Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La forêt en conférence départementale au Conseil général de la Gironde

22/06/2013 | Après la viticulture, l'élevage et l'oenotourime, le Conseil général de la Gironde a tenu sa première conférence départementale consacrée à la filière forêt-bois.

Conférence départementale de la sylviculture

La filière forêt bois dans le département, c'est 11000 salariés, 5142 entreprises dont 65 entreprises d'exploitants forestiers, 37 scieurs, 50 entreprises dans le papier et carton ou encore 1700 dans la construction bois. Bref un secteur à ne pas négliger d'autant que les enjeux liés à la crise économique et aux conséquences de la tempête Klaus sont nombreux. C'est pour cerner au mieux ces enjeux et y répondre, le plus précisément possible, dans sa future politique dédiée que le conseil général organisait cette conférence de la sylviculture en présence de nombreux acteurs de la filière.

«Nous ne sommes pas omniscients sur tout ce qui se passe. On ne construit jamais mieux une politique publique qu'en ayant échangé avec les acteurs du terrain»: voilà en une phrase de quoi rassurer les professionnels de la filière forêt-bois venus participer à cette toute première conférence de la sylviculture girondine. Une phrase prononcée par Jean-Luc Gleyze, vice-Président du Conseil général en charge de l'aménagement économique solidaire en début de séance. De l'amont à l'aval, les professionnels étaient là pour partager leur point de vue sur les actions d'ores et déjà menées par le Conseil général en soutien à la filière bois. 

Encourager la restructuration foncière et forestièreUn échange constructif duquel sont ressorties de nombreuses attentes des professionnels liées à des inquiétudes ou au souhait de voir se développer un certain nombre de bonnes pratiques ou méthodes de travail. Afin de favoriser une meilleure exploitation forestière il a été souligné la nécessité de soutenir et d'encourager la restructuration foncière et le regroupement des petits propriétaires forestiers. Et lutter ainsi contre le morcellement de la forêt girondine.
Autre point d'importance, plusieurs fois relevé: la commande publique, comme outil de valorisation et de dynamisation de la construction bois. Une attente à laquelle Jean-Luc Gleyze a d'ores et déjà en partie répondu, précisant que le Conseil général travaillait actuellement au remaniement de ses marchés publics, en lien avec la certification PEFC garantissant la gestion durable de la forêt. Prenant en exemple quelques bonnes pratiques, a également été souligné l'intérêt d'encourager à la mise en place de groupements coopératifs notamment dans les secteurs de la transformation, ou encore la recherche d'un nouveau mode de financement d'un partenariat passé entre le CRPF et la SAFER. Enjeu: développer une restructuration foncière et forestière rapide. Enfin, "et cela ne coûte pas très cher", comme l'a souligné un intervenant dans la salle, la filière est en demande d'un soutien politique résolu des élus du département.

Fort de ces élèments, le Conseil général, qui a mobilisé près de 5M€ en faveur de la filière entre 2007 à 2012, développera de nouveaux axes de politiques forestières que Jean-Luc Gleyze s'est engagé à venir présenter aux professionnels lors d'une seconde conférence, en septembre 2013.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
864
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !