12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le Conseil Général de la Gironde présente son plan d'aide aux viticulteurs

27/05/2011 |

Jean-Luc Gleyze, vice président en charge de l'aménagement économique solidaire

Informer les viticulteurs sur son nouveau plan d'aide renforcée à la filière viticole tout en récoltant leurs remarques et questions, tel était l'objectif du Conseil Général de la Gironde lors de la réunion publique qui s'est tenue ce mercredi 25 mai à Créon en présence de Jean-Luc Gleyze, vice-président en charge de l'aménagement économique solidaire, de Jean-Marie Darmian, maire de Créon et vice-président aux Finances et au Budget, de Bernard Dussaut, premier vice-président du Conseil Général de la Gironde, et d'Alain Leveau, président de la commission Développement Agricole et Maritime au Conseil Général. Un plan qui fait écho, comme l'a précisé Jean-Luc Gleyze, à la prise en compte par le Président du Conseil Général Philippe Madrelle de la crise sans précédent traversée par la filière viticole ces dernières années.

Un budget multiplié par quatre et une volonté d'être au plus près des vignerons

Après une concertation multipartenariale amorcée en juillet 2010, le budget 2011 pour le plan voté en décembre dernier a été multiplié par quatre (soit deux millions d'euros) par rapport à celui qui avait été alloué aux deux plans triennaux précédents. Ce plan a un objectif clair : « aider le vigneron à chaque étape pour ne laisser personne sur le bord du chemin »; ses trois axes (« de la production de raisin à la production de vins », « pour une mise en marché organisée vers une distribution et une commercialisation optimisée », et « la promotion pour une consommation avertie et un oenotourisme à développer ») ont été longuement détaillés au cours de la première partie de la réunion. Ils passent par toute une série d'initiatives, qui s'appuient, entre autres, sur des expertises et conseils technico-économiques financés auprès des vignerons. Une grande importance est également accordée aux actions collectives vers les groupements ou en faveur du regroupement d'exploitations.

Des applications concrètes sur le terrain

Ces initiatives se sont déjà traduites concrètement, comme sont venus le souligner les deux témoignages qui ont été livrés au cours de la réunion. Alain Courgeau, président de la CUMA(coopérative d'utilisation de matériel agricole) de l'Entre-Deux-Mers et de la CUMA STEV (système de traitement des effluents vinicoles) de Soussac, a expliqué la mise en place et le fonctionnement de ses deux CUMA dont la seconde intervient sur le traitement collectif des effluents vinicoles, ainsi que les différentes difficultés auxquelles il a dû faire face. Quant au second, Eric Liotard, del'EARL Liotard à Lugon, c'est une stratégie bien différente qu'il a adoptée pour faire face à la crise. Il a décidé de miser sur le développement en faisant appel à un consultant commercial,en démarchant directement auprès des cavistes pour promouvoir sa production (en France et à l'étranger) ou encore en créant une Société avec d'autres viticulteurs pour commercialiser leurs vins. Cela s'est fait, cependant, au prix de lourds sacrifices, puisqu'il a été obligé d'arracher 10 hectares de sa vigne, et de mettre en location pour neuf ans les 15 hectares qui lui restaient. Comme le souligne Régis Lacoste, consultant travaillant avec la Chambre d'Agriculture et avec E. Liotard, « il n'y a pas de recette miracle qui solutionne tous les problèmes ».

Pour les viticulteurs, un plan qui ne s'attaque pas au fond du problème : le négoce et la grande distribution

Cependant, lorsque la période de questions arrive, les réactions sont nombreuses, et les viticulteursqui prennent le micro ne cachent pas leur amertume. En effet, si ce plan a le mérite d'exister, il ne s'attaque pas aux "deux grands fléaux" de la viticulture : le négoce et la grande distribution. « Nous, ça fait trente ans qu'on est sur les routes, et au bout du compte de trente ans, on est mort. Pour quelles raisons ? Parce que vous avez vos clients particuliers qui vous disent que votre vin, ils n'ont rien contre, mais qu'ils ont trouvé le même dans un supermarché à 2 euros. Qu'est ce qu'il faut dire à ça ? », s'indigne une viticultrice. Elle déplore, en outre, l'absence des principaux acteurs, les négociants, l'interprofession, le Conseil Interprofessionnel du Vin Bordeaux et le syndicat. « Je leur ai demandé maintes et maintes fois ce que voulait dire le mot syndicalisme, parce que moi je ne le reconnais plus. Ils ne nous défendent pas, ils sont en train de nous tuer », ajoute-t-elle, désabusée. Même son de cloche chez un de ses collègues : « les négociants, c'est là où est le mal. Vous n'y arriverez jamais. Ils font la pluie et le beau temps. ». Pour Jean-Luc Gleyze, il est clair que la Conseil Général ne détient pas la solution miracle. « On ne va pas sauver la filière », déclare-t-il, « par contre, on est là pour essayer de jouer le rôle que l'on peut jouer à notre niveau ». La grande distribution est également mise en cause, « autant responsable que le négoce » selon un autre vigneron, qui demande au Conseil Général d'être « partie prenante à ce niveau ».Un problème qu'il n'a pas la possibilité de régler et Jean-Luc Gleyze, de rappeler que « le Conseil Général n'a pas le pouvoir de contrôler la grande distribution ». En somme, si cette réunion avait pour objectif d'apporter des réponses, la plupart des questions soulevées restent encore sans solution.

Bérénice Robert

Crédit photo : Bérénice Robert.

Partager sur Facebook
Vu par vous
336
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !