Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

  • 10/07/20 | Université de Poitiers : des paniers alimentaires pour les étudiants

    Lire

    L'Université de Poitiers, le Crous et l’Afev organisent la distribution de denrées alimentaires pour les étudiants présents en résidence universitaire et/ou étant inscrits à l’épicerie sociale, et aussi à ceux et celles ayant bénéficié du dispositif d’urgence mis en place par l’université de Poitiers pendant le confinement. Une inscription sur le site de l'université permet de réserver un créneau. Au total, ce sont près de 350 étudiants, qui recevront chaque semaine des colis durant tout l'été de juin à fin août.

  • 10/07/20 | Bordeaux Métropole : un fonds "zéro salarié"

    Lire

    La métropole de Bordeaux et la CCI Bordeaux Gironde ont ouvert ce mercredi 8 juillet, un "fonds Covid Bordeaux Métropole zéro salarié" à destination des commerçants, artisans et entreprises qui ne rentrent pas dans les cases d'un précédent fonds d'urgence de 15 millions d'euros (7,6 millions versés) destiné aux entreprises de un à cinq salariés. Cette aide de 1000 euros sera versée aux "travailleurs indépendants, micro-entrepreneurs ou société commerciale n’employant aucun salarié" justifiant d'une perte de chiffre d'affaires de 40% entre le 1er et le 30 avril.

  • 10/07/20 | En juillet, les littoraux à la fête

    Lire

    Les 17, 18 et 19 juillet prochain se déroulera la seconde édition de la Fête de la Mer et des Littoraux sur l'ensemble des côtes françaises, y compris en Outre-Mer. L'occasion de découvrir les sports nautiques, "le patrimoine maritime local" et de décliner une programmation locale (expositions, conférences, rencontres, ect). La députée LREM du Bassin d'Arcachon, à l'initiative de l'évènement, a annoncé que le navigateur Yvan Bourgnon (également fondateur de Sea Cleaners), serait le parrain de cette édition.

  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | L'INSEE Nouvelle-Aquitaine dresse le portrait de la jeune pousse qui réussit

04/12/2019 | Dans sa dernière publication, du 3 décembre 2019, l'INSEE Nouvelle-Aquitaine dresse la liste des facteurs favorisant la croissance des jeunes pousses...

L'INSEE Nouvelle-Aquitaine dresse le portrait de la jeune pousse qui réussit

Fin 2017, 7 800 des 10 600 entreprises, hors auto-entreprises, créées au cours du premier semestre 2014 en Nouvelle-Aquitaine, existaient encore, soit 73 %. Ce sont 8 points de plus que pour la génération 2010 pour laquelle 65% des entreprises créées début 2010 étaient toujours en activité fin 2013. Parmi Ces « jeunes pousses » de 2014 encore actives en 2017, l'INSEE a choisi de distinguer dans sa dernière publication « Analyses » (du 2 décembre 2019), les « florissantes », celles qui, en matière de chiffre d’affaires et/ou d’emploi, se sont davantage développées que les autres au cours des premières années de leur existence. En Nouvelle-Aquitaine, comme au niveau national, une jeune pousse sur cinq peut être classée dans cette catégorie, et semble cumuler certains facteurs de réussite selon les analyses de l'institut.

Plusieurs des facteurs de croissance de la jeune pousse, en réalité lui préexistent, puisqu'ils sont liés à son porteur de projet. A commencer par sa motivation. Si parmi les objectifs principaux poursuivis par les porteurs de projets, assurer son propre emploi constitue la motivation la plus répandue, pour 7 créateurs sur 10, l'insee relève qu'une entreprise à deux fois plus de chance d'entrer dans la catégorie « florissante », si son créateur vise, plus que son propre emploi, le développement d’un projet au travers d’emplois ou d’investissements. Toujours lié à la personne du créateur, les analyses de l'INSEE montre qu'une jeune pousse aura plus de chances, de se développer si son créateur était cadre ou exerçait une profession intellectuelle supérieur.

Un créateur expérimenté
Mais la part des « florissantes » (20 %) varie sensiblement selon d’autres critères. Elles sont ainsi plus nombreuses si le créateur a gardé une activité rémunérée dans une autre entreprise (27 %), s’il exerce cette autre activité à temps complet (29 %) et davantage encore s’il conserve un rôle de dirigeant dans une autre entreprise (33 %). Les revenus que cette autre activité procure permettent alors aux créateurs de concentrer leurs efforts financiers sur l’emploi et les investissements afin d’accroître leur activité...
Autre déterminant majeur selon l'INSEE : l’expérience. L'expérience entrepreneuriale d'abord : avoir côtoyer des chefs d’entreprise ou avoir déjà créé ou dirigé une entreprise facilite l’essor de la jeune pousse. En effet, « 3 jeunes pousses créées par d’anciens dirigeants salariés sur 10 sont florissantes, soit 10 points de plus que la moyenne ». Mais au-delà de l'expérience entrepreneuriale, d’autres aptitudes personnelles, plus techniques, apparaissent aussi comme déterminantes. « Ainsi, lorsque le secteur d’activité de l’entreprise coïncide avec le métier de son créateur, la mobilisation de son savoir-faire est immédiate et se révèle favorable au développement » selon l'INSEE, qui ajoute que « les secteurs où la part de florissantes est la plus élevée sont ceux où la concurrence entre jeunes pousses semble moins forte : l’industrie manufacturière (24 %), le transport-entreposage (25 %) et l’hébergement-restauration (30 %) ».

Des investissements et un réseau
Mais au-delà du porteur de projet, le montant des moyens financiers consacrés au démarrage des nouvelles entreprises, s'il varie selon les activités, n'est pas non plus étranger au développement de la jeunes pousse. « La part de ''florissantes'' augmente avec le montant de ces moyens : elle représente 8 % des jeunes pousses créées avec moins de 1 000 € et jusqu’à 40 % de celles créées avec au moins 80 000 € ». Si les moyens engagés à la création impactent son évolution, les investissements réalisés au cours des premières années d’existence ont aussi un effet significatif, ils sont même fortement liés ; la part de florissantes augmente au fil de la croissance des investissements : « de 5 % parmi les jeunes pousses qui ont investi moins de 1 500 € à 34 % pour celles dont l’investissement est d’au moins 75 000 € », selon l'INSEE.
Prenant un peu de hauteur et considérant l'environnement des jeunes pousses, l'INSEE note que parmi celles-ci, « 8 % sont des filiales, la moitié de leur capital au moins étant détenue par une ou plusieurs autres sociétés ». Autre situation favorable : appartenir à un réseau. « Ce choix s’avère particulièrement positif dans les cas de franchises, coopératives ou chaînes volontaires : 40 % des jeunes pousses appartenant à ces types de réseau sont des florissantes. Le réseau d’enseigne pousse sans doute à une analyse préalable approfondie, puis facilite et accélère le développement par le partage de sa notoriété, d’un savoir-faire et d’une assistance, notamment en matière de gestion et de communication. » note l'étude.

Mais pas de recette miracle
La communication, la formation et l'innovation sont en effet aussi des aspects à ne pas négliger pour le développement de sa jeunes pousses... En prenant garde que les innovations les plus porteuses concernent les méthodes d’organisation et de gestion des ressources, bref, ce ne sont pas forcément les plus voyantes, même si les autres domaines d’innovation, les produits, les procédés de fabrication, production ou distribution, ainsi que les méthodes de commercialisation et communication ont également un impact positif, « mais moins prononcé », précise l'INSEE, qui se garde bien ici de donner une ''recette miracle'' au développement des très jeunes entreprises.
En effet, rappelle-t-il, « les premières années d’activité ont surtout servi à installer l’activité pour assurer la pérennité. Parmi les créateurs qui souhaitaient voir leur entreprise se développer, une large part n’a pas encore atteint cet objectif. Globalement, sur 10 créateurs de jeunes pousses, 6 font état de difficultés pour développer leur entreprise », principalement en lien avec des obstacles d'ordre commercial.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : mohamed hassan / pxhere.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
7896
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Emmanuel Bassot, secrétaire général de l’UMIH Haute-Vienne Economie | 09/07/2020

Limousin : plus de 150 offres d’apprentissage dans l’hôtellerie restauration

Régis Braun, le directeur délégué de Fybots, a présenté le robot au préfet Economie | 02/07/2020

A Brantôme, Fybots fabrique le premier robot autonome de désinfection par voie aérienne

Foie gras entier Economie | 26/06/2020

Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Domofrance Economie | 24/06/2020

Nouvelle-Aquitaine : Domofrance poursuit sa conquête régionale

Jérôme Verschave Economie | 22/06/2020

Aéronautique et apprentissage : pour Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, "la vague va passer"

ATIS Economie | 19/06/2020

ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

Lancement de la campagne de financement participatif à la Maire de Billères qui compte parmi les partenaires et soutiens de l'association ''De main en main'' Economie | 19/06/2020

Grippée par le Covid, la monnaie locale béarnaise vise plus que jamais le "monde d'après"

Les présidents du Département de la Haute-Vienne et de la CCI Economie | 18/06/2020

La Haute-Vienne veut attirer des citadins en manque de campagne

Alain Rousset et Frédéric Dittmar (à droite) lors de la visite de l’usine Arts Energy à Nersac (16) Economie | 17/06/2020

Technologie : Alain Rousset lance la charge contre la Chine

Xavier Fortinon, Président du Département des Landes et Sandy Causse, directrice du CDT 40 Economie | 16/06/2020

Landes : 3000 bons vacances "pour sauvegarder la saison touristique"

Timothée Duverger Economie | 15/06/2020

Que se cache t-il vraiment derrière le sigle ESS aujourd'hui ?

Florence Parly Ministre des Armées en visite à Safran Helicopter Engines (Bordes - 64) le 11 juin 2020 Economie | 12/06/2020

40 moteurs d'hélicoptères commandés à Safran Helicopter Engines pour soutenir la filière

Les membres fondateurs de Tousbassin.fr Economie | 11/06/2020

Tousbassin.fr, le projet solidaire du bassin d'Arcachon ne s'arrêtera pas avec le déconfinement

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente Economie | 11/06/2020

Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Jean-Luc Algay et Jean-François Fountaine Economie | 10/06/2020

La Rochelle : premières conséquences et réponses à la crise