Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

  • 23/09/20 | La culture reprend du service à la Cité du Vin !

    Lire

    Après plusieurs mois d'absence en raison de l'épidémie du Covid-19, la programmation culturelle de la Cité du Vin a repris depuis Journées Européennes du Patrimoine. Ainsi, après une rencontre avec Gilles de Larouzière, Président délégué de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, la Cité du Vin propose le 29 septembre, une soirée dédiée à l'innovation. Elle présentera quatre start-ups et leurs projets innovants au service du monde du vin. Possibilité de suivre l événement en ligne.

  • 23/09/20 | Première pierre pour un campus formation SNCF à Bègles

    Lire

    La ville de Bègles a posé ce mardi la première pierre d'un campus SNCF réseau, près de l'ancienne gare de triage de Hourcade. Il s'agit là de l'un des trois sites français dédiés aux formations sur le ferroviaire pour éduquer les stagiaires aux futurs métiers du secteur, aux côtés de Saint-Priest et Nanterre. L'équipement béglais de 20 000 mètres carrés a un coût évalué à 46 millions d'euros. L'idée de ces trois nouveaux pôles de formation : mettre fin aux 25 centres de formation vieillissants éparpillés un peu partout en France.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La French Tech « un accélérateur de business »

16/12/2019 | TPE/PME, ETI, Grands Groupes, tous se retrouvent au sein de la French Tech pour échanger et s’enrichir mutuellement…

Guillaume-Olivier Doré

Le jeudi 12 décembre, la French Tech Bordeaux a organisé son traditionnel French Tech Day au Palais de la Bourse à Bordeaux. Un événement unique, pour plus de 2 000 entrepreneurs des quatre coins de la région, de se rencontrer, d’échanger et de partager ses expériences. Cette année, quatre temps forts dédiés aux entrepreneurs étaient proposés pour « recruter, innover, découvrir et partager ». Pour en savoir plus sur la French Tech Bordeaux rencontre avec Guillaume-Olivier Doré, le co-président…

@qui ! : Quel est le but de la French Tech ?
Guillaume-Olivier Doré :
Notre but premier est de fédérer tout l’écosystème. Nous partons du principe que le digital et le numérique touchent toutes les entreprises quelle que soit leur taille et quel que soit leur secteur d’activités. En mettant en réseau toutes ces entités, en leur proposant des actions clefs et en érigeant un guichet unique d’accompagnement et de conseils nous devenons véritablement un accélérateur de business. Cette crédibilité nous l’avons obtenue dès notre création. La French Tech Bordeaux est née en 2014 sous l’impulsion d’entrepreneurs mais également et surtout grâce au soutien de Bordeaux Métropole, la Région Nouvelle-Aquitaine et la CCI Bordeaux-Gironde. Et puis autre reconnaissance, début 2019, Bordeaux a décroché le label « Capitale French Tech » pour trois ans, de 2019 à 2021.

@ ! : Qui préside la French Tech ?
G-O. D. :
La French Tech Bordeaux est une association Loi 1901, donc c’est un conseil d’administration dit « Comité French Tech » qui chapote la structure. Il est composé des membres fondateurs, de cinq membres entrepreneurs, dirigeants de startups ou d’entreprises innovantes, d’un membre grand groupe dûment habilité à représenter ce groupe au niveau régional et du ou des anciens président(s) de l’association. Leur durée de mandat est de deux ans. Notre équipe est également composée de trois salariés : un directeur général, un chef de projet et un french tech central. Aujourd’hui, la French Tech regroupe 500 entrepreneurs, 100 % des incubateurs et accélérateurs régionaux et compte 25 000 emplois. Les entreprises qui nourrissent notre richesse sont des PME, TPE, ETI, Grands Groupes...

« Accélérer la croissance de l’écosystème »
@ ! : Quel est l’esprit véhiculé par la French Tech ?
G-O. D. :
Nous partons de l’entrepreneur. Nous plaidons véritablement pour une solidarité entrepreneuriale. Le principe de base est l’accélérateur de business, donc peu importe le poids et le chiffre d’affaires de l’entreprise, toutes se retrouvent et échangent ensemble. Nous souhaitons vraiment fédérer autour de la marque ouverte « La French Tech », accélérer la croissance de l’écosystème startups et rayonner pour renforcer l’attractivité de la French Tech à l’international. Pour cela nous mettons en place des outils. Ainsi, en juin prochain, notre guichet unique sera inauguré. Son but sera de répondre à toutes les questions de nos adhérents. Il se situera à la cité du numérique à Bègles et sera animé par un salarié. Si une entreprise souhaite obtenir des conseils de financement, nous ferons venir une banque ou autre organisme pour rencontrer l’entreprise adhérente par exemple.

French Tech Day


@ ! : Le 12 décembre dernier, le French Tech Day s’est tenu au Palais de la Bourse à Bordeaux. Quel était l’objectif d’un tel événement ?
G-O. D. :
Le French Tech Day est le rendez-vous annuel de l'écosystème technologique et innovant de Bordeaux Métropole et de la Nouvelle-Aquitaine. Cet événement a accueilli plus de 2 000 personnes. Cette année, le format s’est enrichi de quatre temps forts pour faciliter les interactions au cœur de l’écosystème, les rencontres avec les entreprises qui recrutent et découvrir les pépites de demain. A chaque fois, nous tentons de faire venir des acteurs symbolisant l’innovation. Ainsi, cette année, Nicolas Hazard, fondateur de INCO et organisateur d’Impact, Anne Bioulac, managing director pour l’Europe de la start-up américaine Augustus Intelligence et Adeline Braescu-Kerlan, directrice du Groupe SOS Tech et co-fondatrice de Women’Up, nous ont fait le plaisir de venir témoigner devant un parterre d’entrepreneurs.

@ ! : Quel intérêt voyez-vous à être vice-président de la French Tech ?
G-O. D. :
Vous savez, nous nous amusons beaucoup à la French Tech (rire). C’est un vrai plaisir de développer notre écosystème, d’échanger des compétences, des savoirs et savoir-faire, de trouver des solutions aux questionnements des uns et des autres. Ce qui me plaît véritablement c’est de construire. J’ai eu beaucoup de chance dans ma vie professionnelle d’entrepreneur. J’ai monté sept sociétés qui ont toutes bien marché car j’ai su m’appuyer sur l’écosystème qui m’entourait. Aux Etats-Unis, 70 % des grandes mutations technologiques sont issues d’entreprises qui ne sont pas du sérail. La diversité des entreprises est indispensable pour y arriver, c’est la clé.

Pour en savoir plus sur la French Tech :  www.frenchtechbordeaux.com

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Mieuxplacer / French Tech

Partager sur Facebook
Vu par vous
10361
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !