Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/07/18 | Charente-Maritime : les limitations d'usage de l'eau de l'été arrivent

    Lire

    A compter du lundi 16 juillet, 8h, le bassin Curé-Sèvre MP6 et le sous-bassin Marais Nord Aunis MP4 passent en alerte d’été, suite à un arrêté du préfet. Cette limitation provisoire de l'usage de l'eau concerne tous les prélèvements à des fins agricoles à partir de forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Les mesures de coupure ne s’appliquent pas aux cultures ayant obtenu une dérogation.

  • 13/07/18 | Rocade bordelaise : des feux pour réguler le trafic

    Lire

    Attention aux utilisateurs de la rocade bordelaise: à partir du 17 juillet, des feux bicolores vont être installés sur 17 bretelles d'accès de sept échangeurs pour réguler le trafic de la rocade. Une première phase entrera en service avant la fin juillet sur les trois bretelles extérieures des échangeurs 24 et 25 pour une durée de quatre mois. Le rythme des feux variera selon le trafic et selon la bretelle. Le déploiement complet de ce dispositif, mis en place par la DIRA (direction interdépartementale des routes Atlantique, interviendra d'ici fin 2018.

  • 13/07/18 | Emmanuel Macron deux jours en Dordogne, les 18 et 19 juillet

    Lire

    Le président de la république sera en Dordogne, les 18 et 19 juillet. Le thème de sa visite sera les services publics en zone rurale. C’est Michel Delpon, le député du Bergeracois, qui dévoile le programme de cette visite sur sa page Facebook. Emmanuel Macron devrait visiter le bureau de poste de Marsac, assister au dévoilement de la Marianne dans le quartier du Toulon à Périgueux, visiter l’imprimerie du timbre à Boulazac et la Maison des services au public de Sarliac-sur-l’Isle.

  • 13/07/18 | Périgueux : une jauge de 5000 personnes pour la fan zone

    Lire

    Périgueux a crée une fan zone en plein cœur de ville, dans le parc Gamenson. Pour la finale du 15 juillet, où la France affronte la Croatie, la jauge a été portée à 5000 personnes. Attention cependant, cette jauge ne pourra pas être dépassée pour des raisons de sécurité. Des stands buvette et petite restauration sont aussi proposés. L'entrée est gratuite. L'ouverture des portes a lieu à 15 h et la fermeture à 21 h. 3 entrées publiques sont mises en place (avec fouilles et palpations de sécurité).

  • 13/07/18 | La Rochelle : feu d'artifice en hommage à Didier Lockwood

    Lire

    Pour le 14 Juillet, la ville de La Rochelle a vu les choses en grand : un spectacle pyrotechnique sur les musiques de Didier Lockwood. Pour construire le spectacle, le directeur artistique de la société Ruggieri (Nouvel an Paris 2017, départ de L'Hermione, Violon sur le Sable), avec le directeur du Violon sur le Sable Philippe Tranchet, la soprano Patricia Petibon et Didier Pironti, le président du festival Jazz Entre les deux tours. Rendez-vous allée du Mail ou avenue Michel-Crépeau à 22h45.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La future grande région, un frein pour le business ?

24/01/2015 | Une table ronde sur le business de la future grande région organisée par La Tribune-Objectif Aquitaine a réuni différents acteurs de l'économie régionale.

La table ronde était organisée par la magazine "Objectif Aquitaine" au sein de la business school Kedge

Une incertitude et des intérêts qui restent à prouver. C'est ainsi qu'est apparue la future grande région à l'échelle des 5 acteurs économiques régionaux invités à débattre au sein du grand amphithéâtre de la Kedge Business School, à Bordeaux. La soirée, organisée par le magazine économique La Tribune-Objectif Aquitaine, était aussi l'occasion de parler d'un futur hors-série à paraître le 30 janvier, un guide complet des entreprises de l'Aquitaine. Pour le moment, les professionnels questionnés par le rédacteur en chef du magazine ne semblent pas très confiants sur ce changement d'échelle...

"Je n'ai toujours pas compris l'objet de cette réforme des régions. On sent qu'il y a un enthousiame, un plébiscite autour de ce changement de la part des régions avoisinantes, mais quelle en est vraiment l'utilité ?" s'étonne Agnès Paillard, présidente du pôle de compétitivité Aerospace Valley, questionnée par Mikaël Lozano, rédacteur en chef de La Tribune - Objectif Aquitaine dans le cadre du débat organisé jeudi soir au sein de la Kedge Business School de Bordeaux. Le débat, qui avait pour sujet "Le business de la grande région" a notamment permis à Christian Chapotin, directeur général adjoint de la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique (BPACA), Benjamin Bertran, directeur du pôle de compétitivité Elopsys, Jacques-Olivier Pesme, directeur adjoint de Kedge et Sandrine Larrouy Castera, directrice des relations institutionneles de Lisea (le concessionnaire de la future LGV Tours Bordeaux) de donner leur point de vue.

De gros chantiers structurels à prévoir ? De la LGV, il en a d'ailleurs brièvement été question devant le public de 300 personnes venu assister à ce débat au coeur du grand amphithéatre de l'école supérieure. Pour Sandrine Louis Castera, la date approche : "On est chaque jour un peu plus près de la mise en service. J-921", note-t-elle en déclenchant quelques rires dans la salle. Quelques rappels, notamment qu'il s'agit là du plus grand chantier ferroviaire d'Europe" avec 302 kilomètres de ligne nouvelle et 38 kilomètres de raccordement (sans nouvelle gare pour faciliter les liaisons). Un projet d'une valeur de 7,8 milliard d'euros, dont 3 milliards financés par le public, environ 2 milliards pour les collectivités territoriales et le reste pour Liséa. "La LGV n'aura pas d'effet économique immédiat, ce qui est important c'est avant tout ce qu'en feront les acteurs économiques. Ce qui sera déterminant, c'est notre capacité à définir un schéma de desserte cohérent pour articuler toutes ces lignes (TGV, TER, Frêt) qui offriront ainsi de nouvelles possibilités de circulation pour la région", précise Sandrine Louis Castera. "Quand au projet Limoges-Poitiers, il est d'utilité publique mais fait l'objet de nombreuses contestations. On est attentifs pour avoir un recul sur l'impact de ces LGV, on est d'ailleurs en train de mettre en place un observatoire économique qui sera chargé de calculer l'impact de la LGV sur la mobilité et le développement des territoires". 

La mobilité, c'est bien l'un des enjeux majeurs de cette future région, la plus vaste de France (84 060 kilomètres carrés). Une grandeur qui inquiète les professionnels interrogés, comme Jacques-Olivier Pesme : "Sur un petit territoire, on peut capitaliser sur des forces convergentes, il est plus facile de se développer économiquement sur ce territoire lorsqu'on le maîtrise", affirme le directeur. De même lorsqu'il est question de fusionner les entreprises locales avec celles des autres territoires : "On aimerait grossir, oui, mais dans des proportions raisonnables", affirme ainsi Benjamin Bertran. La plus sceptique restera tout de même Agnès Paillard, pour qui "cette réforme est microscopique par rapport à ce que tout le monde attendait. On est dans une région qui a donné la priorité aux entreprises, l'Aquitaine a une politique qui s'est donnée le temps d'aboutir à des résultats. Quel est donc l'intérêt d'avoir une grande région si elle n'a aucun pouvoir supplémentaire ? On attend toujours la loi de décentralisation, on risque d'éloigner les acteurs, les décideurs. Alain Rousset va-t-il pouvoir s'investir pleinement lorsqu'il aura trois régions à gérer ?". Un avis tranché conforté par les propos de Jacques Olivier Pesme : "c'est vrai qu'on a plutôt accru les difficultés que diminué.

De l'incertitude à l'espoirMalgré toutes ces incertitudes, l'homogénéïté reste de mise pour décrire l'activité économique des trois régions, comme l'explique Christian Chapotin (sa banque couvre tout le périmètre de la future grande région depuis sa fusion) : "Il y a en réalité plus de points communs que de différences entre ces régions. Il y a notamment une grande homogénéité sur les départements du littoral et de l'intérieur. La Rochelle et Biarritz ne sont pas si différents, de même que Limoges ou Pau... On va certainement tirer des bénéfices de cet agrandissement, notamment dans les filières agricoles ou le tourisme notamment. En Dordogne, il y a des activités de niche très exportatrices. Les différences sont au niveau globales, mais quand on regarde dans le détail, le PIB par habitant n'est pas si différent d'un territoire à l'autre", précise-t-il. 

En effet, la démographie est dynamique mais impactée par un vieilissement de la population (comme l'avait révélée une précédente enquête de l'INSEE sur le recensement) et une hausse des 60 ans et plus, d'où le développement d'un phénomène appellé la "silver economy". Mais ce fameux "transfert des compétences" dans le monde des acteurs économiques, qui devrait être statué prochainement dans les futures décisions du Président de la grande région (les régionales en seront la clef), reste l'une des inquiétudes principales des professionnels et des investisseurs. "La région aura besoin d'une métropole. A l'international, Bordeaux parle plus aux investisseurs que Limoges...", ironise Christian Chapotin. Bref, on l'a compris, la taille du changement n'a d'égale que le scepticisme qui semble entourer les acteurs de l'économie locale...

L'info pratique : Le seizième hors-série de La Tribune -Objectif Aquitaine sortira le 30 janvier prochain. Il contient un guide complet sur les entreprises d'Aquitaine, et notamment un dossier spécial sur la future grande région. Pour plus de détails, rendez-vous sur leur site internet.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11674
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !