Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La Région & Epsilon : un partenariat de croissance avec des emplois à la clé

13/03/2013 | Epsilon n’est pour l’instant qu’une PME en passe de devenir une ETI (entreprise de taille intermédiaire), mais de seulement 200 employés.

Le conseil régional a déjà signé une centaine de contrats de partenariat et de croissance

Réunis ce mardi (12 mars) au salon européen des professionnels de matériaux composites (JEC Composites) à Paris, le Conseil régional d’Aquitaine signe avec Epsilon Composite, un nouveau partenariat d’accompagnement. En échange d’aide financière et de formalités administratives allégées, la région attend d’Epsilon de nouveaux emplois.

« La région a toujours tenu à soutenir des entreprises misant sur l’innovation, la recherche et les produits d’avenir, justifie le président du Conseil régional, Alain Rousset. Car c’est grâce à cette prise de risque qu’est l’innovation que les entreprises  peuvent renforcer leur compétitivité et celle de l’économie régionale. Qui dit compétitif dit aussi créateur d’emplois, rajoute le président. Ce partenariat ne fait que s’inscrire dans cette logique ».

100 nouveaux postes d’ici 5 ansCeux qui s’attendent à des milliers de nouveaux emplois tout de suite devront vite refroidir leur enthousiasme car Epsilon n’est pour l’instant qu’une PME, certes en passe de devenir une ETI (entreprise de taille intermédiaire), mais de seulement 200 employés. Selon les dispositions du contrat, signé avec la Région pour une période de 3 ans renouvelable, Epsilon est sous l’obligation de créer 100 nouveaux postes d’ici cinq ans. Autant dire que les nouvelles embauches n’arriveront pas par milliers et qu’elles ne seront sûrement pas pour tout de suite. Même si le domaine d’activité de l’entreprise représente un potentiel non négligeable.

Flèches d’arc en carbone

Le conseil régional a déjà signé une centaine de contrats de partenariats et de croissance avec des entreprises régionales

Créée en 1987 et basée dans le Médoc, Epsilon Composite se spécialise dans la fabrication de profilés, tubes et laminés en fibre de carbone. Utillisés dans l’équipementier sportif (flèches d’arc) et le matériel audiovisuel (écrans LCD, trépieds) on retrouve essentiellement les produits d’Epsilon dans le BTP, la robotique, l’aérospatiale, le câblage en haute profondeur ou encore l’éolien. 90 % de la fabrication est destinée à l’étranger. La moitié du bénéfice de l'entreprise provient de ventes en Allemagne et au Japon.  « On réalise 20 millions d’euros de chiffre d’affaires que l'on compte doubler d’ici 3 à 5 ans, annonce Stéphane Lull en promettant un important impact économique pour la région. On estime rapporter entre 2 et 3 millions de chiffre d’affaires à notre réseau de fournisseurs et PME partenaires qu’on l’on va d’ailleurs étoffer ».

De la paperasse en moins

Pour le moment, le président d’Epsilon se réjouit du contrat signé avec la région. Un contrat qui, malgré quelques obligations, signifie surtout moins de paperasse et une épine au pied en moins pour l’entreprise. « Avant, les attributions d’aide se faisaient au fil de l’eau, à la demande, au cas par cas, explique Stéphane Lull. A chaque fois, il fallait donc relancer la machine. Avec ce partenariat tout va changer. Les démarches seront simplifiées et les délais réduits. Ce qui nous permettra d’être plus efficaces ». 

L’emploi comme « récolte »Un coup de pouce de l’administration, nécessaire aux yeux du président d’Epsilon dans la perspective de nouvelles embauches. «On pourra consacrer plus d’efforts à nos principaux axes d’activité tels la formation, les investissements dans l’innovation, l’élargissement de notre réseau de partenaires locaux et le développement de nouveaux marchés à l’international, énumère le président. L’emploi viendra comme seulement après, comme la récolte du travail sur ces trois axes».

Outre Epsilon, c’est avec près d’une centaine d’entreprises que la Région collabore à travers un partenariat de ce type.

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : Aqui!Presse

Partager sur Facebook
Vu par vous
1679
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !