir 92 millions d'euros afin de diversifier la production et de réduire le coût de l'énergie en changeant une chaudière. Cet investissement est soutenu par l'Etat, via notamment son agence de l'environnement qui apporte 14 millions et la Région qui a voté une aide exceptionnelle de 19 millions d'euros sous forme d'emprunt à taux 0. De bonnes nouvelles pour les 457 salariés.

Après des mois voire des années d'inquiétudes concernant  l'avenir de leur usine, les 457 salariés de la papeterie de Condat ont vécu "très positivement" les annonces d'Agnès Pannier Runacher, sécrétaire d'état auprès du ministre de l'économie, en visite sur le site ce jeudi. Elle a présenté le plan de relance de la papeterie de Condat, évoquant non pas "une sauvegarde", mais un "véritable retournement". On passe d'une situation qui semblait désespérée avec une menace de fermeture à une industrie  compétitive et qui réduit son empreinte carbone." Ce plan prévoit la reconversion de la ligne de production numéro 8 arrêtée depuis avril 2019, vers une nouvelle production,  la fabrication de papiers pour étiquettes adhésives, un créneau plus porteur et la contruction d'une chaudière biomasse pour diminuer le coût de la facture énergétique du site.  La reconversion de la ligne de production suppose un changement de process industriel, de la formation du personnel et de lourds investissements. Ce plan s'accompagne de l'effacement de la moitié de la dette. "L’entreprise va ainsi arrêter de courir avec un boulet au pied," souligne la ministre.
Ce vaste plan d'aides qui assure aux personnels une nouvelle lisibilité pour quelques années, va permettre à l'actionnaire principal, le groupe espagnol Lecta (leader dans la fabrication et la distribution de papiers spéciaux pour étiquettes et emballages souples) d'investir 92 millions d'euros. L'Etat va apporter son soutien à hauteur de 14 millions d’euros, via l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), pour financer la nouvelle chaudière biomasse dont le coût est estimé à 36 millions d'euros. Ce qui va permettre de gagner en productivité et d'économiser des émissions de dioxyde de carbone  de l'ordre de 30 000 tonnes par an. Les créanciers (dont l'Etat) ont également abandonné entre 3 et 400 millions d'euros de créances, en contrepartie d'actions du groupe Lecta. " Nous sommes le principal contributeur sur ce dossier," indique Agnès Pannier -Runacher, ne souhaitant pas dévoiler les chiffres  précis de la restructuration.

Le soutien exceptionnel de la Région


La réindustrialisation du site de Condat est également soutenue financièrement par la Région Nouvelle Aquitaine. Celle-ci a voté à l'unanimité en début de semaine une aide de 19 millions d'euros sous la forme d'un prêt  public à taux zéro. La Région accompagne aussi la formation des personnels, qui doivent monter en compétences en vue de la nouvelle production. L'objectif est de permettre à la papeterie de Condat de rester une entreprise rentable face à la concurrence internationale d'autres groupes papetiers sur un marché plus porteur. Les différents partenaires, l'Etat, la Région et Andréa Minguzzi, PDG de lecta,  ont qualifié ce dossier d'exemplaire. "Les investissements qui viennent d’être lancés marquent donc un nouveau chapitre de l’histoire de Condat et je veux ici remercier la Région qui par son financement inédit a à nouveau témoigné de son indéfectible engagement au service de l’industrie, a souligné la ministre. Ils ont tous tenu à remercier l'attitude des salariés, qui n'ont jamais bloqué l'usine, les organisations syndicales qui ont su interpeller parfois avec véhémence et aussi faire des propositions. Chez les salariés il y a eu de vrais efforts avec de réels moments de doute, avec les mesures d'activité partielle. "Certains se sont engagés dans des formations sur site, sans savoir s'il y aurait l'émergence d'un vrai projet pour assurer la pérennité du site, souligne Patricia Canto, de FO. Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, les premières commandes ont été passées le 4 février et la première production d'étiquettes adhésives sur la ligne 8 est espérée d'ici quinze à dix-huit mois. Présent ce jeudi matin sur l'usine de Condat, Alain Rousset, le président de la Région, a exprimé un sentiment de fierté, de soulagement. C'est aussi un territoire rural qui va pouvoir revivre et la municipalité va pouvoir réinvestir." Condat, c'est 457 emplois directs, 1800 emplois induits, c'est le premier employeur privé du département de la Dordogne. On semble désormais avoir échappé à un séisme social. 

 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3198
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !