aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | La Région Aquitaine organise son premier Conseil supérieur de l'attractivité

21/11/2014 | Mercredi 19 novembre, Alain Rousset a organisé le premier Conseil supérieur de l'attractivité Aquitaine

Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine

Pour la première fois, mercredi 19 novembre, Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, a réuni un Conseil Supérieur de l’Attractivité Aquitaine au Palais des Congrès de Bordeaux. Attirer les investissements en Aquitaine est une priorité de la Région dans l’objectif de contribuer au développement économique local et à la création d’emplois. Près de cinquante personnes, entreprises, institutionnels, étaient autour de la table pour livrer leurs réflexions pour améliorer l'attractivité de la région.

"Depuis une quinzaine d’années, le Conseil régional a fait de l’innovation le fer de lance de son action en consacrant près de 10% du budget à la R&D. Dynamisée par les pôles de compétitivité et les clusters qui maillent le territoire, l’économie aquitaine s’est à la fois renforcée et diversifiée. Elle compte de nombreuses entreprises en plein essor dans l’aéronautique, le laser, la santé, le numérique, l’agroalimentaire. En octobre, j'ai inauguré trois usines neuves. Aujourd'hui, l'Aquitaine est dans les écrans radars", a mis en avant Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine. De nouvelles filières se sont structurées, à l'image du laser-optique qui a créé 1 500 emplois directs de haut niveau et 10 000 au total, avec les emplois indirects. Quant aux secteurs réputés traditionnels, ils sont devenus parmi les plus innovants, comme le bois et son pôle de compétitivité, Xylofutur. Résultat, aujourd’hui, c’est la première région pour l'évolution de la création d'entreprises (+4,6%). Ce n’est pas un hasard si de grands groupes comme Thales investissent aujourd’hui 200 millions d’euros dans un campus industriel à Mérignac. Mais, il y a encore des choses à améliorer. A cet égard, la Région a interrogé les entrepreneurs ces dernières semaines sur les points forts et faibles de l’Aquitaine. Ce Conseil supérieur de l'attractivité, organisé avec l’agence Aquitaine Développement Innovation (ADI) qui a pour mission de mettre en œuvre la politique d’attractivité sur les filières stratégiques, en partenariat  avec l’Agence Française pour les Investissements Internationaux (AFII), a vocation à dresser un plan d'actions avec les industriels. 

Contrairement aux préjugés, la France attire les investisseurs étrangersPour l'occasion, Caroline Le Boucher, directrice générale adjointe de l’AFII, a fait le déplacement et est venue présenter les enjeux de l’attractivité pour la compétitivité de la France. Elle a expliqué le décalage entre le faible intérêt supposé des investisseurs étrangers aujourd'hui pour la France, véhiculée par les médias, et la réalité. "La France est vue comme un hub pour toucher les marchés en Europe et le Maghreb. Les investisseurs étrangers sont attirés par notre pays pour la qualité du capital humain, bien formé, l'efficience du mix énergétique, et notre capacité d'innovation, de R&D", a-t-elle expliqué. "L'Aquitaine est mon premier déplacement en régions depuis ma nomination", a-t-elle déclaré, symboliquement. Aujourd'hui, les chiffres confirment ses propos. "Les investissements étrangers en France représentent 2 millions de salariés, 20 000 entreprises, un tiers des exportations et 28% des dépenses de R&D, a souligné Caroline Le Boucher. Le préfet d'Aquitaine, Michel Delpuech a ensuite évoqué un nouvel outil pour faciliter l'accueil d'investissements étrangers : le certificat de projet. "La Région Aquitaine est pilote pour l’expérimenter. Il s’agit de cristalliser le droit de l’environnement pendant 18 mois, avec, possibilité de prolongation de six mois, afin de donner une meilleure visibilité aux investisseurs étrangers", a-t-il expliqué, en évoquant également le développement du CICE (Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi) qui représente déjà 400 millions d'euros en Aquitaine. Les enjeux sont importants. "Les investissements étrangers emploient 52% de leurs effectifs dans des entreprises de plus de 250 salariés. Et, deux tiers des emplois sont dans l'industrie", a rappelé Agnès Champalaune, responsable Attractivité à l’Agence ADI dans son diagnostic. Actuellement, ils représentent 31 000 emplois dans 330 entreprises (hors négociants, châteaux, artisans). Anne-Cécile Petit, chef du service export à la Région Aquitaine a présenté dans un document remis à tous quelques pistes d'actions : promotion d'une Aquitaine industrielle et technologique dans les salons internationaux, faciliter le recrutement et la mobilité à travers les campus métiers et aider le conjoint à trouver un emploi, organiser l'accueil de délégations étrangères et renforcer l'accueil des talents étrangers via la coopération Universités et entreprises. 

Les préconisations d'une quinzaine d'industriels pour rendre l'Aquitaine plus attractiveUne quinzaine d'industriels ont ensuite pris la parole et livré leurs préconisations et témoignages. Bernard Martin, PDG de Toray France, un géant japonais (15,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le monde), a souligné combien "la confiance était importante pour les Japonais. Nous savions qu'à Lacq, il y avait une main d'oeuvre de qualité et que notre usine à proximité fonctionnait bien". Même chose, pour Martine Cazenave, directrice de Novasep, implanté sur le bassin industriel de Lacq, qui va créer une nouvelle unité de fabrication d’un principe actif pour l’industrie pharmaceutique, un projet de 33 millions d’euros subventionné à hauteur de 800 000 euros par la Région Aquitaine. Ce qui fait la qualité de la main d’œuvre, c’est évidemment aussi la qualité des pôles de formation, la Région vient de créer un pôle d’excellence des métiers du cuir en Dordogne, avec plusieurs industriels, Hermès, Repetto et CWD, leader mondial de la sellerie de sport. Son dirigeant, Laurent Duray a rappelé que ces outils sont précieux pour rester produire en Dordogne. Mais, "il n'est pas facile d'attirer des cadres de haut niveau", a-t-il regretté. Un constat partagé par Bertrand Dupont, responsable de l’ingénierie industrielle, à KSB, leader sur les marchés français et européen des pompes centrifuges, également en Dordogne. Ce qui ne l'a pas empêché d’investir 12 millions d’euros dans un projet d'unité de production à La Roche Chalais avec à clé une quarantaine d'emplois. Dans l'aéronautique, dans la maintenance civile, un campus de formation unique en Europe, a été créé ces dernières années, Aérocampus Aquitaine, sous l'impulsion de la Région Aquitaine. "Le concept s'exporte aujourd'hui en Auvergne et nous avons signé un contrat aussi à Dubaï", a expliqué son président, Denis Guignot. Confronté à la difficulté d'attirer les jeunes vers l'industrie, dans le Béarn, "le groupe Ventana, sous traitant de rang 1 dans l’aéronautique, a décidé de créer un serious game sur les métiers de la fonderie avec l'aide de la Région" a indiqué Gérard Russo, son co-président. Pour les start-up aussi, l'Aquitaine est de plus en plus attractive. Ainsi, "nous avons choisi de nous implanter, car en Ile-de-France, nous étions dans l'anonymat et nous avions un fort turnover de nos équipes", a expliqué Aymeric Préveral-Etcheverry, directeur général et co-fondateur d’Idmog, une start-up créée en en 2012 au sein de l’incubateur Télécom Paris Tech, spécialisée dans l'édition et la commercialisation de solutions logicielles innovantes pour les compagnies pétrolières et gazières du monde entier. Le cadre de vie de l’Aquitaine est un avantage indéniable pour le tourisme, un secteur majeur dans notre économie. C'est pourquoi, la société Huttopia, numéro un français des campings 3 étoiles dans des cadres naturels de rêve, dans le respect de l’environnement, se développe actuellement dans  la région et porte deux, un au Teich, sur le bassin d'Arcachon et un autre dans les Landes.

De son côté, Marc Prikazsky, président du club des ETI d’Aquitaine, et PDG de Ceva santé animale, a insisté sur la nécessité d'avoir kit de communication pour promouvoir l'Aquitaine à l'étranger. Laurence Jacquot, directrice industrielle  de Lectra et Christophe Poulain, directeur commercial de Worldcast systemes, quant à eux, ont fait part de la nécessité de développer les écoles internationales dans la région pour faciliter la mobilité de talents étrangers. Les échanges ont été riches et toutes ces réflexions devraient assez rapidement déboucher sur des plans d'action.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : ADI

Partager sur Facebook
Vu par vous
2872
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !