aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

31/08/16 : La Fédération des producteurs de lait de la Dordogne organise une nouvelle action aujourd'hui de 14 h à 16 h devant l'usine Fromarsac à Marsac- sur- l'Isle, qui appartient au groupe Savencia.

30/08/16 : Traité transatlantique: Matthias Fekl, secrétaire d'état au commerce extérieur ce 30 août à RMC: " Nous sommes à un moment de vérité et de décision. À la fin du mois de septembre, je demanderai au nom de la France l'arrêt des négociations sur le Tafta»

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/08/16 | Le président de la FRSEA réagit à l'accord trouvé avec Lactalis

    Lire

    Henri Bies-Péré, président de la FRSEA de la Nouvelle Aquitaine et éleveur laitier dans les Pyrénées Atlantiques, a réagi en fin de matinée, alors qu'il se trouvait en réunion en Dordogne, au sujet de l'accord trouvé avec le groupe Lactalis. "290 euros les mille litres de lait de moyenne jusqu'à la fin de l'année, c'est une avancée. Cet accord va suspendre les actions mais pas les discussions avec les autres transformateurs. Les organisations de producteurs doivent ouvrir des négociations avec les autres groupes. "

  • 29/08/16 | La traversée de St-Pierre de Chignac est interdite jusqu'à vendredi

    Lire

    Les automobilistes qui ont l'habitude de traverser St- Pierre -de-Chignac, à l'est de Périgueux, par la D6089 doivent modifier leur itinéraire. La route est coupée jusqu'au vendredi 2 septembre, du fait de travaux de réfection de chaussée réalisés par le Conseil départemental. Des déviations sont mises en place, pour tous les véhicules , par la D 710 entre Niversac et Les Versannes, la D 6 entre Les Versannes et Rouffignac , et la D 31 entre Rouffignac et Thenon.

  • 29/08/16 | Jean Lassalle : "François Bayrou n'est plus dans le coup"

    Lire

    Candidat à la présidence de la République, le député béarnais Jean Lassalle va lancer son mouvement en octobre prochain. Le parlementaire, qui a quitté le Modem, a estimé sur France Bleu Béarn que François Bayrou, avec lequel il a été très lié, "n'est plus dans le coup" et qu'il "n'est pas l'homme de la situation". Selon lui,"on ne peut plus dire que l'on va rembourser la dette à des gens qui ne peuvent plus payer la première semaine du mois", ni plaider pour une Europe en laquelle les habitants ne croient plus. Jean Lassalle dit disposer pour le moment de 200 parrainages.

  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le canton d'Excideuil panse ses plaies après la grêle du 2 août

09/12/2013 | Quatre mois après, les habitants, les entreprises du secteur d'Excideuil subissent encore les conséquences de l'orage de grêle de la nuit du 2 au 3 août.

Quatre mois après l'orage de grêle, les dégâts sont très importants à Génis

Cette nuit du 2 au 3 août, les habitants du canton d'Excideuil s'en souviendront longtemps. L'orage de grêle a été dévastateur pour les habitants, les bâtiments communaux, les entreprises et les cultures. Par endroit, les grêlons ont pu atteindre plus de 5 centimètres de diamètre, l'intensité de la pluie jusqu'à 255 litres d'eau par mètre carré par heure. De nombreuses maisons sont recouvertes de bâches. Le temps des réparations n'est pas terminé. Jeudi, le président du Conseil général a rendu visite aux communes sinistrés et il a promis des aides aux entreprises et agriculteurs.

En Dordogne, plus de 130 communes ont été touchées par l'orage de grêle dévastateur de la nuit du 2 au 3 août. Les cantons de Villefranche de Lonchat, de Savignac les églises, de Lanouaille, d'Hautefort ont subi les dégâts les plus importants. Jeudi, le président du conseil général accompagné d'Annie Sedan, conseillère générale se sont rendus dans les communes de Génis, d'Excideuil et visité l'exploitation horticole de Stéphane Revidat à Saint Pantaly d'Excideuil. A Génis, commune de 482 habitants, de nombreuses maisons sont encore recouvertes de bâches et les artisans, peu nombreux sur le secteur, sont débordés par le volume de chantiers à réaliser. Avec le froid, et l'hiver qui approche, pour les habitants, le temps presse. Lors de sa visite, Bernard Cazeau s'est engagé à compenser les dépenses exceptionnelles  induites des communes dont les bâtiments communaux ont été touchés. Environ 2000 toitures ont été endommagées. Sur la commune d’Excideuil, une habitation sur trois a été victime de la grêle. Sur 15 000 mètres carrés de bâtiments communaux, 3 à 4000 m2 ont été touchés. Cet épisode climatique a pénalisé fortement les entreprises locales avec des conséquences plus ou moins durables : l'imprimerie l'Eperon, les entreprises Hautex, Houcke, Lacoste, le super U de Saint-Martial d'Albarède. Bernard Cazeau a visite jeudi la fabrication de chaussures Houcke, et la fonderie Lacoste.  Il a indiqué que le Département sera là pour aider celles qui rencontrent des difficultés importantes et que tout serait mis en œuvre pour éviter des faillites. Un bilan doit être réalisé pour connaître exactement les besoins de ces entreprises. 

Des aides pour l'agricultureLes dégâts sur les exploitations agricoles du secteur sont colossaux. A Saint -Pantaly d'Excideuil, Stéphane Revidat a eu ses serres totalement détruites : les dégats avoisinent les 200 000 euros et il faut ajouter le manque à gagner de la récolte de noix et celles de toutes les fleurs sur pied. Dès le 5 août, le conseil général a créé un fonds exceptionnel calamités pour venir en aide aux agriculteurs. Par affectation en urgence de 30 000 euros auprès du service de remplacement de la Dordogne, le Département a pu mettre à disposition 600 journées de travail auprès des agriculteurs sinistrés. Après concertation des professionnels et des services de la Chambre d’agriculture, il a été décidé de répartir cette enveloppe entre une aide d’urgence et une aide différée. L’aide d’urgence a été constituée d’une enveloppe de 20.000 euros, pour un équivalent de 400 journées de main d’œuvre. Les secteurs de l’arboriculture et du maraichage étaient prioritaires, avec un plafond de 20 journées par exploitant. Pour prendre en considération le respect des cycles végétatifs, une aide différée de 10.000 euros, pour un équivalent de 200 journées de main d’œuvre supplémentaires a été instaurée Il s’agit de répondre à des besoins qui ne manqueront pas de se faire ressentir d’ici la fin de l’année : besoins de taille des vergers et des vignes.  
A ce jour les 600 jours ont été utilisés et mandatés. A l’occasion de la Commission Permanente du 25 novembre, 10.000 euros supplémentaires ont été apportés à cette opération permettant de rendre disponible 200 jours supplémentaires.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Conseil général de la Dordogne

Partager sur Facebook
Vu par vous
348
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !