aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | La SNCF confirme 18,5 navettes quotidiennes directes entre Bordeaux et Paris

11/04/2016 | C'est ce lundi que la SNCF a annoncé officiellement le nombre de trains qui circuleront quotidiennement entre Bordeaux et Paris à l'été 2017.

Les élus se sont félicités de l'accord obtenu avec la SNCF

L'opération séduction est sur le point de s'achever. Après des mois de négociations et d'incertitudes, on connaît enfin le chiffre officiel du nombre de dessertes qui devront circuler quotidiennement entre Bordeaux et Paris à partir de l'été 2017 : ce sera un peu plus de 18 trains par jour, 33,5 si on compte l'ensemble des trajets (avec plus ou moins d'arrêts). Un chiffre qui a été obtenu au terme d'une longue négociation entre la SNCF et les collectivités, notamment la Région et la Métropole. Le but : réussir à drainer 2,3 millions de voyageurs supplémentaires.

Un très grand nombre d'élus étaient présents ce lundi pour la confirmation du nombre officiel de dessertes de la future ligne LGV qui mettra Bordeaux à deux heures de la capitale d'ici l'été prochain. Ce sera donc 18,5 allers-retours par jour sans arrêts (le chiffre avait déjà fuité), 4,5 avec un ou deux arrêts et 10,5 avec trois arrêts ou plus. A 446 jours de la mise en service de cette nouvelle ligne TGV (date officielle de la commande des sillons qui la composeront), l'heure était à l'euphorie communicante : "bulle de sérénité" à 35 000 places proposées par jour, forte amplitude horaire entre 6h00 et 21h00 (avec un renfort à la demi-heure en heure de pointe : chacun se félicitait des résultats obtenus. Mais ce sont en fait 17,5 allers-retours directs, le dernier faisant étape à Angoulème. Ce chiffre a par ailleurs été validé par les associations d'usagers de transports, dont la FNAUT Aquitaine. 

Un long bras de fer

Il faut dire que le bras de fer aura été long depuis 2015 et ses 13 allers-retours contre 19 proposés par Lisea (concessionnaire dont le principal actionnaire est, rappelons le, le groupe Vinci, l'équilibre économique et la question des péages étant très tôt rentrée dans ses préoccupations). Les élus locaux avaient affiché leur mécontentement quant aux conclusions du rapporteur Jean Auroux, nommé par la SNCF, qui avait préconisé 13,5 allers retours à la fin du mois de juin dernier. Une idée surréaliste avait même été envisagée : demander une aide financière à la Banque Centrale Européenne. Restée sans réponses, elle a fait place aux chiffres officiels : la SNCF a donc investi un milliard d'euros dans l'achat de quatre nouvelles rames qui arriveront en fin d'année. Le nom de code symbolique du projet : TGV Océane. 

"Ce moment, on l'a bien mérité", a souligné Alain Rousset, président de la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes devant un parterre de convaincus. "Ce n'est pas souvent que je dis merci à la SNCF. Alain Vidalies a donné le grand coup d'épaule pour arriver à 16-17 allers-retours, nous avons encore un peu poussé avec Alain Juppé pour atteindre ce chiffre de 18,5. Mais on ne s'arrête pas en chemin. Bordeaux ne peut pas être un cul-de-sac. Demain, nous serons à une heure quarante de Bilbao, à quatre heures trente de Madrid", a-t-il ajouté. Coût total définitif de cette ligne Bordeaux-Paris : 7,8 milliards d'euros, dont 306 millions provenant de la Région et 127 de la métropole. Même si la SNCF compte attirer 2,3 millions de voyageurs supplémentaires d'ici 2019, elle estime tout de même qu'elle va perdre au minimum 150 millions d'euros par an. 

Un contexte régional plus tendu 

D'ici deux mois, un décret devrait également déclarer les LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax d'utilité publique. Cette fin de négociation apparaît dans un climat un peu plus compliqué au niveau régional. Ce mardi, une grève des conducteurs de Trains Express Régionaux devrait impacter le trafic, avec 69% des TER assurés. En février 2016, SNCF Mobilités annonçait sa décision de supprimer 24 TER par jour en raison d'une pénurie nationale de conducteurs, gentiment transformée en "plan de transports adapté" (Rhône-Alpes et aussi concerné, avec la suppression de 21 TER quotidiens d'avril à juillet). Alain Rousset avait fait part de sa décision de réduire la contribution que la région verse à la SNCF de 5,4% (soit 2,7 millions d'euros) et exigé une indemnisation complète des voyageurs "tant que durera ce plan de transports". 

M.A.J : Sur les 33,5 allers-retours quotidiens, une quinzaine desserviront les gares intermédiaires. Dans le détail, la SNCF confirme quatre allers-retours par jour Libourne-Paris (avec un temps de parcours amélioré de 34 minutes), cinq pour Agen, quatre pour Pau (une heure de moins), six pour Dax (amélioration d'une heure), trois pour Orthez (le premier train prévoit une arrivée vers midi) et cinq pour la Côte Basque (plus d'une heure de gain de temps). Seul le trajet La Rochelle est laisé : si le nombre de dessertes prévu reste le même (sept), la ville ne bénéficiera que d'1,5 aller-retour quotidien rapide vers Paris, contre quatre voulus par les élus de la commune. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
18593
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !