aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/06/16 : "Pour la France, pour la Gauche": tel est le thème de la réunion publique qui aura lieu le 29 juin à 18h30 à l'Athénée Municipal de Bordeaux en présence de Stéphane Le Foll, d'Alain Rousset et de l'ensemble des sénateurs et députés PS de Gironde.

24/06/16 : Le Salon du livre gourmand se tiendra à Périgueux, les 25, 26 et 27 novembre et aura pour thème "Tables de France. La conférence de presse a eu lieu à Bordeaux, car c'est le chef Philippe Etchebest qui sera le président de cette 14e édition.

24/06/16 : 1er Forum de l'intérim jeudi 30 juin de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 au Centre Culturel du Passage d'Agen (47). Au menu : rencontres avec des agences d'intérim dans le cadre d’un job dating et 353 postes d’intérimaires à la clé !

23/06/16 : "Se fédérer pour changer" Entreprises-relations sociales":J.M Cavada, Député Européen, A.Turby, Changeons la France, Maire de Carbon-Blanc, P.Block, auteur du "Moi, Président(e), la 4ème solution". Deux réunions le 27/6 17h puis 18H30 à l'Inseec H18.

23/06/16 : LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Vidalies, Sec d’Etat aux Transports souhaite créer une mission conjointe du Conseil de l'environnement et du développement durable, de l'Inspection des finances pour consolider le financement de ces lignes.

17/06/16 : Jean-Baptiste Constant, conseiller d’administration de l’intérieur et de l’Outre-mer est nommé sous-préfet, sous-préfet de l’arrondissement de Sarlat. Sa prise de fonctions a lieu le 20 juin avec un dépôt de gerbe, place de la Petite Rigaudie à 17 h.

15/06/16 : Le sel de Salies-de-Béarn, qui est produit dans les Pyrénées-Atlantiques et qui est utilisé pour saler le jambon de Bayonne, a obtenu le statut d'indication géographique protégée (IGP). Celui-ci lui a été accordé par la Commission européenne.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/16 | Des manifestants s'introduisent au domicile de la sous-préfète

    Lire

    Dans le cadre de la manifestation d'opposition au Projet de loi Travail ce matin à Bayonne,cinq manifestants se sont introduits dans le domicile privé de Catherine Seguin, la sous-préfète de Bayonne. "Cette violation de la propriété privée et cette atteinte à la représentation de l'Etat est un délit , a dénoncé fermement le préfet Durand pour lequel le procureur de la République de Bayonne a été saisi pour apprécier les suites à donner." Et de conclure: "aucun agissement contraire à notre Etat de droit ne sera admis".

  • 23/06/16 | Le Conseil municipal de Tarnos demande sont intégration à la future EPCI

    Lire

    Lors du Conseil municipal de Tarnos, Jean-Marc Lespade le maire a demandé à ce que la ville intègre la futur agglomération du Pays basque en faisant un réquisitoire de l'agglomération du Seignanx et en précisant que son bassin de vie ne se trouvait pas vers le nord mais au sud. Et surtout, Tarnos fait partie du puissant syndicat des transports de l'agglomération bayonnaise. Le conseil a voté pour cette disposition quite à agacer les préfets des deux départements qui lui ont déjà adressé un carton jaune.

  • 23/06/16 | La ligne ferroviaire Oloron-Bedous réouverte le 26 juin

    Lire

    Après 18 mois de travaux particulièrement importants, la liaison ferroviaire Oloron-Bedous va être rétablie à partir du dimanche 26 juin, en vallée d'Aspe. Ce chantier de 102 millions d'euros entièrement financé par le Conseil régional préfigure, selon Alain Rousset, le rétablissement de la ligne Oloron-Canfranc fermée en 1970. Une traversée ferroviaire des Pyrénées qu'il juge essentielle entre Pau et Saragosse,la principale plateforme de fret espagnole. Sa réalisation, évaluée entre 400 et 500 millions d'euros, pourrait notamment mobiliser des entreprises privées.

  • 21/06/16 | Elevage porcin: C'est un "non" pour Saint-Symphorien

    Lire

    On l'a appris ce lundi 20 juin par le biais d'un communiqué rédigé par la préfecture de la Gironde : le préfet Pierre Dartout a décidé de ne pas accepter la demande d'extension de l'élevage porcin Le Lay, à Saint-Symphorien, qui prévoyait de créer un élevage pouvant atteindre jusqu'à 12 000 porcs. C'est en fait un "arrêté de sursis à statuer de trois mois afin de proposer un rejet de la demande" qui a été signé ce lundi. Reste maintenant à asseoir la décision juridiquement.

  • 21/06/16 | Glyphosate : l'inquiétude de Christian Pèes

    Lire

    Christian Pèes, le président d'Euralis, s'inquiète sur son blog de voir que le glyphosate ne parvient toujours pas à obtenir un renouvellement d'autorisation au niveau européen. Cela, alors qu'il est "reconnu comme un désherbant entrant dans les stratégies de production durable comme le non-labour et l’agriculture de conservation". Selon lui, "son interdiction remettrait en cause des pratiques en plein développement faisant partie intégrante de l’agro-écologie". Le blog de C. Pèes : http://www.christianpees.com/glyphosate-sortons-postures-politiciennes/

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L'industrie du gemmage, un retour possible en Aquitaine ?

31/10/2012 | Un projet européen envisage le redéploiement du gemmage dans le sud ouest de l'Europe, Forêt des Landes de Gascogne comprise. Le retour des pots de résine?

Le retour du pot en résine dans la forêt des Landes de Gascogne?

Petits trésors du passé cachés, souvent cassés au pied de quelques vieux pins, les pots de résine se font rares dans le paysage de la Forêt des Landes de Gascogne. Après avoir fait l’or de cette forêt jusqu’au milieu du 20ème s., survivant péniblement jusqu’au début des années 90, le gemmage a bel et bien disparu d’Aquitaine. Pourtant ce 30 octobre, à Bordeaux Sciences Agro, il était au coeur d’une journée internationale de travail organisée dans le cadre du projet européen Sust-Forest. Celui-ci vise au redéploiement de cette industrie dans le Sud ouest de l’Europe en tentant d’en démontrer sa multifonctionnalité et sa rentabilité.

Quand on pense au gemmage dans les paysages landais ou girondins, ce sont bien quelques clichés noir et blanc de Félix Arnaudin qui reviennent en mémoires… et pourtant tout aussi séculaire, traditionnel voire folklorique que le gemmage peut parfois paraître, le projet européen Sust-Forest présenté, ce jour, par José Alcorta de Rescoll s’attache à démontrer le caractère moderne, rentable et durable de cette industrie. En termes d’utilisation finale, la gemme, que ce soit par son composant solide, la colophane ou par son composant liquide, la térébenthine, est présente dans de multiples utilisations: la parfumerie et la cosmétique, les adhésifs, le chewing gum, les peintures, les laques, les vernis, le marquage routier, etc. Si la France a abandonné l’extraction de gemme, tout en gardant des compétences dans l’analyse et le fractionnement de la matière première, comme par exemple l’entreprise historique DRT, l’Espagne et le Portugal n’y ont pas renoncé.

710 000T produites par la Chine
Avec des productions de 5000 T par an pour chaque pays, la production est loin, très loin, d’être impressionnante au regard des 710 000 T produites par la Chine en 2011, pas plus qu'elle ne tient la comparaison avec les 70 000 T produites par le Brésil, 2ème producteur mondial. Pour autant, sur ce marché mondial «rien n’est stable» assure l’expert brésilien Alejandro Cunningham. Pour preuve, les prévisions pour 2012 annoncent une chute d’un tiers de la production chinoise, entrainant dans son sillage une ixième  instabilité des prix, entre pic historique et retour à une normalité toute relative.  Un double phénomène qui s’explique, selon l’expert, à la fois par une ressource jusque-là surexploitée qui commence à se limiter, une spéculation importante, et une main d’œuvre que le gemmage peu rémunérateur n’attire plus.  
A long terme, et tous les intervenants de la journée s’accordent sur ce pronostic, l’offre mondiale va vers la stagnation voire la diminution, alors que la demande, notamment avec l’arrivée de nouveaux pays industrialisés, va croissante... Autrement dit, considérer qu’il y a de la place pour les acteurs européens, n’a rien d’irraisonnable. D’autant que le développement d’une telle industrie permettrait de « réduire la dépendance par rapport aux pays producteurs, de fournir un approvisionnement stable en prix et en volume aux industriels européens, et d’assurer des délais d’approvisionnement plus courts », souligne Marilys Blanchis, correspondante pour la France du projet Sust-Forest. Détail d'importance, la mise en route, en France, d'un gemmage industrialisé pourrait ouvrir près de 30000 emplois estime-t-elle.

Des initiatives en Aquitaine

José Alcorta, Rescoll

Elle indique également que du point de vue de la matière première, le pin européen n’a rien à envier à ses concurrents. Ses propriétés chimiques assurent une grande polyvalence d’utilisation à sa colophane, et sa térébenthine ne contient pas de D3 carène, composant irritant, ce qui est une qualité forte du point de vue de l’utilisation cosmétique de la térébenthine. Autre avantage, les forêts européennes sont éco certifiées, ce qui est loin d’être le cas chez les concurrents Chinois. Les perspectives sont donc encourageantes, et l’extraction de la gemme suscite déjà des initiatives economiques en Aquitaine. L’une pour le compte d’une entreprise d’aromathérapie, l’autre pour une société d’investissement forestier. Le pôle Xylofutur, est aussi sur le coup avec deux programmes de recherche autour de la chimie verte dans laquelle la résine du pin à toute sa part.

Vers un Conseil sectoriel de la résine au niveau européen ?
Mais, un frein reste présent : le prix de la résine si celle-ci venait à être extraite en Aquitaine. Certes moins lointaine, les volumes de cette production seront bien moindres que ceux dégagés par la Chine ou les pays chauds. Et, malgré des atouts environnementaux importants, le marché d’une résine éco certifiée n’est pas encore « assez mature » assurent certains industriels présents. C’est bien aussi dans le but de faciliter le dialogue entre tous les acteurs d’une future filière, des propriétaires forestiers, aux industriels et centres de recherche en passant par les gemmeurs, que le projet Sust Forest porte en lui l’espoir de créer un «Conseil Sectoriel de la Résine au niveau européen».
Débuté en 2010, le projet, qui mène également des expérimentations sur l’amélioration mécanique de l’extraction ou l’impact du gemmage en termes de prévention des incendies, devrait rendre ses conclusions en mars 2013.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Lunofabo

Partager sur Facebook
Vu par vous
527
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !