Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

  • 25/09/20 | Angoulême : vers un festival de la BD en deux temps

    Lire

    Au vu du contexte sanitaire, les organisateurs du FIBD s'orientent vers un festival en deux temps. Un premier temps, une version modifiée avec des événements à Angoulême et hors les murs sur les dates initiales du 28 au 3& janvier), "répondant aux contingences en vigueur imposées par la pandémie". Un deuxième temps en présentiel à Angoulême, à la période printemps-été, pour rassembler plus de monde. Le contenu du projet sera présenté dans les prochaines semaines.

  • 25/09/20 | Nouvelle-Aquitaine : le don entre particuliers boosté par la crise sanitaire

    Lire

    L'application de dons bordelaise Geev a réalisé un classement des régions les plus actives en matières de dons entre particuliers. « Si le don a le vent en poupe ces dernières années, il a connu un essor particulier pendant la crise sanitaire », affirme la société. Ainsi, la société a dénombré les dons par régions entre février et juillet. La Nouvelle-Aquitaine est quatrième du classement "dons d'objets" avec 126 000 dons, derrière l'Île de France (458 000), les Hauts de France (171 000) et l'Auvergne-Rhône Alpes (143 000).

  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | La Rochelle : un plan de relance économique à 10 millions €

22/04/2020 | L’agglomération va débloquer entre 9 et 10 millions d’euros pour aider les entreprises en difficulté.

L'agglomération va investir 9 à 10 millions d'euros dans un plan de relance, et exonérer certains secteurs de taxes et de loyers.

Un investissement massif pour mieux rebondir. L’agglomération de La Rochelle a décidé de mettre 9 à 10 millions d’euros dans un plan de soutien et de relance de l’économie locale. La somme est conséquente, mais nécessaire, estime le président de la collectivité Jean-François Fountaine, pour « ne pas rajouter de la crise sociale à la crise sanitaire ». « Si on permet le redémarrage économique, en quatre ou cinq ans, les sommes qu’on aura mis dans cet effort seront retrouvées par la « re-croissance » économique. Si on ne faisait rien, on s’enfermerait dans une spirale négative : pas d’investissement, pas de recette », analyse l’élu.

Financièrement, l’agglomération peut se le permettre « puisqu’elle rentre dans la crise avec un endettement à son budget principal qui est pratiquement de zéro, hors budget annexes »

Ce plan interviendra « en complément du plan d’aide régional ». « On a essayé d’attendre que toutes les mesures de l’Etat et de la Région soient annoncées pour venir boucher les trous dans la raquette », explique Jean-Luc Algay, vice-président en charge du développement économique. L’agglomération a notamment prévu de participer au fonds régional "de prêt solidarité et proximité", à destination des TPE et des associations en difficulté. La collectivité va y abonder à hauteur de 2€ par habitants, soit 350 000 €. Ce fonds permet de bénéficier de prêt à taux zéro, de 5 000 à 15 000 euros, attribué via la plateforme d’Initiative Charente-Maritime (www.initiativecharente-maritime.fr), activée en fin de semaine dernière.

La collectivité s’associe également au fonds d’aide spécial aux entreprises "stratégiques des filières prioritaires et des politiques publiques du territoire" de moins de 11 salariés, avec une aide pouvant aller jusqu’à 1500 euros. « Les entreprises ne pourront en bénéficier que si leurs demandes d’aides auprès de l’Etat et de la Région ont été refusées. Ce dispositif doit survenir en dernier recours », prévient Jean-Luc Algay. Les entreprises de 11 à 50 salariés pourront également obtenir, « au cas par cas », une aide de ce fond allant jusqu’à 100 000 euros. Les activités prioritaires sont la santé, le numérique, le nautisme, l’agroalimentaire, l’industrie, les éco-activités, tourisme, la pêche, la conchylicuture, les circuits-courts en agriculture, l’économie sociale et solidaire, ainsi que l’hôtellerie-restauration.  Le formulaire de demande se trouve en ligne depuis le 20 avril sur le site www.agglo-larochelle.fr. Les dossiers seront analysés par un jury composé de représentants de l’agglo, de la BPI, de la Région, du Département, du tribunal de commerce, de la Banque de France, de la Chambre des métiers et de la Chambre d’agriculture, ainsi qu’Initiative Charente-Maritime. Le territoire compte 4500 entreprises de moins de 51 salariés, environ 5% pourraient avoir recours à ce dispositif de la dernière chance.

Une aide aux très jeunes entreprises

L’agglomération n’oublie pas non plus les sociétés fondées entre le 1er janvier et le 16 mars, dont la trésorerie était déjà mince. « Certaines d’entre elles n’ont droit à rien. Donc nous avons décidé de leur accorder une subvention de 3000 €, versée en une seule fois ». Une seule condition : être inscrit sur le registre de l’Insee depuis le 1er janvier, et fournir une attestation Urssaf. Si les micro-entreprises peuvent en bénéficier, le cumul de statut d’entreprise et d’auto-entrepreneur ne sera pas possible, prévient Jean-Luc Algay. Selon la Chambre des Métiers, près de 400 entreprises pourraient en bénéficier. En ces temps de crise, la Technopole de La Rochelle continue d’accompagner les nouvelles entreprises en matière d’ingénierie, précise l’élu.

L’agglomération a d’ores et déjà fait un geste auprès des entreprises qu’elle héberge – hôtels d’entreprises, pépinières, etc.- et qui représentent près de 500 emplois. Dès le début du confinement, tous les loyers de la centaine d’entreprises concernées ont été suspendus. En fin de semaine dernière, les élus locaux ont décidé d’aller plus loin en les exonérant des charges liées au loyer, durant trois mois. Soit un coût de 640 000€ de plus à supporter pour la collectivité. La Ville de La Rochelle a décidé de son côté que les entreprises et commerçants installés dans des locaux municipaux seraient exonérés de loyer pour la période de confinement. Une enveloppe de 86 000 euros a également été voté pour aider les entreprises de l’agglomération à conserver leurs étudiants en apprentissage dans le cadre du dispositif « Puple ».

Premières mesures pour les activités touristiques 

Au-delà de ces aides, l’agglomération a pris quelques concrètes concernant plusieurs domaines d’activités. Pour le BTP par exemple, « il n’y aura pas de pénalités sur les marchés publiques en cours. Les délais de livraison sont suspendus durant le confinement, il reprendra son cours après la date du déconfinement », affirme Jean-Luc Algay. Concernant l’hôtellerie-restauration, toutes les communes de l’agglomération se sont accordées pour annuler la taxe d’occupation du domaine public, pour les terrasses, pour l’ensemble de l’année 2020. Ce « cadeau » à 700 000€ de la collectivité s’ajoute à d’autres gestes à venir en faveur de la filière, comme la création d’un fonds de 2,5 millions pour la promotion du tourisme et du territoire. « On ne sait pas comment ça va évoluer pour eux, puisque le 11 mai, ils n’auront pas le droit de rouvrir », explique Jean-François Fountaine. L'agglomération promet de négocier dès cette semaine avec la Région et l’Etat un plan d’aide à long terme pour tous les professionnels dont l’activité dépend du tourisme.

Renseignements complémentaires sur ces mesures : 05 46 30 34 81. 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4583
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !