aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | La Rochelle mise sur l'économie sociale et solidaire

10/12/2016 | Ces rencontres de l'économie sociale et solidaire étaient à l'initiative du vice-président de l'agglomération Serge Poisnet, en charge du secteur.

Serge Poisnet, vice-président de la communauté d'agglomération de La Rochelle

La Communauté d’agglomération de La Rochelle organisait vendredi 9 décembre ses Premières rencontres de l’économie sociale et solidaire. Objectif de ce symposium : faire le point avec les acteurs de la filière, pour voir comment les fédérer et développer ces activités. Il intervient quelques jours avant le vote, à La Région, du Schéma régional de développement d’internationalisation et d’innovation (SRDII), qui positionne le développement de l’économie sociale et solidaire comme l’une des dix actions prioritaires de la Nouvelle Aquitaine pour ces prochaines années.

Le contexte

Ces rencontres font suite à plusieurs avancées récentes dans ce domaine : la loi du 31 juillet 2014 qui pose les statuts des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), à savoir les associations, les mutuelles, les coopératives et les fondations, mais aussi de nouvelles formes d'entrepreneuriat social comme les sociétés commerciales (Scop, SCIC, CAE), qui poursuivent un objectif d'utilité sociale. Et la création du fond NovESS, en juin dernier, porté par la Caisse des dépôts et la banque BNP-Paribas : pourront en bénéficier les associations et entreprises sociales porteuses de projets de grande envergure (investissements compris entre 1 M€ et 5 M€), innovants et à forte valeur ajoutée. Les collectivités locales ont tout intérêt à accompagner les porteurs de projet vers ces aides, puisque le secteur est en pleine croissance et créateur d’emplois (+1,7 % en Poitou Charentes entre 2011 et 2014).

Ce symposium fait également suite à une première rencontre au niveau régional qui a eu lieu cet été, et qui a permis de dresser un état des lieux de la filière en Nouvelle-Aquitaine. A La Rochelle, la Communauté d’agglomération se préoccupe du sujet depuis ces deux dernières années : son président Jean-François Fountaine a créé un poste exclusivement dédié au développement de cette économie, confié à Serge Poisnet, organisateur de ces rencontres. Objectif : « Rassembler. Les secteurs d’activités sont vastes, il est nécessaire d’échanger pour apprendre à mieux se connaître, identifier les besoins pour aider les entreprises à se développer », explique l’élu.

Etat des lieux en Charente-Maritime

Elle représente 12% de l’emploi salarié, avec 21 373 postes (215 764 emplois pour l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine), ce qui représente 520 millions d’euros de rémunérations brutes annuelles. Les activités les plus représentées sont l’action sociale (l’accueil d’enfants, accompagnement des personnes âgées et des handicapés, hébergements médicalisé, insertion par le travail, etc.), les services divers (commerces, structures de soutien aux entreprises, services liés au bâtiment et à l’aménagement paysager, activités juridiques et comptables, etc.) et les activités financières et d’assurances (mutuelles, assurances, courtiers, intermédiaires monétaires). Un classement que l’on retrouve sur La Rochelle, à la différence que l’enseignement (écoles, sports, culture, conduite, formation continue) reste la 3e économie la plus forte des ESS présentes. L’agglomération concentre également les plus grosses structures de l’ESS, de plus de 100 salariés. La plupart des employeurs du département sont des associations (1797 établissements), juste devant les coopératives et les mutuelles. « Deux tiers de ces emplois sont occupés par des femmes », précise Stephen Borderie, de la chambre régionale de l’économie sociale et solidaire, à l’origine d’un état des lieux en Nouvelle-Aquitaine.

Quel avenir pour la filière ?

Selon le dernier bilan de la chambre régionale de l’ESS, la filière bénéfice d’une bonne image auprès des jeunes, qui s’y projettent volontiers dans leur avenir. Ça tombe bien, la filière est pourvoyeuse d’emploi : + 3,6% créés en trois ans (chiffres 2015) à La Rochelle. « Les professionnels de l’ESS ont également une capacité à se fédérer entre eux et à innover dans leur domaine. Mais la filière pâtit aussi d’une méconnaissance de ses activités du grand public, qui l’assimile souvent à une économie de réparation et de recyclage », constate Stéphane Borderie. Constitué essentiellement d’associations et de petites structures, elle souffre de la baisse des subventions et autres aides aux structures d’utilité sociale. Elle peine également à renouveler ses bénévoles (13 millions de citoyens) et ses dirigeants  - or « 600 000 départs à la retraite sont prévus d’ici 2020 au niveau national ». Pour Stephen Borderies, il faut donc autant améliorer son image que développer les dispositifs de support et d’accompagnement, en créant des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE), FabLab et Maisons de l’Economie sociale et solidaire. Créer des partenariats avec les pôles recherches des Universités ou des écoles comme Sup de Co à La Rochelle permettrait également de faire émerger plus vite et davantage des innovations portées par des structures de l’ESS et permettrait de leur apporter visibilité et certification. Il faut également développer l’accompagnement financier de l’ESS, notamment par des partenariats avec les collectivités locales, en intégrant par exemple les structures ESS dans les politiques publiques. Du côté de la Région, les modalités des aides et des interventions auprès des structures d’ESS seront décidés en février, suite au vote du SDRII cette semaine. A La Rochelle, l’agglomération a anticipé en distribuant des fiches « contact » pour les porteurs de projets (*), afin d’identifier les besoins.

 

(*) Renseignements : service emploi et enseignement supérieur, développement de l’économie sociale et solidaire, Tel. 05 46 30 34 61 ou ees@agglo-larochelle.fr

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
7408
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !