aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/08/17 : La Rochelle : l'Université d'été du PS se tiendra cette année à l'espace Encan dans une version allégée, sous forme de formation : entre 400 et 600 élus sont attendus du 23 au 26 août. Pour la première fois, les militants ne sont pas conviés.

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/08/17 | Une nouvelle régulation dynamique des vitesses sur l’A63

    Lire

    Du 21 au 25 août, l'A63 se dote d’un dispositif de « régulation dynamique des vitesses » pour faciliter l'écoulement du trafic aux heures les plus chargées. Concrètement: la vitesse réglementaire, affichée sur des panneaux lumineux, varie de façon automatique, à la baisse ou à la hausse, en fonction des conditions de circulations. Elle est modulée de 130 km/h à 110 km/h dans le sens nord-sud (entre l’échangeur 24 (Pierroton) et l’A660) et entre 130 km/h et 70 km/h dans le sens sud-nord (entre l'A660 et la rocade bordelaise), par paliers de 20 km/h. La situation normale étant rétablie lorsque le trafic redevient moins dense.

  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

  • 18/08/17 | Emploi : #Recrutemoisitupeux pour faire se rencontrer l’offre et la demande

    Lire

    Site d'offres d'emploi du Lot-et-Garonne, Emploi47.fr lance l’évènement #Recrutemoisitupeux, l’après-midi du 14 septembre, au Centre des Congrès d’Agen. C’est une rencontre directe sans CV, entre candidats et employeurs, au cours de laquelle les employeurs échangeront avec 2 ou 3 candidats en même temps pendant une durée limitée.

  • 18/08/17 | Rochefort honore La Fayette

    Lire

    C'est joliment annoncé dans ce communiqué: "tout au long de l'été, Rochefort invite La Fayette à présider l'ensemble de ses manifestations culturelles. Avec l'exposition au musée Hèbre des pièces exceptionnelles qui retracent sa vie, les conférences, les noctambulations et les nombreuses animations organisées tout l'été, c'est une toute autre ambiance qui vous attend le dernier week-end d'août. Les 26 et 27, vous serez alors plongé dans la vie de ce héros des deux mondes, vous côtoierez le siècle des Lumières et croiserez des personnages costumés dans les rues de la ville."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Lascaux, un enjeu culturel et économique

14/10/2012 | Quelques jours après l’ouverture de l’exposition consacrée à Lascaux à Cap Sciences, on peut s’interroger sur les enjeux des représentations de la grotte ornée la plus célèbre du monde

Lascaux III à Cap Sciences devrait attirer 60 000 visiteurs

Le département de la Dordogne, avec le soutien de la Région, a décidé d’offrir au monde, grâce à une technologie inédite et avec le concours des meilleurs préhistoriens, une exposition internationale consacrée à Lascaux. Celle-ci est présentée à Bordeaux jusqu’au 6 janvier. Elle propose au public une partie de la célèbre grotte jamais reproduite. Mais quels sont les enjeux de ce projet de 3 millions d’euros ? S' agit-il d’un partage universel de la culture, ou est-il d'abord question d’économie pour un département qui accueille trois millions de visiteurs par an, ou les deux à la fois ?

Avant 1980, la Dordogne accueillait 400 000 touristes, trois millions aujourd’hui. L’ouverture de Lascaux II, en 1983 a  été le point de départ du développement touristique en Périgord. Le tourisme représente 22 % de l’activité économique.  Cette part continue de croître. Parmi les moteurs de ce développement la préhistoire et surtout Lascaux II. Il s’agit du site le plus fréquenté du département avec 250 000 entrées payantes pour un chiffre d’affaires annuel de 2,7 millions.  On peut donc  s’interroger sur les retombées de Lascaux III, exposition internationale destinée à voyager dans les plus grands musées scientifiques du monde, présentée actuellement en avant-première à Cap Sciences.  Pour Bernard Cazeau, président du Conseil général de la Dordogne, cette exposition s’inscrit avant tout dans un partage universel de la connaissance. « Lascaux III est destinée à ceux qui ne pourront pas venir en Dordogne. »

 Un coût de 3 millions d’euros 

Lascaux III a coûté 3 millions d’euros, principalement financés par le Conseil général de la Dordogne et la région Aquitaine. Deux entreprises, le Crédit agricole et la coopérative Maïsadour ont participé, au titre de mécénat privé, à hauteur de 500 000 €. Cap Sciences qui reçoit habituellement 100 000 visiteurs par an, espère réaliser 60 000 entrées jusqu’au 6 janvier. Cette exposition, qui se présente sous la forme d’une série de dispositifs multimédias et interactifs, autour des cinq fac-similés de la nef et du puits, est louée au prix de 50 000 euros par mois. Le premier à avoir pris le risque d’accueillir l’exposition dans son musée est Jaap Hoogstraten, directeur des expositions du Field Museum of Natural history de Chicago.  Il a déboursé 300 000 euros pour une durée de six mois, du 15 mars au 15 septembre 2013.

Une logique de partage culturel

Présent à Bordeaux, vendredi, lors de l’inauguration, ce dernier était ravi et impatient. « Nous espérons attirer 200 000 visiteurs. » Pour  découvrir Lascaux, les visiteurs américains débourseront 7 dollars en plus du billet d'entrée. Le Centre des Sciences à Montréal a déjà réservé l’exposition du 14 avril au 15 septembre 2014. Le voyage de Lascaux s’annonce prometteur, d’autres villes du monde sont intéressées : Denver, San Francisco, Miami, Boston, et aussi l’Asie avec des pays comme le Japon ; ou des villes comme Singapour. Une des missions d’Olivier Retout, responsable du projet , est de « vendre » Lascaux à l’international. Si les contacts sont nombreux et intéressants, Olivier Retout réfute l’idée de considérer Lascaux III comme un produit commercial. « Nous ne sommes pas dans une logique de rentabilité, mais plutôt dans une démarche de partenariat avec les grands musées scientifiques du monde. Nous sommes dans une logique de partage culturel d’un patrimoine mondial. » Si on ajoute le mécénat privé tant français qu’international, les collectivités devraient rentrer dans leur investissement. Bernard Cazeau a précisé lors de la conférence de presse « il existe des frais de maintenance. Trois personnes accompagneront en permanence les fac similés. » S’il existe des excédents, ils pourront servir au financement de Lascaux IV, la réplique complète dont le projet continue d’avancer.

Les différentes représentations de Lascaux, depuis la fermeture de la grotte originelle en 1963, répondent à un souci de préservation et offrent une certaine cohérence au regard de la dimension culturelle. Elles concourent à la politique d’aménagement du territoire, à la politique touristique régionale qui s’attache à valoriser l’intérieur de la région au regard de la présence massive des vacanciers sur le littoral. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
571
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !