aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Nouvelle Aquitaine: un territoire hétérogène dopé par sa démographie

28/09/2016 | L'Insee en collaboration avec le CESER vient de publier une étude qui conforte l'attractivité de la région, caractérisée par un solde migratoire positif.

L'aire urbaine de Bordeaux concentre  20 % de la population régionale

Selon la dernière étude de l'Insee, publiée ce mardi en collaboration avec le Ceser, la grande région poursuit sa croissance démographique avec une prépondérance de l'apport migratoire. L'aire urbaine de Bordeaux concentre désormais 20 % de la population régionale et enregistre 33 % d'habitants supplémentaires sur la période 1968-2012. 60 % des emplois sont concentrés dans les grandes agglomérations. Les zones d'emploi les plus dynamiques sont Niort, Bordeaux, Pau, mais aussi la Rochelle, Poitiers, Bayonne et Agen, mais il existe de fortes disparités entre les territoires.

La Grande Région, qui réunit l'Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes, continue de gagner des habitants : +1,1 million d'habitants depuis 1968. Cette croissance de population, au rythme de 0,64 % par an, est portée par un solde migratoire positif, selon la dernière étude de l'Insee ALPC publiée ce mardi. Depuis de nombreuses années, le nombre d'arrivées dans la région est en exédent par rapport aux départs. L'aire urbaine de Bordeaux concentre  20 % de la population régionale qui représente 5,8 millions d'habitants. 
L'étude statistique menée en collaboration avec le Ceser,  dont les données portent sur la période 1968 - 2012,  s'intéresse également au développement économique des territoires sur l'ensemble des douze départements. "L'économie et l'emploi sont au coeur de nos préoccupations. Nous devons veiller à ce que les inégalités territoriales ne soient pas aggravées, précise le professeur  Pierre Singaravélou.

Sept habitants sur dix dans les grandes aires urbaines

L'étude met en exergue l'importance des grandes aires urbaines : Bordeaux, Pau, Limoges, La Rochelle, Poitiers. Sept habitants sur dix vivent dans les 25 grandes aires urbaines. Sur la période 1968-2012, la croissance démographique est forte sur ces territoires, elle est plus modérée dans les petites et moyennes aires. Sur cette période, on a assisté à une baisse de la population dans les communes isolées. Cependant un phénomène récent apparait, les grands pôles urbains attirent moins que leurs couronnes, qui expliquent, à elles seules, sur la période 2007-2012, près des deux tiers de la croissance des grandes agglomérations. En parallèle, le littoral conforte son attractivité tandis que de nombreuses communes rurales parviennent à stabiliser leur population. Sur la période 2007-2012, les secteurs de Bordeaux, Arcachon, Marmande, Bayonne, Mont de Marsan  enregistrent une croissance démographique supérieure à 1 % par an.  Conséquence : les trajets domicile-travail tendent à s'allonger. "Cette attractivité démographique a plusieurs effets : croissance des aires urbaines, extension territoriale mais aussi une certaine densification, précise Stéphane Levasseur, chef de la division études développement économique et emploi, de l'Insee régional. Les données 2012-2013, les dernières connues, confirment qu'un tiers des nouveaux arrivants dans la région s'installent dans l'aire urbaine de Bordeaux. Bordeaux structure fortement la région avec 21 % de la population et 23 % des emplois. 

 Dynamiques d'emploi hétérogènes en fonction des territoires

La grande région compte 33 zones d'emploi avec des positionnements très différents.  L'emploi reste concentré sur les pôles. Bordeaux occupe une place prépondérante mais il existe d'autres zones d'emploi d'importance. Depuis trente ans, les emplois de fonctions métropolitaines ont progressé à un rythme plus soutenu que l'emploi total. Dans les zones d'emploi de Niort, Bordeaux, Pau, mais aussi la Rochelle, Poitiers, Bayonne et Agen, leur part dans l'emploi total est supérieure à la moyenne régionale et l'emploi continue de progresser.  "Dans l'étude, le terme "métropolisation" se définit par une concentration de fonctions dites supérieures, une dynamique d'emploi, un développement des pôles secondaires et le flux et animation d'un réseau,", précise Stéphane Levasseur.  L'évolution des fonctions métropolitaines est plus forte dans les zones d'emploi du littoral (grâce en partie à l'apport du tourisme) , dans les zones les plus grandes mais aussi dans des zones de plus petite taille : exemple Dax. Par contre,  les dynamiques d'emploi sont moins favorables dans les zones du Nord est de la région : Guéret, Parthenay, Tulle,  Ussel, Sarlat, où la fonction agriculture enregistre une baisse de 4 % par an. L'étude de l'Insee démontre une forte hétérogénéité de l'évolution des territoires, tant au niveau démographique qu'à celui de l'emploi. Les dynamiques ne dépendent pas uniquement de la taille des métropoles et des zones urbaines.  Ces évolutions font apparaître des déséquilibres entre les territoires, créant des enjeux, pour les pouvoirs publics  que ce soit en matière d'urbanisme, d'équipements et d'animation économique. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4116
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !