18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | La cité du vin, nouveau phare touristique de Bordeaux

31/05/2016 | Nouvel emblème culturel et touristique de Bordeaux, la Cité du Vin a été inaugurée aujourd'hui par François Hollande, avant d'ouvrir ses portes demain au public.

En trois mois d'existence la Cité du vin a déjà accueilli 130 000 visiteurs

Sa structure de verre et de métal domine le nouveau quartier des Bassins à Flots. La Cité du vin à Bordeaux a été inaugurée ce mardi par le chef de l'Etat. Après trois ans de chantier, ce bâtiment futuriste aux courbes voluptueuses ouvre au public demain. Ce site culturel qui devrait à terme attirer 450 000 visiteurs par an, entend présenter ce breuvage vieux de 8000 ans, comme un patrimoine universel. Son parcours permanent, immersif, sensoriel et interactif, avec 19 modules thématiques mettent en scène plus de 120 productions audiovisuelles. La cité du vin se veut le nouvel emblème touristique de Bordeaux.

 Une structure de verre et de métal, aux lignes courbes, domine désormais le quartier des bassins à flots. Son architecture ronde et futuriste est en rupture avec le classicisme des façades des quais bordelais.  Néanmoins, selon les architectes du cabinet XTU, sa façade, constituée de panneaux de verre sérigraphié et de panneaux d'aluminium, se pare de reflets dorés évoquant les pierres blondes des façades bordelaises.  Après trois ans de chantier, la Cité du vin a vu enfin le jour à Bordeaux. La capitale mondiale des vins attendait ce lieu culturel, voulu par son maire Alain Juppé, depuis des décennies. La capitale mondiale du vin attendait « son » musée. Ce site culturel a coûté 81 millions d'euros dont 38 % financés par la Ville et la profession a contribué à son financement par du mécénat à hauteur de vingt millions.  Pour Bernard Farges, le président du CIVB : "Ce 31 mai est une très belle journée pour Bordeaux et ses vins. La filière bordelaise a investi beaucoup pour cette mise en valeur du vin. Du vin à déguster, mais aussi à réfléchir. Le vin est un atout majeur pour le pays".
Mais, « la Cité, qui raconte le vin, et pas seulement celui de Bordeaux, mais de toutes les régions productrices, sous toutes ses facettes culturelles, est bien plus qu’un musée », précise Philippe Massol, directeur général de la fondation pour la culture et les civilisations du vin, qui exploite le site. Après la journée inaugurale en présence du Président de la république, le public pourra découvrir la cité du vin  à partir de demain.

 

La cité du vin à Bordeaux a été inaugurée par François Hollande, ici au côté d'Alain Juppé et de Matthias Fekl
 
Un lieu de cultures et un univers numérique
La Cité du vin est un lieu inédit dédié au vin comme patrimoine culturel, universel et vivant.  Répartie sur dix niveaux, elle se compose d'un espace architectural de 13.350 m2, d'une flèche culminant à 55 mètres et d'un belvédère au 8e étage à 35 mètres.  Certains espaces sont d'accès libre car il y a une volonté affichée que les Bordelais découvrent ce lieu à l'architecture futuriste, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, qui fascine, qui ne laisse pas indifférent.
Au deuxième étage, le parcours permanent est le coeur de la cité. Accompagné par un compagnon de visite numérique en huit langues, le public est convié à un voyage spectaculaire autour du monde, des régions viticoles, selon les âges et toutes les cultures, à travers 19 modules thématiques. 120 productions audiovisuelles sont ainsi mises en scène sur 3000 m2. Le visiteur décide ses choix et reste maître de ce qu'il veut voir, respirer et entendre : tantôt, il sera en tête à tête avec des experts, tantôt embarqué à bord d'un navire, tantôt à visionner un film à 360 ° c.  Ce qui a fait dire au président de la République en découvrant ce lieu, que  "Cette cité représente toute la diversité et la richesse des productions viticoles. Le vin et le numérique font bon ménage". Une grande diversité d'expériences sont proposées à la cité du vin, des ateliers découvertes. Au terme de 2 h 30 à 3 h de visite, il est possible de déguster des vins du monde à plus de 35 mètres de hauteur, avec une vue panoramique sur Bordeaux et ses alentours. 
 
Un des principaux enjeux de cet équipement culturel inédit, est  à la fois touristique et économique.  Dans un premier temps, la Cité devrait contribuer à dynamiser le quartier des bassins à flots en pleine transformation. Ensuite, un des objectifs avoué de ses concepteurs et de ses gestionnaires est d'affirmer la place du vignoble bordelais et de la capitale régionale comme le centre de la viticulture mondiale. Car le site devrait séduire 450 000 visiteurs par an dont de nombreux étrangers avec les retombées économiques qui sont espérées, à la clef. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3921
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !