17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le big data au service des acteurs de la distribution alimentaire

27/06/2015 | A Périgueux, les 24 et 25 juin, lors du Fodali, 400 professionnels ont fait le point sur les évolutions de la commercialisation des produits alimentaires.

Les lauréats de l'appel à projets national du Fodali organisé à Périgueux

Pendant deux jours, des experts nationaux et professionnels du secteur (producteurs, industriels, distributeurs et prestataires de service) ont fait le point sur la commercialisation des produits alimentaires, à l'occasion du Fodali, organisé par le Grand Périgueux. De quoi décrypter les mutations en cours et les anticiper : développement de circuits courts, approvisionnements des industriels, intégration de produits locaux dans les rayons des magasins, multiplication de nouveaux concepts commerciaux, utilisation de solutions numériques, création de lien social.

Anticiper la distribution alimentaire de demain, tel était le principal objectif de la deuxième édition du Fodali, le forum des innovations en distribution alimentaire, organisé à Périgueux, les 24 et 25 juin. Ce forum a réuni 400 professionnels : des experts nationaux, des producteurs, industriels, distributeurs et prestataires de service. Deux séances plénières, tables rondes, ateliers se sont succédés autour de trois grandes tendances : collaboratif, digital et proximité. Le secteur alimentaire est en pleine mutation : il vit une révolution à la fois sociétale et technologique. Le baromètre sur le commerce en ligne, dévoilé lors du forum, révèle que 46 % des Français ont déjà effectué un achat alimentaire en ligne au cours des 12 derniers mois. Les 25-34 ans, sont sur représentés parmi les usagers du e-commerce alimentaire et le rapport aux nouvelles technologies joue un rôle clé dans l'adoption de ces logiques d'achat. La révolution dans la distribution des produits alimentaires est en marche. Au coeur de cette révolution, il y a le big data. Grâce à l'émergence des objets connectés, les marques et les enseignes ont grâce aux bases de données du clients une meilleure connaissance du consommateur, de ses attentes. Les professionnels sont déjà en mesure de faire des réponses davantages personnalisées, de le fidèliser. Le consommateur voit aussi d'un bon oeil toute les initiatives d'économie collaborative et l'alimentaire n'y échappe pas. C'est un bon remède à la crise, cela crée du lien social. La tendance émergente est la recherche de sens des consommateurs qui se traduit par un besoin de proximité. L'origine et la proximité géographique du produit sont des critères qui rassurent.  Selon le Credoc, 55 % des consommateurs considèrent que c'est un facteur déterminant dans leur achat. 

 La proximité, c'est tendance

La tendance à la proximité devient structurelle en distribution alimentaire et s’inscrit désormais dans le paysage français, témoignant encore de l’aspiration des consommateurs à créer ce lien « social » avec les opérateurs, qu’ils soient producteurs, distributeurs ou industriels. Les clients plébiscitent la proximité. Et l’enjeu reste la livraison à domicile ou au plus proche, et ce, dans les meilleurs délais. A Londres, les distributeurs investissent les stations de métro et parkings relais alentours. A New-York des opérateurs proposent les services de « personnal shoppers »… Les initiatives se multiplient : click and collect, cross canal, consignes, points relais, livraison sur rendez-vous, conciergeries…  Lors de la table ronde ayant pour thème "la logisitique urbaine, le nouvel enjeu de la proximité, animée par Joël Aubert, Jacky Hérault, directeur action commerciale branche service colis Nord Aquitaine à la Poste, a présenté plusieurs initiatives lancées en Dordogne. La Poste est actuellement très sollicitée pour que ses facteurs (il y a 70 000 tournées six jours sur sept en France, au plus près de nos concitoyens) pour que ces derniers amènent des produits, y compris alimentaires, au domicile des personnes. Depuis plusieurs années, la Poste planche sur le développement de ce type de services : portage de repas à domicile chez les personnes âgées ou malades réalisé par les facteurs, distribution de paniers de produits locaux avec le réseau des Amap. "Sur le Bergeracois, nous avons lancé à titre expérimental la distribution de fleurs ( qui est produit fragile), du pain avec quelques boulangers. Sur cette dernière expèrience, positive pour les artisans, nous n'avons pas atteint le seuil de rentabilité," explique Jacky Herault. "La distribution du courrier ne sera plus le seul aspect du métier de facteur. Dans les prochains mois, tous nos facteurs seront dotés de smartphones et un certain nombre de services pourront être proposés.

Une autre expérience a été présentée par Marc Benhaïm de GS1 France. GS1 est une organisation à but non lucratif et paritaire industrie-commerce chargée de mettre en place des standards facilitant les échanges entre les acteurs de la distribution. Marc Benhaïm travaille plus particulièrement sur les questions d’informations produits utilisées par les applications mobile ou les sites e-commerces. Les standards GS1 sont reconnus et largement utilisés pour toutes les questions liées à la logistique mais beaucoup moins sur la diffusion d’informations au consommateur, qui relève plus du marketing de la marque. Lors de la table ronde du Fodali, Marc Benhaïm a présenté un exemple "de Tournée",  réalisée dans les 19 et 20 e arrondissements de Paris qui consiste pour le cllent à se faire livrer  chez soi ou sur son lieu de travail par une seule et même personne des denrées alimentaires achetées chez plusieurs commerçants du quartier, à partir d'une commande réalisée depuis un seul objet connecté. 

 Les lauréats de l’appel à projets national

Optimiam, qui a mis au point une application pour lutter contre le gaspillage alimentaire obtient deux prixÀl’occasion de ce forum professionnel, un appel à projet national avait été lancé. Les trois lauréats ont été désignés en fin de matinée.L'entreprise Optimiam obtient deux prix, le prix du service numérique et celui qui a fait le plus plaisir à sa fondatrice Raodath Amiou, le prix spécial consommateur, décerné en partenariat avec Imasens. Il s'agit d'une application anti gaspi pour consommer malin et responsable. Il s'agit d'une application mobile qui connecte, via la géolocalisation, les commerces de proximité qui vendent des produits frais et périssables avec les consommateurs autour d'eux afin de vendre à temps leurs excédents alimentaires. Optimiam devrait par la suite englober un moteur de recherche par mots clés, un système de notation intelligent et de parrainage, une gestion des données, ainsi qu'une analyse comportementale des consommateurs. La créatrice d'Optimiam espère compter 3.000 commerçants d'ici à 2017 pour 210.000 consommateurs dans l'application.

Le prix objet connecté revient à Wynd. Wynd, la plateforme de gestion commerciale en SAAS, a créé le premier objet connecté mettant directement en contact les restaurateurs et leurs clients en temps réel. Les professionnels peuvent visualiser et modifier les commandes passées en distance en même temps que le client consulte le traitement de sa commande et ce quel que soit le point d'émission. Les fondateurs du Wynd Terminal espèrent digitaliser des dizaines de milliers de points de vente dans le monde dans les années à venir.

Des produits locaux au prix le plus juste L'enseigne Frais d'ici reçoit le prix Concept store. Proposer aux consommateurs des produits frais locaux, de saison qui ont du goût et au prix le plus juste, c'est la mission que s'est donnée l'enseigne de distribution alimentaire Frais d'ici. Ce dossier est porté par l''union de coopératives Invivo et quatre coopératives du Sud Ouest, le magasin Frais d'ici de Portets sur Garonne (31) permet aux consommateurs d'acheter plus de 2500 produits alimentaires qui proviennent à 70 % de Midi Pyrénées, tout en garantissant  une rémunération équitable aux producteurs. "Nous nous appuyons sur un ancrage territorial fort, à travers un réseau de coopératives agricoles et des rencontres entre producteurs et consommateurs au sein des points de vente, " a expliqué Thierry Blandinières, directeur général d'Invivo, lors de la plénière de clôture sur le thème "vers quels formats la distribution alimentaire s'oriente t-elle demain. L'enseigne espère ainsi capter 4 à 5 millions de chiffre d'affaires sur chaque magasin et ouvrir 5 à 6 nouveaux magasins en France d'ici à 2016. Parmi les pistes envisagées, l'enseigne pourrait récupérer de la surface commerciale dans le réseau de jardinerie Gamm vert.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5732
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !