18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le Biarrot qui protège les données du FBI

20/01/2015 | Informaticien, François Amigorena crée des logiciels de sécurité dont 93% sont vendus à l'exportation. Parmi ses client, le FBI et IBM. Audacieux, il vient d'ouvrir un bureau à Shanghai

François Amigorena

Adjoint au tourisme, à l'économie et aux nouvelles technologies, peu de personnes connaissent la face cachée de François Amigorena: basée à la technopole Izarbel de Bidart, le poumon de l'innovation de l'agglomération Côte basque-Adour, sa société, IS Decisions s'est spécialisée dans l'édition de logiciels informatiques de sécurité. Ses clients: 131 pays, soit 93% de sa clientèle à l'étranger. De nature audacieuse, il décide en 2013 de surfer la vague économique de la Chine et il a ouvert un bureau à Shanghaï. Mais il est vrai que sa carte de visite est des plus élogieuses. Itinéraire d'un enfant doué.

Originaire du quartier de la Milady à Biarritz, fils de parents spécialisés dans l'export import, François Amigorena choisit d'effectuer ses études à Bordeaux. "J'ai choisi Sup de Co et cette ville car je voulais travailler dans la pub et surfer tous les week-ends à Lacanau ou chez moi à Biarritz. En troisième année, il me fallait faire un stage obligatoire de quatre mois: l'agence Grès ou IBM France, place Vendome à Paris. Cela a scellé mon destin. Je faisais en effet partie de l'équipe qui lançait le PC en France. Un stage vraiment très intéressant "Quand je leur ai dit que je désirais faire de la com, ils m'ont répondu: il faut que tu commences comme ingénieur commercial pour connaître parfaitement ce que tu commercialises. Cela a été la chance de ma vie."

Diplome en poche, il est embauché et cette société lui confie déjà de gros clients comme Peugeot. Puis une filiale de la Société Générale le débauche. Après six ans de cet "apprentissage" il décide de  se lancer: "En 1989, j'ai eu l'opportunité de racheter à Strasbourg une société de services informatiques en pleine déconfiture. Puis j'en ai créé une deuxième à Strasbourg qui importait et exportait des logiciels de sécurité informatique. Je me suis rendu compte qu'il y avait, l'informatique se développant à grande vitesse, un créneau à prendre dans les systèmes de sécurité. C'est ainsi qu'a été créé Copernet qui a développé un joli marché en France et dans les pays francophones (Suisse, Belgique et Luxembourg) que j'ai ensuite vendu en 2009 à un groupe suédois. Constatant qu'il y avait beaucoup d'offre, américaine notamment  en la matière, j'ai décidé parallèlement de créer moi-même des logiciels de sécurité. Et c'est ainsi que nait le troisième étage de la fusée: IS Decisions, IS se traduisant par Information Security. Un nom qui fonctionne aussi bien en anglais qu'en français."

Un retour au pays et des clients prestigieuxStrasbourg au coeur de l'Europe est une superbe rampe de lancement pour la fusée Amigorena, mais la Côte basque lui manque et il rapatrie les deux sociétés Copernet et IS Decisions à Bidart, avant donc de vendre la première et concentrer son marché des logiciels à l'international avec la seconde... "Neuf ans après, nous avons une offre de logiciels de bonne quallité. Avec une vingtaine de personnes spécialisées dans la recherche et le développement, nous avons 3 500  clients dans le monde, dont IBM mais aussi le FBI qui nous a contacté sûrement parce que nous travaillions depuis 2002 déjà avec l'Attorney's Office, la tête de pont du département américain de la justice. Mais vous comprendrez que je n'entre pas dans le détail car nous sommes évidemment soumis à une redoutable close de confidentialilté.  Le secret fait partie du business. Comme nous comptons comme clients, les ministères de l'Intérieur de l'Arabie Saoudite et du Quatar, la Barclay's, la Bank of America et l'US Army."

En 2013, un bureau à Shangaï

François Amigorena

En 2011, François Amigorena "entame" comme il dit une réflexion sur le marché chinois. "C'était un marché énorme dans un pays connaissant une croissance époustouflante. Il me fallait trouver une société spécialisée dans l'accompagnement des éditeurs de logiciels. Je suis allé trois fois à Shanghaï. Dans un premier temps, il a fallu traduire nos logiciels et créer un site en chinois et recruter une équipe de trois personnes et des distributeurs. Mais là-bas les rituels du business n'ont rien à voir avec l'occident. J'ai du m'adapter complètement à une coutume qui n'a rien à voir avec la notre. Il faut d'abord établir une confiance avec votre interlocuteur et vous même. Dans une relation, la seule façon de présenter sa carte de visite est déterminante. Il faut apprendre tout cela. Et ce n'est pas après un repas comme ici que l'on peut signer un contrat. Mais nous avons réussi à en signer quatre et j'ai ouvert un bureau à Shanghaï en juin 2013."

Impressionnant, direz-vous! 3 500 clients dont 93% à l'international. Mais où est la France pourrait-on ajouter? 7% seulement? François Amigorena lance un petit sourire mais reste évasif. Ce que l'on peut traduire par :"des négociations sont vraisemblement en cours."
Le made in France des nouvelles technologies passe aussi vraiment par Biarritz et la Côte basque.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
7680
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !