Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | Sénatoriales en Gironde : des confirmations et une première pour EELV

    Lire

    Le résultat des élections sénatoriales en Gironde vient de tomber. Cinq des six sortants ont été élus. Ainsi Nathalie Delattre(MR), Laurence Harribey(PS), Florance Lassarade (LR), Alain Cazabonne (MoDem), Hervé Gillé (PS) retrouveront donc la chambre haute. C'est Monique De Marco, l'écologiste ex Vice-Présidente du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine qui hérite du sixième siège. C'est la première fois qu'un sénateur écologiste est élu en Gironde.

  • 27/09/20 | Sénatoriales en Haute-Vienne: le sortant sanctionné au profit du PS

    Lire

    Carton plein en Haute-Vienne pour les deux candidats PS Isabelle Briquet, ex maire du Palais sur Vienne, et Christian Redon Sarrazy, maire de Meuzac, qui sont élus au deuxième tour avec respectivement 480 voix et 408 voix. Le maire de Limoges Emile Roger Lombertie (LR) échoue avec 380 voix. Quant au sortant Jean-Marc Gabouty (DVC), il ne totalise que 232 voix...

  • 27/09/20 | Dans les Deux-Sèvres, la droite reste au Sénat

    Lire

    Dans les Deux-Sèvres, le sénateur sortant Philippe Mouiller(LR) est arrivé en tête au premier tour avec 753 voix sur 1101 voix exprimées (il en fallait 551 pour être élu). À l'occasion du second tour, c'est l'actuel président du Conseil départemental Gilbert Favreau (LR) qui a été choisi par les grands électeurs, avec 424 voix, soit 39 voix de plus que son adversaire socialiste Nathalie Lanzi.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Creuse, la gauche conserve ses 2 sièges

    Lire

    Ce 27 septembre, les grands électeurs creusois n'ont pas fait durer les suspens pour le sénateur sortant socialiste, et ancien président du Conseil départemental Jean-Jacques Lozach, assuré de sa réélectio, d'une courte tête, dès le 1er tour avec 50.74% des voix. Il aura fallu en passer par le second tour pour finalement voir l'autre sénateur sortant Eric Jensannetas également reconduit pour un nouveau mandat avec 43,5% des voix.

  • 27/09/20 | Elections sénatoriales en Charente: le PS ne réussit pas son pari

    Lire

    C'était joué dés le premier tour pour la sénatrice socialiste Michèle Bonnefoy, qui, raflant 60,5% des voix repart ce 27 septembre pour un 3ème mandat. Suite à la défection de l'autre sénateur sortant PS Michel Boutant, c'est finalement le candidat François Bonneau, divers droite, qui s'est imposé (50,4% des voix) et occupera désormais le second fauteuil de sénateur du département, qui voit de ce point de vue là son équilibre politique bousculé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L’hôtellerie-restauration, « un métier passion »

13/12/2019 | Franck Chaumès, vice-président de l’UMIH33 a tiré la sonnette d’alarme concernant le manque de main d’œuvre dans son secteur d’activités, au micro d’O2 Radio…

Franck Chaumès entouré de Aicha Chapelard, Cendrine Brouard et Sybille Rousseau

Franck Chaumès, vice-président de l’UMIH33 (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) et président du comité de pilotage d’Exp’Hôtel, était l’invité de l’émission 4Médias diffusée sur O2 Radio le jeudi 12 décembre à 19h, (rediffusée le lundi 16 décembre à 16h et le mercredi 18 décembre à 9h). Répondant aux questions de l’Echo des Collines, d’O2 Radio et d’Aqui.fr, ce dernier en a profité pour tirer la sonnette d’alarme. « Aujourd’hui, nous manquons cruellement de main d’œuvre et cela ne peut pas durer ainsi » a-t-il martelé…

Aujourd’hui, en France, 150 000 emplois sont à pourvoir dans les métiers de l’hôtellerie restauration, dont 1/3 en Nouvelle-Aquitaine. « Il ne faut pas oublier que nous sommes une très grande région, riche de douze départements, donc oui aujourd’hui nous proposons sur le seul territoire néo-aquitain près de 50 000 emplois », souligne Franck Chaumès, vice-président de l’UMIH33. Plongeurs, serveurs, cuisiniers, commis… Le secteur d’activités recrute tous types de personnels pour tous types de profils. Mais seulement voilà, en face, les jeunes sont difficiles à convaincre. « Le travail dans la restauration n’est pas de tout repos. C’est vrai ! Les horaires sont contraignants, fragmentés et denses. C’est véritablement un métier passion. » L’UMIH33 ne s’avoue pas vaincue pour autant, bien au contraire !

Exp’Hôtel, un véritable vivier…
La confédération des métiers de l’hôtellerie restauration tente de trouver des solutions pour convertir à cette passion du métier. Pour preuve, lors du dernier salon Exp’Hôtel qui s’est tenu du 24 au 26 novembre dernier, une journée dédiée à la formation et à la transmission était organisée. Des centaines de jeunes formés aux métiers de l’hôtellerie y étaient ainsi conviés. « Cette journée fut un réel succès. D’autant que nous avions organisé un concours pour cette jeune génération. Ainsi, l’ambiance était bon enfant, les uns soutenaient leurs amis qui concourraient sous l’œil avisés de chefs de renom. » Pour le prochain salon qui a lieu dans deux ans, Franck Chaumès espère bien que 80 % des écoles d’hôtellerie de la Région ferment leurs portes pendant une journée afin de donner la possibilité aux jeunes de se rendre au salon pour échanger avec les professionnels de la discipline. « C’est une occasion unique pour eux de rencontrer autant de professionnels en un seul et même lieu. »
Aujourd’hui, ce dernier déplore que tous les organismes de formation ne jouent pas forcément le jeu. « Certains m’ont dit qu’il serait difficile pour ces jeunes de se rendre au salon à 10h ! Il faut les habituer dès maintenant aux horaires et puis si on leur dit que c’est pour rencontrer des professionnels je ne pense pas qu’ils y aillent à reculons ! » Le vice-président de l’UMIH33 pointe quelque peu du doigt certains formateurs qui ne véhiculeraient pas forcément une très bonne image des conditions de travail dans l’hôtellerie restauration. « Des formateurs étaient des professionnels avant de rentrer dans le monde de la formation. Certains n’ont pas une image très positive du métier. C’est cette image-là malheureusement qu’ils transmettent aux jeunes et il faudrait que cela cesse afin de ne pas décourager la jeune génération. » Et, si, avant, la formation n’était pas indispensable pour travailler en cuisine, « aujourd’hui il est nécessaire de connaître les rudiments, d’autant que dans notre région nous possédons des écoles d’hôtellerie très performantes. » Le Salon Exp’Hôtel serait donc un levier pour pallier au manque de main d’œuvre et susciter des vocations.

Un Appli pour tout solutionner
L’UMIH33 vient également de lancer une application smartphone B To B pour faire que l’offre rencontre la demande sans intermédiaire. L’Appli a été baptisée U Me Job. Elle propose aux 12 000 adhérents de l’Union ainsi qu’à tous les autres professionnels de ce secteur d’activités de recruter par compétence et par géolocalisation en déposant des offres d’emploi directement sur l’appli. En face, chômeurs, salariés, étudiants, bénéficiaires des minima sociaux, après inscription gratuite, peuvent consulter ces offres d’emploi de différentes natures (CDD, CDI, extra, très ponctuelle). Des offres géolocalisées pour permettre une accessibilité optimale. L’UMIH33 table sur 50 000 potentiels candidats. Cette appli n’existe nulle part ailleurs en France, c’est une innovation, « une première et nous pensons vraiment qu’elle peut répondre à notre manque de personnel », conclut Franck Chaumès.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
6862
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !