18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | La FRTP s'alarme de la diminution des investissements publics

03/10/2013 | Face aux restrictions des budgets publics, les professionnels des travaux publics ont ouvert le débat avec les élus sur la question du maintien des investissements aux infrastructures

Débat autour des investissements publics dans les travaux publics

Les collectivités locales représentent à elles seules près de 50% du chiffre d'affaires des entreprises de travaux publics d'Aquitaine. Un poids qui n'est donc pas sans conséquence sur le secteur lorsque celles-ci décident de diminuer leurs investissements dans la construction ou la maintenance de leurs infrastructures. En Aquitaine le chiffre d'affaires des 437 entreprises de travaux publics en 2011 a baissé de 14% par rapport à 2010. En 2 ans, le secteur a perdu 2000 emplois passant de 17 000 à 15 000 salariés. Et les carnets de commandes, hors CUB, se vident. Des inquiétudes que la Fédération Régionale des Travaux Publics a voulu partager avec les élus, pour les sensibiliser à la nécessité de leurs investissements, tout en réfléchissant avec l'économiste Philippe Dessertine, à de nouveaux modes de financements.

En période électorale, et particulièrement à l'approche des municipales, c'est toujours la même chose, les investissements dédiés au travaux publics sont en berne. Mais, la crise aidant, le phénomène ne va pas en s'améliorant, au grand désarroi de la FRTP et de son Président Christian Surget. Pourtant, comme il l'a répété à l'assemblée d'élus et de professionnels face à lui «les entrepreneurs des travaux publics sont des entrepreneurs citoyens, des entrepreneurs au service du public», rendant à ce titre les investissements, de la part des collectivités, indispensables. Or, il le regrette mais «les nids de poules, les trains en retard, les prix de l'électricité et de l'eau en augmentation, ce sont le résultats d'investissements reculés». Autant de râtés qui, selon lui, sanctionnent non seulement les citoyens et les entreprises du secteur, mais aussi plus globalement l'attractivité économique de l'Aquitaine.

Mais une fois le constat fait et les conséquences pointées du doigt et partagées par tous, restent malgrès tout des collectivités à la peine dans leur capacité à investir. La situation est celle décrite par la prospectiviste Fabienne Goux-Baudiment : «une explosion des demandes et des attentes des citoyens y compris sur les infrastructures, et dans le même temps, une implosion des finances publiques». Pour autant, si le nerf de la guerre est bien l'argent, les intervenants n'ont pas oublié de mettre en avant les freins posés par les réglementations et autorisation en tous genres dont les délais ralentissent l'action politique et amènent parfois à ne pas consommer les crédits. Egalement pointés du doigt les marchés publics dont la complexité effraie de nombreuses PME qui n'osent pas y répondre ou encore la concurrence déloyale utilisée par des entrepreneurs étrangers sur le statut de la main d'oeuvre. «Un phénomène qui n'est pas marginal», explique Patrick Guillemoteau, Conseiller régional d'Aquitaine, en charge d'une enquête sur le sujet.

"Travailler avec l'argent des autres"Sur la question des financements plusieurs pistes ont été évoquées, du classique recours à l'emprunt, à des solutions plus novatrices, mises en exergue par Philippe Dessertine et Xavier Roland Billecart, le Directeur de la Caisse des Dépôts et Consignation. Si Vincent Corduan, Directeur de la Banque Postale, admet la frilosité des banques françaises depuis 2010, il assure qu'en 2013, elles sont de nouveau dans le jeu. Autre piste déjà exploitée par des collectivités: «en passer par la notation et aller directement sur les marchés chercher des financements».
Mais Philippe Dessertine et Xavier Rolland-Billecart encouragent également de «travailler avec l'argent des autres», autrement dit avec des fonds étrangers. D'ailleurs «la filiale internationale de la Caisse des Dépôts et Consignations a pour mission de parvenir à lever 4Mds € auprès de fonds qataris ou saoudiens» confie Xavier Rolland-Billecart. Quant aux outils français, la Caisse des dépôts est en cours de distribution d'une enveloppe de 20 Mds € pour des prêts longs termes à destination des projets des collectivités locales. En Aquitaine 220 M € ont été signés pour 2013, et l'enveloppe devrait se situer à un peu plus de 150 M€ en 2014. Autant de pistes de financement qui en fin de réunion avaient presque redonné le sourire à Christian Serget : «Il y a des projets, il y a de l'argent, ne manque plus que l'envie» a-t-il conclu.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
607
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !