Devenez actionnaire d'aqui.fr

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/22 | SNCF Réseau annonce un trafic régional "très perturbé" lundi

    Lire

    Du 23 janvier 19h au 25 janvier 8h, de fortes perturbations sont à prévoir sur le réseau ferroviaire suite à un mouvement social des aiguilleurs de la SNCF en Nouvelle-Aquitaine. Le trafic sera très perturbé lundi au sud de Poitiers. Quelques circulations seront assurées sur la LGV entre Paris et Bordeaux durant la journée de lundi mais aucune au sud de Bordeaux. Le trafic régional sera quant à lui très faible.

  • 21/01/22 | Unités de méthanisation et de méthanation de Lescar: le chantier démarre

    Lire

    Sur le site Cap Ecologia à Lescar, près de Pau, l'ambitieux projet de transformation de l'usine de dépollution des eaux usées en unité de production de ressources énergétiques décarbonées démarre aujourd'hui avec la pose des premières pierres des usines de méthanisation et de méthanation du projet pensé par Suez. Les boues permettront de produire du biométhane, du biochar, du compostage mais aussi indirectement du méthane de synthèse... Objectif a terme de cet équipement: réduire les émissions de CO² de l'agglomération de 550 t/an.

  • 21/01/22 | À Brive, il va y avoir du sport !

    Lire

    Afin de s’immiscer dans l’aventure des Jeux Olympiques de Paris qui se dérouleront en 2024, la ville de Brive et son Agglo ont obtenu les labels « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux ». C’est l’occasion pour la ville corrézienne d’accueillir des délégations et clubs français et étrangers, en plus d’organiser des manifestations sportives importantes comme le meeting national d’Athlétisme qui se déroulera le 12 juin prochain. Plus d’infos sur http://www.brive.fr/

  • 21/01/22 | En Dordogne, les dépenses sociales grimpent

    Lire

    Le débat des orientations budgétaires du Département de la Dordogne a mis en lumière la forte hausse des dépenses sociales. Elles sont en augmentation de 4,5 % par an, soit 11 M€. Ce sont le RSA et le secteur de l'aide sociale à l'enfance qui enregistrent les plus fortes augmentations. L'Etat ne compense pas intégralement. En 2021, les dépenses sociales en Dordogne ont représenté 258 M€. Elles devraient atteindre 273 M€ cette année, soit une progression de 6 %.

  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La consommation de viandes limousines Label Rouge dopée par le confinement

05/03/2021 |

1

C’est l’une des bonnes surprises de l’année 2020, la crise sanitaire a permis aux viandes limousines de tirer leur épingle du jeu avec une progression de la consommation de bœuf de 19 % tandis que celle des juniors, des mâles de moins de 18 mois et femelles de moins de 28 mois, a progressé de 15 %. Cette année, l’association Limousin Promotion va poursuivre son opération « Mon boucher a la côte » dans les régions avec un rendez-vous en Gironde et à Bordeaux courant mai et mi-septembre en Limousin et à Limoges à l’occasion du congrès international de la Limousine.

L’année dernière aura apporté son lot de bonnes nouvelles avec une progression notable de la consommation de bœuf limousin Label rouge (+19%) et de Junior (+15%). En terme de volumes, le bœuf a enregistré une augmentation de 900 tonnes sur l’année et le junior de 300 tonnes. « En 2020, les boucheries artisanales ont progressé en volume de 20 % à 30 % grâce à une commercialisation plus importante de bovins Label Rouge » se félicite Jean-Marc Escure, directeur de Limousin Promotion.
Les différentes filières limousines comptaient 5 615 éleveurs, l’an dernier, « un nombre qui reste stable souligne-t-il avec 34 organisations de production et 162 entreprises de mise sur le marché. » Quatre nouvelles organisations de production se sont engagées dans les filières limousines ainsi que trois nouvelles entreprises d’abattage de bovins, de nouvelles étant attendues cette année. Le nombre de points de vente est également stable (1 716) répartis à 64 % en boucheries, 33 % en GMS et 3 % dans la restauration. « Certains ont arrêté mais de nouveaux sont arrivés et se servent de manière plus régulière en augmentant leurs volumes », précise le directeur. Pour l’année 2020, la commercialisation de viandes limousines Label Rouge et IGP a atteint 5 807 tonnes en bœuf, 2 310 tonnes en junior, 1 775 tonnes en veau, 2 440 tonnes en porc et 1 161 tonnes en agneau.

« Ces bons résultats sur le bœuf s’expliquent par les effets de communication et d’accompagnement que Limousin Promotion construits depuis de nombreuses années mais il y a aussi un effet états généraux de l’alimentation et plans filières avec la communication mise en place par notre partenaire Interbev. Cela entraîne une augmentation de la commercialisation et donc de la consommation de boeuf limousin, estime-t-il. Il y a aussi un effet certain de la crise Covid avec des consommateurs qui se sont tournés davantage vers des produits français, tracés et de qualité en revenant dans les boucheries artisanales et commerces de proximité. »
Les bouchers ont été boostés notamment lors du premier confinement. Ils se sont adaptés, trouvant des systèmes pour prendre des commandes par SMS, mail voire en click & collect avec des livraisons par certains. « Dans le même temps, certaines grandes surfaces notamment les hypermarchés avaient arrêté leur rayon boucherie traditionnelle précise-t-il, cela a freiné la mise en place de viandes limousines Label Rouge d’avril en juin. En ce début d’année, nous avons beaucoup de demandes d’engagement de nouveaux magasins que ce soit Cora, Auchan, Super U, Système U ou Leclerc. »

Cependant, une légère baisse des volumes a été enregistrée l’an dernier concernant le veau, son prix étant plus élevé, l’agneau mais aussi le porc, celui-ci subissant des difficultés d’approvisionnement certains opérateurs ayant cessé leur activité. Toutefois, ces augmentations s’inscrivent dans la logique des états généraux de l’alimentation et des différents plans filières qui prévoient de passer à 40 % l’offre de viandes bovines Label Rouge d’ici 2023 contre 5 % en 2018.

L’année 2020 a vu également une augmentation des ventes de viandes labellisées à destination de la restauration hors domicile (50 tonnes) notamment les cantines scolaires, les restaurants d’hôpitaux ou des armées. De même, une progression a été enregistrée pour la viande destinée au steak haché Label Rouge (400 tonnes), ce qui représente encore une très faible part du volume de viande hachée commercialisée.

 « Mon boucher a la côte » déployée dans dix régions

Pour 2021, Limousin Promotion s’adapte au contexte sanitaire en déployant sa nouvelle édition de « Mon Boucher a la côte » jusqu’en décembre dans dix régions afin de valoriser le travail de 250 bouchers répartis aux quatre coins de l’Hexagone. Le temps d’un week-end, les consommateurs pourront aller à la rencontre des bouchers et animateurs de Limousin Promotion au sein des boucheries Blason Prestige et Baronet, les deux marques exclusives sous lesquelles sont distribuées les viandes Limousines. Cette opération avait démarré en septembre en Bretagne mais le second confinement l’avait stoppée. Elle se déroule aujourd’hui et demain à Paris en Ile-de-France avec 25 boucheries concernées. « Des éleveurs seront présents dans les boucheries dès que le contexte le permettra » assure Jean-Marc Escure. Elle se poursuivra en avril à Avignon et Marseille, à Bordeaux et en Gironde mi-mai à l’occasion du Salon Aquitanima, à Cannes et Nice fin mai lors du festival, en Bretagne en juin, à Lille et dans les Hauts-de-France début septembre lors de la grande braderie, sur les trois départements du Limousin mi-septembre à l’occasion du concours national Limousin et du congrès international prévus à Limoges, dans le grand Est en novembre, à Lyon et dans la Loire début décembre.

En outre, les Trophées Blason d’or destinés aux boucheries artisanales et Qualité d’or pour la grande distribution habituellement décernés lors du Salon international de l’agriculture seront remis en mai et juin aux bouchers lauréats, élus sur la base des volumes, de la progression, de la communication et de l’implication en label Limousin. « Nous avons prévu un Tour de France des régions avec une opération dans chaque point de vente primé » annonce le directeur. Pour doper les ventes en boucheries artisanales, un site d’e-commerce sera lancé en avril ce qui permettra aux milles bouchers artisans engagés en viandes limousines de mettre en ligne leurs produits. Les consommateurs pourront passer leurs commandes et les retirer en click & collect chez leur boucher ou opter pour la livraison.

 De la limousine Label Rouge en barquettes

Limousin Promotion a pour objectif, dans les prochaines années, de continuer à développer ses marchés et volumes. Pour y parvenir, plusieurs axes seront privilégiés à commencer par le développement du Label Rouge au sein des enseignes de la grande distribution. « Des engagements sont en train d’être signés complète le directeur, d’ici quelques semaines, il sera possible d’acheter des viandes limousines Label Rouge directement en barquettes et nous comptons également développer la part de viande hachée Label Rouge. » La viande hachée bovine représente 55 % de la consommation mais avec une faible part de Label Rouge. Dernier objectif poursuivi : «Nous voulons pénétrer le marché des restaurants d’entreprises et d’hôpitaux, des cantines scolaires, nous avons déjà reçu beaucoup de demandes de la part d’entreprises. En France, nous consommons peu de jeunes bovins alors que cette viande est excellente que ce soit pour faire du bourguignon, du haché ou du steak. »

Pour atteindre ses objectifs, l’association mise notamment sur la loi Egalim qui prévoit au moins 50 % de produits de qualité et durables, dont Label Rouge, au sein des services de restaurations scolaires, universitaires, des établissements de santé, des établissements sociaux, médico-sociaux ou pénitentiaires.

En raison du premier confinement, l’exportation de 1000 tonnes de jeunes bovins mâles labellisés vers la Chine n’a pas pu démarrer. « Des contacts étaient pris avec des bouchers et restaurateurs, avec des prix rémunérateurs pour les éleveurs, mais la crise a tout stoppé déplore Jean-Pierre Bonnet, le président, nous sommes toujours en contact avec nos partenaires chinois, on est dans les starting-block. Nous espérons que ça démarrera rapidement sur des chaînes d’hôtels et restaurants. »

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Limousin Promotion

Partager sur Facebook
Vu par vous
13082
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !