aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

31/08/16 : La Fédération des producteurs de lait de la Dordogne organise une nouvelle action aujourd'hui de 14 h à 16 h devant l'usine Fromarsac à Marsac- sur- l'Isle, qui appartient au groupe Savencia.

30/08/16 : Traité transatlantique: Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur ce 30 août à RMC: " Nous sommes à un moment de vérité et de décision. À la fin du mois de septembre, je demanderai au nom de la France l'arrêt des négociations sur le Tafta»

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 30/08/16 | Le président de la FRSEA réagit à l'accord trouvé avec Lactalis

    Lire

    Henri Bies-Péré, président de la FRSEA de la Nouvelle Aquitaine et éleveur laitier dans les Pyrénées Atlantiques, a réagi en fin de matinée, alors qu'il se trouvait en réunion en Dordogne, au sujet de l'accord trouvé avec le groupe Lactalis. "290 euros les mille litres de lait de moyenne jusqu'à la fin de l'année, c'est une avancée. Cet accord va suspendre les actions mais pas les discussions avec les autres transformateurs. Les organisations de producteurs doivent ouvrir des négociations avec les autres groupes. "

  • 29/08/16 | La traversée de St-Pierre de Chignac est interdite jusqu'à vendredi

    Lire

    Les automobilistes qui ont l'habitude de traverser St- Pierre -de-Chignac, à l'est de Périgueux, par la D6089 doivent modifier leur itinéraire. La route est coupée jusqu'au vendredi 2 septembre, du fait de travaux de réfection de chaussée réalisés par le Conseil départemental. Des déviations sont mises en place, pour tous les véhicules , par la D 710 entre Niversac et Les Versannes, la D 6 entre Les Versannes et Rouffignac , et la D 31 entre Rouffignac et Thenon.

  • 29/08/16 | Jean Lassalle : "François Bayrou n'est plus dans le coup"

    Lire

    Candidat à la présidence de la République, le député béarnais Jean Lassalle va lancer son mouvement en octobre prochain. Le parlementaire, qui a quitté le Modem, a estimé sur France Bleu Béarn que François Bayrou, avec lequel il a été très lié, "n'est plus dans le coup" et qu'il "n'est pas l'homme de la situation". Selon lui,"on ne peut plus dire que l'on va rembourser la dette à des gens qui ne peuvent plus payer la première semaine du mois", ni plaider pour une Europe en laquelle les habitants ne croient plus. Jean Lassalle dit disposer pour le moment de 200 parrainages.

  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L'industrie du gemmage, un retour possible en Aquitaine ?

31/10/2012 | Un projet européen envisage le redéploiement du gemmage dans le sud ouest de l'Europe, Forêt des Landes de Gascogne comprise. Le retour des pots de résine?

Le retour du pot en résine dans la forêt des Landes de Gascogne?

Petits trésors du passé cachés, souvent cassés au pied de quelques vieux pins, les pots de résine se font rares dans le paysage de la Forêt des Landes de Gascogne. Après avoir fait l’or de cette forêt jusqu’au milieu du 20ème s., survivant péniblement jusqu’au début des années 90, le gemmage a bel et bien disparu d’Aquitaine. Pourtant ce 30 octobre, à Bordeaux Sciences Agro, il était au coeur d’une journée internationale de travail organisée dans le cadre du projet européen Sust-Forest. Celui-ci vise au redéploiement de cette industrie dans le Sud ouest de l’Europe en tentant d’en démontrer sa multifonctionnalité et sa rentabilité.

Quand on pense au gemmage dans les paysages landais ou girondins, ce sont bien quelques clichés noir et blanc de Félix Arnaudin qui reviennent en mémoires… et pourtant tout aussi séculaire, traditionnel voire folklorique que le gemmage peut parfois paraître, le projet européen Sust-Forest présenté, ce jour, par José Alcorta de Rescoll s’attache à démontrer le caractère moderne, rentable et durable de cette industrie. En termes d’utilisation finale, la gemme, que ce soit par son composant solide, la colophane ou par son composant liquide, la térébenthine, est présente dans de multiples utilisations: la parfumerie et la cosmétique, les adhésifs, le chewing gum, les peintures, les laques, les vernis, le marquage routier, etc. Si la France a abandonné l’extraction de gemme, tout en gardant des compétences dans l’analyse et le fractionnement de la matière première, comme par exemple l’entreprise historique DRT, l’Espagne et le Portugal n’y ont pas renoncé.

710 000T produites par la Chine
Avec des productions de 5000 T par an pour chaque pays, la production est loin, très loin, d’être impressionnante au regard des 710 000 T produites par la Chine en 2011, pas plus qu'elle ne tient la comparaison avec les 70 000 T produites par le Brésil, 2ème producteur mondial. Pour autant, sur ce marché mondial «rien n’est stable» assure l’expert brésilien Alejandro Cunningham. Pour preuve, les prévisions pour 2012 annoncent une chute d’un tiers de la production chinoise, entrainant dans son sillage une ixième  instabilité des prix, entre pic historique et retour à une normalité toute relative.  Un double phénomène qui s’explique, selon l’expert, à la fois par une ressource jusque-là surexploitée qui commence à se limiter, une spéculation importante, et une main d’œuvre que le gemmage peu rémunérateur n’attire plus.  
A long terme, et tous les intervenants de la journée s’accordent sur ce pronostic, l’offre mondiale va vers la stagnation voire la diminution, alors que la demande, notamment avec l’arrivée de nouveaux pays industrialisés, va croissante... Autrement dit, considérer qu’il y a de la place pour les acteurs européens, n’a rien d’irraisonnable. D’autant que le développement d’une telle industrie permettrait de « réduire la dépendance par rapport aux pays producteurs, de fournir un approvisionnement stable en prix et en volume aux industriels européens, et d’assurer des délais d’approvisionnement plus courts », souligne Marilys Blanchis, correspondante pour la France du projet Sust-Forest. Détail d'importance, la mise en route, en France, d'un gemmage industrialisé pourrait ouvrir près de 30000 emplois estime-t-elle.

Des initiatives en Aquitaine

José Alcorta, Rescoll

Elle indique également que du point de vue de la matière première, le pin européen n’a rien à envier à ses concurrents. Ses propriétés chimiques assurent une grande polyvalence d’utilisation à sa colophane, et sa térébenthine ne contient pas de D3 carène, composant irritant, ce qui est une qualité forte du point de vue de l’utilisation cosmétique de la térébenthine. Autre avantage, les forêts européennes sont éco certifiées, ce qui est loin d’être le cas chez les concurrents Chinois. Les perspectives sont donc encourageantes, et l’extraction de la gemme suscite déjà des initiatives economiques en Aquitaine. L’une pour le compte d’une entreprise d’aromathérapie, l’autre pour une société d’investissement forestier. Le pôle Xylofutur, est aussi sur le coup avec deux programmes de recherche autour de la chimie verte dans laquelle la résine du pin à toute sa part.

Vers un Conseil sectoriel de la résine au niveau européen ?
Mais, un frein reste présent : le prix de la résine si celle-ci venait à être extraite en Aquitaine. Certes moins lointaine, les volumes de cette production seront bien moindres que ceux dégagés par la Chine ou les pays chauds. Et, malgré des atouts environnementaux importants, le marché d’une résine éco certifiée n’est pas encore « assez mature » assurent certains industriels présents. C’est bien aussi dans le but de faciliter le dialogue entre tous les acteurs d’une future filière, des propriétaires forestiers, aux industriels et centres de recherche en passant par les gemmeurs, que le projet Sust Forest porte en lui l’espoir de créer un «Conseil Sectoriel de la Résine au niveau européen».
Débuté en 2010, le projet, qui mène également des expérimentations sur l’amélioration mécanique de l’extraction ou l’impact du gemmage en termes de prévention des incendies, devrait rendre ses conclusions en mars 2013.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Lunofabo

Partager sur Facebook
Vu par vous
639
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !