Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visan notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

  • 12/12/18 | La CCI Charente débraye

    Lire

    Ce 11 décembre à l’appel d’une intersyndicale entre les différents syndicats, un débrayage a eu lieu durant une heure dans l’ensemble du réseau des CCI Charente. En cause, la loi de Finances 2019 qui est en cours de discussion et qui, selon les grévistes, "menace l’avenir des CCI avec des bouleversements annoncés qui auront un impact sans précédent sur les missions, emplois et les conditions de travail du personnel". Les salariés ont répondu à cet appel en écho à l’action menée le même jour sur Paris, devant le ministère de l'Economie.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La destination Béarn Pyrénées devrait repartir pour 3 Tours de France

10/10/2018 | Après 3 étés sur le Tour de France, la caravane Béarn Pyrénées devrait poursuivre 3 ans de plus. L'affaire est faite "à 80%", selon Jacques Pedehontaa, président de l'AaDT 64.

Henri IV (Bernard Monforte) et les ambassadeurs de sa région dans la caravane du Tour

De l'aveu même de partenaires de l'Agence d'Attractivité et de Développement Touristique Béarn - Pays basque (AaDT), certains étaient sceptiques quant au choix de promouvoir la destination Béarn Pyrénées sur la caravane du Tour de France. Mais à l'heure du bilan des ces 3 premières années (durée de la convention entre l'AaDT et ASO, société organisatrice du Tour), le sourire est sur toutes les lèvres. La présence de l'emblématique Henri IV, les véhicules floqués, les nombreux goodies distribués ont fait mouche auprès du grand public, de la presse, et des réseaux sociaux. Jacques Pedehontaa, Président de l'AaDT et Jean-Jacques Lasserre, Président du Conseil départemental se disent donc prêts à resigner pour 3 années supplémentaires sur les routes du Tour.

En 2016, 2017 et 2018, Béarn Pyrénées était la seule destination touristique représentée sur la caravane publicitaire du Tour. Le pari était donc osé, d'autant que de l'aveu même du Président de l'AaDT, « en termes d'image et de notoriété, le Béarn part de loin. Mais, même si en 3 ans on n'a pas tout réglé, les chiffres et les retombées sont là. On a fait bouger les lignes ! » se satisfait-il.
Et pour cause, en trois étés sur les routes du Tour, 36 millions de spectateurs ont pu voir passer le cortège Béarn Pyrénées, qui a réalisé un total de 11 000 km sur 63 étapes en France et dans 6 pays étrangers. Sur ce parcours, outre la présence remarquée du Bon Roi Henri IV qui a pu vérifier que son capital sympathie est resté intact au 21ème siècle, ce sont 1 million de goodies (porte-clés, bandanas géants) qui ont été distribués. Un capital sympathie que la destination a aussi su mettre en œuvre auprès des médias nationaux et internationaux à travers, outre des relations presse « classiques » (conférences de presse, dossier de presse et communiqués) ,aussi 5 apéritifs béarnais organisés sur les étapes.

Des retombées équivalentes au double de l'investissement
Résultats en 3 ans, Henri IV et ses caravaniers ont fait l'objet de 44 interviews télés, en plateau ou sur le terrain, 16 reportages radio, 82 articles dans la presse papier et en ligne ou encore 12 blogs, soit 45,2% des actions presse liées à la destination. Un succès qui s'est aussi mesuré sur le web puisqu'entre juin 2016 et Septembre 2018, la page Facebook Béarn Pyrénées et la page dédiée à l'opération sur le Tour de France cumulent 8500 nouveaux abonnés. Au total, une présence médiatique qui représente un retour sur investissement de 1,721 M€ de contre-valeur publicitaire, soit des retombées équivalentes au double de l'investissement ! Autant dire une bonne affaire que confirme le Directeur de l'Office de Tourisme de Pau, Sylvain Langer : « Le choix du Tour de France, c'est un choix de rapport qualité/prix. En terme de coût, la participation au Tour, c'est l'équivalent d'une semaine de campagne publicitaire dans une grande ville. Sauf qu'avec le Tour il y a une réelle possibilité de s'ancrer dans l'esprit des gens sur la route et ceux qui regardent la télé... Et c'est vrai que l'engouement des gens au bord de la route, est incroyable ; Henri IV ça parle à tout le monde, c'est très judicieux de l'avoir choisi comme ambassadeur ».
Ce que confirme Bernard Monforte, le Roi Henri iv sur le Tour: « Au début de la première année les gens au bord des routes n'acclamaient pas le Béarn; ça s'est accentué au fur et à mesure en 2016 et 2017. Mais c'est sans comparaison avec ce que nous avons vécu cet été, il y avait un engouement vraiment incroyable ! Les gens attendaient la caravane du Béarn, comme ils attendaient la caravane Cochonou, qui, elle, a 20 ans de présence sur le Tour... ».

"On ne peut pas s'arrêter au milieu du gué"
Autant d'éléments quantitatifs et qualitatifs qui donnent donc des idées à Jacques Pédéhontaa. « Le Tour de France est une formidable caisse de résonance. Dans nos têtes l'idée est bien de repartir pour 3 ans. La finalisation du contrat avec ASO est bouclée à 80%. Il nous reste donc 20% de négociations pour que le 25 octobre, le jour de l'annonce du parcours 2019 à Paris, on puisse re-signer une nouvelle convention. Pour être bon, il faut s'inscrire dans la durée. Sur ces 3 premières années le job a été fait mais si on veut vraiment gagner la bataille de l'image et de la notoriété, il nous faut 3 ans de plus. On ne peut pas s'arrêter au milieu du gué ». Un rallongement de l'opération pour lequel le Président de l'AADT promet de faire « plus percutant, et d'être très singuliers et originaux », avec un budget équivalent. Mais pour autant pas question de changer une formule qui gagne : Henri IV restera donc l'ambassadeur d'une opération qui lui doit beaucoup, et avec lui sans doute les partenaires locaux de l'AaDT (dont la CCI, les Gîtes de France, la Section paloise, l'Office de Tourisme de l'agglo de Pau, la ville de Pau...) avec lesquels les discussions sont là aussi engagées, et plutôt, semble-t-il, en bonne voie.
Quant à savoir si le Tour de France rendra cette année de nouveau hommage au Béarn, le suspense reste entier. Si certains parient sur une année blanche, après une présence du Tour particulièrement importante en 2018, d'autres, dont le Maire de Pau, considèrent qu'il ne faut pas croire les rumeurs... Résultat le 25 octobre prochain.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
2923
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !