aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | L’innovation collaborative : un apport mutuel entre PME et grands groupes

08/10/2012 | Ce 4 octobre, ils étaient nombreux les chefs entreprises de PME innovantes à être venus écouter l’appel des grands groupes à venir collaborer avec eux

Les intervenants du troisième "club industrie" 2012, organisé par la CCI de Bordeaux

Ils se sont voulu rassurants, encourageants et accessibles. Les représentants des trois grands groupes présents à la CCI de Bordeaux, ont employé leur vocabulaire le plus sécurisant auprès de leur auditoire composé de représentants de PME et PMI. Oui, l’innovation collaborative est un véritable atout tant pour les grands groupes, que pour les PME et PMI. Les uns y gagnent notamment en flexibilité et en innovation, les autres peuvent ainsi par exemple toucher de nouveaux marchés. Des apports mutuels qui font dire que non, en innovation collaborative, les PME ne doivent pas (trop) craindre les grands groupes…

Heike Faulhammer, Directrice du Groupement de Recherche Lacq pour ARKEMA, Jean-Luc Engerand, Directeur Général Délégué d’Herakles-Safran et Thierry Veronese, Directeur Scientifique chez Ovalie-Innovation, (la structure qui regroupe les activités R&D de Maïsadour et Vivadour) étaient les trois témoins, côté grands groupes à être venus plaider jeudi soir 4 octobre en faveur de la collaboration entre leurs sociétés et les PME en matière d’innovation. De l’autre côté, et tout aussi convaincus de la démarche, Jean-Christophe Lépine, Président Innoveox, PME spécialisée dans la destruction écologique des déchets dangereux, et Patrice Gaillard, Directeur scientifique de la plate-forme CANOE (Consortium Aquitain d'innovation en Nanomatériaux et électronique OrganiquE). Cinq voix, petites et grandes, défendant, unanimes, l’innovation collaborative. Thierry Veronese, n’y va pas par quatre chemins en s’adressant aux chefs d’entreprises du public : «Nous avons besoin de vous. Nous sommes très avides de technologies et d’innovations, d’autant plus dans des secteurs qui ne sont pas nos cœurs de métiers, mais qui sont pourtant indispensables pour faire évoluer positivement notre secteur d’activité. » Et l’enthousiasme est le même chez Arkema et Herkles. Désormais, construire des pièces de moteur d’avion ou de fusée, nécessite  de multiples compétences innovantes qu’Herkles Safran, tout grand groupe qu’il est, ne peut pas toutes maîtriser. Les avantages de l’innovation collaborative sont partagés. Pour les PME qui se lancent, c’est l’occasion de monter en compétences, d’accéder à des marchés impossibles à atteindre seules, travailler avec des laboratoires, et peut-être à la clef, avoir participé à une réelle « sucess story », comme le souligne souvent, Jean-Luc Engerand.

"Des règles du jeu connues et partagées par tous"Pour autant, il existe bel et bien des facteurs de succès à une telle aventure. Selon Heike Faulhammer, pour qu’une collaboration fonctionne, « il faut bien choisir son partenaire, c’est avant tout une histoire d’hommes et de femmes, une histoire de confiance ». Masi il faut aussi que « dès le début, les règles du jeu soient connues et partagées de tous, de la conception à la mise en marché. Il ne doit pas y avoir de zone d’ombre » souligne Jean-Luc Engerand. Quant aux atouts de la PME, « il faut qu’elle ait déjà bien intégré l’innovation dans sa stratégie, en ayant des projets solides, et assez rapidement industrialisables » soulignent les différents intervenants. Un bémol tout de même à cet enthousiasme utilement rappelé par Christophe Lépine : « la PME doit garder à l’esprit que les échelles de temps, et donc de retour sur investissement, ne sont pas les même pour un grand groupe. Des projets collaboratifs peuvent se jouer sur 10 ans voire plus, quand le chef d’une PME doit boucler son budget tous les mois». En d’autres termes, la PME intéressée par ce genre de démarche ne doit pas mettre tous ses œufs dans le même panier, aussi innovant soit-il …

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
287
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !