Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La CCI Bayonne-Pays basque sur la bonne vague

31/01/2018 | Dans une conjoncture économique qui s'est améliorée, le président André Garreta a défini pour 2018 six axes stratégiques à destination des chefs d'entreprises et des élus.

Voeux Garreta CCI Bayonne

"Pour bien transformer l’essai, comme au rugby, nous avons pris le temps, en équipe, d’affiner notre stratégie durant ces derniers mois. Structurée autour de six orientations clés. Cette stratégie est celle de l’ensemble des collaborateurs de la Chambre de Commerce et d’Industrie pour aider les entreprises et leurs dirigeants à piloter leur projet dans les domaines majeurs: l'innovation, le digital, les réseaux, les transferts de technologie, les formations ciblées, et le report modal."À la faveur d'une conjoncture économique qui reprend des couleurs, le capitaine de l"équipe CCI-Bayonne Pays basque.

Le teint hâlé par des indices économiques plus ensoleillés, oreillette et micro discret ceignant son visage, pour libérer le geste, méga prompteur au pied de la scène pour étouffer un oubli malvenu, le président de la CCI de Bayonne Pays basque André Garreta, devant un copieux parterre d'élus et de chefs d'entreprise a fait le show mardi soir.

Auparavant, en vedette anglaise, Arnaud Bergero du bureau d'études Gocdwill a rappelé les performances et l'attractivité du Pays basque sous l'impulsion de la Chambre consulaire mais aussi de la pertinence de ses cellules de formation et l'Estia son école d'ingénieurs et navire amiral, mais aussi des différents clusters véritables laboratoires. Pour conclure par ce chiffre stupéfiant: entre son environnement, sa population, l'ensemble de ses infrastructures et ses  économies pèse...214 milliards d'euros. (Rien que trois fois la capitalisation d'Airbus). NDLR.-Mais rappelons que le Pays basque n'est pas pour autant  à vendre...

Lui succédant, en vedette américaine, le nouveau directeur de la Chambre de commerce et d'industrie Franck Lavieille s'est présenté pour l'occasion. Il remplace Bernard Darretche qui aura  largement copiloté le vaisseau des Allées Marines.

Rappelons que territoire transfrontalier avec la Péninsule ibérique, situé au cœur  d'un des deux axes européens Nord Sud, le Pays basque compte 303 023 habitants, environ 45500 entreprises qui génèrent 144 000 emplois salariés. Sous le régime d'une gouvernance  unifiée sous forme d'une Communauté d'agglomération de 158 communes, deuxième bassin de population, sa Chambre de commerce et d'industrie représente 17 175 entreprises.

 Les six orientations stratégiques du président Garreta pour 2018

" Le premier axe de notre stratégie touche d'abord notre cœur de métier," celui de l'appui et du  développement économique. Cette mission est et sera largement tournée vers la proximité avec les entreprises, la simplification et l’égalité territoriale, a commencé par rappeler le président Garreta Il s'agira en outre de ''militer" pour garantir aux entreprises l'accès au réseau haut débit sur tout le Pays basque pour lutter contre les fractures sociales. Il s'agit d'autre part de donner aux prestations de la Chambre deAndré Garreta commerce et d'industrie en matière d'appui et d'accompagnement tous les moyens de communication afin que les entreprises et nos partenaires bénéficient des services et de l'expertise de la CCI. Pour cela, nous allons accélérer  la numérisation et l'offre de services en ligne notamment pour simplifier et faciliter la vide des entreprises. Notre priorité sera de favoriser la création et la transmission d'entreprise à travers des actions phare comme l'accueil et l'accompagnement des créateurs grâce aux solutions d'aide au démarrage  que nous proposons par l'intermédiaire de nos pépinières d'entreprises animées par Estia Entreprendre." (NDLR.- l'école d'ingénieurs installée sur la technopôle Izarbel à Bidart).
Ce socle posé, le président de la CCI a décliné les cinq autres orientations stratégiques:

2. Dynamiser les centres-villes et bourgs. — "il s'agira de proposer aux communes un contrat de progrès pour la mise en œuvre d'un plan de reconquête du commerce et des services pour que nos centres-villes fonctionnent, je le dis souvent, comme de véritables centres commerciaux à ciel ouvert. Nous allons aussi promouvoir une observation fine et permanente du marché et des besoins des clients, des mesures liées à l'accessibilité et à l'attractivité de la ville, afin de doter les centres-villes des mêmes  outils d'analyse et d'appui à la décision que les centre commerciaux. Comme nous continuerons à travailler avec les centre commerciaux."

3. accélérer le développement des PME par l'innovation.- "Il s'agit de traduire notre volonté de développement des PME par l'innovation, et notamment le déploiement de l'entreprise du futur. Il faut donc promouvoir, auprès de l'ensemble des entreprises, l'utilisation des technologies du numérique. Nous souhaitons améliorer la compétitivité des entreprises parla mise en œuvre des outils de l'industrie 4.0, que ce soit en automatisation, en robotisation, digitalisation et notre objectif est de permettre la relocalisation d'activités industrielles. Les accompagner vers la transition écologique, économe en matière première et en énergie, à travers trois priorités: la gestion des déchets, la transition énergétique et l'économie circulaire dont la première sera l'incitation aux circuits courts."

4.- Conquérir de nouveaux marchés et opportunités grâce à l'international et à la coopération transfrontalière. — "Nous continuerons à accompagner les 300 entreprises du Pays basque déjà exportatrices et nous chercherons à engager de nouvelles entreprises vers l'exportation. Pour réussir, nous nous appuierons sur la mutualisation des moyens avec les CCI d'Aquitaine et notamment CCI Internationnal qui offre aux entreprises du Pays basque, une équipe d'experts, un large réseau de partenaires à l'étranger, mais aussi une ofre de prestations largement adaptée. En tant que territoire transfrontalier, la création, il y a sept ans, de la CCI transfrontalière Bihartean avec la Camara de Commercio de Gizpucoa a été déterminante. Notre objectif est de faire émerger de nouveaux pôles transfrontaliers dans le domaine du tourisme, de l'agroalimentaire et de l'industrie. En élargissant la CCI transfrontalière à la Navarre nous donnerons également une nouvelle dimension  nos actions."

5.- L'accès à une formation de qualité pour les jeunes.- "Nous allons accompagner le développement de l'école d'ingénieur ESTIA pour en faire un des leaders dans le domaine de l'industrie du futur reconnu au niveau international. En poursuivant le déploiement de ses trois pôles (formation, recherche, et entrepreneuriat), et réussir sa consolidation avec la création de Estia 3 et atteindre les objectifs de 1000 élèves: 750 élèves ingénieurs, 100 master en formation continue, 100 Bachelors et 50 doctorants. Mais aussi  confirmer le potentiel et le succès de Kedge Bachelor Bayonne, pôle de formation initiale en management à forte  dimension internationale et digitale."

6.- Assurer le développement logistique et de transport. — "Il s'agit d'aménager une offre logistique compétitive autour du port de commerce de Bayonne en partenariat avec le Conseil régional Nouvelle Aquitaine. Nous allons donc impulser des actions commerciales performantes pour encourager les nouveaux projets et inverser durablement la courbe du trafic. Nous devons donc offrir des solutions au report modal notamment avec l'Opérateur Ferroviaire de proximité que nous avons créé il y a un peu plus d'un an. Pour ce qui concerne le port de Saint-Jean-de-Luz-Ciboure, cinquième criée de France, en partenariat avec le Département, poursuivre les investissements de son développement. Comme favoriser aussi comme à Bayonne, l'accueil de bateaux de croisière afin d'accroître l'activité touristique du Pays basque.

 

Jean-René etchegaray et persos CCI

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3632
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !