17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | La Foire de Bordeaux a le bon karma

21/04/2015 | La 94ème édition de la foire internationale de Bordeaux se pare aux couleurs de l'Inde au travers d'une grande exposition qui fera voyager les visiteurs de Pondichéry à Delhi

Evènement d'ampleur, elle attire chaque année 300 000 visiteurs

C'est l'une des plus anciennes foires internationales de France et d'Europe. Du 8 au 17 mai prochain, la Foire Internationale de Bordeaux fêtera sa 94ème édition et investira à nouveau les allées du parc des expositions du Lac. Malgré une concurrence directe avec la Foire de Paris (qui se déroulera en même temps), plus de 2000 exposants ont encore une fois répondu présent. Les organisateurs ont également promis quelques nouveautés pour cette édition 2015, de la gastronomie à l'écologie en passant par les loisirs et la vie pratique... Un large éventail d'évènements qui veulent renforcer cette ambiance ludique et festive. Et une facilité supplémentaire cette année: l'arrivée du tram qui dessert enfin le Lac.

Si nous devions détailler par le menu l'ensemble des animations, stands et autres évènements organisés pendant la foire internationale de Bordeaux, il faudrait sans doute écrire un livre de 48 pages. L'évènement, né en 1916, fêtera sa 94ème édition du 8 au 17 mai prochain au Parc des Expositions de Bordeaux Lac, le tout dans un contexte qui reste compliqué pour ses organisateurs. "C'est une période difficile pour les foires, nous devons sans cesse nous remettre en question", souligne Eric Dulong, Président de Congrès et Expositions de Bordeaux. "Mais c'est un évènement dynamique, à l'enthousiasme populaire. Pour nous, 2015 est une année transitoire, mais nous avons tout de même l'intention d'apporter du changement". "La foire est un véritable poumon économique" pour Frédéric Espugne-Darses, directeur du Pôle Production d'Evènement de CEB : "le chiffre d'affaire des foires a augmenté de 1% en 2014, ce qui fait que ces évènements tirent leur épingle du jeu. La Foire de Bordeaux a par ailleurs adhéré à la charte des foires de France avec deux objectifs : proposer un service de médiation aux visiteurs et aux exposants et redorer la confiance dans ce type d'évènement, ce qui passe aussi par le confort de visite". 

Quelques nouveautés Si un seul mot devait sortir de ce programme de l'édition 2015, ce serait sans doute "innovation". Au travers de 4 pôles désormais installés (maison et environnement, loisirs et vie pratique, celui consacré au salon de l'agriculture Aquitaine et enfin le pôle international) viennent se greffer quelques nouveautés. D'abord, une plus grande place accordée aux démonstrateurs à travers un podium appellé "La salsa des démos". Les professionnels de l'ameublement, qui avaient demandé plus de visibilité, ont apparemment été entendus puisque quatre fois par jours, des acrobates se presseront dans leurs allées pour faire des figures sur des "tissus aériens". Au sein du pôle loisirs et vie pratique, là aussi quelques surprises viendront s'inviter. Le salon des véhicules de loisirs, réunissant plus de 200 exposants, devra aussi faire de la place au traditionnel salon des métiers d'art, qui réunira plus de 70 artisans dans les domaines de la sculpture, de la broderie ou encore de la décoration. Les trois petits nouveaux qui viendront s'inviter à la fête seront plutôt innatendus : un espace "coquin" et érotique avec accessoires, littérature, photos et même du pole-dance; un autre consacré à la voyance, avec dix professionnelles qui tenteront de prédire votre avenir et enfin un espace appellé "1,2,3,4 roues" qui se penchera sur la mobilité (vélos électriques ou non, quads, scooters). 

Entre gastronomie et natureAutre fer de lance des festivités, le secteur de la gastronomie : à l'intérieur du Salon des Métiers d'Art, les visiteurs pourront s'arrêter au nouvel "Ilôt Gourmand" : démonstrations et battles de chefs, d'apprentis et d'artisans, championnat du monde du cannelé le 11 mai, présence de bloggers et de grands noms de la cuisine comme Stéphane Carrade, actuel chef du grand Hôtel de Bordeaux, avant l'arrivée prochaine du très médiatique Gordon Ramsey). Pour une ambiance plus "rurale", le salon de l'agriculture Aquitaine accueillera une ferme agrandie (de 4000 à 10 000 mètres carrés, avec notamment une zone de démonstration des outils dernier cri, utilisés par les professionnels du secteur), Aquitanima et ses quelques 400 bovins ou un marché des producteurs de pays qui réunira une centaine de producteurs régionaux.

Voyage international et "geek attitude"Enfin, une trentaine de pays seront représentés au sein du pôle international, avec de nombreuses associations présentes et surtout la grande exposition annuelle qui a, cette année retenu, le thème de l'Inde. "C'est aussi un signal fort aux non-visiteurs, on leur propose une clef d'entrée différente. En tout, près de 2000 mètres carrés d'exposition avec l'évocation des comptoirs français comme Pondichéry, des objets authentiques tels que des cartes maritimes de l'époque, une "route des maharadjas", des danseuses qui feront le show sur scène, des ateliers massage et relaxation ouverts au public et même une nocturne le mercredi 13 mai jusqu'à 22h30. Enfin, le dernier né fera son entrée cette année, avec la toute première édition du "Bordeaux Geek Festival". "Nous avions déjà pensé depuis quelques années à faire un projet autour de cette communauté de gens passionnés par le cinéma, les jeux vidéos et la culture populaire en général", confie Yohann Rippe, responsable de la communication au sein de l'association Mandora, qui a déjà à son actif le fameux festival "Animasia" qui est consacré aux films d'animation japonais. "On voulait se diversifier de la culture niponne et aller en chercher d'autres". Le premier BGF se tiendra du 14 au 17 mai et proposera spectacles, jeux-vidéos, projections et une "grande panoplie d'activités". "Nous avons de grandes ambitions pour ce festival, nous souhaiterions qu'il soit le premier d'une longue série", révèle ainsi Frédéric Espugne-Darses. 

"Un évènement à part entière"Dernière grande nouveauté emblématique consacrée à un public plus jeune (13-18 ans), l'espace d'animations Empreintes Urbaines proposera des démonstrations de break-dance, hip-hop, graff, roller, skate pour faire découvrir les cultures urbaines aux non-initiés. Ce programme, très électique, reste motivé par deux handicaps selon Eric Dulong : "d'abord, le crise énonomique qui reste présente, toutes les métropoles qui ont organisé des foires récemment on vécu des moments assez difficiles. Enfin, nous nous situons en même temps que la foire de Paris, nous aurons donc des exposants qui ne pourront pas être présents à Bordeaux". Ce foisonnement d'animations et de secteurs différents est aussi nécessaire pour la survie de l'évènement, comme le confirme Frédéric Espugne-Darses : "nous ressentons toujours le besoin de constituer un évènement à part entière, le plus exhaustif possible, même si nous ne pourrions pas vivre sans voir ce fondement essentiel de rendez-vous économique. Il faut générer un contexte ludique, festif, qui peut valoriser l'offre commerciale. Si les foires sont plébiscitées par le public et les exposants, c'est parce qu'elles assurent un retour immédiat et une proximité avec la cilentèle et les acheteurs". Avant même d'avoir ouvert ses portes, la foire envisage déjà quelques pistes pour 2016, notamment autour de la grande région et des berges du Lac... En attendant, les organisateurs sont déjà sur le pied de guerre pour ouvrir ses chakras lors de la première journée d'ouverture le 8 mai prochain. Et pour l'instant, le karma semble plutôt bon... 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3950
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !