Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/01/18 | Didier Pourquery nommé président de Cap Sciences

    Lire

    Didier Pourquery devient le nouveau président de Cap Sciences, centre de culture scientifique technique et industrielle de Bordeaux. Elu à l'unanimité du Conseil d'Administration de Cap Sciences ce 18 janvier Didier Pourquery, Floiracais d'origine, partage son temps entre Bordeaux et Paris où il est directeur des rédactions de The Conversation (theconversation.fr), site de médiation scientifique alliant expertise universitaire et exigence journalistique. Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris et de l'ESSEC, Didier Pourquery a notamment été rédacteur en chef de Science et Vie Économie et de La Tribune

  • 19/01/18 | Charente-Maritime : Rochefort passe en mode doux

    Lire

    La ville de Rochefort est en train de repenser complètement son approche de la circulation, dans le but de développer les transports doux. Après quelques travaux de voirie, la ville s'engage plus fort dans son projet en rétrécissant la largeur de certaines voies principales et en aménageant des trottoirs mixte piétons/vélos. Le triangle des avenues Rochambeau, des Déportés-Fusillés et de la rue Auguste-Roux sera assimilé à la zone 30 qui couvre le reste du centre-ville de Rochefort.

  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Le crowdfunding immobilier débarque à Bordeaux

24/09/2014 | Quand la pierre rencontre le numérique, l'immobilier se met à l'économie collaborative. Exemple d'un tout nouveau projet bordelais.

La plateforme internet crowd-immo.fr lancée ce 24 septembre 2014

Vous connaissez le crowdfunding ? Ce mode de financement participatif qui via des plate-formes numériques permet de financer des projets artistiques, culturels, caritatifs mais aujourd'hui aussi économiques. Désormais, le secteur immobilier rentre peu à peu sur ce terrain du financement participatif et les initiatives se multiplient. Des acteurs bordelais, Philippe Sénéchal, expert-comptable et commissaire aux comptes, et Vincent Sillegue, promoteur immobilier, viennent à leur tour de se lancer dans le pari de l'économie collaborative, proposant au passage des intérêts à hauteur de 7% pour les particuliers prêt à investir collectivement dans leurs projets immobiliers. Ce 24 septembre, ils ont lancé leur plate-forme de financement participatif www.crowd-immo.fr.

Pour les fondateurs de crowd-immo.fr, un double constat est à faire. D'une part, «les pouvoirs publics estiment à 450 000 le nombre de logements neufs nécessaires par an en France. Or pour répondre à cette demande, les constructeurs ont besoin de fonds d’investissements exigeant souvent de trop fortes rentabilités, menaçant la faisabilité des opérations.» D'autre part, «les épargnants sont, eux, confrontés à des rentabilités de leurs investissements (livret A, assurance-vie, …) de plus en plus faibles et à des marchés financiers peu transparents».
Or, avec l'économie collaborative, il est désormais possible de mettre en relation un épargnant et un projet, sans intermédiaire, ni société de gestion. «La levée de fonds est plus rapide, plus fluide, plus économique. Ce circuit court réduit donc les coûts des intermédiaires, sécurise le projet et optimise le coût de la construction. D'où la possibilité pour Crowdfunding-immo de proposer une rentabilité bien supérieure aux placements traditionnels» expliquent les deux fondateurs.

Quatre programmes sur la CUB

Philippe Sénéchal et Vincent Sillegue, les fondateurs de crowd-immo.fr

En pratique, une fois inscrit sur le site, les investisseurs sélectionnent un projet immobilier, puis placent une somme de 2 000 € minimum. Lorsque la collecte d'investissements est atteinte, ces fonds sont transférés au promoteur immobilier. Le terrain est acheté et le chantier peut alors débuter. Une fois le projet de construction réalisé, Crowfunding-immo vend les logements et les épargnants récupèrent le fruit de leur investissement en ayant eu une rentabilité annuelle de 7%. Le délai est donc de 2 à 3 ans avant de pouvoir récupérer le capital et les intérêts.
Pour l'heure, la plate-forme propose quatre programmes à ses futurs investisseurs : un à Artigues-près-Bordeaux, un à Lormont et deux à Bordeaux dans le quartier des Chartrons. Des opérations portées par la société Mixcité Promotion, présidée par Vincent Sillègue, un des deux fondateurs de la plate-forme. Pour autant les deux entrepreneurs, espèrent bien attirer des programmes d'autres promoteurs immobiliers sur leur plate-forme et, à terme, se développer sur d'autres villes attractives comme Nantes, Lille ou Strasbourg.

Risques constructifs et permis de construireA l'heure du lancement de leur plateforme, Philippe Sénéchal et Vincent Sillègue insistent sur les garanties et l'encadrement du processus. Concernant le versement initial, il est effectué sur un compte bloqué et n'est débité que lorsque l'intégralité du budget est réuni. «Si le projet ne devait pas aboutir, les investisseurs récupéreraient alors leur versement initial». Les risques constructifs sont également pris en compte avec la réalisation d'études en amont (l'étude de sol, les risques de fouilles archéologiques, avoisinants complexes, etc). La nouvelle plate-forme garantie aussi la légalité et la pérennité du permis de construire ainsi que l'éxécution des travaux jusqu'à la livraison par une garantie bancaire.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : crowd-immo.fr et Laurent Wangermez

Partager sur Facebook
Vu par vous
2234
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
legac | 06/11/2014

Bonjour,

Je ne peux m'empecher de faire un rapprochement entre ce type de financement et le plus grand scandale immobilier francais, à savoir le 'robien' :

- On achete des terrains pas chers dans des zones foireuses ( dans ce cas, près de l'aéroport. j'ai vécu a toulouse 3 ans dont 1 an à tournefeuille, donc je connais la zone)
- On donne une carrote : carotte fiscale ou, dans ce cas, la carotte du rendement
- On package tout ca : vous vous occupez de rien ( ici, on envoie juste le cheque et miracle,12 mois après, 10% de rendement sans rien faire ;-) )
- on vend ca à des gens qui ne connaissent pas la zone de vente

Akerys ( qui a changé de nom en 'Belvia' pour se faire oublier) est l'un des plus gros contributeur au scandale de robien.
Bref, fuyez comme la peste l'immobilier résidentiel francais dématérialisé : c'est un produit surcoté, surtaxé, qui fait la fortune d'arnaqueur en tout genre avec le cautionnement de l'etat francais

Ne serait ce que pour rendre justice à toutes les victimes de 'robien', fuyez ce genre d'opération ...

En esperant que mon temoignage evitera à beaucoup de ce faire pigeonner.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !