Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La réouverture de la ligne Pau-Canfranc indissociable de l'arrivée à Pau de la LGV

03/05/2010 |

La réouverture de la ligne Pau-Canfranc indissociable de l'arrivée à Pau de la LGV

L'Association des Villes et Régions Européennes de la Grande Vitesse et la ville de Pau accueillaient ce 30 avril au Palais Beaumont un colloque dont le thème " les nouveaux enjeux de la Grande Vitesse dans le Sud-Ouest" prenait une dimension internationale du fait de la présence d'une importante délégation de la région Aragonaise. En effet, la réouverture de la ligne Pau-Canfranc pour laquelle le conseil régional d'Aquitaine et le Béarn plaident sans relâche reste une nécessité aux yeux des voisins espagnols. Qu'ils viennent de Saragosse Huesca ou Jaca. L'occasion d'une nouvelle démarche solennelle sous la forme d'une déclaration commune signée en présence d'Alain Rousset; l'Aquitaine s'étant déjà engagée financièrement et faisant le forcing pour que les travaux financés entre Oloron et Bedous, en vallée d'Aspe, débutent bien l'été prochain. (1)

Au moment où les "Grands projets du Sud Ouest" commencent à entrer dans une phase plus active de préfiguration, après le comité de pilotage de janvier qui a choisi les options de tracé de la Grande vitesse depuis Bordeaux vers Toulouse d'une part, l'Espagne d'autre part via Mont-de-Marsan et Bayonne, il était logique que Pau se préoccupe de sa desserte future. Celle-ci a bien été envisagée - et évoquée lors du débat public de 2006 depuis Mont-de-Marsan- avec au moins deux options de tracés et une manière de noeud gordien béarnais du côté d' Orthez dont on n'a pas fini d'entendre parler. La LGV en route vers le Béarn et la Bigorre passera-t-il par Orthez ou arrivera-t-il directement à Pau depuis Mont-de-Marsan? 

La gare de demain,  coeur de ville
Les Palois, Martine Lignères-Cassou en tête, maire et présidente de la Communauté d'agglomération ont choisi, avec l'aide de l'Association  des Villes et Régions europénnes, de rouvrir le dossier en débattant au grand jour des enjeux ferroviaires de demain. Cela a donné lieu à des échanges passionnants en présence de Christain Maudet, chef de mission de Réseau Ferré de France dans le sud ouest, de Michel Leboeuf directeur Grands Projets et Prospectives à la SNCF, de Philippe Castay directeur des Gares et connexions de la SNCF pour le sud ouest. Et les enjeux ne se résument pas à des gains de temps considérables, par exemple  sur un trajet Paris-Pau ou Pau-Bordeaux ; ils concernent la création de gares qui deviennent le nouveau lieu de "centralité" au coeur des viles. Fabienne Keller ancienne maire de Strsabourg et sénatrice du Haut Rhin, auteur d'un rapport sur la "gare contemporaine" est venue en témoigner; Philippe Lavaud, aussi, le maire et président de la communauté d'Angoulême qui prépare sa ville à la nouvelle donne permise par l'arrivée de la LGV à l'horizon 2016.

Pau-Canfranc : une déclaration et une...volonté communesPau, pour sa part, dont la gare est en fréquentation la troisième d'Aquitaine avec 1.100.000 voyageurs par an s'apprête déjà à en acueillir 2 quand Bordeaux sera à deux heures de Paris. Elle va être repensée et devenir le cœur d'un espace urbain de plus de 200 hectares, un pôle d'échange multimodal. Le nouvel ensemble de la « Porte des Gaves » qui fait d'ailleurs l'objet d'un marché de définition lancé, en janvier dernier, pour lequel des architectes de renom ont été sollicités. La gare, à l'articulation entre la ville historique et le gave de Pau devrait être non seulement le centre d'un éco-quartier mais aussi le lieu de créations de nouveaux services et d'une vie culturelle nouvelle. Philippe Lavaud qui fait partie, lui aussi, de ces nouveaux maires qui s'engagent dans des projets urbainsnovateurs a rappelé, d'emblée, que l'équipement phare de celui de l'agglomération d'Angoulême serait la médiathèque dont le lien sera évident avec la dimension d'Angoulême, capitale de la BD. On a noté aussi l'ouverture qu'il a faite en direction de Bordeaux et de l'Aquitaine qui sera, dans six sept ans, à une demi-heure du chef lieu de la Charente ou... quand la Grande Vitesse est attendue comme outil au service de l'aménagement du territoire, participant à l'attractivité économique d'une région et de villes. Bernard Soulage président de l'Association des Régions et Villes européennes cita, à ce sujet, avec vigueur, l'exemple du Paris-Marseille, d'abord devenu un accélérateur d'échanges entre ...Lyon et la cité phocéenne. Point de vue qu'Alain Rousset le président du Conseil régional d'Aquitaine a défendu, une nouvelle fois, s'agissant des relations futures entre les villes de l'Aquitaine et la capitale régionale. La communauté d'agglomération Pau-Pyrénées s'est engagée à participer à hauteur de 21 millions d'euros au financement du tronçon Tours Bordeaux ; autant dire que le gain d'une heuresur l'ensemble du trajet Pau-Paris qui en découleraparaît déjà considérable mais ne changera pas la relation entre Bordeaux et la deuxième ville d'Aquitaine tant que la liaison vers l'Espagne n'aura pas été réalisée. Et, là, il vaut mieux parler, aujourd'hui, d'horizon 2025 voire au-delà. (www.bap-europe.com).

Pau-Canfranc : une déclaration et une... volonté communes
Ces perspectives, certes encore éloignées, ne dispensent pas les Palois, la mairie en première ligne aux côtés du CRELOC, l'association qui milite activement pour la réouverture de la ligne Pau-Canfranc, de pousser, à côté de la Région et de son président, pour arriver à leur fin. Et pour espérer y arriver ils n'ont aucun mal à embarquer les Aragonais dans cette bataille transpyrénéenne du rail. Ils étaient tous là, ou presque, les élus de l'autre versant maire de Canfranc en tête, ainsi que Mme Angela Abos Ballarin, présidente du Conseil Economique et Social d'Aragon qui a présenté les résultats d'une étude en faveur de la réouverture rapide de la ligne. La seule qui soit susceptible, à court terme, d'offrir une réponse au désenclavement ferroviaire de l'Aragon vers le Nord. Une manière de préfiguration de la traversée centrale à l'horizon improbable des années 2040...De ce rendez vous palois est née une déclaration commune, signée en bonne et due forme, sous l'oeil d'Alain Rousset; les élus béarnais en nombre de Mme Lignères-Cassou au maire d'Oloron, Bernard Uthurry à celui de Borce, René Rose, Michel Labourdette président de la communauté du canton d'Orthez, sans oublier celui de Lourdes M. Artiganave, venu rappeler les raisons pour lesquelles la cité mariale tenait tant à cette réouverture. Reste à convaincre l'Etat français, toujours hostile, et à trouver des financements que l'Aquitaine se promet de trouver si celui-ci fait défaut. En attendant, de nouveaux travaux cet été entre Oloron et Bedous, tous les amoureux du train et de la vallée d'Aspe ont le loisir de s'arrêter au palais Beaumont découvrir l'exposition inaugurée ce 30 avril. Ils n'y respireront pas que le seul air de la nostalgie; ils pourront imaginer le plaisir de prendre le train qui n'aurait jamais dû quitter ces paysages majestueux.

J.A

Pau-Oloron-Canfranc : une réouverture à 300 millions d'euros
Le coût de la remise en service de laliaison Pau-Oloron-Canfranc est estimé dans une fourchette de 250 à 300 millions d'euros, dont 65 ont déjà été engagés pour la régénération des voies entre Pau et Bedous. Un investissement intremédiaire de 100 millions supplémentaires pourrait permettre la réouverture de la liaison intrenationale pour un trafic de fret de l'ordre de 1,5 millions de tonnes par an. La Région aquitaine et l'Etat au travers du contrat de Projet 2007-2013 ont acté un montant de travaux de 35 millions pour la régénaration de la voie entre Pau et Oloron ; les travaux devant avoir lieu entre juillet et décembre 2010.

 

1. la section ferroviaire entre Oloron et Canfranc n'est plus exploitée depuis la rupture accidentelle en 1970 du pont métallique de l'Estanguet en amont d'Accous .

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1266
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !