18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Le CEB "part en chasse" à l'international

03/06/2015 | Eric Dulong, Président de Congrès Exposition de Bordeaux, et ses collaborateurs veulent "ancrer Bordeaux dans le top 3 des villes organisatrices de congrès et d’événements".

Vincent Grenié (Directeur général de CEB), Eric Dulong (Président de CEB), Karine Santamaria (Directrice pôle Accueil) et Frédéric Espugne-Darses (Directeur pôle Production)

Avec 370 événements accueillis ou organisés chaque année, sur ses quatre sites que sont le Parc des expositions, le Palais des Congrès, le Hangar 14 et la Cité Mondiale, CEB draîne 1,4 millions de visiteurs, et place Bordeaux à la 5ème rang des villes organisatrices de congrès et d'événements. Une place qui a garanti à la société un chiffre d'affaires de 27 M€ en 2014 et près de 650 M€ de retombées économiques directes et indirectes sur l'ensemble de la Région. De bons chiffres qui motivent Eric Dulong, le Président de CEB, en place depuis tout juste un an, à ne pas se contenter des acquis et à voir plus loin. Sa stratégie ambitieuse vise à atteindre en 2020, les 450 événements pour un chiffre d'affaires de 30M€.

CEB, qui est déjà un moteur fort de l'économie locale doit désormais, selon Eric Dulong, « réellement être identifié comme un acteur indispensable à l'économie locale, métropolitaine, et régionale ». Autrement dit « participer au développement du tourisme d'affaires, ancrer Bordeaux et la Métropole dans le Top 3 des villes organisatrices d'événements professionnels et grand public, et être un apporteur d'affaires incontournable, notamment pour l'hôtellerie et la restauration ».

Mais condition sine qua non pour y parvenir : « être irréprochable » sur les sites d’accueil de CEB. Un investissement sur les équipements loin d’être anodin puisqu’au total, d’ici à 2020, ce sont 70 M€ qui vont y être consacrés. Le Hall 2, pour 30 à 32 M€, va être détruit à l’été 2016, puis entièrement reconstruit selon un critère de modularité, « extrêmement important » pour l’équipe dirigeante. À compter de sa livraison (fin du premier trimestre 2018) il pourra, outre un espace d’exposition et une douzaine de salles de conférence, accueillir une jauge de 3500 places, indispensable pour pouvoir répondre à l’objectif de la société de « développer la réception de grands congrès internationaux. » Autre chantier sur le site du Parc des Exposition, la rénovation importante et remise aux normes du Hall 1 (qui a plus de 45 ans), pour environ 40 M€, et qui se fera en trois tranches de 2016 à 2025 environ.

Création d’une nouvelle marqueAutre axe de travail pour CEB, déjà en grande partie réaliser, « rebooster les équipes » de la société qui compte 105 permanents. Un renouvellement important a déjà eu lieu, avec le choix affirmé et assumé de réorienter les profils des commerciaux vers des profils de « véritables chasseurs » pour une grande partie d’entre eux. Il s’agit désormais clairement « d’introduire un esprit de concurrence », notamment pour les équipes du pôle « Accueillir » du CEB dont la vocation est d’attirer à Bordeaux de nouveaux événements et congrès. C’est principalement par ce pôle que le développement prévu va devoir passer estime les responsables.
Dans le viseur d’Eric Dulong et de Vincent Grenié, son Directeur général : une cinquantaine de congrès et de conventions français et européens recevant entre 800 et 8000 participants. Et pour développer et soutenir l’image de ce pôle, une nouvelle marque devrait être lancée au mois de septembre prochain, annoncent-ils.
Quant à l’autre pôle de CEB, qui a vocation cette fois, à produire des événements, et qui a lui aussi renouvelé près de 50 % sa force commerciale, à commencer par son directeur commercial, « un gros effort sera porté sur le développement des manifestations existantes » promet Vincent Grenier. Sans oublier la production de nouveaux événements, « toujours développés en étroite collaboration avec les professionnels des secteurs concernés ». Dans les cartons notamment, un projet autour du numérique prévu pour septembre 2016, un autre sur le bois, ou encore un troisième sur la gestion des fleuves et du littoral. Le CEB version Eric Dulong, n’a résolument pas l’intention de s’endormir pas sur ses lauriers.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7622
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !