Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Gironde : Laruscade choisie pour accueillir les dirigeables de Flying Whales

20/07/2020 | La région Nouvelle-Aquitaine et l'entreprise de dirigeables Flying Whales ont conjointement désigné Laruscade, commune du Nord-Gironde, pour accueillir le site régional de l'entreprise.

Flying Whales

Laruscade. Cette commune du Nord-Gironde a été officiellement retenue pour accueillir l'un des trois nouveaux sites de production du fabricant de dirigeables Flying Whales. Si le premier vol des engins n'est pas prévu avant 2024, la région, entrée au capital à hauteur d'un peu plus de 10 millions d'euros, a donné un premier plan de vol ce lundi pour la création de cette "nouvelle filière". Retour sur une annonce en fanfare.

Retardée (notamment à cause de la crise sanitaire), l'annonce de la commune girondine qui accueillera le futur site de l'entreprise de dirigeables Flying Whales, Laruscade, a été faite ce lundi 20 juillet à Bordeaux, après l'annonce de son accueil régional effectué en 2019 au Salon du Bourget. Le site a donc été préféré à d'autres territoires candidats, notamment le Libournais ou Cestas. "C'est un projet de rupture, qui va bien avec tout ce qu'est la Nouvelle-Aquitaine", a ainsi affirmé Alain Rousset, président de la région, au moment de l'annonce, après un projet en discussions depuis plusieurs années. L'enjeu de cette implantation est, pour la région, hautement stratégique : "éviter le passage des camions lourds dans des petites communes de montagne, trouver un moyen d'exploiter le bois alors même que la France est en déficit. C'est aussi un moyen pour transporter des charges lourdes, comme des pâles d'éoliennes ou des pylônes électriques". L'entreprise, née en 2012, développe le LC160T, un dirigeable destiné au transport de charges lourdes (60 tonnes), conçu au départ pour répondre aux besoins de l'ONF (Office National des Forêts) pour l'extraction de bois en zone isolée. 

Le bon terrain

"Il fallait trouver un terrain qui allait bien, compte-tenu du fait que le bâtiment qui sera construit sera haut (60 mètres) et très long (250 mètres) et qu'il aura besoin d'une piste d'envol", a poursuivi le chef de file de la région. L'un des points clé qui ont poussé l'entreprise, qui va aussi développer deux autres sites de production (au Québec, où l'implantation fait débat et l'objet d'une enquête et en Chine), est logistique : la zone de 160 hectares, sur laquelle est définie un périmètre de développement économique par la Communauté des Communes Latitude Nord Gironde) est située près de la Nationale 10 et de l'autoroute (sur un corridor reliant l'Europe du Nord à la péninsule ibérique) mais également tout-à côté de la gare de Saint-Mariens/Saint-Yzan-de-Soudiac qui fait partie du périmètre du futur RER métropolitain. Le futur site de Flying Whales, conçu par le cabinet d'architectes Goudchaux, devrait dévoiler ses contours dans les prochains mois. Pour Sébastien Bougon, le PDG de Flying Whales, des cinq régions approchées pour l'implantation, la Nouvelle-Aquitaine était "la plus dynamique et la plus performante dans l'exécution". 

"Je ne viens pas de l'aéronautique au départ, j'étais un peu froid sur le sujet. C'est un programme qu'il a fallu dé-risquer et sur lequel nous avons analysé les problématiques et opportunités de marchés entre 2013 et 2017. Aujourd'hui, plus de 30 entreprises accompagnent ce programme, dont plusieurs sous-traitants en Nouvelle-Aquitaine". C'est le cas, par exemple, de l'entreprise Epsilon Composite, basée à Gaillan en Médoc, qui sera chargé de construire la charpente des appareils, autant sur le site néo-aquitain que sur les autres implantations de Flying Whales de REEL (basée à La Rochelle) pour le levage de charges ou d'Air Liquide pour fournir l'hélium destiné à faire voler ces gros engins de 154 mètres de long, 40 mètres de haut et 60 mètres de large. Selon le responsable, la solution est innovante, principalement en raison de son plan de vol. "On pourra charger et décharger en vol stationnaire, ce qui signifie aucune empreinte au sol en opération, nous n'aurons besoin d'énergie que pour nous déplacer. On consommera 50 fois moins d'énergie qu'un avion ou un hélicoptère pour le même tonnage transporté". 

Enjeux économiques

La région, actionnaire de la société à hauteur de 10,35 millions d'euros, compte bien sur cette nouvelle implantation industrielle pour appuyer sa réflexion sur l'écologie des transports (que ce soit sur l'hydrogène pour les trains ou la motorisation des bateaux). Ce "marché de niche", comme le définit son PDG, verra, à termes, la création de 200 à 300 emplois sur le site de Laruscade, au fur et à mesure de la montée en puissance de la fabrication des engins (au départ deux par an puis dix à long terme). "Nous sommes en train de finir l'ingénierie du programme", a affirmé Sébastien Bougon ce lundi. La première machine, pour laquelle la commande auprès des sous-traitants serait déjà bouclée, devrait être produite en 2023 et effectuer son premier vol entre la fin 2023 et le début 2024, avant d'obtenir sa certification auprès de la DGAC. Interrogé par le JDD, un responsable de l'entreprise évoque la prévision d'une flotte de 150 à 160 dirigeables "dans des dix ans qui suivront l'entrée en service du premier". "Nous travaillons aussi avec plusieurs pays sur des projets de désenclavement économique. C'est le cas au nord du Canada, en Indonésie qui compte plus de 2000 îles qui ont besoin d'être connectées et n'ont pour l'heure pas une activité économique suffisamment développée pour accueillir un aéroport ou un port en eaux profondes. On travaille aussi avec le Congo et le Gabon sur des problématiques de fret", a souligné le PDG de Flying Whales, dont l'investissement total représente "environ 450 millions d'euros". 

Comme dit plus haut, ce site néo-aquitain (qui prévoit de s'implanter sur une cinquantaine d'hectares) fait partie d'un plus vaste projet de développement économique local. Pour le président de l'intercommunalité, Éric Happert présent ainsi que M.Labeyrie le maire de Laruscade, "on doit encore parfaire les acquisitions foncières pour réaliser ce site de 160 hectares. On prend ce projet parce qu'il nous semble être un étendard. On ne négligera pas les autres priorités du parc, c'est à dire un développement agricole avec du commerce de proximité et la sauvegarde des originalités économiques du site. On a déjà eu des discussions avec Flying Whales pour éventuellement faire de l'agriculture sur les surfaces servant à l'aire d'envol. Un éleveur de poulets est déjà présent, on espère le garder, peut-être en lui donnant une chance d'avoir de la surface supplémentaire ou développer une autre activité. J'espère qu'on arrivera à transformer cet inconvénient de masse en intérêt architectural pour que les gens voient ça comme une chance et pas comme une verrue". Il reste donc encore beaucoup d'inconnues avant que la Nouvelle-Aquitaine ne puisse voir voler dans son ciel le plus gros dirigeable du monde, qui envisage déjà une seconde génération de dirigeables fonctionnant à l'électrique, après une première génération se servant de carburant classique pour faire fonctionner ses génératrices thermiques. L'usine de Laruscade devrait commencée à être construite dès 2021.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
9596
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !