Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La Dordogne compte un artisan pour 41 habitants

04/10/2015 | A l'occasion des 90 ans des chambres de Métiers, les trois derniers présidents Périgourdins ont évoqué la situation de l'artisanat en Dordogne.

Patrick Meynier, à la tête de la chambre de Métiers de la Dordogne, entouré de ces deux prédécesseurs Michel Dezou et Alain Bernazeau.

Les chambres de Métiers et de l'artisanat fêtent leur 90 ans. En 1925, la loi Courtier porte leur création. Celle de la Dordogne, sera créée le 16 décembre 1931. Pour cet anniversaire, les trois présidents, Michel Dezou (1995-2005), Alain Bernazeau (2005-2010) et Patrick Meynier (2010-2015) ont retracé leurs plus belles réussites, et ce qui les a le plus marqué au cours de leur mandat. Ensemble, ils ont dressé le portrait de l'artisanat aujourd'hui en Dordogne, avant de souffler les 90 bougies posées sur les trois gâteaux géants réalisés par les apprentis du CFA de la CMARA24.

Sur le marché de Périgueux, ils étaient mercredi dernier trois présidents ou anciens présidents à souffler les 90 bougies, marquant le 90 e anniversaire de la création des chambres de Métiers. Michel Dezou, l'ancien boulanger, Alain Bernazeau, l'ancien maçon et Patrick Meynier, artisan peintre, élu depuis octobre 2010 et dont le mandat court jusqu'à l'automne 2016, se sont retrouvés réunis pour l'occasion. Michel Dezou fut l'homme du développement d'une stratégie de communication externe. "J'ai surtout vu arriver l'informatisation au niveau de la Chambre et chez les artisans. Ce fut aussi la grande époque du minitel." L'ancien bouianger est l'un des instigateurs, avec à l'époque Jean-Pierre Raynaud et Jean-Pierre Conte, de la création du Pôle interconsulaire qui réunit les chambres de Commerce, d'Agriculture et de l'Artisanat.  C'est au cours du mandat de Michel Dezou, que fut créé  le groupement d'employeurs en 2004. Il compte aujourd'hui 32 salariés dont la moitié en CDI à temps plein.

Premier pôle interconsulaire de France Alain Bernazeau lui succède en mars 2005. Son mandat sera marqué par la concrétisation du premier pôle interconsulaire en France, réunissant la chambre de Commerce, d'Agriculture et celle de l'artisat. "Avec mon équipe et les agents, nous avons beaucoup travaillé avec les organisations professionnelles. Nous avons développé les rencontres sur le terrain. Nous avons organisé une vingtaine de réunions permettant aux élus de rencontrer les artisans présents sur leur commune." La fin du mandat d'Alain Bernazeau marque une nouvelle étape : la construction d'une nouvelle chambre fusionnée avec celle de la Gironde et du Lot-et-Garonne. Fin 2010, le nombre d'entreprises artisanales en Dordogne atteint 8 700 et 13 000 emplois. Ce chiffre va progresser malgré le contexte économique tendu.

10 600 entreprises artisanalesDepuis octobre 2010, Patrick Meynier préside la section Dordogne de la chambre régionale des Métiers. Il va se faire connaître par sa mobilisation contre le statut d'auto entrepreneur, mis en place en 2009. "Aujourd'hui, grâce à la loi Pinel et à la mobilisation de la profession, le statut est plus réglementé et impose les mêmes contraintes de qualification pour s'installer dans le métier."  Il est aussi investi sur le dossier de l'apprentissage. Actuellement, la Dordogne compte 10 607 entreprises artisanales dont 2406 en micro entreprises, soit 22,6 %  des entreprises immatriculées au répertoire des métiers. Depuis le début de l'année, le nombre d'artisans est en progression. "Le secteur artisanal représente 25126 actifs, soit 51 % de la population active ayant un emploi (hors secteur non marchand. Une entreprise sur trois est artisanale. Les artisans génèrent 2,4 millards de chiffre d'affaires." Autre critère de satisfaction, le nombre d'apprentis au CFA de la chambre de Métiers enregistre une légère progression. "Le gros point négatif, c'est le secteur du bâtiment qui continue à souffrir économiquement et pour lequel la reprise n'est pas là.  Le CFA du bâtiment enregistre une diminue de 200 apprentis. Le batiment représente tout de même 50 % des entreprises artisanales, poursuit Patrick Meynier. Malgré la crise, le tissu artisanal très présent en Dordogne ne diminue pas : en Dordogne, il y a un artisan pour 41 habitants, une densité bien supérieure au niveau national (un artisan pour 75 habitants).

Assurer l'avenir et s'adapter Actuellement, plusieurs chantiers sont amorcés ou en voie de réalisation. Le plus gros dossier est celui le futur Campus des Métiers à Boulazac, en parteneriat avec la CCI, l'Etat, le Grand Périgueux, le Conseil régional et le Conseil départemental. Le campus des métiers de Boulazac sera effectif dans son ensemble à l’horizon 2018. Le projet comprenant un volet pédagogique et un volet hébergement avance avec notamment la construction prochaine d’une résidence mixte. Les apprentis de la chambre de Métiers et ceux, tout comme les lycéens de la chambre de commerce et d’industrie de la Dordogne auront, à l’horizon 2018, un véritable campus à leur disposition avec des structures d'hébergement. "Le deuxième gros chantier, qui a débuté, est l'intégration du numérique pour optimiser la performance des entreprises artisanales. Nous débutons les sessions de formations, dès le début janvier. Aujourd'hui, les artisans ont recours de plus en plus souvent à la tablette et aux réseaux sociaux." Le recours au numérique apparait plus que jamais comme une condition pour assurer le développement économique de ces TPE, très présentes en milieu rural. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2780
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !