Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/02/20 | Un cas de rage en Charente-Maritime

    Lire

    L’Institut Pasteur a signalé un cas de rage chez un chien, à Saint-Martin-de-Ré. Il a été euthanasié. Une enquête de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) et l’Agence régionale de santé (ARS) vise à rechercher d’autres personnes ou d’autres carnivores (chiens, chats, furets, etc) qui ont pu être en contact avec l’animal. Un arrêté préfectoral a été pris ce vendredi pour restreindre les mouvement des chats et chiens, qui doivent être tenus en laisse ou en caisse.

  • 16/02/20 | L'Europe et la Région en soutien au projet de Maison médicale d'Arudy (64)

    Lire

    Dans le cadre des réflexions engagées depuis 2015 sur l'accès aux soins et l'attractivité médicale de la Vallée d'Ossau, classée comme territoire vulnérable, plusieurs projets sont en cours. Parmi eux les projets de Maisons de Santé Pluri professionnelles (MSP) sur Arudy et Laruns. Le projet de MSP d'Arudy qui pévoit la construction d'un nouveau bâtiment et l'accueil de 10 médecins généralistes et professionnels de santé vient d'obtenir le soutien de la Région (200 000 €) et du FEDER (527 285 €). La livraison est prévue pour janvier 2022.

  • 14/02/20 | Isabelle Boudineau réélue présidente du COTER

    Lire

    Isabelle Boudineau vice-présidente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine vient d'être réélue à la présidence du COTER, la commission de la cohésion territoriale et du budget au sein du Comité des Régions, lieu qui regroupe les élus des pays membres de l'Union. Son expérience acquise et son engagement personnel, ces dernières années, seront d'autant plus précieux que les perspectives budgétaires, en particulier consécutives au Brexit, s'annoncent délicates. Et ceci alors que les régions, avec la gestion décentralisée des fonds européens, jouent un rôle clé dans l'accompagnement des territoires, au plus près du terrain et de leurs priorités.

  • 14/02/20 | Salon de l’apprentissage et de l’emploi, les 14 et 15 février à Poitiers

    Lire

    Au Parc des expositions de Poitiers, de 9h à 18h, le salon de l’apprentissage et de l’emploi accueille les jeunes et les adultes en reconversion pour discuter orientation. A partir d’aujourd’hui et jusqu’à demain, l’entrée dans le forum est libre. Des professionnels proposent un accompagnement personnalisé sur place et une découverte des métiers ouverts à l’apprentissage dans 8 secteurs différents. 18 organismes de formation seront également sur place pour répondre aux diverses interrogations.

  • 14/02/20 | Les écoles de la 2ème chance renforcées dans le 64

    Lire

    Déjà aidée en 2019, l'École départementale de la 2ème chance des Pyrénées-Atlantiques (Mourenx) est à nouveau soutenue par la Région en 2020 à hauteur de 180 000€. En effet, l'ouverture des sites de Pau et de Bayonne permet d'optimiser le maillage territorial en complétant le site "historique" de Mourenx. Conséquence: les effectifs passeraient de 50 en 2019 à 180 en 2020, soit + 260%. Pour mémoire ces écoles, labellisées, associent dans un parcours de formation individualisé, l'acquisition de compétences, l'expérience en entreprise et la définition d'un projet professionnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'horizon se dégage pour la papeterie de Condat

13/02/2020 | La secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie a confirmé ce jeudi l'accompagnement de l'Etat au côté de l'entreprise dans son projet de diversification.

La secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie s'est rendue sur le site de Condat au côté d'Alain Rousset a rencontré les salariés

La secrétaire d’État auprès du ministre de l'économie, Agnès Pannier-Runacher était ce jeudi à la papeterie de Condat au Lardin Saint-Lazare. Elle a annoncé un vaste plan d'aides qui va permettre au groupe papetier Lecta d'investir 92 millions d'euros afin de diversifier la production et de réduire le coût de l'énergie en changeant une chaudière. Cet investissement est soutenu par l'Etat, via notamment son agence de l'environnement qui apporte 14 millions et la Région qui a voté une aide exceptionnelle de 19 millions d'euros sous forme d'emprunt à taux 0. De bonnes nouvelles pour les 457 salariés.

Après des mois voire des années d'inquiétudes concernant  l'avenir de leur usine, les 457 salariés de la papeterie de Condat ont vécu "très positivement" les annonces d'Agnès Pannier Runacher, sécrétaire d'état auprès du ministre de l'économie, en visite sur le site ce jeudi. Elle a présenté le plan de relance de la papeterie de Condat, évoquant non pas "une sauvegarde", mais un "véritable retournement". On passe d'une situation qui semblait désespérée avec une menace de fermeture à une industrie  compétitive et qui réduit son empreinte carbone." Ce plan prévoit la reconversion de la ligne de production numéro 8 arrêtée depuis avril 2019, vers une nouvelle production,  la fabrication de papiers pour étiquettes adhésives, un créneau plus porteur et la contruction d'une chaudière biomasse pour diminuer le coût de la facture énergétique du site.  La reconversion de la ligne de production suppose un changement de process industriel, de la formation du personnel et de lourds investissements. Ce plan s'accompagne de l'effacement de la moitié de la dette. "L’entreprise va ainsi arrêter de courir avec un boulet au pied," souligne la ministre.
Ce vaste plan d'aides qui assure aux personnels une nouvelle lisibilité pour quelques années, va permettre à l'actionnaire principal, le groupe espagnol Lecta (leader dans la fabrication et la distribution de papiers spéciaux pour étiquettes et emballages souples) d'investir 92 millions d'euros. L'Etat va apporter son soutien à hauteur de 14 millions d’euros, via l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), pour financer la nouvelle chaudière biomasse dont le coût est estimé à 36 millions d'euros. Ce qui va permettre de gagner en productivité et d'économiser des émissions de dioxyde de carbone  de l'ordre de 30 000 tonnes par an. Les créanciers (dont l'Etat) ont également abandonné entre 3 et 400 millions d'euros de créances, en contrepartie d'actions du groupe Lecta. " Nous sommes le principal contributeur sur ce dossier," indique Agnès Pannier -Runacher, ne souhaitant pas dévoiler les chiffres  précis de la restructuration.

Le soutien exceptionnel de la Région


La réindustrialisation du site de Condat est également soutenue financièrement par la Région Nouvelle Aquitaine. Celle-ci a voté à l'unanimité en début de semaine une aide de 19 millions d'euros sous la forme d'un prêt  public à taux zéro. La Région accompagne aussi la formation des personnels, qui doivent monter en compétences en vue de la nouvelle production. L'objectif est de permettre à la papeterie de Condat de rester une entreprise rentable face à la concurrence internationale d'autres groupes papetiers sur un marché plus porteur. Les différents partenaires, l'Etat, la Région et Andréa Minguzzi, PDG de lecta,  ont qualifié ce dossier d'exemplaire. "Les investissements qui viennent d’être lancés marquent donc un nouveau chapitre de l’histoire de Condat et je veux ici remercier la Région qui par son financement inédit a à nouveau témoigné de son indéfectible engagement au service de l’industrie, a souligné la ministre. Ils ont tous tenu à remercier l'attitude des salariés, qui n'ont jamais bloqué l'usine, les organisations syndicales qui ont su interpeller parfois avec véhémence et aussi faire des propositions. Chez les salariés il y a eu de vrais efforts avec de réels moments de doute, avec les mesures d'activité partielle. "Certains se sont engagés dans des formations sur site, sans savoir s'il y aurait l'émergence d'un vrai projet pour assurer la pérennité du site, souligne Patricia Canto, de FO. Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, les premières commandes ont été passées le 4 février et la première production d'étiquettes adhésives sur la ligne 8 est espérée d'ici quinze à dix-huit mois. Présent ce jeudi matin sur l'usine de Condat, Alain Rousset, le président de la Région, a exprimé un sentiment de fierté, de soulagement. C'est aussi un territoire rural qui va pouvoir revivre et la municipalité va pouvoir réinvestir." Condat, c'est 457 emplois directs, 1800 emplois induits, c'est le premier employeur privé du département de la Dordogne. On semble désormais avoir échappé à un séisme social. 

 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
984
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !