Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/19 : Jean Dionis, président de l’Association des Maires du 47, rencontrera Béatrice Lagarde la Préfète de Lot-et-Garonne, le 22 février pour lui remettre les premiers cahiers de doléances recueillis dans le cadre de la consultation du Grand Débat National

21/02/19 : Les travaux illégaux de la retenue de Caussade (47), interrompus le 24 janvier ont repris le 15 février. Du coup, la préfète a saisi le Procureur de la république de cette infraction qui pourrait entraîner des sanctions au plan administratif et pénal

20/02/19 : Dans le cadre du grand débat national, la quasi-totalité des mairies de Charente-Maritime ont ouvert des cahiers citoyens. Ces cahiers se clôturent ce soir, 20 février. Ils seront transmis à la préfecture, au plus tard pour la fin de la semaine.

20/02/19 : La Rochelle : Le prochain forum Objectif Emploi (rencontres entreprises et demandeurs d'emploi) aura lieu à La Jarrie mardi 5 mars de 14h à 17h, Gymnase du collège Jacky Héraud, 43 rue du chemin vert. Rencontres ouvertes à tous sans inscription.

19/02/19 : « Ça suffit » : La Fédération du PS de Gironde appelle à rejoindre le rassemblement contre l’antisémitisme du mardi 19 février à 19 heures, Place de la République à Bordeaux. Ce rassemblement est devenu au fil des heures un "Front républicain"

19/02/19 : Concert du pianiste Fazil Say à l'Auditorium de l'Opéra de Bordeaux les 21 et 22 février. Au programme : le Concerto n° 21 de Mozart mais aussi sous la direction musicale de Paul Daniel, l'ONBA jouera la nouvelle symphonie du pianiste baptisée "Hope"

18/02/19 : Charente-Maritime : Saint-Jean-d'Angély organise son grand débat national le vendredi 1er mars à 18h, salle Aliénor-d’Aquitaine. Cette réunion d’initiative locale aura pour thème « Vers une nouvelle ruralité », en présence du député J-P Ardouin.

16/02/19 : Charente : le rectorat a annoncé hier douze fermetures d'écoles et vingt trois fermetures de classes, particulièrement en milieu rural, pour la rentrée 2019. A Voulgezac/Plassac-Rouffiac, c'est carrément le groupe scolaire qui disparaît.

Juppé : une démission lourde de sens

Il a tourné la page entre émotion et lassitude...Emotion lorsque la voix s'est brisée à l'évocation du couple qu'il formait avec la ville, lassitude lorsqu'il a esquissé les raisons de fond qui l'ont décidé à ne pas briguer un mandat supplémentaire, le « mandat de trop » que l'on n'allait pas tarder à lui jeter à la figure. Oui, ce qui nous a semblé le plus révélateur du choix d'Alain Juppé de renoncer à se représenter et à accepter, en 24 heures, la proposition qu'on lui a faite, c'est ce sentiment que le combat n'en valait plus forcément la peine, en tout cas pas sur la place publique, dans un contexte où, il l'a souligné, l'esprit public « est devenu délétère ». Et de pointer la haine, la violence, les mensonges qui envahissent les réseaux sociaux et ces affirmations péremptoires sur le mode « élus tous pourris et élites stigmatisées »... D'aucuns railleront ces propos et, déjà, sans sourciller égrènent les moments les plus rudes d'un parcours politique, longtemps dévoué à Jacques Chirac. C'est tout juste s'il ne faudrait pas s'excuser, aujourd'hui, d'accorder un peu d'attention aux propos d'un homme de droite qui n'a jamais placé ses désaccords au-dessus des valeurs de la République. Un républicain qui a claqué la porte d'un parti qui n'a plus rien à voir, sous Wauquiez, avec ce qui fut naguère l'UMP, l'Union pour un mouvement populaire. Désormais tenu à un vrai devoir de réserve, dans quelques semaines, au sein du Conseil constitutionnel, il exprimera des points de vue dont on peut penser qu'ils ne seront pas inutiles à un président qui va devoir, justement, ouvrir le chantier des réformes institutionnelles.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/19 | Pau : un stand de proximité pour le Grand Débat

    Lire

    L'itinérance a déjà commencé pour le Grand Débat National! A l'instar du Président de la République, la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques a mis en place un stand de proximité mobile pour s'informer et contribuer au Grand Débat. Ainsi, les Palois pourront se rendre à la gare SNCF de l'agglomération les vendredi 22 et lundi 25 février prochains. Le stand sera ouvert de 11h30 à 19h le vendredi et de 7h30 à 15h30 le lundi.

  • 21/02/19 | Emplois saisonniers : c'est l'heure du recrutement en Charente-Maritime!

    Lire

    La saison des salons de l'emploi saisonnier est lancée en Charente-Maritime. Le premier se tient à Fouras le 21 février de 14h à 17h salle Rondeaux, pour enchaîner le 25 à St Georges-d'Oléron, salle du Trait-d'Union, puis le 28 à La Rochelle, de 14h à 19h au Centre d'Information Jeunesse (réservé aux étudiants). Puis, en mars, le 6 à St Jean-d’Angély de 14h à 17h30, salle Aliénor d’Aquitaine, le 7 de 14h à 18h à la maison du Département à La Rochelle et le 20 à Saintes, de 10h à 16h30 à l'Espace Mendès-France.

  • 21/02/19 | Aide départementale aux exploitations deux-sévriennes

    Lire

    Dans le cadre du Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles, 13 exploitations des Deux-Sèvres vont bénéficier d'un soutien financier départemental. Voté le 21 janvier, ce budget de plus 40 000 euros permettra d'aider des exploitations laitières, ovines, bovines et caprines. Cela leur offrira la possibilité d'effectuer des constructions et rénovations de bâtiments.

  • 21/02/19 | Les athlètes néo-aquitains auréolés d'or!

    Lire

    Les championnats de France élite d'athlétisme en salle se déroulaient les 16 et 17 février derniers à Miramas (Bouches-du-Rhône). Les athlètes néo-aquitains ont obtenu de très bon résultats, avec neuf médailles dont quatre en or. Parmi ces dernières, la bordelaise Solene Ndama a remporté le pentathlon (5 épreuves) en battant le record de France de sa catégorie. Les talençaises Nasrane Bacar et Maroussia Paré gagnent le 60m et le 200m. Abdessalem Ayouni (Saint Junien) s'impose sur 800m.

  • 21/02/19 | CIVB et DWI main dans la main

    Lire

    C'est la première fois que les deux entités travaillent ensemble. En mars, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux et Deutsches Weininstitut (DWI) démarreront leur premier programme commun de promotion aux États-Unis. Ce dernier, intitulé "Clink Different", a vocation à accroitre la notoriété et les ventes de vin bordelais et allemand sur le sol américain pour les trois prochaines années. Clink Different est budgétisé à 9,8 millions d'euros dont 80% pris en charge par l'Europe.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La Foire de Bordeaux a le bon karma

21/04/2015 | La 94ème édition de la foire internationale de Bordeaux se pare aux couleurs de l'Inde au travers d'une grande exposition qui fera voyager les visiteurs de Pondichéry à Delhi

Evènement d'ampleur, elle attire chaque année 300 000 visiteurs

C'est l'une des plus anciennes foires internationales de France et d'Europe. Du 8 au 17 mai prochain, la Foire Internationale de Bordeaux fêtera sa 94ème édition et investira à nouveau les allées du parc des expositions du Lac. Malgré une concurrence directe avec la Foire de Paris (qui se déroulera en même temps), plus de 2000 exposants ont encore une fois répondu présent. Les organisateurs ont également promis quelques nouveautés pour cette édition 2015, de la gastronomie à l'écologie en passant par les loisirs et la vie pratique... Un large éventail d'évènements qui veulent renforcer cette ambiance ludique et festive. Et une facilité supplémentaire cette année: l'arrivée du tram qui dessert enfin le Lac.

Si nous devions détailler par le menu l'ensemble des animations, stands et autres évènements organisés pendant la foire internationale de Bordeaux, il faudrait sans doute écrire un livre de 48 pages. L'évènement, né en 1916, fêtera sa 94ème édition du 8 au 17 mai prochain au Parc des Expositions de Bordeaux Lac, le tout dans un contexte qui reste compliqué pour ses organisateurs. "C'est une période difficile pour les foires, nous devons sans cesse nous remettre en question", souligne Eric Dulong, Président de Congrès et Expositions de Bordeaux. "Mais c'est un évènement dynamique, à l'enthousiasme populaire. Pour nous, 2015 est une année transitoire, mais nous avons tout de même l'intention d'apporter du changement". "La foire est un véritable poumon économique" pour Frédéric Espugne-Darses, directeur du Pôle Production d'Evènement de CEB : "le chiffre d'affaire des foires a augmenté de 1% en 2014, ce qui fait que ces évènements tirent leur épingle du jeu. La Foire de Bordeaux a par ailleurs adhéré à la charte des foires de France avec deux objectifs : proposer un service de médiation aux visiteurs et aux exposants et redorer la confiance dans ce type d'évènement, ce qui passe aussi par le confort de visite". 

Quelques nouveautés Si un seul mot devait sortir de ce programme de l'édition 2015, ce serait sans doute "innovation". Au travers de 4 pôles désormais installés (maison et environnement, loisirs et vie pratique, celui consacré au salon de l'agriculture Aquitaine et enfin le pôle international) viennent se greffer quelques nouveautés. D'abord, une plus grande place accordée aux démonstrateurs à travers un podium appellé "La salsa des démos". Les professionnels de l'ameublement, qui avaient demandé plus de visibilité, ont apparemment été entendus puisque quatre fois par jours, des acrobates se presseront dans leurs allées pour faire des figures sur des "tissus aériens". Au sein du pôle loisirs et vie pratique, là aussi quelques surprises viendront s'inviter. Le salon des véhicules de loisirs, réunissant plus de 200 exposants, devra aussi faire de la place au traditionnel salon des métiers d'art, qui réunira plus de 70 artisans dans les domaines de la sculpture, de la broderie ou encore de la décoration. Les trois petits nouveaux qui viendront s'inviter à la fête seront plutôt innatendus : un espace "coquin" et érotique avec accessoires, littérature, photos et même du pole-dance; un autre consacré à la voyance, avec dix professionnelles qui tenteront de prédire votre avenir et enfin un espace appellé "1,2,3,4 roues" qui se penchera sur la mobilité (vélos électriques ou non, quads, scooters). 

Entre gastronomie et natureAutre fer de lance des festivités, le secteur de la gastronomie : à l'intérieur du Salon des Métiers d'Art, les visiteurs pourront s'arrêter au nouvel "Ilôt Gourmand" : démonstrations et battles de chefs, d'apprentis et d'artisans, championnat du monde du cannelé le 11 mai, présence de bloggers et de grands noms de la cuisine comme Stéphane Carrade, actuel chef du grand Hôtel de Bordeaux, avant l'arrivée prochaine du très médiatique Gordon Ramsey). Pour une ambiance plus "rurale", le salon de l'agriculture Aquitaine accueillera une ferme agrandie (de 4000 à 10 000 mètres carrés, avec notamment une zone de démonstration des outils dernier cri, utilisés par les professionnels du secteur), Aquitanima et ses quelques 400 bovins ou un marché des producteurs de pays qui réunira une centaine de producteurs régionaux.

Voyage international et "geek attitude"Enfin, une trentaine de pays seront représentés au sein du pôle international, avec de nombreuses associations présentes et surtout la grande exposition annuelle qui a, cette année retenu, le thème de l'Inde. "C'est aussi un signal fort aux non-visiteurs, on leur propose une clef d'entrée différente. En tout, près de 2000 mètres carrés d'exposition avec l'évocation des comptoirs français comme Pondichéry, des objets authentiques tels que des cartes maritimes de l'époque, une "route des maharadjas", des danseuses qui feront le show sur scène, des ateliers massage et relaxation ouverts au public et même une nocturne le mercredi 13 mai jusqu'à 22h30. Enfin, le dernier né fera son entrée cette année, avec la toute première édition du "Bordeaux Geek Festival". "Nous avions déjà pensé depuis quelques années à faire un projet autour de cette communauté de gens passionnés par le cinéma, les jeux vidéos et la culture populaire en général", confie Yohann Rippe, responsable de la communication au sein de l'association Mandora, qui a déjà à son actif le fameux festival "Animasia" qui est consacré aux films d'animation japonais. "On voulait se diversifier de la culture niponne et aller en chercher d'autres". Le premier BGF se tiendra du 14 au 17 mai et proposera spectacles, jeux-vidéos, projections et une "grande panoplie d'activités". "Nous avons de grandes ambitions pour ce festival, nous souhaiterions qu'il soit le premier d'une longue série", révèle ainsi Frédéric Espugne-Darses. 

"Un évènement à part entière"Dernière grande nouveauté emblématique consacrée à un public plus jeune (13-18 ans), l'espace d'animations Empreintes Urbaines proposera des démonstrations de break-dance, hip-hop, graff, roller, skate pour faire découvrir les cultures urbaines aux non-initiés. Ce programme, très électique, reste motivé par deux handicaps selon Eric Dulong : "d'abord, le crise énonomique qui reste présente, toutes les métropoles qui ont organisé des foires récemment on vécu des moments assez difficiles. Enfin, nous nous situons en même temps que la foire de Paris, nous aurons donc des exposants qui ne pourront pas être présents à Bordeaux". Ce foisonnement d'animations et de secteurs différents est aussi nécessaire pour la survie de l'évènement, comme le confirme Frédéric Espugne-Darses : "nous ressentons toujours le besoin de constituer un évènement à part entière, le plus exhaustif possible, même si nous ne pourrions pas vivre sans voir ce fondement essentiel de rendez-vous économique. Il faut générer un contexte ludique, festif, qui peut valoriser l'offre commerciale. Si les foires sont plébiscitées par le public et les exposants, c'est parce qu'elles assurent un retour immédiat et une proximité avec la cilentèle et les acheteurs". Avant même d'avoir ouvert ses portes, la foire envisage déjà quelques pistes pour 2016, notamment autour de la grande région et des berges du Lac... En attendant, les organisateurs sont déjà sur le pied de guerre pour ouvrir ses chakras lors de la première journée d'ouverture le 8 mai prochain. Et pour l'instant, le karma semble plutôt bon... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4505
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !