Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : Le PS de Dordogne dépose un recours devant le tribunal administratif après l'élection sur le canton de Perigueux 1. Le 27 juin, Laurent Mossion(LR) et Florence Borgella ont devancé de 19 voix le binôme socialiste composé d'Anne Marchand et Emeric Lavitola

05/07/21 : Le Port d'Agen bénéficie d'un nouveau ponton. A cette occasion, il sera inauguré le 6 juillet prochain en présence du président de la Région Nouvelle-Aquitaine ainsi que les partenaires touristiques du territoire.

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

01/07/21 : Ce samedi 3 juillet, à l'occasion de la 17ème édition de la Nuit des Musées, le Château de Pau propose aux visiteurs de découvrir un parcours ludique sur le thème de la nature dans les oeuvres. Entrée gratuite de 19h30 à 22h30.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/07/21 | Un Atlas de la biodiversité communale réalisé par Grand Poitiers

    Lire

    La Communauté urbaine de Grand Poitiers a été retenue pour réaliser un Atlas de la biodiversité communale. Cet Atlas va permettre d’établir une cartographie des enjeux de biodiversité et d’en tirer les enseignements afin de les intégrer dans les politiques publiques locales. Ce projet débute en ce mois de juillet pour une durée de 2 ans et il va permettre notamment de mieux tenir compte des enjeux liés à la biodiversité dans les différents projets et programmes de Grand Poitiers.

  • 23/07/21 | La Maison Rouge de Biarritz remet son prix littéraire

    Lire

    Créé en 2019, le prix littéraire Maison Rouge Biarritz récompense l’audace, l’originalité et la créativité d’un ouvrage. Pour cette 3ème édition, 12 livres ont été sélectionnés le 17 juillet dernier par le Président du jury Philippe Djian, entouré de Frédéric Beigbeder, Isabelle Carré, Claude Nori, Isabelle Hupert et la lauréate 2020 Dorothée Janin notamment. Le lauréat 2021 se verra remettre son prix le 25 août prochain.

  • 22/07/21 | Le Département de la Gironde recrute des médecins

    Lire

    Le Département de la Gironde vient de lancer un appel à recrutement pour compléter l’exercice des médecins par des activités de santé publique au travers de consultations médicales dédiées aux enfants de moins de 6 ans, des actions de prévention et de prise en charge des enfants en danger ou encore des consultations en santé sexuelle. Le Département propose également une mission d’accompagnement santé adultes pour les personnes dont les problématiques de santé peuvent être un frein à l’insertion.

  • 22/07/21 | Les interventions en été pour tapage nocturne explosent en Dordogne

    Lire

    Les gendarmes de la Dordogne sont intervenus 171 fois l'été 2019 pour "tapage nocturne". Ce nombre a augmenté de 59% pendant l'été 2020 avec 272 interventions. Les secteurs du département où se sont concentrés les appels sont le Sarladais avec 33 % des interventions et Périgueux avec 30 %. Pour la gendarmerie de la Dordogne, ce phénomène est dû à un relâchement après le confinement strict du printemps 2020.

  • 21/07/21 | Plus de 60 600 jeunes néo-aquitains bénéficiaires du Plan de relance

    Lire

    Lancé en septembre 2020, l'Etat a fait le point à fin juin du déploiement de son plan de relance (France relance) sur les territoires. En Nouvelle-Aquitaine, sur la question de l'insertion professionnel des jeunes le plan « 1 jeune, 1 solution » a permis de financer ou soutenir, 19 761 primes à l’embauche, 37 978 contrats d’apprentissage et 2874 aides aux contrats de professionnalisation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aérocampus entre incompréhension et inquiétude face à l'augmentation de la taxe de séjour

07/12/2018 | Jérôme Verschave, directeur général d'Aérocampus: les gens ne viennent pas chez nous pour faire du tourisme

Jérôme Verschave, Directeur général d'Aérocampus

Un campus aussi attractif qu'Aérocampus qui prépare aux métiers de la maintenance aéronautique, à Latresne sur la rive de droite de Bordeaux, et accueille un cluster très recherché par les entreprises, se doit par définition de pouvoir héberger ces apprentis , ces stagiaires, dont certains venus de très loin. Aurait-il pour autant vocation à être classé dans la catégorie des résidences à caractère hôtelier, avec ce que cela implique d'équipements et de services? Et d'investissements pour l'association qui gère le site? On pourrait le croire au vu de la décision prise par la Communauté de communes des Portes de l'Entre-Deux-Mers d'appliquer, sans concertation préalable avec la direction de l'établissement, les nouvelles conditions tarifaires incluses dans la loi de Finances et applicables le 1° janvier prochain.

Celles-ci prévoient une forte augmentation de la taxe de séjour acquittable par les personnes logées, avec ce que cela peut impliquer pour le coût final de l'hébergement, surtout lorsque l'on sait que les séjours des personnes en formation sont souvent très longs.

Dans un courrier adressé le 11 octobre à la direction d'Aérocampus qui faisait suite à la délibération de la CDC du 25 septembre on peut en prendre la mesure : « les hébergements non classés ne seront plus taxés à un taux fixe mais sur un pourcentage de 4% sur le montant ht du coût de la nuitée plafonnée à 2,53 euros »; pour les «  hébergements trois étoiles ( hôtel, résidence de tourisme et meublés de tourisme le tarif passe de 1 euro à I,10 euro). La taxe de séjour appliquée aux hébergements d'Aerocampus passe ainsi de 0,80 euros par nuitée à 1,86 euros minimum pour monter à 2,53 euros en fonction des hébergements existant su le Campus.

"On ne vient pas chez nous pour faire du tourisme"

Dans un courrier adressé, le 29 octobre, au président de la CDC M Lionel Faye, par ailleurs maire de Quinsac, Jérôme Verschave directeur du site rappelle que " Aérocampus Aquitaine est un lieu dédié à la formation et reçoit principalement des apprenants qui risquent de voir impacter le prix de la nuitée pour compenser l'augmentation que vous nous imposez." Dans un communiqué publié en amont de la conférence de presse, organisée ce 6 décembre à Latresne, la direction rappelait que déjà avec ses 150 chambres Aérocampus représente plus de 60% de la collecte de la taxe de séjour perçue par la Communauté de communes, et que si l'on se rapporte au segment des hôtels non classés les usagers du campus, qui sont notamment les demandeurs d'emploi, salariés en formation, doivent représenter 80 à 90% de la collecte.  Et Jérôme Verschave d'ajouter: " Je ne peux considérer que cette décision aille dans notre sens mais plutôt qu'elle dessert ce site qui, par ailleurs, apporte des avantages non négligeables à notre territoire en terme économique, de notoriété et de visibilité." Au-delà d'une manière de déception perceptible on sent poindre de l'incompréhension.

Celle-ci a été partiellement entendue après une rencontre qui s'est faite attendre. Un moratoire de trois mois a été annoncé, ce 5 décembre, à la direction d'Aérocampus assortie d'une suggestion : mettre en oeuvre un classement des hébergements avec étoiles à la clé. "C'est aberrant commente Jérôme Verschave; les gens ne viennent pas chez nous pour faire du tourisme. Je demande que l'on annule cette délibération, que l'on se concerte et revoit le taux de la taxe de séjour." A suivre, en attendant la réaction du président de la Communauté de Communes que nous avons sollicitée. Celle-ci nous est parvenue ce 10 décembre lors d'un entretien téléphonique, lequel confirme en ces termes la demande faite au directeur général d'Aérocampus:"  la Communauté de communes est adhérente à Aérocampus; nous sommes donc attachés à son essor et son développement. Mais la loi a changé et nous avons eu la volonté, au niveau du tourisme, avec six autres communautés de communes de l'Entre-Deux-Mers de faire monter en gamme toutes les structures et Aérocampus n'obéit à aucune règle dérogatoire; j'ai interrogé tout le monde y compris le ministère et les hébergements sont considérés comme des hôtels de tourisme. J'ai reçu Jérôme Verschave et lui ai expliqué qu'il avait l'obligation de faire classer ces hôtels et je ne doute pas qu'il aille vers cette solution. Pendant trois mois nous continuons à appliquer la taxe de séjour sur le régime d'avant."

 

 

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
8788
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !