Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/21 | Aéroport de Bordeaux : Décès de Pascal Personne

    Lire

    En poste depuis 2004, c’est pour "impératifs de santé" que Pascal Personne a démissioné de ses fonctions de Président du Directoire et de directeur de l'Aéroport de Bordeaux au 14 janvier. On apprend ce vendredi sa disparition. "Un homme de convictions et de dialogue qui par sa vision et son engagement aura marqué de son empreinte la plate-forme aéroportuaire pour la hisser dans le haut du tableau des aéroports français", lui rend hommage Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde. Sous sa direction, l'aéroport sera passé de 3M de passagers à près de 9M et aura vu se créé le terminal Billi dédié au low cost.

  • 22/01/21 | Bayonne: accès au complexe sportif de la Floride éclairé dès 6h30!

    Lire

    La période de couvre-feu ne rend plus accessible les installations sportives municipales bayonnaises à partir de 17h30. Afin de permettre à ce public de pratiquer une activité sportive, en dehors des heures de travail, la Ville de Bayonne a décidé d'ouvrir et d'éclairer le terrain de rugby en synthétique et la piste d'athlétisme du complexe de la Floride, dès 6h30 le matin. Il sera donc possible aux adeptes de la course à pied de s'adonner à leur activité sur un site adapté et éclairé 7 jours sur 7 pendant toute la période du couvre-feu dès samedi 23 janvier.

  • 22/01/21 | Signature d'une convention entre la Région et la CCI

    Lire

    Ce jeudi, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, ont signé une convention cadre de partenariat pour le développement économique des entreprises néo-aquitaines. Le but : anticiper et accompagner les transitions régionales numériques, écologiques et énergétiques. Mais aussi d’apporter un soutien aux entreprises qui souffrent de la crise, poursuivre le renforcement les filières régionales prioritaires ou encore améliorer la performance industrielle des entreprises régionales et déployer le dispositif "usine du futur".

  • 22/01/21 | Bayonne: malgré la crise le concours de l'affiche des fêtes 2021

    Lire

    Malgré la crise sanitaire actuelle, pour assurer le respect du calendrier de la création de l’affiche des Fêtes de Bayonne 2021, la Ville invite les auteurs graphiques professionnels ou étudiants, à participer au concours annuel. En effet, les Fêtes de Bayonne sont programmées du mercredi 28 juillet au dimanche 1er août 2021, sous réserve d’une évolution favorable de la situation. Les modalités du concours se trouvent sur le site: affichedesfetes.bayonne.fr Chaque dossier devra être transmis exclusivement par courriel à communication@bayonne.fr d'ici le 29janvier.

  • 22/01/21 | Hébergement d'urgence en Gironde: la préfète fait le point

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse la Préfète Fabienne Buccio a voulu réagir aux critiques disant « ici ou là » que « l'Etat exerce mal ou pas assez sa compétence en la matière ». Elle a ainsi rappelé que la Gironde compte 4010 places d'hébergements ouvertes à l'année, « soit le double qu'il y a 5 ans », et 275 places temporaires « ouvertes au fil des besoins ». « Des places qui ne sont pas dans une tension particulière » a-t-elle souligner. Par ailleurs elle a aussi annoncer l'ouverture en avril d'un nouveau centre d'accueil pour la grande marginalité. Porté par l'association Le Prado 30 places y seront ouvertes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Gironde : Laruscade choisie pour accueillir les dirigeables de Flying Whales

20/07/2020 | La région Nouvelle-Aquitaine et l'entreprise de dirigeables Flying Whales ont conjointement désigné Laruscade, commune du Nord-Gironde, pour accueillir le site régional de l'entreprise.

Flying Whales

Laruscade. Cette commune du Nord-Gironde a été officiellement retenue pour accueillir l'un des trois nouveaux sites de production du fabricant de dirigeables Flying Whales. Si le premier vol des engins n'est pas prévu avant 2024, la région, entrée au capital à hauteur d'un peu plus de 10 millions d'euros, a donné un premier plan de vol ce lundi pour la création de cette "nouvelle filière". Retour sur une annonce en fanfare.

Retardée (notamment à cause de la crise sanitaire), l'annonce de la commune girondine qui accueillera le futur site de l'entreprise de dirigeables Flying Whales, Laruscade, a été faite ce lundi 20 juillet à Bordeaux, après l'annonce de son accueil régional effectué en 2019 au Salon du Bourget. Le site a donc été préféré à d'autres territoires candidats, notamment le Libournais ou Cestas. "C'est un projet de rupture, qui va bien avec tout ce qu'est la Nouvelle-Aquitaine", a ainsi affirmé Alain Rousset, président de la région, au moment de l'annonce, après un projet en discussions depuis plusieurs années. L'enjeu de cette implantation est, pour la région, hautement stratégique : "éviter le passage des camions lourds dans des petites communes de montagne, trouver un moyen d'exploiter le bois alors même que la France est en déficit. C'est aussi un moyen pour transporter des charges lourdes, comme des pâles d'éoliennes ou des pylônes électriques". L'entreprise, née en 2012, développe le LC160T, un dirigeable destiné au transport de charges lourdes (60 tonnes), conçu au départ pour répondre aux besoins de l'ONF (Office National des Forêts) pour l'extraction de bois en zone isolée. 

Le bon terrain

"Il fallait trouver un terrain qui allait bien, compte-tenu du fait que le bâtiment qui sera construit sera haut (60 mètres) et très long (250 mètres) et qu'il aura besoin d'une piste d'envol", a poursuivi le chef de file de la région. L'un des points clé qui ont poussé l'entreprise, qui va aussi développer deux autres sites de production (au Québec, où l'implantation fait débat et l'objet d'une enquête et en Chine), est logistique : la zone de 160 hectares, sur laquelle est définie un périmètre de développement économique par la Communauté des Communes Latitude Nord Gironde) est située près de la Nationale 10 et de l'autoroute (sur un corridor reliant l'Europe du Nord à la péninsule ibérique) mais également tout-à côté de la gare de Saint-Mariens/Saint-Yzan-de-Soudiac qui fait partie du périmètre du futur RER métropolitain. Le futur site de Flying Whales, conçu par le cabinet d'architectes Goudchaux, devrait dévoiler ses contours dans les prochains mois. Pour Sébastien Bougon, le PDG de Flying Whales, des cinq régions approchées pour l'implantation, la Nouvelle-Aquitaine était "la plus dynamique et la plus performante dans l'exécution". 

"Je ne viens pas de l'aéronautique au départ, j'étais un peu froid sur le sujet. C'est un programme qu'il a fallu dé-risquer et sur lequel nous avons analysé les problématiques et opportunités de marchés entre 2013 et 2017. Aujourd'hui, plus de 30 entreprises accompagnent ce programme, dont plusieurs sous-traitants en Nouvelle-Aquitaine". C'est le cas, par exemple, de l'entreprise Epsilon Composite, basée à Gaillan en Médoc, qui sera chargé de construire la charpente des appareils, autant sur le site néo-aquitain que sur les autres implantations de Flying Whales de REEL (basée à La Rochelle) pour le levage de charges ou d'Air Liquide pour fournir l'hélium destiné à faire voler ces gros engins de 154 mètres de long, 40 mètres de haut et 60 mètres de large. Selon le responsable, la solution est innovante, principalement en raison de son plan de vol. "On pourra charger et décharger en vol stationnaire, ce qui signifie aucune empreinte au sol en opération, nous n'aurons besoin d'énergie que pour nous déplacer. On consommera 50 fois moins d'énergie qu'un avion ou un hélicoptère pour le même tonnage transporté". 

Enjeux économiques

La région, actionnaire de la société à hauteur de 10,35 millions d'euros, compte bien sur cette nouvelle implantation industrielle pour appuyer sa réflexion sur l'écologie des transports (que ce soit sur l'hydrogène pour les trains ou la motorisation des bateaux). Ce "marché de niche", comme le définit son PDG, verra, à termes, la création de 200 à 300 emplois sur le site de Laruscade, au fur et à mesure de la montée en puissance de la fabrication des engins (au départ deux par an puis dix à long terme). "Nous sommes en train de finir l'ingénierie du programme", a affirmé Sébastien Bougon ce lundi. La première machine, pour laquelle la commande auprès des sous-traitants serait déjà bouclée, devrait être produite en 2023 et effectuer son premier vol entre la fin 2023 et le début 2024, avant d'obtenir sa certification auprès de la DGAC. Interrogé par le JDD, un responsable de l'entreprise évoque la prévision d'une flotte de 150 à 160 dirigeables "dans des dix ans qui suivront l'entrée en service du premier". "Nous travaillons aussi avec plusieurs pays sur des projets de désenclavement économique. C'est le cas au nord du Canada, en Indonésie qui compte plus de 2000 îles qui ont besoin d'être connectées et n'ont pour l'heure pas une activité économique suffisamment développée pour accueillir un aéroport ou un port en eaux profondes. On travaille aussi avec le Congo et le Gabon sur des problématiques de fret", a souligné le PDG de Flying Whales, dont l'investissement total représente "environ 450 millions d'euros". 

Comme dit plus haut, ce site néo-aquitain (qui prévoit de s'implanter sur une cinquantaine d'hectares) fait partie d'un plus vaste projet de développement économique local. Pour le président de l'intercommunalité, Éric Happert présent ainsi que M.Labeyrie le maire de Laruscade, "on doit encore parfaire les acquisitions foncières pour réaliser ce site de 160 hectares. On prend ce projet parce qu'il nous semble être un étendard. On ne négligera pas les autres priorités du parc, c'est à dire un développement agricole avec du commerce de proximité et la sauvegarde des originalités économiques du site. On a déjà eu des discussions avec Flying Whales pour éventuellement faire de l'agriculture sur les surfaces servant à l'aire d'envol. Un éleveur de poulets est déjà présent, on espère le garder, peut-être en lui donnant une chance d'avoir de la surface supplémentaire ou développer une autre activité. J'espère qu'on arrivera à transformer cet inconvénient de masse en intérêt architectural pour que les gens voient ça comme une chance et pas comme une verrue". Il reste donc encore beaucoup d'inconnues avant que la Nouvelle-Aquitaine ne puisse voir voler dans son ciel le plus gros dirigeable du monde, qui envisage déjà une seconde génération de dirigeables fonctionnant à l'électrique, après une première génération se servant de carburant classique pour faire fonctionner ses génératrices thermiques. L'usine de Laruscade devrait commencée à être construite dès 2021.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
8245
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !