Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

  • 21/06/21 | Départementales : le RN en recul en Charente-Maritime

    Lire

    En 2015, le RN était au 2e tour dans 12 cantons sur les 19 que compte la Charente-Maritime. Le scénario ne se renouvellera pas en 2021, car il est en net recul. Sauf sur le canton de La Tremblade, où la déléguée départementale du RN Séverine Werbrouck se retrouve au coude à coude, avec 31,54% des voix, avec le binôme arrivé en tête, Fabienne Labarrière et Jean Prou (32,18%).

  • 21/06/21 | Départementales en Charente : le président sortant en tête pour le 2e tour

    Lire

    L'ancien président du Département et sénateur, François Bonneau est en tête avec Marie-Henriette Beaugendre, maire de Saint-Saturnin, dans le Val-de-Nouère avec 58,60% des voix. Au deuxième tour ils affronteront Michel Germaneau maire de Linars et Isabelle Moufflet maire de Vindelle (41,40%).

  • 21/06/21 | Elections départementales : coup dur pour Lionel Quillet sur l'île de Ré

    Lire

    Parti favori, le premier vice-président du Département, également président de la Cdc de l'île d'Oléron, Lionel Quillet (LR) se retrouve au 2e tour avec un écart de 435 voix face au maire de Rivedoux Patrice Raffarin et sa colistière, en tête avec 43,50%. Un résultat qui surprend mais n'inquiète pas le président sortant du Département Dominique Bussereau, qui compte sur la bonne position des candidats de droite à Montguillon, Saintes ou encore Saujon pour atteindre 40 élus de droite au 2e tour.

  • 18/06/21 | Tapisserie Manufacture Pinton de Felletin... à Hong Kong !

    Lire

    Spécialisée dans le tissage des tapis, tapisseries et moquettes, la manufacture Pinton dans la Creuse est l’une des entreprises les plus importantes du secteur de la tapisserie d’Aubusson. Afin de se développer, notamment vers l’international elle va construire un nouveau bâtiment moderne et écologique à Felletin et elle va moderniser ses équipements afin d’améliorer sa productivité, sa qualité et sa réactivité. Pour consolider sa présence à l’international elle va également ouvrir une filiale à Hong Kong.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La chaux de saint Astier à la conquête du monde

18/02/2018 | Chaux et enduits de Saint Astier, premier producteur français indépendant de chaux, a lancé sa marque en devenant simplement Saint Astier, pour conquérir le monde.

La préfète de la Dordogne découvre le  site de Saint Astier  avec les dirigeants de l'entreprise

C'est la première entreprise de production de chaux naturelle indépendante en France. L'entreprise Chaux et enduits de Saint Astier a changé de nom pour devenir simplement Saint-Astier à l'automne dernier. Cette nouvelle appellation devient ainsi une véritable marque d'origine et de territoire. Grâce à cette nouvelle identité qui s'accompagne d'investissements importants, l'entreprise espère doper son chiffre d'affaires, poursuivre son développement à l'international, sans perdre ses valeurs. Saint Astier emploie 130 personnes et réalise un chiffre d'affaires de 27 millions d'euros.

A Saint -Astier, au coeur de la vallée de l'Isle, les fours à chaux font partie depuis 150 ans du paysage. A 20 mètres sous terre, une entreprise  familiale exploite depuis plus d'un siècle, une chaux d'une qualité exceptionnelle. Cette qualité est réputée en dehors des frontières du Périgord. D’ailleurs, elle a été utilisée pour la rénovation du château de Monbazillac, au Grand Palais à Paris,  ou encore lors du chantier de rénovation de la forteresse de Massada en Israël, la Sagrada Familia à Barcelone, le Metropolitan Museum de New York, la Tour de Londres en Grande Bretagne.
Ce savoir- faire se perpétue grâce à une société familiale et indépendante qui depuis quatre générations façonne et transforme une chaux naturelle hydraulique d’excellence avec un savoir-faire inégalé. Cette entreprise, connue pendant des décennies, sous l'appellation Chaux et enduits de Saint Astier (CESA), a décidé de lancer sa marque en devenant simplement "Saint Astier", devenant une marque d'origine et de territoire. " c'est notre identité avec la chaux, souligne Antoine Bastier, un des dirigeants de l'entreprise issue d'une des familles fondatrices. Au delà de sa nouvelle identité de marque, les descendants des fondateurs ont procédé ces derniers mois à sa réorganisation pour conserver son leadersip sur le marché  de la restauration du patrimoine bâti et sur le secteur de la restauration des bâtiments historiques. "c'est notre ADN", observe Antoine Bastier. Et l'entreprise familiale devenue le premier producteur français indépendant de chaux tient à cette indépendance dans un marché concurrentiel. Les concurrents de Saint Astier sont des grands groupes internationaux, cimentiers pour la plupart, qui conçoivent la chaux comme une diversification d'activité. L'objectif affiché est clair : avoir une image plus moderne pour  conquérir de nouveaux marchés notamment à l'export en conservant les valeurs de la société.  

Un million d'euros d'investissements

le site s'étale sur 22 kilomètres de galerie

 Saint Astier emploie actuellement 130 personnes pour un chiffre d'affaires de 27 millions d'euros. Au cours de ces derniers mois, l'entreprise a considérablement investi dans différents secteurs industriel, recherche et développement, marketing, pour un montant d'un million d'euros dont 600 000 sur la R&D. Cela s'est traduit par des embauches d'ingénieurs, des investissements dans des matériels de laboratoire. "Un de nos objectifs est d'apporter des solutions sur mesure pour nos clients et trouver la solution technique appropriée en fonction du type de chantier, indique Frédéric Savart, directeur général et petit fils de l'autre famille fondatrice. L'offre produit a été remaniée.
Saint Astier a une autre particularité de disposer d'une carrière souterraine unique en Europe  avec un calcaire d'exception exploité sur 40 ha et dispose de la plus importante capacité de chaux de construction en France qui peut atteindre 200 000 tonnes. L'automatisation est telle que six des 130 employés extraient le calcaire.Grâce à des chantiers prestigieux, Saint Astier a acquis une notoriété au delà des frontières hexagonales : le chaufournier collabore à des projets d'envergure internationale. "Nous avons pas mal de projets aux Etats unis, en Angleterre, en Italie, au Liban. Il s'agit de chantiers de "haute facture". Cela fait vingt ans que nous avons débuté l'export. Au fil des ans, notre particularité est d'avoir construit un réseau de spécialistes  du patrimoine, spécifiquement formés à nos produits, parfaitement anglophones, capables d'accompagner les chantiers et de proposer des produits adaptés au contexte local, explique Lilian Daurie,  Directeur Général Opérationnel..". Aujourd'hui, l'export représente 15% du chiffre d'affaires. L'objectif est le doublement des ventes à l'international d'ici cinq ans.

D'autres  projets sont sur les rails : le développement de la partie formation pour les utilisateurs des produits de la gamme (maçons, décorateurs) . Saint Astier devrait disposer de son propre centre de formation agréé d'ici peu et elle souhaite aussi être labellisée entreprise du patrimoine vivant.  

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
31085
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !