aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/06/16 : "Pour la France, pour la Gauche": tel est le thème de la réunion publique qui aura lieu le 29 juin à 18h30 à l'Athénée Municipal de Bordeaux en présence de Stéphane Le Foll, d'Alain Rousset et de l'ensemble des sénateurs et députés PS de Gironde.

24/06/16 : Le Salon du livre gourmand se tiendra à Périgueux, les 25, 26 et 27 novembre et aura pour thème "Tables de France. La conférence de presse a eu lieu à Bordeaux, car c'est le chef Philippe Etchebest qui sera le président de cette 14e édition.

24/06/16 : 1er Forum de l'intérim jeudi 30 juin de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30 au Centre Culturel du Passage d'Agen (47). Au menu : rencontres avec des agences d'intérim dans le cadre d’un job dating et 353 postes d’intérimaires à la clé !

23/06/16 : "Se fédérer pour changer" Entreprises-relations sociales":J.M Cavada, Député Européen, A.Turby, Changeons la France, Maire de Carbon-Blanc, P.Block, auteur du "Moi, Président(e), la 4ème solution". Deux réunions le 27/6 17h puis 18H30 à l'Inseec H18.

23/06/16 : LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Alain Vidalies, Sec d’Etat aux Transports souhaite créer une mission conjointe du Conseil de l'environnement et du développement durable, de l'Inspection des finances pour consolider le financement de ces lignes.

17/06/16 : Jean-Baptiste Constant, conseiller d’administration de l’intérieur et de l’Outre-mer est nommé sous-préfet, sous-préfet de l’arrondissement de Sarlat. Sa prise de fonctions a lieu le 20 juin avec un dépôt de gerbe, place de la Petite Rigaudie à 17 h.

15/06/16 : Le sel de Salies-de-Béarn, qui est produit dans les Pyrénées-Atlantiques et qui est utilisé pour saler le jambon de Bayonne, a obtenu le statut d'indication géographique protégée (IGP). Celui-ci lui a été accordé par la Commission européenne.

Festival Arte Flamenco 2016 - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/16 | Des manifestants s'introduisent au domicile de la sous-préfète

    Lire

    Dans le cadre de la manifestation d'opposition au Projet de loi Travail ce matin à Bayonne,cinq manifestants se sont introduits dans le domicile privé de Catherine Seguin, la sous-préfète de Bayonne. "Cette violation de la propriété privée et cette atteinte à la représentation de l'Etat est un délit , a dénoncé fermement le préfet Durand pour lequel le procureur de la République de Bayonne a été saisi pour apprécier les suites à donner." Et de conclure: "aucun agissement contraire à notre Etat de droit ne sera admis".

  • 23/06/16 | Le Conseil municipal de Tarnos demande sont intégration à la future EPCI

    Lire

    Lors du Conseil municipal de Tarnos, Jean-Marc Lespade le maire a demandé à ce que la ville intègre la futur agglomération du Pays basque en faisant un réquisitoire de l'agglomération du Seignanx et en précisant que son bassin de vie ne se trouvait pas vers le nord mais au sud. Et surtout, Tarnos fait partie du puissant syndicat des transports de l'agglomération bayonnaise. Le conseil a voté pour cette disposition quite à agacer les préfets des deux départements qui lui ont déjà adressé un carton jaune.

  • 23/06/16 | La ligne ferroviaire Oloron-Bedous réouverte le 26 juin

    Lire

    Après 18 mois de travaux particulièrement importants, la liaison ferroviaire Oloron-Bedous va être rétablie à partir du dimanche 26 juin, en vallée d'Aspe. Ce chantier de 102 millions d'euros entièrement financé par le Conseil régional préfigure, selon Alain Rousset, le rétablissement de la ligne Oloron-Canfranc fermée en 1970. Une traversée ferroviaire des Pyrénées qu'il juge essentielle entre Pau et Saragosse,la principale plateforme de fret espagnole. Sa réalisation, évaluée entre 400 et 500 millions d'euros, pourrait notamment mobiliser des entreprises privées.

  • 21/06/16 | Elevage porcin: C'est un "non" pour Saint-Symphorien

    Lire

    On l'a appris ce lundi 20 juin par le biais d'un communiqué rédigé par la préfecture de la Gironde : le préfet Pierre Dartout a décidé de ne pas accepter la demande d'extension de l'élevage porcin Le Lay, à Saint-Symphorien, qui prévoyait de créer un élevage pouvant atteindre jusqu'à 12 000 porcs. C'est en fait un "arrêté de sursis à statuer de trois mois afin de proposer un rejet de la demande" qui a été signé ce lundi. Reste maintenant à asseoir la décision juridiquement.

  • 21/06/16 | Glyphosate : l'inquiétude de Christian Pèes

    Lire

    Christian Pèes, le président d'Euralis, s'inquiète sur son blog de voir que le glyphosate ne parvient toujours pas à obtenir un renouvellement d'autorisation au niveau européen. Cela, alors qu'il est "reconnu comme un désherbant entrant dans les stratégies de production durable comme le non-labour et l’agriculture de conservation". Selon lui, "son interdiction remettrait en cause des pratiques en plein développement faisant partie intégrante de l’agro-écologie". Le blog de C. Pèes : http://www.christianpees.com/glyphosate-sortons-postures-politiciennes/

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Lascaux, un enjeu culturel et économique

14/10/2012 | Quelques jours après l’ouverture de l’exposition consacrée à Lascaux à Cap Sciences, on peut s’interroger sur les enjeux des représentations de la grotte ornée la plus célèbre du monde

Lascaux III à Cap Sciences devrait attirer 60 000 visiteurs

Le département de la Dordogne, avec le soutien de la Région, a décidé d’offrir au monde, grâce à une technologie inédite et avec le concours des meilleurs préhistoriens, une exposition internationale consacrée à Lascaux. Celle-ci est présentée à Bordeaux jusqu’au 6 janvier. Elle propose au public une partie de la célèbre grotte jamais reproduite. Mais quels sont les enjeux de ce projet de 3 millions d’euros ? S' agit-il d’un partage universel de la culture, ou est-il d'abord question d’économie pour un département qui accueille trois millions de visiteurs par an, ou les deux à la fois ?

Avant 1980, la Dordogne accueillait 400 000 touristes, trois millions aujourd’hui. L’ouverture de Lascaux II, en 1983 a  été le point de départ du développement touristique en Périgord. Le tourisme représente 22 % de l’activité économique.  Cette part continue de croître. Parmi les moteurs de ce développement la préhistoire et surtout Lascaux II. Il s’agit du site le plus fréquenté du département avec 250 000 entrées payantes pour un chiffre d’affaires annuel de 2,7 millions.  On peut donc  s’interroger sur les retombées de Lascaux III, exposition internationale destinée à voyager dans les plus grands musées scientifiques du monde, présentée actuellement en avant-première à Cap Sciences.  Pour Bernard Cazeau, président du Conseil général de la Dordogne, cette exposition s’inscrit avant tout dans un partage universel de la connaissance. « Lascaux III est destinée à ceux qui ne pourront pas venir en Dordogne. »

 Un coût de 3 millions d’euros 

Lascaux III a coûté 3 millions d’euros, principalement financés par le Conseil général de la Dordogne et la région Aquitaine. Deux entreprises, le Crédit agricole et la coopérative Maïsadour ont participé, au titre de mécénat privé, à hauteur de 500 000 €. Cap Sciences qui reçoit habituellement 100 000 visiteurs par an, espère réaliser 60 000 entrées jusqu’au 6 janvier. Cette exposition, qui se présente sous la forme d’une série de dispositifs multimédias et interactifs, autour des cinq fac-similés de la nef et du puits, est louée au prix de 50 000 euros par mois. Le premier à avoir pris le risque d’accueillir l’exposition dans son musée est Jaap Hoogstraten, directeur des expositions du Field Museum of Natural history de Chicago.  Il a déboursé 300 000 euros pour une durée de six mois, du 15 mars au 15 septembre 2013.

Une logique de partage culturel

Présent à Bordeaux, vendredi, lors de l’inauguration, ce dernier était ravi et impatient. « Nous espérons attirer 200 000 visiteurs. » Pour  découvrir Lascaux, les visiteurs américains débourseront 7 dollars en plus du billet d'entrée. Le Centre des Sciences à Montréal a déjà réservé l’exposition du 14 avril au 15 septembre 2014. Le voyage de Lascaux s’annonce prometteur, d’autres villes du monde sont intéressées : Denver, San Francisco, Miami, Boston, et aussi l’Asie avec des pays comme le Japon ; ou des villes comme Singapour. Une des missions d’Olivier Retout, responsable du projet , est de « vendre » Lascaux à l’international. Si les contacts sont nombreux et intéressants, Olivier Retout réfute l’idée de considérer Lascaux III comme un produit commercial. « Nous ne sommes pas dans une logique de rentabilité, mais plutôt dans une démarche de partenariat avec les grands musées scientifiques du monde. Nous sommes dans une logique de partage culturel d’un patrimoine mondial. » Si on ajoute le mécénat privé tant français qu’international, les collectivités devraient rentrer dans leur investissement. Bernard Cazeau a précisé lors de la conférence de presse « il existe des frais de maintenance. Trois personnes accompagneront en permanence les fac similés. » S’il existe des excédents, ils pourront servir au financement de Lascaux IV, la réplique complète dont le projet continue d’avancer.

Les différentes représentations de Lascaux, depuis la fermeture de la grotte originelle en 1963, répondent à un souci de préservation et offrent une certaine cohérence au regard de la dimension culturelle. Elles concourent à la politique d’aménagement du territoire, à la politique touristique régionale qui s’attache à valoriser l’intérieur de la région au regard de la présence massive des vacanciers sur le littoral. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
191
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !